French Glow par Aime : bilan de mes 6 premiers mois de cure

20 sept. 2019

Je crois qu'il était plus que temps que je revienne sur l'affaire Aime. Certaines d'entre vous m'ont interrogée sur ma cure de probiotiques, me demandant où j'en étais, si j'avais arrêté French Glow ou si je continuais encore aujourd'hui. Pour faire bref (vous avez vu, on rentre direct dans le vif du sujet, ça rigole pas aujourd'hui ! ;) : oui, je prends toujours mes compléments alimentaires et — donc — non, je n'ai pas arrêté depuis que j'ai commencé ma cure en avril dernier. Cela va bientôt faire 6 mois que je prends mes 2 gélules quotidiennes de French Glow et pour le moment je suis... partagée.


Pour celles et ceux qui auraient loupé des épisodes mais que cela intéresse malgré tout, je vous avais déjà parlé de ma cure dans cet article-ci et dans cet article-là. Je crois qu'on ne présente plus Aime, la marque de compléments alimentaires lancée par Mathilde Lacombe et François Morrier en début d'année. C'est un véritable succès, à tel point qu'une boutique physique (avec carte de soins) a désormais pignon sur rue dans le 3ème arrondissement Paris. En parallèle, le catalogue Aime s'est étoffé puisqu'on retrouve aujourd'hui 5 références de compléments alimentaires en gélules, des sticks de poudre de matcha bio et de collagène marin, le tout nouveau Sleep & Glow (complément formulé à base de mélatonine et d'ashwagandha qui se présente sous forme liquide — il m'intéresse fortement celui-là) et quelques autres choses davantage tournées vers le lifestyle (bougie parfumée, infusion, etc...).

Pour ma part, je me suis abonnée afin de recevoir chaque mois mes petites gélules Aime. Ma rosacée ayant fait son grand comeback début 2019, j'avais envie de tester les bienfaits des probiotiques présents dans la formule French Glow, le complément alimentaire de la marque ayant été spécialement conçu pour les peaux sèches ou atopiques et les peaux souffrant de rosacée. Je vous renvoie à mon premier billet si vous désirez en savoir davantage sur l'impact des probiotiques sur les intestins et donc sur l'état de la peau. Je vous y détaille également la composition de French Glow, chose que je ne vais pas refaire ici.


Comme je vous l'avais relaté en détails, mon 1er mois de cure avait été suffisamment encourageant pour que je prenne la décision de prolonger l'expérience. Mon 2ème mois avait d'ailleurs été un peu plus concluant ; c'est au cours de celui-ci que j'ai pris la décision de m'abonner. De mon 3ème mois de cure et des suivants, je ne vous avais encore rien dit. "Mais pourquoi donc ?" me demanderez-vous. Eh bien tout simplement parce que le 3ème mois de cure a été catastrophique. À ce moment là je notais encore tout dans mon petit carnet et s'il fallait résumer tout ça, ça donnerait : festival de rougeurs, pustules à gogo, bouffées de chaleur et peau qui tire. Bref, retour à la case départ. Ajoutez à cela la canicule de juin, je vous laisse imaginer le tableau.

Avec le début des grandes vacances en juillet, j'ai décidé de lâcher du lest et de ne plus rien noter. Je ne voulais plus scruter ma peau tous les jours (j'ai eu comme un déclic et je vous en avais parlé dans ce billet). Aussi, j'ai commencé à modifier mon alimentation de façon significative. Impossible pour moi de me passer de sucres (je suis accro au sucre, je le sais, et c'est très difficile pour moi de ne pas avoir ma dose quotidienne de chocolat noir) mais j'ai essayé de diminuer mon apport quotidien en gluten et en produits laitiers. En fait, j'ai quasiment banni le lait de vache de mon alimentation. Je me cuisine aussi du quinoa, des pâtes et des biscuits sans gluten pour mon bien-être intestinal et je dois reconnaître que j'ai fait la différence. Enfin, ma consommation de viande a clairement diminué (même si je n'en mangeais déjà pas énormément à la base). Je compense avec des plats végétariens et beaucoup (énormément !) de légumes.


Côté peau, c'est un peu toujours la même chose : il y a des semaines où ça va à peu près et d'autres où elle débloque. Néanmoins, je constate qu'elle ne tombe plus dans des extrêmes incontrôlables. Aussi, il est aujourd'hui rare que je ressente un inconfort lié à un échauffement extrême de ma peau. Les rougeurs sont toujours installées (la rosacée ne se guérit pas) mais j'arrive à garder un grain de peau relativement correct malgré l'apparition régulière de pustules sur mes joues. J'ai aussi découvert et adopté l'exfoliant 1% BHA de Paula's Choice que j'utilise quasiment tous les soirs et ce truc fait un bien fou en éradiquant en douceur toutes les cellules mortes et autres impuretés.

Le gros inconfort du moment en ce qui me concerne c'est ma production de sébum. De base, j'ai une peau mixte déshydratée qui a vite tendance à devenir atopique (mon film hydrolipidique est extrêmement fragile). Au quotidien, j'utilisais jusque-là une crème de jour assez légère (la Crème Sorbet de Caudalie) et un soin de nuit plus costaud (la Crème S.O.S Hydratation, de Caudalie toujours) par peur que ma peau se remettre à tirer dans tous les sens et donc à rougir. Malheureusement, et je ne sais pas si ça vient de ma cure de French Glow — qui est destinée aux peaux atopiques, je le rappelle — ou de mes hormones, ou de ma routine de soins, mais ma peau est devenue extrêmement grasse. Je vous laisse imaginer l'état de mes pores, j'ai rarement eu une peau aussi dégueulasse côté acné rétentionnelle de la force. À côté de cela, je n'ai (logiquement) plus du tout de plaques de sécheresse sur les joues et j'ai retrouvé une peau hyper confortable question sensations.


Ces dernières semaines, je me suis posé la question de savoir si je n'allais pas associer le complément alimentaire Pure Glow à base de zinc (destiné à calmer l'inflammation et à purifier en profondeur) à mon French Glow ou si je n'allais pas tout simplement basculer mon abonnement vers Pure Glow pendant un temps. Je n'ai toujours pas tranché la question aujourd'hui car j'ai trop peur du changement, mais ça pourrait être une piste pour régler mon problème actuel. Je suis aussi en train de modifier légèrement ma routine de soins pour voir si cela a une incidence sur mon hypersébhorrée.

Voilà donc où j'en suis aujourd'hui. Pas de miracle pour ce qui est du French Glow Aime. Ce complément alimentaire aide certainement à traiter le fond du/réguler le problème (= un dérèglement intestinal) mais il ne change pas du tout au tout et à lui tout seul l'état d'une peau à rosacée qui a besoin d'une prise en charge particulière. Je ne sais pas si je suis déçue ou pas, parce que je ne m'attendais pas non plus à constater des effets spectaculaires. Malgré tout, je reconnais qu'à l'heure actuelle, je suis plus en paix avec ma peau (et mes intestins) que je ne l'étais il y a encore 3 mois. Est-ce que cela est dû à mes (presque) 6 mois de cure, à ma "nouvelle" alimentation ou à mon lâcher-prise ? Là est la question. En attendant, je pense prolonger mon abonnement jusqu'à la fin de l'année histoire de passer la mi-saison et le début de l'hiver (période hyper délicate pour ma peau) de façon sereine.

[Petite mise à jour :] La team Aime a eu la gentillesse de réagir à mon article. Elle m'a conseillé d'arrêter totalement le sucre qui est très inflammatoire. Aussi, pour ma peau grasse, le problème viendrait de l'exfoliant qui, selon eux, est trop agressif (ma peau surproduirait du sébum pour se défendre). À voir car il est tout de même assez faiblement dosé et le phénomène est apparu avant que je ne l'utilise. Enfin, en matière de soins, la marque me conseille — sans surprise — d'utiliser des formules sans alcool ni parfum. Affaire à suivre... ;)


Produit mentionné dans cet article

French Glow par Aime
Flacon de 60 gélules.
30 euros (1 mois de cure) ou 27 euros la recharge (en cas d'abonnement) chez Aime.
Découvrir l'univers Aime.

[produit acheté]

7 commentaires

  1. Coucou Lucie ! J'avais lu bien sûr tes précédents articles sur ce sujet et c'est avec beaucoup d'attention que je viens de parcourir celui ci . Souffrant moi même d'acné rosacée , cette maladie de peau est effectivement un grand mystère . Je subis également des périodes que je qualifierais de " soft " en alternance avec d'autres où la rosacée se déchaine totalement . Mais j'avoue , pour ma part , ne pas faire grand chose pour y remédier ( à part employer pendants les moments de crises du Rozex ) . Je fais tout de même attention ( du mieux que je peux sans non plus me priver de tout ) à ce que je mange . Mais depuis déjà quelques années que j'en souffre , il est évident en ce qui me concerne, que les facteurs aggravants et déclencheurs sont le stress et le soleil . A te lire , je vois bien que trouver quelque chose pour rendre cette peau plus confortable est un véritable casse-tête .En tout cas merci à toi de partager tes expériences qui peuvent êtres utiles pour les uns et les autres .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci pour ton message. Tu as raison, le stress et le soleil sont catastrophiques pour nos peaux à rosacée... Mais s'il n'y avait que ça ! Comme tu le dis, c'est un vrai casse-tête de trouver les soins/routine qui nous conviennent. Et puis c'est assez cyclique et l'état de notre peau peut changer du tout au tout en quelques jours seulement. C'est pénible... mais on s'y fait ! ;) Bisous !!

      Supprimer
    2. Tu as complètement raison pour le côté cyclique . C'est tout à fait ça ! Et oui , comme tu le dis , il faut faire avec .

      Supprimer
  2. coucou , merci pour ton article , je ne pense pas que j'investirai dans ces compléments. pour ma part j'ai aussi de la rosacée, c'est pénible mais bon j'accepte le fait que je n'aurais jamais un grain de peau parfait et que ça sera toujours comme ça ^^ le seul moment ou j'avais eu une jolie peau c’était au bout de 3 mois d'antibiotiques mais je ne souhaite pas en reprendre, par contre j'ai constaté que l'aloe vera matin et soir avant ma crème me faisait beaucoup de bien à la peau, et en masque j'en ai trouvé un qui enfin ne me rend pas la peau écarlate pendant des heures de la marque la rosée ! affaire à suivre de toute façon à chaque "crise" de rosacée j'essai de voir ce qui pourrait apaiser ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Cela fait du bien d'échanger avec d'autres personnes touchées par la rosacée. ;) Moi aussi j'ai fait le deuil du grain de peau parfait. J'ai eu la chance d'avoir quelques années de répit après mon traitement au Soolantra, c'est déjà ça de pris. :) Pour ma part, ma peau supporte mal l'aloe vera, va savoir pourquoi... Courage !!

      Supprimer
  3. Coucou Lucie je viens de lire ton article sur aime car j ai un flacon du trench glow a la maison que j ai peur d'ouvrir lol .... moi en cas de flush ce qui marche très bien et passe en 30 mn c'est de me tartiner de dermalibur! Il fait radicalement disparaître la rougeur en 30 mn plus ou moins , et évite que cela ne chauffe pendant des heures !
    Je me suis décidé pour le moment à tester l homeopatie pour la rosacée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jade ! Je viens de me renseigner sur la Dermalibour+ de chez A-Derma et ça a l'air pas mal effectivement. J'en lis beaucoup de bien. ;) Tu utilises quelle version ? La protectrice ou la réparatrice ? Et tu l'utilises comment ? Localement sur les rougeurs ? J'avoue que la présence de Paraffinum Liquidum dans sa compo me freine un peu mais pourquoi pas... Je regarderai dans ma paraharmacie la prochaine fois. ;) Merci !!

      Supprimer

Sur ma wishlist



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.