FAQ spéciale grossesse : je réponds à toutes vos questions

28 mai 2020

Aujourd'hui, je sors un peu la tête de mes pots de peinture pour vous retrouver avec cette fameuse "Foire aux Questions" que je vous avais proposée via mes stories Instagram. En effet, il y a quelques semaines maintenant, vous avez pu me poser toutes les questions qui vous taraudaient au sujet de ma seconde grossesse (mais pas que !). J'ai noté religieusement toutes vos interrogations (et il y en avait beaucoup ! ;). Au final, j'ai retenu une vingtaine de questions — 25 pour être précise — et je vais tâcher d'y répondre le plus honnêtement et le plus succinctement possible aussi... (non parce que vous me connaissez, je suis bavarde moi !! ;).


Aussi, cette FAQ me permet de revenir (d'une certaine façon) sur ma première grossesse qui s'est déroulée en 2014/2015 et j'avoue que cela me fait du bien. À l'époque, je ne m'étais pas vraiment épanchée sur le sujet par ici, ayant relégué le blog loin loin derrière mes priorités d'alors. Je suis donc ravie de pouvoir vous reparler de tout cela dans ma FAQ du jour. Aller, trêve de blabla, place aux questions et — surtout — à mes réponses ! Pour vous rendre la chose moins indigeste, je me suis permise de classer tout ça en 5 catégories. Le projet bébé n°2 ; ma grossesse au quotidien ; ma préparation à l'accouchement et l'accouchement ; l'allaitement ; le post-partum : ce sont ces 5 thèmes qui sont le plus revenus au travers de vos questions.


Thème n°1 / Le projet bébé n°2


Question n°1 - Comment as-tu surmonté ta peur pour envisager un bébé n°2 ?

Honnêtement, je ne crois pas avoir réussi à surmonter toutes mes peurs (celles qui ont découlé de ma première grossesse j'entends) avant d'envisager cette seconde grossesse. Je ne peux donc dire comment j'y suis parvenu puisque ce n'est pas tout à fait le cas. J'ai laissé passer du temps, beaucoup de temps (un peu plus de 4 ans) et les choses se sont faites assez naturellement. L'envie d'agrandir la famille est revenue malgré les appréhensions et les petits "traumatismes" liés à ma première expérience.

Question n°2 - Appréhendais-tu cette seconde grossesse (vu que la première avait été difficile à vivre) ?

Oh ça oui ! J'appréhendais énormément, surtout le premier trimestre de grossesse puisque j'avais été malade comme pas permis pour Lily et que j'étais persuadée que ça allait être de nouveau le cas pour bébé n°2. J'ai vraiment été traumatisée par cette pseudo-hyperémèse gravidique et j'avais très peur que ça recommence. Au final, et comme je vous l'ai confié dans ce billet, mes maux de grossesse se sont (jusqu'à présent) faits plus doux pour cette seconde grossesse. Maintenant, au moment où j'écris ces lignes, c'est l'accouchement que je redoute le plus. Il faut dire que mon premier n'a vraiment pas été soft... Mais chaque grossesse est différente comme on dit (et ce n'est pas tout à fait faux) !

Question n°3 - Qu'est-ce qui t'a décidé (ou fait changer d'avis) à vouloir un 2ème enfant ? 

Cela peut paraître étrange dit comme ça mais je n'ai rien décidé du tout... Comme ce fut le cas pour Lily, je me suis écoutée, j'ai laissé les choses se faire naturellement et je ne me suis mis aucune pression. L'envie d'avoir un enfant est venue une première fois ; elle est (contre toute attente et à mon grand étonnement) revenue une seconde fois.

Question n°4 - Qu'est-ce qui vous a donné envie d'un 2ème ?

Certainement pas le fait de côtoyer des bébés dans notre entourage, haha (Monsieur BG et moi étions d'ailleurs soulagés d'avoir laissé bibs et couches loin derrière nous dans ces cas là :) !! En fait, je ne sais pas vraiment quel a été précisément le déclic mais quand nous avons commencé à penser à bébé n°2, Monsieur BG et moi nous sentions particulièrement épanouis dans notre rôle de parent. On arrivait à se projeter plus facilement avec un 2ème enfant et on se disait aussi que notre Belette ferait une très chouette grande sœur (même si elle n'a jamais réclamé de petit frère ou de petite sœur).

Question n°5 - Comment as-tu su que tu étais prête à avoir un enfant ?

C'est idiot dit comme ça mais je l'ai su quand j'ai arrêté de me dire que je ne voulais pas avoir d'enfant ; quand j'ai réussi à me projeter avec un enfant, mon enfant. J'ai, pendant très longtemps, refusé l'idée d'avoir un/des enfant(s) parce que je n'en ressentais ni l'envie ni le besoin. Cela ne m'intéressait tout simplement pas (et l'idée d'accoucher me paraissait totalement insurmontable en plus de ça !). Et puis un jour, et sans que je ne me l'explique vraiment, j'ai ressenti les choses différemment. J'ai eu envie de vivre tout ça à mon tour — la grossesse, l'accouchement, la vie avec un bébé. J'en ai conclu que j'étais prête (même si on ne l'est jamais totalement au fond).


Thème n°2 / Ma grossesse au quotidien


Question n°6 - Avais-tu un pressentiment sur le sexe du bébé ?

Absolument pas ! Je suis carrément nulle pour ces trucs là et j'ai eu beau lire tous les articles sur les signes permettant de deviner le sexe du bébé, je n'ai jamais réussi à avoir une quelconque intuition. Ayant été moins malade lors de mon premier trimestre (comparé à celui de ma première grossesse), Monsieur BG et moi avions vaguement émis l'hypothèse que nous pouvions peut-être attendre un petit garçon cette fois-ci, mais rien de plus. Et nous nous sommes plantés !

Question n°7 - Quelle a été la réaction de ta fille à l'annonce de ta grossesse ? Est-elle prête ?

Pour tout vous dire, l'annonce s'est faite plus tôt que je ne l'aurais souhaité. Dans l'idéal, je voulais attendre la première échographie pour dire à Lily qu'elle allait devenir grande sœur. Mais du haut de ses presque-5-ans d'alors, Lily a très vite compris que maman n'était pas comme d'habitude (= maman était un zombie ambulant). Me voyant mal, elle a commencé à poser des questions, à s'inquiéter. Monsieur BG et moi avons donc décidé de lui expliquer les choses avant qu'elle ne se tracasse pour de mauvaises raisons. Lorsque nous lui avons dit que maman avait un petit bébé dans son ventre, Belette a bien sûr sauté de joie (même si — je pense — elle n'a pas forcément réalisé sur le coup) et a tout de suite réclamé une petite sœur (avant de changer d'avis pour demander un petit frère 1 mois plus tard... ;). Je crois qu'elle se rend davantage compte des choses maintenant que je me suis bien arrondie et qu'on sent bébé bouger. Je lui montre aussi des photos, lui explique quelle taille fait bébé, comment il vit dans mon ventre. Quant à savoir si elle est prête, je pense qu'elle ne l'est pas plus (mais pas moins) que moi. Malgré tout, elle se considère déjà comme une grande sœur et parle de sa petite sœur au quotidien comme si elle avait toujours été là (alors qu'elle n'est pas encore tout à fait là ^^).

Question n°8 - Pour quelles raisons es-tu moins sereine pour cette grossesse ?

Effectivement, de façon générale, je suis beaucoup plus angoissée par cette grossesse que par ma première. Les circonstances sont un peu différentes (j'ai 5 ans de plus que lors de ma première grossesse et je suis un traitement médical — avec l'accord de mon médecin et de mon gynécologue — qui peut avoir des effets indésirables sur le bébé). Aussi, et par la force des choses, je suis beaucoup moins naïve sur le sujet. Le fait de savoir plus de choses (les différents risques durant la grossesse ; les complications lors de l'accouchement) fait que mon imagination travaille davantage (et pas forcément dans le bon sens).

Question n°9 - As-tu modifié ton alimentation ou manges-tu quand-même quelques aliments "non autorisés" (sushis, etc...) ?

Oui, comme ce fut le cas pour ma première grossesse, je fais très attention à ce que je mange et ce n'est pas simple tous les jours (je rêve tous les jours de saumon fumé et de saucisson sec, si vous saviez ! :). J'ai une peur panique de la listériose et de la toxoplasmose (je ne suis pas immunisée contre cette dernière) donc je veille à ne manger que des produits laitiers pasteurisés ; à bien cuire ma viande (alors que je la préfère saignante en temps normal) ; à ne plus manger de charcuterie (sauf si elle est préparée de façon industrielle) ni de produits à base de lait/d'œufs et de poissons crus. Enfin, les fruits et les légumes que je consomme doivent être bien épluchés et lavés. Je ne me permets aucun écart sinon c'est panique à bord (la meuf stressée de la vie) !

Question n°10 - Comment fais-tu pour t'y retrouver dans ce que tu peux manger ou pas ?

Outre les conseils avisés du personnel médical qui suit ma grossesse (et de mes amies), j'ai installé une application sur mon portable où il suffit de rentrer le nom de l'aliment qui pose question pour savoir s'il est autorisé, toléré (sous certaines conditions) ou à bannir totalement de son alimentation. Il s'agit de l'application gratuite Alimentation Grossesse qui est très basique mais qui me suffit amplement.

Question n°11 - Fais-tu attention à la composition des produits cosmétiques que tu utilises durant ta grossesse ?

Pas plus que d'habitude... Ayant de base une peau extra-sensible (et ça ne va pas en s'arrangeant avec la grossesse), je jette toujours un œil sur la compo de mes soins quotidiens. Après, je ne suis pas dans l'extrême non plus et j'avoue même être une assez mauvaise élève au sujet des perturbateurs endocriniens (même si je privilégie autant que possible les produits bio dans ma routine). Pour autant, je fais quand même le choix de ne pas me colorer les cheveux, de ne pas porter de vernis à ongles et de bannir autant que faire se peut les huiles essentielles durant ma grossesse.

Question n°12 - Quels impacts pas tops (varices, hémorroïdes, bassin...) constates-tu sur ton corps durant cette grossesse ?

Autant j'ai la "chance" de ne pas prendre trop de poids durant mes grossesses, autant je déguste côté douleurs dorsales pour cette seconde grossesse. J'ai les lombaires en compote depuis le début de mon deuxième trimestre et l'un de mes 2 nerfs sciatiques me cause bien des misères. Bref, j'ai présentement l'impression d'avoir 167 ans. Mis à part cela, pas de gros bobo à signaler pour le moment. Je n'ai pas de varices ni de vergetures (pourvu que ça dure !). Côté intestinal, c'est un peu plus délicat il est vrai. J'ai l'impression que tout fonctionne au ralenti là-dedans et cela rend le passage aux toilettes assez... longuet (instant glamour ;). Enfin, question rosacée, c'est un peu la cata (même si les choses vont en s'arrangeant en cette veille de troisième trimestre). Ma peau a littéralement pété un câble et ce n'est pas facile à gérer tous les jours...


Thème n°3 / Ma préparation à l'accouchement & l'accouchement


Question n°13 - As-tu moins d'appréhension pour ce 2ème accouchement ?

Non, et c'est même tout le contraire ! Mon premier accouchement, c'était l'inconnu donc je prenais les choses comme elles venaient. Là, c'est un peu une autre histoire car je sais à quel point les choses peuvent ne pas se passer "comme prévu". Aussi, même si j'ai depuis occulté une partie de la douleur que j'ai pu ressentir, je me souviens tout de même que les contractions m'ont fait énormément souffrir et je n'ai pas du tout hâte de revivre ça. J'avoue espérer secrètement que tout se passe plus rapidement (et plus "normalement" aussi) pour ce second accouchement...

Question n°14 - Fais-tu une préparation à l'accouchement ? Si oui, pour quelle méthode as-tu opté (haptonomie, sophrologie, hypnose) ?

Oui, j'ai fait le choix de suivre à nouveau des cours de préparation à l'accouchement pour cette grossesse (et je suis en plein dedans !). J'ai très vite ressenti le besoin d'échanger avec d'autres futures mamans aux côtés d'une sage-femme bienveillante et à l'écoute. J'avais aussi besoin de me rassurer par le biais d'une petite "remise à niveau" pour ne pas arriver le jour J en me disant : "Ben zut, comment on pousse déjà ?". Lors de ma première grossesse, j'avais opté pour une préparation à l'accouchement mêlant cours classiques et séances de sophrologie. Cette fois-ci, je suis uniquement des cours classiques, sans méthode d'accompagnement particulière.

Question n°15 - Est-ce que tu envisages d'accoucher sans péridurale comme pour ta première grossesse ?

Pour mon premier accouchement, j'avais noté dans mon projet de naissance que je voulais me passer de la péridurale autant que possible mais je n'écartais pas non plus totalement la possibilité d'y avoir recours si la douleur devenait intolérable. Au final, j'ai fait sans car j'ai été déclenchée (alors que mon col était dilaté à 2 cm) et 1 heure après, bébé était déjà dans mes bras (travail express mais trèèèès douloureux donc). Pour ce deuxième accouchement, j'envisage de faire la même chose. J'espère pouvoir me passer de la péridurale (j'avoue avoir une peur panique de l'aiguille et du cathéter) mais je ne fais pas une croix définitive dessus non plus. Je n'ai absolument aucune conviction sur le sujet et je ne suis pas du tout une pro-accouchement naturel.

Question n°16 - Y a-t-il des choses que tu voudrais différentes de ton premier accouchement ?

Honnêtement, je rêverais d'un accouchement sans déclenchement. Non pas parce que le travail ne s'est pas fait "naturellement" la première fois... Mais j'aimerais pouvoir passer le moins de temps possible à la maternité avant le moment fatidique et subir le plus longtemps possible les contractions à la maison (chose que je n'ai pas du tout vécue pour mon premier accouchement puisque j'ai été hospitalisée 24 heures avant la naissance de Lily). Et si les contractions pouvaient agir efficacement sur le col, ce ne serait pas de refus ! Je serre donc des fesses pour que ma poche des eaux ne fissure pas prématurément cette fois-ci.


Thème n°4 : L'allaitement


Question n°17 - Souhaites-tu allaiter ton bébé ? Si oui, combien de temps ?

Oui, je désire allaiter bébé n°2 comme je l'ai fait pour Belette même si ça n'a pas été hyper facile au départ (et à la fin). Combien de temps, je n'en sais absolument rien pour le moment. Je ne me fixe pas d'objectif particulier pour ne pas me mettre de pression.

Question n°18 - Combien de temps as-tu allaité ta première princesse ?

J'ai allaité Lily pendant 5 mois : 3 mois en exclusif et 2 mois en mixte. Pour tout vous dire, je ne garde pas un super souvenir de l'allaitement mixte que j'ai plutôt mal vécu. Bien que moins fatiguant pour la maman (on peut déléguer les biberons, pas le sein !), je trouve cela encore plus contraignant et compliqué à gérer qu'un allaitement exclusif où la demande est permanente et la production de lait au top. Quand je suis passée en allaitement mixte, j'ai vu ma production de lait se tarir peu à peu (logique !) et l'utilisation du tire-lait ainsi que la consommation de litres et de litres de tisanes d'allaitement n'ont pas changé grand-chose à l'affaire... Du coup, c'était l'angoisse à chaque fois que je mettais ma puce au sein ; la peur de manquer de lait au moment opportun. Personne n'y a gagné dans l'affaire, ce n'est donc pas une expérience que je souhaite renouveler avec bébé n°2.

Question n°19 - Combien de biberons doit-on acheter si on compte allaiter ?

Certaines vous diront aucun. En ce qui me concerne, pour ma tranquillité d'esprit (parce qu'on ne sait jamais ce qui peut se passer, même en matière d'allaitement), je prends le parti d'en avoir au moins 2 (avec des tétines adaptées au nourrisson) dans mes placards pour le cas où. C'est ce que j'ai fait pour Lily et c'est ce que je compte faire pour bébé n°2.


Thème n°5 / Le post-partum et l'après (tout court)


Question n°20 - Le post-partum est-il aussi compliqué qu'on le dit ? As-tu peur des douleurs post-accouchement ?

Je ne garde pas un souvenir insurmontable de mon post-partum. Mis à part les saignements — qui ont duré près de 2 semaines pour ma part — que j'ai trouvés très désagréables à vivre au quotidien (sur le plan du confort et de l'hygiène), je ne me souviens pas avoir mal vécu mes suites de couches. En fait, ça peut paraître bizarre mais je ne garde aucun souvenir des douleurs liées aux tranchées (les contractions post-accouchement qui permettent à l'utérus d'éliminer les derniers caillots de sang et de reprendre sa taille initiale) alors qu'elles sont, paraît-il, particulièrement fortes lorsqu'on allaite. Je crois que j'ai tellement souffert durant l'accouchement que mon seuil de tolérance devait être très (très) élevé à ce moment là. Aussi, lors de mon premier accouchement, j'ai eu quelques points de suture liés à un petit déchirement mais, là encore, je n'ai pas été gênée plus que ça durant mes suites de couches. Le tout s'est résorbé tout seul sans créer d'adhérences.

Question n°21 - As-tu eu des vergetures après ton premier accouchement ?

Quelques-unes, très fines, sont apparues au niveau du bas de mon ventre peu de temps après mon accouchement. Rien de bien méchant ni de très voyant. Elles ont d'ailleurs disparu assez rapidement durant mon allaitement sans que je ne fasse quoi que ce soit.

Question n°22 - Combien de temps t'a-t-il fallu pour retrouver ton "corps d'avant" après ton premier accouchement ?

Je l'ai retrouvé très vite parce que j'ai terminé ma première grossesse avec un poids assez léger (dans les 55 kilos) vu que j'en avais perdu beaucoup lors de mon premier trimestre (j'étais tombée à 44 kilos). Je n'avais pris que du ventre et tout a "retrouvé sa place" assez naturellement grâce à l'allaitement qui pompe pas mal d'énergie et de graisses. Je n'ai pas spécialement eu la peau distendue non plus. Je pense que ça va être une autre affaire avec cette seconde grossesse puisque ma prise de poids est d'ores et déjà plus conséquente.

Question n°23 - As-tu eu le baby blues après ton premier accouchement ?

Je me rappelle avoir eu les hormones en vrac la première semaine qui a suivi mon retour à la maison (émotivité puissance 1000 et toujours à fleur de peau) mais je n'ai pas été plus touchée que ça par le baby blues. En revanche, j'ai fait une dépression post-partum lorsque j'ai mis fin à mon allaitement 5 mois plus tard. Ça a été une période vraiment difficile à surmonter. Je me sentais inutile (je ne nourrissais plus ma fille au sein), nulle (j'avais la sensation d'être une machine qui ne faisait que nettoyer des biberons et changer des couches) et mauvaise mère en plus de ça (parce que je ne me sentais pas épanouie et que je culpabilisais de ressentir ça).

Question n°24 - Comment ton mari s'est-il impliqué lorsque Lily est arrivée ? Se levait-il la nuit (partage des tâches) ?

Tout s'est fait assez naturellement (mais pas sans accroc non plus — la parentalité met le couple à rude épreuve, c'est certain !) parce que mon mari est quelqu'un qui s'implique très facilement et qui, de base, fait beaucoup de choses à la maison (la vaisselle et le passage d'aspirateur par exemple). J'allaitais Lily certes, mais il n'y avait pas de raison pour qu'il n'y ait que moi qui me lève la nuit, nous étions d'accord là-dessus. Du coup, pour me soulager, Monsieur BG se levait systématiquement pour le changement de couche afin que Lily soit propre avant que je la mette au sein, même à 3 heures du matin. Pour le reste, je gérais toute seule les journées à la maison puisque Monsieur BG devait aller travailler. On a réussi à trouver un équilibre assez rapidement en fonctionnant ainsi et même s'il y a eu des moments difficiles où nous étions tous les 2 au bout du rouleau, on s'en est pas si mal sortis en fin de compte.

Question n°25 - Que feras-tu différemment par rapport à ta première maternité ?

Vaste sujet mais pour faire bref, je pense (et j'espère) que je serai une maman un peu plus zen, moins à cheval sur la durée des tétées ou moins stressée par le moindre petit "bobo" de bébé par exemple. On ne va pas me changer, je reste quelqu'un d'anxieux, mais je croise les doigts pour que l'expérience de ma première maternité me fasse prendre du recul vis à vis de la seconde que j'espère ainsi vivre un peu plus pleinement et sereinement.

14 commentaires

  1. Coucou, merci pour cet article super intéressant ! De mon côté je referais sans autre un autre bébé, comme je l'ai dit à mon mari, si on m'assure que je ne souffre pas durant les contractions. A côté de cela les vomissements et nausée durant 9 mois ne sont rien. J'en reste traumatisée. Mais chaque grossesse est différente et j'espère bien donner un frère ou une soeur à ma petite ! Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Avec plaisir, je suis ravie que mon article t'ait intéressé. ;) Ah oui, je confirme, les contractions c'est encore autre chose que les nausées et les vomissements mais je ne sais pas ce qui est le plus pénible à vivre (surtout quand les vomissements sont permanents et durent pendant 4 mois)... :D Et heureusement, comme tu le dis, chaque grossesse est différente ! Bisous !!

      Supprimer
  2. Coucou Lucie !

    Merci pour cet article, il est enrichissant et rassurant (oui oui, en tout cas pour moi) :) Même si je ne suis pas encore maman, la grossesse et l'accouchement sont des sujets auxquels je m'intéresse et qui me terrifient (notamment la prise de poids pendant la grossesse, les vergetures, la rétention d'eau, les seins douloureux par l'allaitement et l'épisiotomie) et ton article m'a permis de prendre du recul ;) J'apprécie ton honnêteté, ta sagesse et ta bienveillance pour ce sujet qui est délicat à aborder, tant il est personnel. Quoi qu'il en soit ça été un bonheur de te lire et de te connaitre différemment. Je ne sais comment te remercier pour tout ça <3. Tu as bien fait d'avoir partagé avec nous cette FAQ et je suis certaine que cette fin de grossesse se passera à merveille pour toi ;)

    PS : tes photos d'illustration sont splendides et Belette est une belle petite fille :)

    Je te fais de gros bisous et te dit à très vite :)

    Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nina ! Merci beaucoup pour ton petit mot qui fait plaisir ! :) Je suis ravie que mes réponses t'aient un peu rassurée. En fait, d'un point de vue extérieur, la grossesse fait effectivement très peur (en tout cas c'était le cas pour moi) mais quand on est dedans, la magie des hormones de grossesse fait qu'on prend les choses/qu'on vit les choses tout à fait différemment. Et les maux de grossesse font partie du package malheureusement... mais au bout du compte, on se dit toujours que le jeu en vaut la chandelle. ;)
      Merci pour tes compliments au sujet de mes photos ! J'espère que tout va bien pour toi depuis le début du déconfinement. Je t'embrasse !

      Supprimer
  3. Bonjour, article très intéressant ! Je vis ma première grossesse, mais c'est encore récent (le 1er trimestre n'est pas fini). Je n'ai aucun symptôme, ce qui est cool en soit mais aussi un peu perturbant, J'ai hâte de vieillir de 2 semaines de plus haha !
    Concernant l'alimentation, je viens de télécharger l'appli que tu donnes ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Félicitations pour ta grossesse ! :) Je comprends tout à fait que tu sois partagée sur le ressenti de ton premier trimestre. Crois-moi, n'avoir aucun symptômes désagréables est une chance... Après, je comprends tout à fait que cela te perturbe car il est difficile de réaliser notre grossesse dans ces cas là. Mais ne t'inquiète pas, cela viendra quand ton ventre commencera à s'arrondir ! En attendant, profite !! :)

      Supprimer
  4. Un très bel article, une ravissante Maman, une adorable Lily et un Papa si présent que rêver de mieux, nous vous souhaitons tout le bonheur du monde ❤

    RépondreSupprimer
  5. Je me reconnais tellement sur certains points :) l'alimentation pendant la grossesse, la stressée de la vie, le mode "robot" du début c'était exactement mes mots !
    En tout cas rien qu'à te lire ça me confirme que je ne suis pas prête pour un 2eme :o mais bon comme toi on ne sait jamais ...

    Hâte de lire la suite de ce que tu voudras nous partager ❤️

    Drey_

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Drey !! Merci beaucoup pour ton petit commentaire ! :) Ah oui... ça prend vraiment du temps pour que l'envie du 2ème revienne... si elle revient un jour ! Si ce n'est pas le cas, il n'y a vraiment pas mort d'homme ! ;) Gros bisous !!

      Supprimer
  6. Merci Lucie! Pas encore maman mais clairement déjà angoissée par l'idée de la grossesse, tes réponses me rassurent un peu ^^! Bon courage pour les derniers moments, j'espère que ta deuxième fois se passera mieux. Plein de bonheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Elise ! :) Comme je l'ai écrit plus haut, la grossesse vue de l'extérieur fait extrêmement peur (surtout quand on lit tous ces témoignages qui n'envoient pas du rêve). Mais il faut savoir que quand on vit la grossesse, nos hormones font qu'on ne voit pas et qu'on ne ressent pas du tout les choses de la même façon. Ce qui nous paraissait insurmontable se fait alors un peu plus doux... ;)

      Supprimer
  7. Coucou ma belle !
    Honnêteté et simplicité tes RAQ, j'ai beaucoup aimé te lire.
    Je te souhaite de poursuivre cette aventure parce que oui, c'est une unique et fabuleuse aventure, de la plus agréable des manières autant que faire se peut.
    Des bisous chez vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Billie ! :) Oui c'est une sacrée aventure... un peu les montagnes russes même parce qu'on passe par à peu près toutes les émotions en très peu de temps... :D Gros bisous !

      Supprimer

Sur ma wishlist



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.