Ananda Antioxidant-Rich Gentle Toner d'Antipodes : la brume des peaux sensibles

23 juil. 2019

S'il y a bien un produit de cosmétique qui a le vent en poupe ces derniers temps, c'est la brume de soin pour le visage. Toutes les marques sortent la leur, qu'elle soit hydratante, apaisante, protectrice et/ou anti-âge. Pour ma part, je suis partie en quête de la brume hydratante parfaite il y a maintenant plusieurs mois, quand ma peau tiraillait encore énormément alors que nous étions pourtant au printemps. La rosacée — et les échauffements de la peau — me menant à nouveau la vie dure, j'ai ressenti l'envie et le besoin d'ajouter une étape supplémentaire dans ma routine de soins hyper stricte, le but étant d'opter pour une brume "couteau suisse" à la compo impeccable, pouvant à la fois m'apporter de l'hydratation mais aussi de l'apaisement (et ce, à n'importe-quel moment de la journée) pour ma peau sensible et réactive.


J'ai regardé un peu partout avant d'acheter. J'avais repéré plusieurs références chez Sephora — dont la fameuse brume hydratante Hydrating Milky Mist de Pixi — mais les compositions m'ont à chaque fois dissuadée de craquer. Finalement, c'est en regardant une vidéo de Salomé (que j'aime beaucoup ;) que j'ai repéré la brume Ananda signée Antipodes. Antipodes est une marque que je connais un peu pour avoir testé quelques-uns de leurs produits dont l'excellente crème nettoyante Grace (ma revue à son sujet est ici). Néanmoins, je ne savais pas que la marque proposait également dans son catalogue sa propre version de la brume de soin (avec compo naturelle et bio de rigueur) : l'Ananda Antioxidant-Rich Gentle Toner.

Collections makeup Automne 2019 : Dior / Power Look Collection

21 juil. 2019

Alors que nous sommes en plein coeur de l'été, vous pouvez être sûrs qu'il y a au moins une personne (relou) qui lorgne déjà sur la rentrée et l'automne à venir. Cette personne, c'est moi. Non, non, ne me balancez vos tongs et votre tube de crème solaire à la tronche ! Moi aussi j'adore les grandes vacances, les soirées estivales, la plage, les glaces, toussa toussa... Et croyez-moi, j'aimerais que ça dure encore plus longtemps. Mais côté maquillage, vous le savez (mais si, vous le savez ! — je vous le répète tous les ans voyons... ;), l'été n'est pas vraiment ma tasse de thé. En fait, pour le dire franchement, je ne prends pas du tout mon pied quand il s'agit de découvrir les collections makeup de cette saison et toute la flopée de poudres de soleil et de teintes turquoise et orangées. Ok, je caricature un peu mais, dans les grandes lignes, c'est fondamentalement toujours un peu la même chose, pas vrai ?


Mon teint de porcelaine ne se sent pas du tout concerné par tout ça. En revanche, j'adore plus que tout les collections automnales (qui font partie de mes préférées avec celles de printemps). L'automne c'est pour moi le début d'un cycle nouveau en matière de makeup. C'est comme si les directeurs de la création de chaque marque prenaient leur petite éponge magique et effaçaient tout ce qui avait été fait les saisons précédentes afin d'imaginer quelque chose de totalement différent pour repartir du bon pied pour l'année à venir. Aussi, je raffole en général des tonalités proposées pour ces collections d'automne. Plus sombres mais toujours subtilement colorées, résolument plus modernes et faciles à porter. La première maison à l'honneur pour cette nouvelle série de billets sera donc Dior et sa Power Look Collection que je trouve absolument irrésistible.

Love of My Life de Lisa Eldridge, par amour des rouges à lèvres

20 juil. 2019

Je suis une amoureuse des rouges à lèvres et je le resterai probablement toute ma vie (je serai de ces mamies qui ne quittent jamais leur tube fétiche, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige et même quand j'aurai les cheveux violets ;). Néanmoins, je dois bien avouer que ma consommation en la matière a considérablement chuté ces derniers temps. Pour ainsi dire, je n'achète presque plus de rouges à lèvres parce que (j'en reçois beaucoup et) ma collection est tout bonnement indécente. Je n'aurai probablement pas assez d'une vie pour porter toutes les références en ma possession. Les craquages sont donc moins nombreux mais je reste fascinée par les lipsticks, aussi bien par l'objet (et son histoire) que par le maquillage en lui-même et les multiples formules qui existent aujourd'hui sur le marché.


À présent, j'essaye de consommer plus intelligemment (toutes proportions gardées, on parle quand même de rouges à lèvres !) en me focalisant sur la qualité plutôt que sur la quantité, quitte à y mettre un certain prix parfois. La vidéo dans laquelle Lisa Eldridge avoue avoir dépensé plus des milliers de dollars pour acquérir un ancien tube de rouge à lèvres appartenant à Audrey Hepburn a été l'un des éléments déclencheurs de ma prise de conscience. La passion avec laquelle Lisa Eldridge raconte son histoire (la mise aux enchères, le moment où elle se rend chez Christie's pour récupérer son précieux et celui où elle découvre que le tube contient encore du produit...) m'a touchée d'une façon inattendue. J'admirais déjà énormément Lisa Eldridge pour son travail de makeup artist mais là, j'ai ressenti quelque chose de différent. Son amour des rouges à lèvres a fait écho au mien d'une certaine façon.

Ondulations sans chaleur : la technique ultra-facile et inratable

17 juil. 2019

L'été est une saison durant laquelle j'aime particulièrement lâcher prise avec le makeup et les routines de soins. Je ne sais pas, j'ai la sensation qu'en été tout est plus cool et (donc) beaucoup moins prise de tête. C'est aussi une saison durant laquelle on ose plus en général. Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai voulu changer de coupe ou de couleur de cheveux en plein mois d'août (quitte à le regretter dès la rentrée). Aussi, ce sont toutes mes habitudes que j'aime bousculer une fois le mois de juillet venu. Le sèche-cheveux est rangé depuis des semaines (j'aime faire sécher mes cheveux à l'air libre dès que je le peux — c'est à dire dès que je sais que je n'encours plus une angine si j'ai le malheur de me coucher avec la tignasse mouillée) ; le fond de teint dort bien sagement au fond de son tiroir et c'est la fête du gommage et autres huiles corporelles dans ma salle de bain (les trucs que je n'utilise pas le reste de l'année). Y a pas à dire, l'été, tout est différent. Les envies ne sont pas les mêmes, les besoins non plus me direz-vous.


Cette année, mes cheveux sont particulièrement longs et même si cela tient plutôt chaud en temps de canicule, ça reste quand même très pratique puisque je peux les attacher de mille et une façons. Dormir avec un bun vissé sur le dessus de mon crâne est la chose la plus agréable de la Terre quand il fait 25 degrés dans ma chambre. J'aime bien m'amuser avec mes longueurs (je crois que je n'avais pas eu les cheveux aussi longs depuis le début de ma grossesse en 2014) et même si je ne suis pas une experte de la coiffure, je me surprends actuellement à expérimenter des trucs que je ne savais pas faire du temps de ma jeunesse (mais à ma décharge, il n'y avait pas de tutos Youtube à l'époque #vieillepeau ;). J'ai toujours aimé onduler mes cheveux (le nombre de boucleurs en ma possession — que je n'utilise d'ailleurs quasiment jamais et c'est scandaleux ! — en est témoin ;) et cet été ne fait pas exception. Seule ma technique change au fil des ans. Celle que j'utilise cette année est ultra-facile et rapide et je voulais à tout prix la partager avec vous.

1 semaine / 5 nouveautés [#58]

14 juil. 2019

C'est toute excitée que je vous retrouve aujourd'hui avec un billet plein de jolies nouveautés maquillage que j'avais hâte de partager avec vous. Au moment où j'écris cet article, les soldes battent encore leur plein et je serais d'ailleurs très curieuse de savoir si vous avez fait de bonnes affaires de votre côté. Pour ma part, je craque assez rarement durant cette période de l'année parce que les promos, c'est maintenant un peu tout le temps sur les e-shops. Et force est de constater que je me maquille beaucoup moins en été que le reste de l'année. Néanmoins, je ne peux vous cacher ma joie plus longtemps ! J'ai enfin craqué pour la palette Born To Run d'Urban Decay sur laquelle je lorgnais depuis des lustres (= depuis sa sortie il y a maintenant 1 an en fait ;) et dont certaines d'entre vous n'ont eu de cesse de me vanter les mérites. Sur l'e-shop d'Urban Decay, le coffret Born To Run — comprenant la palette, un Vice Lipstick de la collection ainsi que plein de formats voyage (je vous en avais parlé ici) — est une nouvelle fois soldé à -30%. Moi qui avais besoin de racheter une base à paupières et le fameux crayon 24/7 Perversion de la marque (que j'adore), j'ai sauté sur l'occasion !


Il me tarde maintenant de recevoir ma commande pour pouvoir m'amuser avec la fameuse palette ! Je pense d'ailleurs réitérer l'expérience "1 palette / 4 looks" parce que la gamme de couleurs m'inspire énormément et le thème des voyages tombe à point nommé. À côté de cela, je commence à regarder ce que les marques nous préparent pour cet automne 2019. J'essaye de ne pas trop me gâcher la surprise mais il me semble que ce sont de bien belles choses qui nous attendent à la rentrée. Parmi celles-ci, l'arrivée (enfin !) de Charlotte Tilbury chez Sephora — fin août — ainsi que le lancement officiel de HAUS Laboratories en exclu chez Amazon, la marque de cosmétiques signée Lady Gaga (je vous en reparle plus bas). Bref, que de belles choses en perspective ! En voici 5 d'entre elles.

Mes découvertes & favoris de juin 2019 | Des paillettes, une brume anti-rougeurs & des concerts de foliiie

12 juil. 2019

Okayyyy, okayyy, je le reconnais, c'est clairement n'importe quoi ! Je ne sais pas ce qui s'est passé (sans doute la canicule qui a grillé mes derniers neurones) mais j'ai bien failli zapper les favoris du mois de juin avec ces âneries ! J'étais tranquillou pépouze — la tronche dans le ventilateur et les doigts de pieds en éventail dans mes claquettes-moute — en train de réfléchir à mes prochaines publications du blog pour ce mois de juillet quand j'ai réalisé que j'avais carrément oublié de partager avec vous mes découvertes et favoris de juin. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir un petit carnet de notes dans lequel j'écris tout pour ne rien oublier (team cerveau de poisson rouge) ! Le carnet de notes en question est d'ailleurs posé juste à côté de mon ordinateur, pour que je l'aie en permanence sous les yeux (sait-on jamais)... Eh bien ça n'a visiblement pas suffit. J'ai zappé, j'ai zappé, voi-là !! Bon, on n'est jamais que le 12 juillet aujourd'hui, donc pas de quoi en faire un fromage non plus, pas vrai ?


Bon d'accord, je dois bien l'avouer, je suis un peu (beaucoup) tête en l'air ces derniers temps et j'ai l'impression de tout faire à retardement (promis, je réponds tout bientôt à vos derniers commentaires ;). Parce qu'avec le début de ces grandes vacances, j'ai envie de faire plein de choses. D'aller à la piscine avec ma fille, de rempoter mes plantes vertes, de profiter des soldes pour m'acheter de nouvelles fringues à ma (nouvelle) taille (satanées glaces ! ;), de rallonger mes soirées pour lire encore plus en profitant de la fraîcheur nocturne... Dur dur d'être efficace le reste du temps (surtout quand mes nuits ne durent pas plus de 5 heures comme en ce moment). Y a des périodes comme ça... Bref, comme on dit, mieux vaut tard que jamais ! Place donc à mes découvertes & favoris de juin 2019, et il y a du lourd mes ami(e)s !

Les nouveaux Velvet The Pencil de Bourjois : top, flop ou bof ?

9 juil. 2019

On se retrouve aujourd'hui avec une nouvelle revue rouges à lèvres et, croyez-moi, je crois n'avoir jamais autant sué de la moustache pendant un shooting photo pour le blog (ce qui n'était pas forcément la chose la plus agréable de la Terre... ;), hihi !! Il faut savoir que je transpire déjà comme pas permis dans des conditions dites "normales" quand il s'agit de faire un bête trait d'eyeliner, alors je vous laisse imaginer l'état dans lequel je me suis retrouvée quand je suis enfin venue à bout de tous les rouges à lèvres (et il y en a 16) que j'avais à photographier pour les besoins de cet article alors qu'il faisait plus de 30° à la maison ! Ah la la... Qu'est-ce que je ne ferais pas pour une nouvelle gamme de lipsticks signée Bourjois ?! Car oui, vous l'avez sans doute déjà compris, aujourd'hui c'est bien Bourjois qui est (une nouvelle fois) à l'honneur sur le blog.


La marque a effectivement sorti pas mal de nouveautés ces derniers temps (je vous en avais d'ailleurs déjà parlé ici) et parmi celles-ci, celles qui font incontestablement le plus parler d'elles en ce moment, ce sont les Velvet The Pencil, de nouveaux rouges à lèvres mats qui ont pour particularité de se présenter sous forme de gros crayons. Comme à chaque fois que Bourjois sort une nouvelle gamme pour les lèvres, je suis sur les starting-blocks. Je raffole des produits lèvres de la marque (je trouve que c'est dans ce domaine que Bourjois excelle tout particulièrement) et les dernières créations — les Velvet The Lipstick et, plus récemment, les Rouge Fabuleux — sont selon moi de vraies réussites. Il me tardait donc de passer ces Velvet The Pencil au peigne fin.

1 mois sans maquillage ni miroir : quand notre cerveau agit sur l'état de notre peau (et vice versa)

25 juin 2019

La vie est pleine d'ironie. Le 7 novembre 2012, je publiais sur le blog un billet intitulé "Pourquoi moi, Lucie, 26 ans, je ne pourrais jamais faire le régime du miroir" dans lequel je réagissais (avec beaucoup de second degré et un peu de naïveté je le reconnais) à un article que j'avais lu dans un magazine féminin. Dans celui-ci, j'apprenais qu'une blogueuse américaine de 29 ans — Kjerstin Gruys — avait tenté l'expérience du "mirror fasting" (le "régime du miroir" en français) pendant une année, pratique consistant à éviter de se regarder dans un miroir pendant une durée déterminée. Le but de la chose ? Se détacher de son image pour "se reconnecter à soi, booster sa confiance et accorder plus d'attention aux autres" (sic). À l'époque, j'avais ri (jaune), me demandant comment on pouvait en venir à ce genre d'extrémité pour être en paix avec soi-même.


8 ans plus tard, je mange mon chapeau. Sans l'avoir prémédité ni même concrètement décidé, j'ai, pendant près de 4 semaines, fait une pause avec mon reflet dans le miroir. Je ne me suis pourtant pas levée un matin en me disant : "Aller, à partir d'aujourd'hui, interdiction de te regarder dans le miroir ma vieille !". En fait, les choses se sont passées plus naturellement. À cette période, j'avais décidé de faire une pause de plusieurs semaines avec le blog pour souffler un peu et me recentrer sur ma petite famille. À chaque fois que je fais cela, j'en profite pour prendre mes distances avec tout ce qui est makeup et compagnie (pour le bien de ma rosacée notamment). Je laisse aussi un peu de côté les sacro-saintes routines de soins qui n'en finissent pas et qui, bien souvent, vont au-devant des véritables besoins de ma peau. Une chose en amenant une autre, j'ai progressivement lâché du lest. J'ai plus ou moins volontairement arrêté de me focaliser sur mon apparence et ça a finalement duré près d'1 mois.

Totalement bluffée par les rouges à lèvres veloutés Peach Puff de Too Faced !

21 juin 2019

Too Faced fait partie de ces grandes marques de makeup américaines avec lesquelles nous avons toutes appris à nous maquiller. Quand j'ai commencé à m'intéresser au monde des cosmétiques et plus particulièrement à l'univers du maquillage, on ne parlait (presque) que de Too Faced et d'Urban Decay (on était alors en plein boom des fameuses palettes Naked). Il faut dire qu'à l'époque, les grandes enseignes de parfumeries comme Sephora ne proposaient pas autant de marques de makeup qu'aujourd'hui et s'il y avait bien des alternatives aux lignes de maquillage des grandes maisons de luxe françaises, elles se comptaient véritablement sur les doigts des 2 mains. C'est en 2004 que Too Faced a commencé à être distribuée en France de façon exclusive chez Sephora. Dès lors, la marque n'a eu de cesse de marquer les esprits, aussi bien pour les performances techniques de certaines références de leur catalogue que pour leur univers fun, girly et parfois très second degré.


En ce qui me concerne, je dois reconnaître que je ne suis pas forcément la fan n°1 de Too Faced. Je suis toujours de près ou de loin l'actualité de la marque et il m'arrive parfois même de flasher sur l'une de leurs nouveautés mais, on ne va pas se voiler la face, il est finalement assez rare que je craque. Pourtant, le peu que je connais de la marque est plutôt très bon ! Mes premiers vrais pinceaux de maquillage sont signés Too Faced et je les utilise encore aujourd'hui. J'ai toujours dans mes tiroirs (bien qu'il soit périmé depuis des lustres) ce joli blush crème corail que j'ai énormément porté. Aussi, je me rappelle avec nostalgie de cette virée parisienne durant laquelle je m'étais fixé comme objectif suprême de mettre la main sur le très désiré mascara Better Than False Lashes de la marque. Enfin, 3 ans après tout le monde, j'avais moi aussi eu un coup de coeur intersidéral pour les fameux Melted, coup de coeur que je m'étais empressé de partager avec vous dans cet article. Depuis ? Plus rien. Beaucoup (trop ?) de lancements, des collections en veux-tu en voilà, des palettes aux qualités inégales, un univers un peu (plus) aux antipodes de mes goûts personnels... Autant de raisons qui ont fait que je me suis éloignée de Too Faced au fil des années.

Tout sur les Dior Backstage Glow Face Palette de Dior (001 Universal & 002 Glitz)

18 juin 2019

L'highlighter. Vaste sujet n'est-ce pas ? J'ai du mal à me dire qu'il fût une époque où personne ne portait de l'highlighter. À vrai dire, le produit n'existait même pas (ou alors seulement dans les kits des makeup artists) quand j'ai commencé à bloguer il y a maintenant une dizaine d'années. Aujourd'hui, l'highlighter est devenu incontournable dans la routine makeup de bon nombre d'entre nous. Je crois d'ailleurs que c'est le produit qui rend les youtubeuses les plus hystériques quand elles se maquillent face caméra (vous avez remarqué qu'à chaque fois qu'elles testent un nouvel highlighter, elles ne peuvent s'empêcher de lâcher des "Oh my god !" et des "Waow !!" quand elles swatchent une nouveauté ? ;). Au fil des années, j'ai moi aussi peu à peu intégré l'highlighter dans ma routine de maquillage du teint, bien que j'aie parfois la sensation d'être une extra-terrestre parce que, soyons claires, je crois n'avoir jamais vu personne porter de l'highlighter dans la vie de tous les jours (hormis les Sephorettes). Bon, d'accord, j'habite au fin fond du Loiret... mais quand-même !


J'ai commencé l'aventure highlighter en douceur avec le Dewy All Over Radiance Crème de Jemma Kidd (désormais discontinué il me semble) qui était en fait un illuminateur de teint couleur champagne à la formule crème et au fini lumineux super naturel. À la poubelle depuis longtemps maintenant, il a fallu que je le remplace et j'ai rapidement constaté qu'il y avait à manger et à boire en matière d'highlighters (comprendre : de tout et n'importe-quoi). Vous le savez, j'ai une nette préférence pour les makeups naturels au teint pas trop chargé (dans la mesure du possible) et donc pour les highlighters qui ne font pas "boule à facettes". Les trucs gavés de paillettes, ce n'est vraiment pas pour moi. Je suis donc assez difficile en la matière.

À la découverte d'Inuwet, la petite marque française de cosmétiques d'inspiration K-Beauty

14 juin 2019

Il y a un sacré bout de temps maintenant que j'ai fait connaissance avec Inuwet et je réalise aujourd'hui que je ne vous en avais pas encore parlé sur le blog. Pourtant, leurs baumes à lèvres trop mignons dorment bien sagement sur mon bureau depuis plusieurs mois. Encore assez peu connue mais pourtant plutôt bien distribuée désormais, Inuwet est, contrairement aux apparences, une marque de cosmétiques française (qui appartient au groupe De Bruyère Beauté — également propriétaire de The Balm et de Lollipops) qui s'inspire de la beauté coréenne. Inuwet (qui est littéralement le raccourci de "IN Unicorn WE Trust"), propose à ce jour une large gamme de soins visage, d'accessoires mais aussi de maquillage, imaginée autour d'un univers poétique et fantastique à base de paillettes, de licornes, de sirènes et autres petits animaux imaginaires totalement kawaï.


Hyper régressive, Inuwet a repris tous les codes de la K-Beauty, à commencer par les packagings bien sûr, mais pas que ! La marque a effectivement décidé de se spécialiser dans les cosmétiques originaux dont le marché asiatique (et les fans de beauté coréenne) raffole en général comme les produits cushion pour le teint, les masques en bio-cellulose pour le visage et les soins pour les lèvres aux parfums gourmands, le tout à des prix très abordables. Très loin de l'univers parapharmacie et/ou parfumerie que je privilégie souvent, j'avoue avoir trouvé l'univers d'Inuwet hyper rafraîchissant. Je ne me suis jamais véritablement penchée sur la K-Beauty (que j'ai du mal à prendre au sérieux à cause, justement, des packagings parfois infantilisants), mais force est de constater qu'il est aujourd'hui difficile d'y échapper, ce qui — je l'admets — renforce mon intérêt pour la chose.

1 palette / 4 looks avec la Game Of Thrones Palette Urban Decay

11 juin 2019

En près de 10 ans de blogging, je crois que je n'aurai jamais passé autant de temps sur la préparation d'un article ! Ce n'est pas un mystère pour vous puisque je vous en avais fait part dans quelques-uns de mes billets précédents, j'ai moi aussi craqué pour la belle palette Game Of Thrones issue de la collection du même nom signée Urban Decay. Pour replacer les choses dans leur contexte, il faut savoir que je suis une fan de la première heure de la série (en plus d'avoir lu les livres). Alors quand j'ai appris qu'Urban Decay allait sortir une collection en édition ultra-limitée pour fêter la fin de Game Of Thrones, j'ai tout de suite été hyper enthousiaste. Finalement, la collection est sortie courant avril et je me suis retenue une poignée de semaines (2, pour être exacte) avant de craquer. L'objet qui me faisait le plus envie était bien sûr la belle palette de 20 fards à paupières — véritable objet collector pour tous les fans de Game Of Thrones. Elle a donc fini dans mon panier Sephora avant qu'elle ne disparaisse pour de bon.


Alors oui, je sais qu'il est maintenant difficile de mettre la main sur cette petite (pas si petite) puisqu'elle est désormais out of stock sur tous les e-shops (Sepho, Feelunique et Urban Decay) mais je l'ai encore vue dans le Sephora d'Evry (Centre Commercial Evry 2) il y a une dizaine de jours donc je me dis que si vous regrettez de ne pas l'avoir achetée, tout n'est pas encore perdu (et puis on peut également la trouver sur Ebay et même Vinted ;). Je dois avouer que j'ai volontairement décidé de prendre mon temps pour vous proposer ma revue. Pas pour vous frustrer, loin de là ! Mais je voulais faire les choses "bien" et, quand je veux faire les choses "bien", ben ça me prend toujours un temps monumental (parce que j'ai quand-même une vie à côté du blog et que je ne peux pas me permettre de passer 10 heures par jour à me maquiller et à me photographier ;). Bref, pour faire honneur à cette palette Game Of Thrones Urban Decay, j'ai décidé de réaliser 4 looks complets — 4 looks à l'image des 4 Maisons & univers mis en avant dans la palette.

1 semaine / 5 nouveautés [#57]

8 juin 2019

Étrangement, j'ai la sensation que cela fait une éternité que je n'ai pas passé de commande Sephora (en vrai, la dernière en date remonte à début mai avec mon craquage pour la fameuse palette Game Of Thrones d'Urban Decay — palette qui fera l'objet d'un article sur lequel je travaille depuis ce qui me paraît être une éternité ;). Ce ne sont pourtant pas les envies qui manquent (ma wishlist est longue comme mon bras)... ni les besoins ! Je ne sais pas si ça vous le fait à vous mais il arrive parfois que vos produits makeup vous laissent tous tomber en même temps. C'est exactement ce qu'il m'arrive en ce moment... Je n'ai plus un seul eyeliner feutre qui fonctionne correctement. J'ai découvert avec stupéfaction que bon nombre de mes vernis à ongles étaient devenus pâteux et bons pour la poubelle. Je n'ai d'ailleurs plus de stylo dissolvant. J'ai aussi fini mon énième tube du mascara Paradise Extatic et j'ai absolument besoin d'agrandir ma collection de pinceaux pour le regard (prise de conscience qui découle de la longue préparation de mon article sur la palette Game Of Thrones justement).


Bref... Tout ça pour dire que c'est bien beau de craquer pour la nouvelle palette de Jean-Mich Mich (en vrai, Jean-Mich Mich c'est le surnom que Monsieur BG et moi donnons à notre futur nouveau conseiller bancaire #c'estpassionnantjesais) mais faudrait p't'être que je pense à renouveler mon stock de produits "indispensables" avant de partir dans un délire de fards à paupières fluo que je n'ai absolument pas dans ma collection (mais dont je n'ai absolument pas besoin non plus) ! Non parce que vous allez voir, cette édition #57 fait une nouvelle fois la part belle aux palettes de fards à paupières en tous genres (c'est ma nouvelle lubie, que voulez-vous ?) et là, pour le coup, je ne suis pas sûre que Jean-Mich Mich (le vrai) valide — en plus de notre rachat de crédit — un craquage de slip monumental chez Sephora. Voici pourtant 5 jolies nouveautés qui me font graaaaaave de l'oeil (oui, aujourd'hui je parle comme une vieille ado... ou une jeune vieille, c'est vous qui choisissez ;).

Mes découvertes & favoris de mai 2019 | Du glow, un shampooing magique & du métal allemand

6 juin 2019

Au moment où je vous écris cet article, juin commence à peine et il fait déjà une chaleur à crever. Je crois que je ne suis pas prête psychologiquement à accueillir l'été à la fin du mois. Je réalise en fait que je suis une fille de mi-saison, avec une nette préférence pour le printemps et l'automne. Les extrêmes, ça me fait de plus en plus flipper parce que je les supporte de moins en moins bien (serait-ce le signe que je suis bel et bien en train de vieillir ? ;). Toujours est-il que le moment est à nouveau venu de vous présenter mes découvertes et favoris du mois. Et contrairement au mois dernier où les coups de coeur étaient assez peu nombreux, j'ai cette fois-ci fait pas mal de belles découvertes et redécouvertes qu'il me tardait de partager (ou de repartager) avec vous.


Commençons sans plus tarder avec, comme à chaque fois maintenant, mes favoris maquillage.

French Glow par Aime : bilan de mon 2ème mois de cure

3 juin 2019

Je vous avais retrouvées au début du mois de mai avec le bilan de mon 1er mois de cure de French Glow de la marque de compléments alimentaires Aime. Dans cet article, je vous expliquais que j'avais décidé d'entamer une cure de plusieurs mois de ces nouveaux compléments alimentaires imaginés par Mathilde Lacombe et François Morrier — sous l'expertise de Valérie Espinasse, Docteur en Pharmacie et Micronutritionniste — pour essayer de contrôler ma rosacée qui faisait alors son grand comeback dans ma vie bien tranquille. Pour rappel, les compléments alimentaires Aime ont pour objectif principal de rétablir le bon fonctionnement de nos intestins en rééquilibrant le microbiome (l'environnement dans lequel s'épanouit l'ensemble de notre flore microbienne) grâce à l'apport quotidien, entre autres, de probiotiques. Le rapport avec la peau ? Il est plutôt évident. Il est désormais communément admis qu'il existe un lien ténu entre une peau à problème et un déséquilibre intestinal (causé, notamment, par le stress, le manque de sommeil, un régime alimentaire trop riche en gluten, en sucres et en produits laitiers).


Bref, pour faire simple, quand tout va bien à l'intérieur, ça se voit à l'extérieur (comme le disait si bien le slogan d'une marque de yaourts ;) selon Aime. En ce qui me concerne, ma rosacée a fait sa réapparition il y a maintenant quelques mois sans trop savoir pourquoi. Comme je n'avais pas envie de suivre à nouveau un traitement au Soolantra (pourtant très efficace sur moi puisque ce médicament m'a débarrassé de la rosacée pour 3 ans), j'ai décidé de me tourner vers le French Glow de Aime qui est le complément alimentaire de la marque destiné aux peaux déshydratées, sèches voire atopiques, qui font de la rosacée. Après un premier mois de cure plutôt encourageant (sans être bluffant pour autant), j'ai décidé de continuer l'aventure. Voici le bilan de ce 2ème mois avec French Glow.

Infaillible 24H Fresh Wear de L'Oréal : le fond de teint drugstore qui les enterre tous ?

28 mai 2019

Changement de programme sur le blog. Je n'avais pas duuuu tout prévu de publier cette revue aujourd'hui mais quand j'ai un coup de coeur, je ressens systématiquement ce besoin urgent de vous en parler le plus rapidement possible. Au diable mon pseudo planning de publications donc, place à mon plus gros coup de coeur makeup de ces derniers jours. Bon, vous allez me dire que j'arrive 3 ans après la guerre avec mon fond de teint L'Oréal et vous n'aurez pas tort. Voilà des mois que le dernier-né des fonds de teint fluides L'Oréal fait parler de lui (en plutôt très bien) sur Youtube ! Mais si j'ai mis si longtemps à vouloir tester cet Infaillible 24H Fresh Wear — c'est son petit nom — c'est parce que j'attendais une promo chez Leclerc, ou ailleurs, pourvu que je ne paye pas ce fond de teint plein pot. Parce que quand j'achète un nouveau fond de teint, il y a à peu près 1 chance sur 2 pour que j'en vienne à la conclusion que j'ai (malheureusement) jeté mon argent par les fenêtres.


Aussi, ce n'est pas la première fois que je craque pour ce fond de teint Infaillible 24H. En effet, L'Oréal l'avait déjà sorti il y a 5 ans (en 2014 donc — et c'était déjà une reformulation) et je l'avais acheté alors que j'étais en plein dans ma rosacée. J'avais déjà été scotchée par sa formule de l'époque (bien que différente de celle d'aujourd'hui) mais je dois avouer que je ne l'ai que très peu porté au final, la nuance la plus claire de la gamme était alors trop foncée pour ma carnation (pour rappel, ma revue est ici). Pour toutes ces raisons, et pour d'autres encore (la peur que ma peau n'apprécie pas le changement ; la présence de parfum dans la formule...), j'ai pris mon temps pour ne pas foncer tête baissée, surtout que j'ai un flacon quasi-neuf de L'Accord Parfait (fond de teint que j'ai redécouvert et que j'adore) dans mon bazar de maquillage.

1 semaine / 5 nouveautés [#56]

26 mai 2019

Après 1 mois sans maquillage (oui, il faut absolument que je partage avec vous le bilan de cette expérience que je n'avais pas du tout préméditée mais qui m'a fait un bien fou), je suis en plein dans cette "période rebond" durant laquelle j'ai envie de tester plein de nouveautés makeup et de provoquer de nouveaux coups de coeur. J'ai la sensation de tourner un peu en rond dans ma routine de maquillage et j'ai besoin de changement. J'ai reçu la superbe Game of Thrones Palette d'Urban Decay que j'avais commandée mais je me retiens de l'utiliser avant d'avoir pris mes photos pour le blog (dur, dur !)... bien que je me demande s'il est vraiment utile que je vous propose une revue sur cette édition limitée qui ne sera bientôt plus disponible à la vente (dites-moi en commentaires si un article vous intéresse tout de même ! ;).


Avec l'arrivée des beaux jours (oui, on y croit ! :), j'ai envie de couleur. Je ne lâche plus mes eyeliners colorés Dior et je louche méchamment sur les petits nouveaux de chez Fenty Beauty (on en reparle plus bas). J'ai aussi des envies de palette (et oui, encore ! ; ça ne s'arrêtera donc jamais ?!) et pour une fois, ce ne sont pas des palettes de fards neutres. Aussi, ma peau va un peu mieux (je vous proposerai le bilan de mon 2ème mois de cure Aime la semaine prochaine normalement) et ça me donne forcément envie de tester de nouveaux soins (tout en restant raisonnable parce qu'on n'est pas à l'abri d'une rechute). Bref, tout ça pour dire que ma beauty wishlist s'est encore considérablement allongée ces derniers jours. Voici 5 nouveautés makeup et soin qui me font très très (trèèès) envie.

Ma green addiction | Petit tour d'horizon de mes plantes d'intérieur préférées

24 mai 2019

Ça a commencé pour de vrai il y a 1 an à peu près, même s'il y a toujours eu des plantes à la maison. Une sacrée collection d'orchidées ; notre immense Dracaena qui nous suit maintenant depuis des années (et qui, chose rare, nous a fait des fleurs ce printemps) ; le Zamioculcas que mon mari avait dans son appartement de célibataire et qui fait maintenant sa vie à côté de mon bureau ; mon bon vieux Pothos — ma toute première plante verte, acquise quand j'étais étudiante en Droit ; et quelques petites rescapées du plan de table de notre mariage en 2013. Loin d'être une passionnée par le jardinage, j'ai toujours mis un point d'honneur à ce qu'il y ait du vert dans notre intérieur. Et puis nous avons déménagé dans notre maison à nous en 2015. Nous avons fait de gros travaux pour qu'elle soit à notre goût et c'est à partir de ce moment là que j'ai commencé à m'intéresser pour de vrai à la décoration d'intérieur. Notre maison atypique et son séjour cathédrale offraient alors tellement de possibilités que c'en était jouissif. Aussi, je me suis rapidement rendu compte que mes plantes raffolaient de nos grandes baies vitrées et qu'elles me le rendaient plutôt bien.


En parallèle, la tendance à la déco green a fait son apparition. Le végétal est devenu à la mode et les différentes publications de Mango and Salt à ce sujet m'ont de plus en plus inspirée. Le véritable déclic s'est finalement produit un jour de juin 2018. Alors que j'étais en train de déambuler dans ma jardinerie préférée avec ma fille, je suis tombée nez à nez avec 3 belles Medinilla Magnifica, ces jolies plantes chandelier aux énormes fleurs roses tombantes que j'avais justement repérées chez Victoria. Je savais ces plantes compliquées à entretenir et n'ayant pas confiance en ma main verte de l'époque, j'ai tergiversé un bon quart d'heure avant de me lancer. Finalement, le coeur l'a emporté sur la raison et c'est toute fière que j'ai ramené l'une de ces 3 merveilles à la maison (je vous en avais d'ailleurs parlé dans ce post Instagram). Pas question toutefois de faire n'importe quoi avec ma Magnifica. J'ai commencé à lire (beaucoup) et à apprendre les basiques en matière de soins des plantes. De là est née une passion qui s'est peu à peu transformée en addiction.

Rouge Coco Flash de Chanel : le parfait petit rouge à lèvres chic et brillant

21 mai 2019

Les revues Chanel se comptent sur les doigts d'une main par ici. Aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai beau être la première à craquer pour le maquillage des maisons de luxe (quoique... je me suis pas mal calmée ces dernières années tout de même ;), je possède à ce jour très peu de produits estampillés Chanel dans ma collection. En fait, le calcul est vite fait : 2 vernis à ongles, un Rouge Coco — le 117 Magnolia que j'ai porté le jour de mon mariage (j'y tiens donc d'une façon toute particulière) — et un Rouge Coco Shine (que j'ai énormément porté). Ni plus, ni moins, sauf erreur de ma part. Il y a aussi bien sûr mon flacon de Chance Eau Tendre de Chanel que je chéris comme pas permis depuis que Monsieur BG me l'a offert il y a maintenant un paquet d'années (le jus a d'ailleurs perdu sa couleur rose mais il sent toujours aussi bon) et dont j'économise la moindre goutte.


Bref, j'ai une relation pleine de contradictions avec la maison Chanel. Je suis très attachée aux quelques références en ma possession mais je craque très rarement pour les nouveautés de la maison qui, comme j'ai pu vous l'écrire dans plusieurs de mes articles, m'ennuie profondément de façon générale. Pourtant, depuis plusieurs mois maintenant, j'ai la sensation qu'il y a comme un vent de modernité qui souffle chez Chanel. Je trouve leurs lancements beauté beaucoup plus attractifs et moins ennuyeux. Peut-être que cela ne vient que de moi, que mes goûts changent peu à peu. Là où une maison comme Dior a tendance à jouer la surenchère (ce qui commence à me lasser — bien que leurs nouveautés makeup soient globalement tout à fait excellentes), je commence à trouver le minimal chic de Chanel fort séduisant.

Crash test des nouveautés Bourjois : un flop, un bof & un top + Concours

17 mai 2019

Dites-moi si je me trompe mais j'ai la sensation que Bourjois est la marque de makeup de grande distribution qui divise le plus : soit on l'aime, soit on la déteste. Bien sûr, il y a ce petit côté nostalgique qui fait qu'on y est attaché puisqu'on a toutes (ou presque) eu une maman qui possédait l'une des fameuses petites boîtes rondes de la marque dans sa trousse de maquillage. Et puis il y a les produits à succès qui font tout le charme du catalogue Bourjois : les mascaras Volume Clubbing (qui n'existent plus mais qui étaient pourtant géniaux en leur temps), les blushes Boîte Ronde (donc), la gamme de teint Healthy Mix mais encore les fameux Rouge Edition Velvet qui ont fait chavirer bien des coeurs.


Je suis toujours les nouveautés Bourjois de près, surtout quand il s'agit de nouveautés lèvres (la marque est particulièrement prolifique en ce domaine) parce que je suis rarement déçue de ce côté là. Pour le reste, j'avoue avoir pris quelques distances. Je trouve que Bourjois est maintenant un peu en deçà par rapport à ses concurrentes de grande distribution. La pigmentation n'est pas toujours extraordinaire, les performances sont parfois décevantes (cela fait une éternité que je n'ai pas mis la main sur un mascara qui me convient chez Bourjois) et il y a, selon moi, un gros souci de renouvellement (même si, avec les superbes Rouge Fabuleux, la marque a décidé de revoir sa gamme de rouges à lèvres traditionnels).

Comprendre, choisir et bien utiliser son eau micellaire (featuring l'Eau Micellaire Apaisante de Jonzac)

14 mai 2019

L'eau micellaire reste incontestablement LE produit de soin qui a changé ma vie... enfin la vie de ma peau. Apparue dans nos pharmacies et parapharmacies — puis dans les rayons de la grande distribution — il y a maintenant plus de 2 décennies (la première eau micellaire a été inventée par les Laboratoires Bioderma en 1995), cette eau nettoyante a été encensée par le plus grand nombre (dermato, journalistes spécialisés et consommateurs) pendant bien des années avant de connaître actuellement une baisse de popularité sans précédent. À tel point qu'aujourd'hui, quand il m'arrive de vous dire que j'utilise de l'eau micellaire pour le nettoyage quotidien de ma peau sensible, on me répond que c'est mauvais parce que l'eau micellaire est pleine d'ingrédients dégueulasses et que, par conséquent, elle est irritante et dangereuse pour ma santé.


Honnêtement, j'ai un peu de mal avec ce changement radical de discours. On passe du tout blanc ("L'eau micellaire c'est génial, c'est le mode de nettoyage de la peau le plus doux qui soit !") au tout noir ("L'eau micellaire c'est le mal, tous ces tensioactifs sont agressifs pour la peau !") sans nuancer le propos (sauf en de rares exceptions). En matière d'eau micellaire, et comme c'est le cas avec tout produit cosmétique, il y a à boire et à manger. Aussi, l'eau micellaire ne conviendra pas forcément à tous les types de peau. De plus, certains adorent la gestuelle, d'autres la détestent. Il y a donc une grande part de subjectivité là-dedans. En ce qui me concerne, le nettoyage de mon visage à l'eau micellaire a révolutionné ma routine de soins. J'ai acheté mon premier flacon de Créaline H2O Bioderma sur prescription dermatologique parce que ma peau sensible ne supportait plus l'eau calcaire du robinet au quotidien. Ça a vraiment tout changé en ce qui me concerne.

1 semaine / 5 nouveautés [#55]

12 mai 2019

Je dois dire que je n'en ai pas cru mes yeux quand j'ai découvert que mon dernier article "1 semaine / 5 nouveautés" datait d'il y a presque 2 mois ! Moi qui ai tendance à flasher sur tout et n'importe-quoi en matière de nouveautés cosmétiques, j'en ai été la première étonnée. Cette absence de nouveaux coups de coeur depuis mars s'explique sans doute par le fait que ce sont maintenant les collections estivales que les marques dévoilent et, vous le savez sans doute, ce ne sont pas celles que je préfère (en général). Aussi, je dois bien l'avouer, ces dernières semaines j'ai préféré passer mon temps libre dans ma jardinerie à dénicher de nouvelles plantes plutôt que dans les parfumeries à zieuter les nouveautés maquillage.


Parfois je me dis que je commence vraiment à avoir des "goûts de vieille". Moi ? Tomber en pâmoison devant des Tillandsia Juncea à 10 balles la tige ? C'était impensable il y a encore 1 an ! Je me mets à aimer les trucs que je ne comprenais pas qu'on puisse aimer quand j'avais 20 ans... Je me dis que je suis maintenant "la vieille" des autres et que je dois passer pour un dinosaure aux goûts poussiéreux et aux passions chiantes à mourir pour les plus jeunes qui passent ici. Oui, je l'assume, j'aime parler à mes plantes vertes ; découvrir que mon noyau d'avocat avait germé a fait ma journée d'hier et j'ai acheté 2 bouquins sur le jardinage en 1 semaine. Bon, rassurez-vous, j'ai quand-même toujours un oeil sur les nouveautés makeup et je vous en dévoile aujourd'hui 5 qui m'envoient particulièrement du rêve.

Mes découvertes & favoris d'avril 2019 | Un liner vert, de l'eau de raisin & un mariage raté

10 mai 2019

Voilà, j'ai décidé d'innover et de lancer un nouveau concept : les favoris du mois dernier publiés le 10 du mois suivant. Bientôt vous aurez mes favoris le 25 et puis, un jour, je vous pondrai mes favoris des 3 derniers mois dans un seul et même article tellement j'aurai du retard dans mon "planning de publications" (lol). Tout va bien, je suis fidèle à moi-même, j'ai 36 trains de retard. Mais vous commencez à en avoir l'habitude, pas vrai ? En fait, et plus sérieusement, une fois mes vacances de blog terminées, je me suis posé la question de savoir s'il fallait vraiment que je partage avec vous mes favoris du mois d'avril. À cause du retard donc, mais aussi parce que, comme vous allez pouvoir le constater, je n'ai pas grand-chose à vous raconter cette fois-ci (NB post relecture d'article : c'est faux ! ;).


Il faut dire que, bien souvent, quand je ne blogue pas, je me mets au repos. Enfin, je veux dire, totalement au repos. Pas d'ordinateur (ou très peu), pas de réseaux sociaux (et encore moins les lundis pour ne pas me faire spoiler Game Of Thrones), minimum syndical en matière de soins du visage et pas (ou très peu) de maquillage. Je vous ferai d'ailleurs un article sur mon expérience sans maquillage car il me semble ne pas en avoir porté 1 seul milligramme pendant près d'1 mois et ça m'a fait le plus grand bien (même si ça met sa confiance en soi à rude épreuve). Mais revenons à nos moutons... Comme j'ai quand-même eu quelques jolis coups de coeur en avril dernier et puisque ce n'est pas la quantité mais la qualité qui compte, j'ai malgré tout eu très envie de vous parler de ceux-ci aujourd'hui. Place donc à mes découvertes et favoris du mois d'avril. Ouh yeahhh !

French Glow par Aime : bilan de mon 1er mois de cure

7 mai 2019

Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui après ces quelques semaines passées loin de mon écran d'ordinateur. Vous le savez, j'aime m'offrir quelques petites pauses déconnectées pour pouvoir souffler, prendre du recul vis à vis du blog (et de tout ce que mon activité de blogueuse peut englober), me remettre en question et vous revenir avec envie. Me voici donc de retour avec une revue qu'il me tardait de partager avec vous. Comme je vous l'ai raconté le mois dernier, ma rosacée a fait son grand retour. Ce n'est pas facile tous les jours mais j'essaye de relativiser au maximum et de ne pas en faire une maladie (par expérience, je sais que plus je me focalise sur ma peau, plus les symptômes de la rosacée s'intensifient). D'ailleurs c'est promis, je vais essayer de ne pas vous bassiner toutes les semaines avec ça.


D'ailleurs, j'avoue ne plus trop chercher de solution miracle. Sans pour autant être fataliste, je pense m'être fait une raison et je sais qu'aucune crème anti-rougeurs (aussi géniale soit-elle) ne me sauvera la peau. Je me cantonne donc actuellement à ma routine de soins habituelle — celle que ma peau semble tolérer le mieux — sans chercher à tout prix le Graal. En revanche, j'ai suivi de près l'aventure Aime lancée par Mathilde Lacombe et François Morrier il y a maintenant plusieurs mois. Mathilde (ex-La Vie en Blonde) est l'une des premières blogueuses que j'ai suivies et son combat contre la rosacée m'a donné beaucoup d'espoir (en plus de me faire me sentir moins seule) quand cette maladie de peau m'est tombée dessus.

Mes pinceaux (et autres bidules pour appliquer le maquillage) préférés

12 avr. 2019

J'ai eu beau retourner mon cervelet dans tous les sens, impossible de trouver un titre plus original pour cet article que quelques-unes d'entre vous m'ont demandé en commentaires. Je m'excuse platement, donc, pour cet intitulé on ne peut plus rasoir qui ne donne pas du tout envie de lire cet article. Je crois que c'est la première fois en près de 10 années de blogging que je vais vous parler pour de vrai de mes pinceaux de maquillage. Honnêtement, jusqu'à il y a peu, je ne voyais vraiment pas l'intérêt de vous donner les références des pinceaux que j'utilisais pour me maquiller parce que je ne pensais pas posséder ce qu'il se faisait de mieux en la matière, les pinceaux étant tout en bas de la liste de mes top priorités shopping beauté. Depuis, ça a quand-même un peu changé.


En fait, tout vient d'une prise de conscience assez rigolote (si, si, vous allez voir :) qui, ma foi, est toute récente. Je me suis souvenue avec nostalgie (non, je déconne ;) de mes premières années de fac de Droit durant lesquelles on n'arrêtait pas de me complimenter sur mes prises de notes et mon écriture. Mon secret venait du fait que j'écrivais tous mes cours au stylo plume (remarque n°1 : oui, j'aimais me faire du mal ; remarque n°2 : oui, je viens d'une époque où il n'y avait pas d'ordinateur portable dans les amphis). Et ce stylo plume, il écrivait fichtrement bien (alors qu'il s'agissait d'un bon vieux stylo de supermarché à 3 francs 6 sous). Tout ça pour dire que le choix de ses instruments est bien souvent primordial et que pour obtenir un joli résultat (une belle écriture ou, pour ce qui nous concerne aujourd'hui, un beau makeup) il n'y a pas que le talent qui compte, il y a aussi le bon choix de ses outils de travail.

Le point sur ma rosacée : ma rechute & ma routine de soins minimaliste

9 avr. 2019

Voilà une éternité que j'avais prévu de vous proposer un petit update au sujet de ma rosacée mais j'attendais que la situation se stabilise un peu avant de vous en dire davantage. Le titre de mon article ne laisse aucune place au suspense : la rosacée est de retour après 3 belles années de tranquillité. Vous expliquer le pourquoi du comment me paraît bien compliqué mais j'ai quand-même quelques pistes (mais finalement aucune certitude). Il y a eu l'hiver froid et la chaleur sèche de notre intérieur qui fait que ma peau a souffert d'une très forte déshydratation. Il y a aussi eu un gros choc émotionnel début décembre 2018. J'ai fait le lien avec ça en réalisant que c'est pile 1 mois après cet événement que ma peau a recommencé à faire des siennes (le cycle de renouvellement naturel de la peau étant de 28 jours). Et puis il y a eu l'utilisation de produits qui, à mon avis, ne convenaient absolument pas à ma peau sensible contrairement à ce qui était écrit sur leur fiche (un gommage mécanique — quelle idée ! — et un masque purifiant). Bref, le film hydrolipidique de ma peau en a pris un sacré coup dans la tronche.


Au fil des mois, j'ai donc eu à gérer une peau très sèche et inconfortable et ça a commencé à me tracasser parce que je n'arrivais pas du tout à m'en sortir. Le début de la fin. Mon anxiété n'a fait qu'aggraver les symptômes et mes rougeurs diffuses très localisées se sont peu à peu étendues tout en se faisant plus intenses. J'ai aussi renoué avec les flushes, les bouffées de chaleur, les papules et les pustules. Bref, une chanson que je ne connais que trop bien mais dont j'avais (volontairement) oublié le degré de "chianlitude". Honnêtement, ces dernières semaines, j'ai un peu le moral en dents de scie à cause de ça même si j'essaye de ne pas en faire une maladie. Je savais que de la rosacée, on ne guérissait pas, mais après avoir vécu en paix avec ma peau pendant près de 3 ans, je croyais naïvement que la page était tournée. Aujourd'hui, j'ai l'impression de régresser et je dois, à nouveau, faire très attention aux produits que j'utilise dans ma routine de soin du visage. Le positif dans l'histoire c'est que j'ai pas mal de recul sur cette pathologie. Je la comprends mieux et je sais ce qui convient (à peu près) à ma peau quand elle est dans cet état. C'est donc un véritable retour aux sources qui s'est opéré dans ma salle de bain.

Dior Addict Stellar Shine : que vaut la dernière nouveauté lèvres signée Dior ?

5 avr. 2019

Dior n'a de cesse d'agrandir sa famille de rouges à lèvres ces derniers temps (j'ai l'impression que la maison fait partie des marques de luxe les plus prolifiques en la matière) et ce n'est pas pour me déplaire sur le fond (vous connaissez mon amour pour Dior et pour les rouges à lèvres). Malgré tout, je reconnais quand-même avoir un peu de mal à suivre le rythme parfois (je n'ai même pas encore publié ma revue sur les Lip Glow To The Max et les nouveaux Lip Maximizer !) mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ne s'ennuie pas. Il y a toujours de belles nouveautés à se mettre sous la dent sur les lèvres. Revers de la médaille : on a à peine de le temps de s'extasier sur les prouesses d'une nouvelle formule méga-innovante que celle-ci se retrouve déjà — par la force des choses — reléguée à l'arrière plan. Et ce côté "fast beauty" me fait de plus en plus tiquer, surtout quand il s'agit d'une maison chic comme Dior.


Voilà donc pour mon petit laïus introductif, un brin relou-blasou (oui, j'invente des expressions ;) je le concède. Mais revenons à nos moutons, car c'est bel et bien des derniers nés de la famille Dior Addict dont je vais vous parler aujourd'hui : les joliment nommés Dior Addict Stellar Shine. Pour la petite histoire (car je sais que vous aimez les petites histoires :), mon tout premier rouge à lèvres Dior était justement un Dior Addict : le Dior Addict Extrême dans la nuance Lucky (attention les yeux). Loin d'être mon rouge à lèvres Dior préféré aujourd'hui, j'ai tout de même continué de suivre l'aventure Dior Addict Lipstick, cette gamme de rouges à lèvres qui a été déclinée en je ne sais plus combien de versions depuis son apparition en 2011 (avec l'iconique Kate Moss pour égérie). Les Dior Addict Stellar Shine en sont la dernière mouture et c'est avec un brin de nostalgie que je me penche sur leur cas aujourd'hui.

Mes découvertes & favoris de mars 2019 | Une bague, de la noix de coco & des dragons

2 avr. 2019

Non mais vous le croyez ça ? On se retrouve déjà pour de nouveaux favoris beauté & lifestyle sur le blog ! Alors là les amies, je n'ai pas du tout vu le mois de mars passer et, pour ne rien vous cacher, c'est un véritable soulagement pour moi d'être arrivée ("entière" ;) à ce très cher mois d'avril. Parce que je ne sais pas si vous vous en rappelez mais, l'année dernière à la même période, j'ai dû mettre le blog entre parenthèses à cause de la tache qui était apparue dans mon oeil le premier week end d'avril — tache qui, par la force des choses, m'a tenue éloignée de mon écran d'ordinateur durant de longs mois. C'était un peu un challenge pour moi de dépasser cette date "porte-malheur". Aujourd'hui (je touche du bois) tout va bien et je vais pouvoir profiter au maximum de ce début de printemps et des vacances qui vont avec.


C'est d'ailleurs avec des petits papillons dans le coeur que je vous écris cet article parce que ma fille fête aujourd'hui son anniversaire. 4 ans déjà que notre belette est née et ça nous fait un peu tout drôle, à Monsieur BG et à moi. Elle est déjà si grande !! Bref, tout ça pour dire que je suis super heureuse de vous retrouver aujourd'hui avec mes coups de coeur du mois de mars. Encore une fois, j'ai été hyper sélective. J'ai fait de très belles découvertes le mois dernier mais je n'ai retenu que les choses que j'ai adorées plus que tout et sur lesquelles j'ai quand même un peu de recul (mon avis ne risquera donc pas de changer dans les prochains jours).

À la découverte de la nouvelle palette Dior Backstage 003 Amber Neutrals

29 mars 2019

En matière de makeup, j'ai toujours eu du mal avec certaines couleurs et il est bien souvent difficile de me déloger de ma "zone de confort". Si, question lipsticks, j'arrive à oser à peu près tout (sauf les couleurs non conventionnelles comme le vert, le bleu ou le gris ;), côté regard, j'ai des goûts assez limités parce que j'ai la sensation qu'avec mes yeux bleus et ma peau claire, je peux très vite ressembler à un clown (en fin d'après-midi d'anniversaire de gosses de 5 ans = au bout du rouleau). Depuis toujours, je fais un blocage avec les nuances très chaudes parce que j'ai l'impression que ça me plombe carrément le visage, bien que les orangés soient des teintes très appréciées quand il s'agit de maquiller les yeux bleus (le orange étant la couleur complémentaire du bleu).


Quand j'ai découvert la nouvelle Eye Palette de la gamme Dior Backstage de Dior, je me suis dit : "Allons bon, Dior s'y met aussi avec les tons chauds. On est mal barré..." Cette nouvelle mouture — la Dior Backstage Eye Palette 003 Amber Neutrals — vient tout juste de s'ajouter au catalogue Dior Backstage et, croyez-moi, si la maison n'avait pas eu le gentillesse de me la faire parvenir, je ne l'aurais jamais achetée. Et je serais passée à côté d'une petite pépite...

Je re-teste mes favoris maquillage d'il y a 10 ans (et c'est surprenant !)

26 mars 2019

Cela fait des mois que j'ai cet article dans ma petite tête. Tout est parti d'un soir où je faisais un peu de rangement dans mes articles de blog. Je suis remontée loin — très loin — dans mes archives et suis tombée sur ce billet datant du 21 septembre 2011 (Beauty & Gibberish n'avait alors que 2 mois !) : "Les 5 essentiels de ma trousse de maquillage". Cela me fait toujours tout drôle quand je me plonge dans mes vieilles publications parce que tout a tellement changé depuis ! Ma façon d'écrire, mes photos, mes habitudes en matière de maquillage et la blogosphère en général... Tout était tellement plus spontané aussi ! Je n'avais absolument aucun filtre, partant dans des digressions pas possibles, quitte à ce qu'on ne me prenne pas du tout au sérieux (et c'est ce que je voulais au fond). Je ne vous jouerai pas la carte du "c'était mieux avant" mais, à cette époque, bloguer n'avait absolument aucun enjeu et tout était plus simple.


Dans l'article en question, je vous présentais alors mes 5 favoris makeup que j'utilisais depuis des années déjà (depuis le lycée pour certains en fait). J'avais 5 produits chouchous — bon, 6 en réalité — et ma routine de maquillage était on ne peut plus simple et rapide. Pas d'anticernes, pas de poudre, pas de maquillage des sourcils, encore moins d'highlighter ou de contouring. Il y a 10 ans, on s'en mettait quand-même sacrément moins sur la tronche (blogueuses beauté y compris) et on le vivait plutôt bien. Si aujourd'hui, il me paraît impensable de faire l'impasse sur le concealer ou le crayon à sourcils quand je me maquille, j'ai gardé dans mes indispensables le fond de teint, l'eyeliner, le mascara, le crayon noir, le blush et le rouge à lèvres rose. J'ai voulu remettre le nez dans mes références préférées de l'époque. Par chance, la plupart d'entre elles existe toujours (certaines formules ont toutefois été retravaillées). J'étais donc très curieuse de voir si les produits en question me plaisaient toujours autant qu'il y a 10 ans.

Voici la réponse.

TAG | 10 choses sur mon corps

24 mars 2019

De mon corps, il en est rarement question sur le blog. D'ailleurs, je vous parle assez rarement des soins pour le corps parce que c'est une catégorie de cosmétiques qui m'intéresse finalement assez peu. Je raffole bien sûr des gels douche parfumés (que je collectionne et aligne soigneusement sur tout le pourtour de ma baignoire au risque que ma fille vide tous les flacons un à un dans son bain #payetonbouillondeculture), des gommages corporels aussi et, comme bon nombre d'entre nous, je fais la guerre aux poils à grands coups de rasoir et — quand je me sens l'âme d'une warrior — d'épilateur électrique. Bref, rien de bien transcendant comme vous pouvez le constater. Pourtant, l'autre soir sur Youtube, entre 2 vidéos de Marion Caméléon, je suis tombée sur le TAG "10 choses sur mon corps". Allez savoir pourquoi, je l'ai trouvé fort intéressant.


Parce que notre corps, qu'on l'aime ou qu'on le déteste, témoigne bien souvent de notre histoire. Il a ses particularités, ses formes, ses bizarreries, ses capacités extraordinaires, ses cicatrices... Toutes ces choses auxquelles nous sommes habituées, ces choses qu'on finit par ne plus voir, parce qu'on a toujours vécu dans cette enveloppe là et qu'on n'en a jamais connu d'autre. Notre corps peut parfois être source de douleur, de honte aussi. Il y a des jours où on le voit tel qu'il est, parfait dans son imperfection, et d'autres où on ne voit que ses défauts. De mon corps à moi, j'en ai très souvent fait abstraction. Loin d'être totalement en paix avec lui, je ne me sens pas non plus complexée. Disons que de mon corps, je m'en fiche un peu beaucoup. À partir du moment où il fonctionne à peu près correctement, je ne ressens pas ce besoin impérieux de m'en préoccuper davantage. Voici néanmoins 10 choses qui font que mon corps est bel et bien le mien et qu'il ne ressemble à aucun autre.

Palette Venus XL 2 de Lime Crime : l'histoire d'un coup de foudre

21 mars 2019

En matière de palettes, je marche bien souvent au coup de coeur. Comme je ne suis pas de celles qui consomment le plus de fards à paupières dans la vie de tous les jours, quand me vient l'envie de m'offrir une nouvelle palette, mon achat est (la plupart du temps) mûrement réfléchi. Je n'ai pas envie d'acheter pour acheter. Et puis il faut reconnaître que certaines références ne sont pas données ; il faut donc que l'investissement vaille le coup. Mon dernier coup de coeur palette en date remonte à l'automne 2018. Lorsque la New Nude Palette Huda Beauty est sortie, j'ai tout de suite su qu'il me la fallait parce que tout me plaisait chez elle : les nuances proposées, la pigmentation, le jeu de textures... Je n'ai pas hésité une seconde avant de passer commande, ce qui est plutôt rare me concernant quand il s'agit de palettes de fards à paupières.


Lorsque j'ai aperçu la palette Venus XL 2 de Lime Crime pour la première fois, il y a eu comme un bis repetita. Coup de foudre immédiat. Le genre de truc qui ne vous lâche pas. Pour tout vous dire, j'avais beau faire, je n'arrivais pas à me sortir cette nouvelle palette de la tête. Je ne suis pourtant pas la plus grande fan de l'univers de Lime Crime qui est — grosso modo — à des millénaires de ce que j'aime en matière de maquillage. Je ne suis d'ailleurs pas étonnée de lire des revues très mitigées au sujet de cette nouvelle palette, les fans de la première heure étant davantage habitués à des nuances plus vives et plus osées. Pour ma part, c'est justement la douceur qui se dégage de cette Venus XL 2 qui m'a immédiatement charmée. L'association de nuances vertes et rosées avec une touche d'orangé cuivré m'a tout de suite attirée. Bref, le coup de coeur ne passant pas, j'ai fini par craquer au bout de quelques semaines seulement.

Essie Collection Printemps 2019 : 3 jolis vernis pour les beaux jours

19 mars 2019

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, aujourd'hui c'est le dernier jour de l'hiver. Enfin ! — j'ai envie de vous dire. Parce que de l'hiver, une fois Noël passé (soit 3-4 jours après le début de la saison en fait), je n'en peux déjà plus. Cette saison me déprime au plus haut point, sauf quand on a la chance d'avoir un peu de neige (dans ce cas, l'hiver prend tout son sens), ce qui arrive à peu près tous les 36 du mois quand on habite en région Centre, haha ! L'arrivée du printemps est à chaque fois pour moi une sorte de "renaissance". On va droit vers les beaux jours et ça peut paraître tout bête mais mon moral est tout de suite bien meilleur quand le soleil est là, à réchauffer l'air ; quand les oiseaux gazouillent (sauf quand il est 5 heures du matin... ;) ; quand les fleurs des arbres fruitiers éclosent et que la nature s'éveille pour de vrai.


Au printemps, je peux emmener ma fille au parc sans me cailler les miches pendant qu'elle fait son 36ème tour de toboggan. Au printemps, je peux enfin remettre les pieds dans mon jardin sans avoir les godasses qui s'enfoncent dans 50 cm de bouillasse. Au printemps, je peux enfin ranger mes gros pulls et ressortir mes blouses préférées. Au printemps, je peux à nouveau faire péter la couleur côté makeup sans avoir l'impression d'être un clown en jet lag complet. Bref, le printemps c'est la vie ! Et ça, Essie l'a bien compris puisque ma marque de vernis préférée (ou presque) vient de sortir sa jolie Collection Printemps 2019 — collection que je trouve absolument charmante.

1 semaine / 5 nouveautés [#54]

17 mars 2019

Qui dit fin de semaine dit petit tour d'horizon des nouveautés qui ont retenu mon attention ces 7 derniers jours. Cela commence à devenir une habitude (quand on en est à l'édition #54, oui, c'est certain ! ;) et j'aime lister et partager avec vous toutes ces petites choses que j'ai très envie de tester (même si je dois en oublier la moitié avec ma mémoire de poisson rouge). Cette semaine, tout particulièrement, il y a eu pas mal de jolis lancements et je dois bien avouer que j'ai plus d'une fois été tentée de passer une petite commande qui va bien (et qui fait du bien au moral) cette semaine.


Les collections printanières sont déjà bien installées mais d'autres belles nouveautés ne vont pas tarder à arriver. Bien sûr, et nous l'attendions tous, Tarte va tout bientôt faire son apparition chez Sephora (jeudi prochain pour être précise — et mon petit doigt me dit que le Shape Tape ne va pas faire long feu !) mais pas que ! Car c'est officiel, la marque de maquillage de Charlotte Tilbury (maquilleuse britannique de renom) va également rejoindre le catalogue de l'e-shop Sephora très prochainement (il me semble qu'aucune date précise n'a été communiquée pour le moment) et, même si l'on pouvait déjà se la procurer chez Feelunique (notamment), je trouve que c'est une excellente nouvelle.

Dior Forever Skin Glow : mon avis sur le dernier-né des fonds de teint Dior

15 mars 2019

Le maquillage du teint est l'une des choses que je préfère faire dans ma routine makeup et même si je reste bien souvent fidèle à mes fonds de teint (plus de 4 ans que je carbure quasi-exclusivement au Foundation Stick de Bobbi Brown ; si ça ce n'est pas de l'amour ! ;), j'aime découvrir de nouvelles choses quand j'ai la chance de pouvoir trouver une teinte qui correspond à ma carnation archi-claire. Malheureusement, ma peau est redevenue chiante depuis quelque temps maintenant et je dois avouer que le plaisir n'est plus au rendez-vous lorsque vient le moment d'appliquer mon fond de teint. La rosacée cause des rougeurs et des boutons, mais pas que ! J'ai beaucoup de zones de sécheresse (sur le nez, autour du nez et sur le front) alors que ma sécrétion de sébum — elle — ne faiblit pas. Mes pores sont très dilatés, ma peau gonfle et j'ai donc le teint très irrégulier. Bref, maquiller une peau pareille c'est un enfer !


C'est dans ce contexte que j'ai eu le plaisir de recevoir le dernier né de chez Dior : le Dior Forever Skin Glow. Comme je vous en avais parlé dans cet article, Dior a tout récemment retravaillé sa gamme Forever en matière de fonds de teint fluides. Au travers de ses nouveautés, la maison propose effectivement une nouvelle formule haute couvrance et une tenue renforcée sans faire l'impasse sur la dimension soin avec, à la clé, 24 heures d'hydratation (pour le confort) et un "effet perfecteur" de peau (pores resserrés et grain de peau affiné sur le court et le moyen terme). Forever, c'est désormais 2 finis : le mat iconique — dédié aux peaux normales à grasses sujettes aux brillances, aux pores dilatés et aux imperfections — et le nouveau fini glow qui est lui destiné aux peaux normales à sèches sujettes au teint terne, aux pores dilatés et aux imperfections. C'est de ce dernier dont je vais vous parler aujourd'hui.

Petites et grandes angoisses d'une maman

12 mars 2019

Lorsque j'ai repris les rênes du blog plusieurs mois après avoir accouché de ma fille, j'étais partie dans l'idée de partager avec vous au fil des mois mon cheminement dans les joies de la maternité. Parce que mon nouveau rôle de mère prenait alors le pas sur tout le reste ; parce que j'avais très envie que le "Gibberish" de "Beauty & Gibberish" prenne une autre dimension, collant un peu mieux à cette nouvelle vie toute chamboulée par l'arrivée d'un 3ème membre dans la famille BG (sans compter Dexter ;). Et puis le temps est passé. Vite, très vite. J'ai posté quelques articles sur le sujet. Mon accouchement (sans doute l'article le plus intime qu'il m'ait été donné d'écrire), un petit TAG tout mignon, une rétrospective de ma grossesse compliquée (parce que je n'ai pas eu la possibilité de bloguer pendant celle-ci et cela reste l'un de mes plus grands regrets) et, plus récemment, mon quotidien de maman blogueuse. Guère plus.


Je me suis vite rendu compte que j'avais du mal à prendre la parole par ici en tant que mère et non comme une copine blogueuse beauté. Parler de ma fille et de mon rôle de maman reste quelque chose de très personnel et plus la tendance au grand déballage de l'intime allait crescendo dans la blogo/youtubosphère, moins j'avais envie de m'étaler sur le sujet. Par peur qu'on se méprenne sur mes intentions et, surtout, par peur d'aller trop loin en dévoilant des choses qui ne doivent finalement pas l'être dans la "vraie vie". Pourtant, et paradoxalement, j'ai toujours eu cette envie latente d'écrire au sujet de ma maternité. Pas en tant qu'experte, loin de là, mais plutôt en tant que personne "normale" qui découvre — avec des yeux emplis d'étoiles mais aussi de larmes parfois — ce que c'est d'être une maman.

1 semaine / 5 nouveautés [#53]

10 mars 2019

Avalanche de belles nouveautés à venir ou déjà disponibles dans nos boutiques préférées !! Ça bourgeonne chez toutes les marques en ce moment et ce n'est pas pour me déplaire (la dernière journée presse Sephora a — apparemment — encore envoyé du lourd ! ;). L'arrivée du printemps me met d'ailleurs en joie et il me tarde de dire au revoir pour de bon à l'hiver (en croisant les doigts pour que le soleil revienne). Ces derniers temps je me trouve quand même plutôt raisonnable question dépenses et c'est une sacrée prouesse au vu des circonstances. Je ne me fixe jamais de "no buy" parce que je sais que je ne tiens jamais ce genre de résolution (plus je m'interdis quelque chose, plus j'ai envie de ce quelque chose — coucou, j'ai 13 ans d'âge mental !) mais force est de constater que je n'ai pas beaucoup craqué ces dernières semaines.


Ce n'est pourtant pas les tentations qui manquent. Il y a tellement de jolies choses qui sortent ! Mon seul craquage de ces derniers jours c'est la Palette Venus XL II de Lime Crime dont je vous avais parlé dans cet article et qui me faisait terriblement envie avec ses nuances vertes et rosées. Eh bien après avoir attendu plusieurs (longues et interminables) semaines, j'ai fini par passer commande (merci les -30% chez Feelunique !). Autant vous dire que je guette l'arrivée du facteur tous les jours maintenant... En attendant, c'est sur d'autres belles nouveautés que j'ai flashé cette semaine. En voici 5 qui ont particulièrement retenu mon attention.

Les nouveaux Rouge Fabuleux de Bourjois : bluffants !

7 mars 2019

Ne faites pas attention à ce que je peux vous raconter parfois (quand je me mets à vous dire que j'aime moins les rouges à lèvres qu'avant, nanani nanana...) car je crois que, finalement, je ne cesserai jamais de m'extasier devant les nouvelles formules de rouge à lèvres. Et force est de constater qu'en la matière, on a fait un bond en avant considérable ces dernières années. Je trouve que les (bons) rouges à lèvres d'aujourd'hui n'ont plus grand-chose à voir avec les (bons) rouges à lèvres d'il y a 10-15 ans (et c'est aussi valable avec les fonds de teint, les mascaras et les vernis à ongles à mon sens). J'ai la sensation qu'aujourd'hui on peut vraiment se maquiller avec de très bons produits pour pas trop cher et que la frontière entre maquillage de luxe et maquillage de grande distribution est de plus en plus mince.


En matière de rouges à lèvres, plus précisément, c'est Bourjois qui me scotche le plus souvent. La marque semble immuable et reste encore aujourd'hui fidèle à son esprit boudoir parisien en conservant précieusement ses classiques dans son catalogue (la fameuse petite boîte ronde, entre autres) plutôt que vouloir tout chambouler pour paraître davantage dans l'air du temps. On serait presque à 2 doigts de s'ennuyer, mais ça, c'est sans compter les nouveautés aux formules toujours plus innovantes que nous sert la marque à chaque grand lancement. Les Rouge Fabuleux font partie de celles-ci.

Mes découvertes & favoris de février 2019

5 mars 2019

Je n'ai absolument pas vu le mois de février passer et j'ai l'impression que mes favoris de janvier datent d'hier !! Bref, je suis quand-même super contente de vous retrouver aujourd'hui avec de nouvelles découvertes et favoris. C'est un nouveau rendez-vous sur le blog et j'espère qu'il vous plaît. Ce mois-ci, j'ai encore découvert et/ou redécouvert de bien jolies choses et si je m'écoutais, ma liste de favoris ferait 3 mètres de long. Rassurez-vous, je me suis efforcée de rester hyper synthétique pour ne pas rendre cet article indigeste. Et puis une liste de coups de coeur longue comme un bras, ça n'a pas vraiment de sens n'est-ce pas ?


Aller, trêve de tergiversations, on entre tout de suite dans le vif du sujet si vous le voulez bien. Comme ce sera le cas à chaque fois, mes favoris du mois s'articulent autour de 3 catégories : mes favoris makeup, mes favoris soins et mes favoris lifestyle. Let's goooo (oui je suis déchaînée aujourd'hui) !!

Le nouveau masque Magic Transformask d'Erborian : top ou flop ?

3 mars 2019

Début janvier, j'ai eu le plaisir de recevoir un joli petit colis de la part d'Erborian contenant la dernière nouveauté de la marque : le Magic Transformask. Je pense qu'on ne présente plus Erborian aujourd'hui, marque née en 2007 de la rencontre d'une scientifique coréenne — Hojung Lee — et d'une experte du monde des cosmétiques — Katalin Berenyi (actuelle Directrice Générale de Clarins). Erborian, dont le nom signifie "Herbes d'Orient", s'est notamment imposée en France en 2009 avec le lancement de la première BB Crème du marché européen devenue aujourd'hui best seller de la marque : la BB Crème au Ginseng.


Depuis, la marque a tracé son bout chemin, marquant les esprits avec des formules toujours plus novatrices (la CC Crème à la Centella Asiatica, la CC Red Correct, la Glow Crème et la Pink Perfect Crème, entres autres) alliant textures inédites et formules infusées d'ingrédients naturels issus de la pharmacopée coréenne. Aujourd'hui, on trouve Erborian chez Sephora et dans bien d'autres parfumeries agréées (Marionnaud, Nocibé), mais pas que ! Il y a quelques semaines, je suis tombée nez à nez avec les produits de la marque en parapharmacie (et j'ai trouvé ça génial) ! C'est donc avec grand plaisir que je me suis penchée sur le dernier né de la marque : le Magic Transformask.

Sur ma wishlist



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.