Zoom sur la nouvelle ligne de soins capillaires Dercos Nutrients de Vichy

30 nov. 2018

Alors que mes cheveux avaient littéralement toute mon attention au début de l'année 2018 (changement de couleur, passage au auburn et soins qui vont avec), ils sont aujourd'hui laissés à l'abandon total et je vous avoue que je n'en suis pas très fière. Pour des raisons personnelles (disons plutôt, pour une question de "convictions"), j'ai décidé d'arrêter les colorations (sous toutes leurs formes). J'ai pourtant adoré mon auburn mais, comme je m'en doutais bien avant de me lancer, je m'en suis vite lassée et je n'étais plus trop en phase avec l'idée de m'infliger ce shoot de formules chimiques dans ma tignasse tous les 2 mois.


Il n'est toutefois pas exclu que je retourne chez le coiffeur dans les prochaines semaines, ne serait-ce que pour couper mes pointes qui sont flinguées et faire un petit quelque-chose pour atténuer le côté moche/bicolore de ma chevelure dû à la repousse. Côté soins, j'ai utilisé tout un tas de choses depuis mes dernières publications sur le blog à ce sujet. J'ai notamment investi dans la gamme Extentioniste de Kérastase et j'en ai été assez déçue (je ne sais même pas si je dois vous en parler). Et puis j'ai reçu, il y a quelque temps maintenant, les produits de la nouvelle ligne de capillaires des Laboratoires Vichy intitulée Dercos Nutrients. Voilà aujourd'hui plusieurs semaines que je teste tout cela et, contre toute attente, je suis plutôt agréablement surprise (même s'il n'y a globalement rien de neuf sous le soleil de la pharmacie/parapharmacie).

"Contre toute attente" car je dois reconnaître que je suis assez rarement séduite par les shampooings et autres soins capillaires de cette catégorie que je trouve bien souvent chers pour ce qu'ils sont (compos pas tops) et font (beaucoup de promesses et résultats peu convaincants). J'ai souvenir du fameux shampooing Nodé G de Bioderma que j'avais trouvé absolument atroce (bon, c'était en 2012...). Heureusement, depuis il y a eu de belles découvertes comme le Naturia de Furterer mais, là encore, j'ai fini par m'en lasser. Au final, j'en reviens toujours aux produits de grande distribution (tant pis pour ma conscience) qui, eux, me déçoivent beaucoup moins au final (puisqu'on part du postulat que c'est de la grande distribution).


Vichy présente Dercos Nutrients comme une gamme proposant des "formules douces, sans silicone et sans paraben, avec des ingrédients d'origine naturelle riches en nutriments essentiels (vitamines, minéraux, protéines...)" destinées à "lutter contre les agressions du quotidien". On le comprend tout de suite, les Laboratoires Vichy jouent ici la carte de la compo "utile" et clean pour nos cheveux et pour notre cuir chevelu (on reviendra sur ce point plus tard). Dercos Nutrients se plie en 3 pour répondre à 3 problématiques distinctes. Ainsi on retrouve la gamme Detox destinée aux cheveux et cuir chevelu regraissant vite ; la gamme Vitamine A.C.E destinée aux cheveux ternes et la gamme Nutri Protein pour les cheveux desséchés. C'est surtout de la première dont je vais vous parler aujourd'hui.

En effet, la gamme Detox est celle que j'ai le plus utilisée à ce jour puisque j'ai justement les cheveux et le cuir chevelu qui regraissent à vitesse grand V. Cette gamme se compose d'un shampooing, d'un après-shampooing et d'un shampooing sec. Ces 3 produits sont formulés autour de plusieurs ingrédients naturels : le Charbon (utilisé pour ses propriétés nettoyantes et "anti-pollution"), la Spiruline (algue aux propriétés détoxifiantes) et l'Argile de Kaolin (absorbante).


Le Shampooing Purifiant Detox est un vrai coup de coeur. Il se présente dans un flacon pompe (composé à 100% de matières recyclées hormis le colorant) hyper pratique et sa texture gel transparent est agréable à masser sur le cuir chevelu. Sa senteur est très aromatique dans le genre (ça sent le vert et le frais) et il mousse très bien (à cause de l'Ammonium Lauryl Sulfate et du Cocamidopropyl Betaine). Le rinçage est lui aussi très rapide et on n'a aucun résidu lourd et collant une fois le cheveu propre. Pour autant, je ne me retrouve pas avec une paillasse infâme en guise de chevelure (ce qui est bien souvent rédhibitoire pour moi). Au contraire, mes cheveux sont relativement doux au toucher (ce qui s'explique par la présence d'Hydroxypropyl Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride) et bien brillants.

À noter que le charbon est le 6ème ingrédient le plus présent dans la compo et que la Spiruline, elle, apparaît en toute fin de liste. Voici la liste INCI complète des ingrédients qui composent ce shampooing :

Aqua/Water ; Ammonium Lauryl Sulfate ; Cocamidopropyl Betaine ; Sodium Chloride ; Benzoic Acid ; Charcoal Powder ; Citric Acid ; Dextrine ; Geraniol ; Hexylene Glycol ; Hydrolyzed Lupine Protein ; Hydroxypropyl GuarHydroxypropyltrimonium Chloride ; Limonene ; Neohesperidin Dihydrochalcone ; Polyglycerin-10 ; Polyglyceryl-10 Myristate ; Polyglyceryl-10 Stearate ; Salicylic Acid ; Sodium Benzoate ; Sodium Citrate ; Sodium Dehydroacetate ; Sodium Hydroxide ; Sodium Phosphate ; Spirulina Platensis Extract ; Parfum/Fragrance.


Le bilan est donc plutôt bon même si on peut regretter la présence d'Ammonium Lauryl Sulfate (tensioactif chimique) couplé à un autre tensioactif plus doux (mais lui aussi chimique). Enfin, question efficacité, j'avoue aimer le côté frais qui se dégage encore de ma chevelure le jour qui suit le shampooing. Malheureusement, mon cuir chevelu continue de regraisser assez rapidement. Pas d'effet miraculeux donc mais pas d'effet rebond (avec cheveux encore plus gras plus rapidement) non plus. Ce shampooing est une très bonne découverte.


J'ai aussi beaucoup aimé utiliser l'après-shampooing de la même gamme : le Baume Légèreté Detox. J'utilise désormais davantage de masques que d'après-shampooings (que je zappe finalement assez systématiquement) mais quand je suis pressée, j'aime bien avoir un soin express qui ne nécessite que peu de temps de pose. C'est le cas de ce Baume Légèreté Detox qui agit en 1 minute chrono. Lui aussi formulé à base de Spiruline, il se propose de débarrasser nos longueurs des particules de pollution et de les démêler sans les alourdir.

Côté parfum, c'est une nouvelle fois très aromatique, presque mentholé et à la limite du masculin selon moi. Il y a aussi comme une note de thé vert à mon nez. La texture crème est assez dense et enrobe bien les longueurs sans dégouliner. Le rinçage est plutôt facile et rapide et les cheveux gagnent immédiatement en douceur sans paraître pour autant hyper gainés. Côté compo, on nous promet là aussi 0 silicone. Voici la liste INCI complète des ingrédients qui composent cet après-shampooing :

Aqua/Water ; Cetearyl Alcohol ; Isopropyl Myristate ; Butylene Glycol ; Behentrimonium Chloride ; Glyceryl Stearate ; Carthamus Tinctorius Seed Oil/Safflower Seed Oil ; Chlorhexidine Digluconate ; CI 42090/Blue 1 ; CI 47005/Acid Yellow 3 ; Citric Acid ; Dextrin ; Glycine Soja Oil/Soybean Oil ; Hydrolyzed Lupine Protein ; Isopropyl Alcohol ; Neohesperidin Dihydrochalcone ; 2-Oleamido-1,3-octadecanediol ; Pentaerythrityl Tetra-Di-T-Butyl Hydroxyhydrocinnamate ; Sodium Benzoate ; Sodium Citrate ; Sodium Phosphate ; Spirulina Platensis Extract ; Parfum/Fragrance.


Une fois encore, la Spiruline apparaît en toute fin de compo. On retrouve toutefois de l'Huile de Carthame en 7ème position et de l'Huile de Soja un peu plus loin. Aussi, je déplore la présence de Butylene Glycol et de Chlorexidine Digluconate mais ce qui me dérange le plus c'est l'utilisation du Behentrimonium Chloride (un ammonium quaternaire) en grande quantité pour pallier à l'absence de silicones. Pas top ! Bref, vous l'avez compris, si vous êtes à cheval côté compo, passez votre chemin.


Enfin, la gamme Detox Dercos Nutrients propose son Shampooing Sec Detox. Comme beaucoup d'entre nous je suppose, j'aime toujours avoir un flacon de shampooing sec dans ma salle de bain pour pouvoir espacer mes shampooings au maximum. J'ai donc été ravie de découvrir que les Laboratoires Vichy proposaient le leur dans cette ligne de soins capillaires. Celui-ci se présente dans un aérosol de 150 mL (contre 200 mL pour les Batiste en full size). Son parfum est le même que celui de l'après-shampooing, frais et presque mentholé. Il reste néanmoins assez subtil une fois pulvérisé dans la chevelure. La matière est assez fine et le cheveu ne blanchit pas excessivement à l'application. La sensation de fraîcheur sur le cuir chevelu est immédiate et très agréable. Enfin, le temps de pose est de 20 secondes avant de passer un coup de brosse pour éliminer la matière.

Côté formule, c'est cette fois-ci l'Argile de Kaolin (absorbante) qui est associée à la Spiruline. Voici la liste INCI complète des ingrédients qui composent ce shampooing sec :

Butane ; Isobutane ; Propane ; Aluminum Starch Ooctenylsuccinate ; Calcium Carbonate ; Aqua/Water ; Isopropyl Myristate ; Disteardimonium Hectorite ; Zinc PCA ; Kaolin ; Dextrin ; Spirulina Platensis Extract ; Sodium Citrate ; Sodium Phosphate ; Parfum/Fragrance.


Malheureusement, étant une habituée des shampooings secs Batiste qui n'y vont pas avec le dos de la cuillère (niveau cheveux blanchis et absorption de sébum), j'ai trouvé celui-ci moyennement efficace sur des racines extrêmement grasses. Il fait le job sur des cheveux modérément gras (genre le surlendemain du shampooing) mais il ne vous sauvera pas d'une bonne vieille soupe de sébum (mioum !). À vous de voir ce que vous recherchez en la matière. Pour ma part, je trouve qu'il est assez pratique pour ces jours où les cheveux ne sont ni totalement propres, ni excessivement sales.


Et puis on termine cette présentation de la ligne de capillaires Dercos Nutrients avec un masque — le seul et l'unique : le Masque Nourrissant Nutri Protein qui, comme son nom l'indique, fait partie de la gamme Nutri Protein destinée aux cheveux desséchés "en besoin de soin" (sic).

Comme je vous le disais plus haut, je suis plus fan de masques que d'après-shampooings, surtout depuis que mes longueurs ont été colorées/décolorées. Le parfum de la chose est une nouvelle fois assez particulier (et je sais qu'il ne plaira pas à tout le monde). Pour faire bref, je trouve qu'il sent la "pharmacie" (les pharmacies ont toujours cette odeur particulière quand on y rentre). J'ai adoré la texture de ce soin qui est bien épaisse et enrobante. La formule se laisse poser 5 minutes avant de passer au rinçage. Le rinçage est plus ou moins longuet selon la quantité de produit que vous utilisez (perso, je suis bien souvent très/trop généreuse). Une fois les cheveux rincés, la tignasse gagne incontestablement en douceur et en souplesse, le démêlage étant ainsi facilité.

Côté compo, dans la gamme Nutri Protein, les actifs star sont l'Huile de Pracaxi (ou "huile miraculeuse") — riche en acides gras et en lipides, qui se veut nourrissante, hydratante et assouplissante — et l'extrait de Son de Quinoa nourrissant (car riche en acides aminés). La gamme se dote également d'un filtre UV (Ethylhexyl Salicylate). Voici la liste INCI complète des ingrédients qui composent ce masque :

Aqua/Water ; Cetearyl Alcohol ; Glycine Soja Oil/Soybean Oil ; Behentrimonium Chloride ; Benzoic Acid ; Benzyl Alcohol ; Benzyl Salicylate ; Caprylyl Glycol ; Chenopodium Quinoa Seed Extract ; Ethylhexyl Salicylate ; Glutamic Acid ; Isopropyl Alcohol ; Limonene ; Linalool ; Pentaclethra Macroloba Seed Oil ; Pentaerythrityl Tetra-Di-T-Butyl Hydroxyhydrocinnamate ; Phenoxyethanol ; Tocopherol ; Parfum/Fragrance.


Comme vous pouvez le constater, côté naturel on retrouve également de l'Huile de Soja en 3ème position tandis que l'extrait de Son de Quinoa et l'Huile de Pracaxi arrivent respectivement en 9ème et 15ème place. Il y a aussi matière à critiquer, notamment avec la présence (à nouveau) de Behentrimonium Chloride mais aussi du très décrié Phenoxyethanol. Pour le reste, c'est plutôt pas mal !

Au final, et malgré des compos pas toujours clean contrairement à ce qu'on voudrait bien nous faire croire — avec Dercos Nutrients, les Laboratoires Vichy jouent clairement la carte des actifs/nutriments d'origine naturelle/végétale mais tout n'est pas parfait (ce qui est bien souvent le cas avec les soins capillaires de pharmacies/parapharmacies ; regardez les compo de chez Klorane !), je suis assez séduite par cette nouvelle ligne Dercos Nutrients. J'adore vraiment le Shampooing Purifiant Detox que je couple la plupart du temps avec le Masque Nourrissant Nutri Protein. Ce combo rend mes cheveux frais, souples et brillants comme j'aime. Le Baume Légèreté Detox est pas mal pour les matins pressés mais il est clairement dispensable si vous possédez déjà le masque selon moi. Enfin, si vous deviez faire l'impasse sur un produit, ce serait sur le Shampooing Sec Detox que je n'ai pas trouvé d'une efficacité redoutable pour le prix.

Pour en savoir plus :

Shampooing Purifiant Detox Dercos Nutrients de Vichy | 10,80 euros chez Vichy, en pharmacies et parapharmacies.

Baume Légèreté Detox Dercos Nutrients de Vichy | 13 euros chez Vichy, en pharmacies et parapharmacies ; 13,95 euros 9,45 euros chez Look Fantastic.

Shampooing Sec Detox Dercos Nutrients de Vichy | 11,40 euros chez Vichy, en pharmacies et parapharmacies.

Masque Nourrissant Nutri Protein Dercos Nutrients de Vichy | 17,80 euros chez Vichy,  en pharmacies et parapharmacies ; 14,95 euros 9,95 euros chez Look Fantastic.

[produits offerts par la marque]

TAG | Si j'étais... Mon portrait chinois spécial beauté

27 nov. 2018

Vous le croyez si je vous dis que le dernier TAG publié sur le blog remonte à 1 an tout pile (ou presque — on va pas chipoter pour 1 jour, non mais oh ! ;) ? C'est que j'en raconte des bêtises par ici et il n'y a pas définitivement pas assez de jours dans l'année pour que je puisse partager avec vous tout ce que j'ai dans la tête. Je sais que vous êtes (encore) quelques-unes à me suivre depuis les tout débuts du blog et ça me fait toujours tout drôle de penser qu'on a une sorte de relation amicale virtuelle depuis tant d'années. Vous faites partie de ma vie et je fais — selon vos dires et à ma grande stupéfaction — un peu partie de la vôtre.


Du coup, je pense que certaines d'entre vous me connaissent par coeur, en tout cas en ce qui concerne mes goûts en matière de cosmétiques. J'ai bien entendu évolué durant ces 7 années (et plus encore) de blogging et des choses que j'aimais avant, notamment en matière de maquillage, ne me plaisent plus vraiment (voire plus du tout) aujourd'hui. Et autant je n'ai aucune "signature" côté style capillaire (je n'ai ni cheveux roses, ni crinière de folie si ce n'est cette moumoute bicolore que je me traîne depuis des mois, haha ! ;), autant je pense avoir ma "signature" (bien que pas très originale je le concède) côté make up et ma façon à moi de voir les choses en matière de beauté.

Aussi, cela fait une éternité que l'envie de dresser mon "portrait chinois" version cosmétiques me trotte dans la tête. Dis-moi ce que tu aimes, je te dirai qui tu es. J'adore identifier et décrypter les produits préférés des blogueuses/youtubeuses que je suis car je trouve que cela en dit généralement beaucoup sur leur personnalité. Chacune a finalement ses goûts personnels, son propre style, quoiqu'on en dise. Et même si il y a cette fâcheuse tendance à l'"uniformisation" depuis l'apogée du style Kardashian, il est quand-même vachement réducteur d'affirmer que toutes les blogueuses et youtubeuses beauté se ressemblent aujourd'hui.

1. Si j'étais... une couleur de vernis à ongles


Vous l'avez sans doute remarqué, c'est fini pour moi les couleurs de l'arc en ciel sur mes ongles. Ne me demandez pas pourquoi, je ne peux plus porter ni bleu turquoise ni jaune poussin. Je suis revenue à des couleurs plus "traditionnelles" depuis que ma fille est née (quel est le rapport ? Je n'en sais absolument rien ;) et mes couleurs préférées question manucures sont (et restent) les fameux "faux noirs" (que je trouve toujours d'un chic absolu), les beaux roses clairs et poudrés (qui font de jolies mains apprêtées l'air de rien) et les prunes/bois de rose (pour l'entre-deux).

2. Si j'étais... une palette de fards à paupières

Je serais incontestablement la New Nude Palette de Huda Beauty (ma revue est ici). Elle vient à peine de sortir et je ne la possède que depuis quelques semaines mais je sais déjà que c'est celle qui me convient le plus, tant au niveau des couleurs (du neutre rosé, taupe, pourpre et marronné) que des textures/finis (mats, satinés, métalliques). Je ne lui trouve (presque) aucun défaut et si j'avais à créer ma propre palette de neutres (je ne vis que pour les palettes de neutres), il y a de fortes chances qu'elle ressemble à celle-ci.

3. Si j'étais... un produit pour le teint


Je serais un blush (ou fard à joues — ça se dit encore "fard à joues" ?) rose poupée. C'est ma marque de fabrique depuis toujours. J'en porte parfois beaucoup trop (pour compenser, à tort, ma carnation pâle) mais j'aime le côté frais, bonne mine et "anti-sale gueule"que confère une jolie poudre rosée sur mes pommettes (et ce depuis que j'ai l'âge de 12 ans).

4. Si j'étais... un parfum


Je serais définitivement l'Eau de Toilette Hypnôse de Lancôme. Cela peut paraître paradoxal car je l'ai très peu portée ces dernières années mais il n'y a rien à faire, quand je ressors mon flacon vieux comme Mathusalem, je suis immédiatement transportée. Sa fragrance vraiment unique me rappelle tellement de souvenirs... Des souvenirs d'une époque où je faisais mes vrais premiers pas dans le monde des adultes. Cette eau de toilette me donne immédiatement confiance en moi. Ce qui est marrant c'est qu'il est décrit comme un oriental boisé (tout ce que je déteste en temps normal) et je ne le sens/ressens absolument pas de cette façon.

5. Si j'étais... une maison de luxe

Dieu que c'est compliqué ! Il y a tellement de maisons de luxe dont l'univers me parle... Il y a bien sûr Dior, pour commencer. Dior est une maison qui me correspond en tout point parce qu'elle ne tombe ni dans la caricature, ni dans l'extrême. C'est une maison d'une classe folle mais qui ne m'ennuie pas. Pas cucul ni pour autant faussement dévergondée, Dior se renouvelle en permanence en matière de make up et elle trouve toujours le moyen de me séduire. Et puis il y a Yves Saint Laurent qui est l'autre maison de luxe chère à mon coeur. Un peu plus pointue question style (à mes yeux), j'aime le côté rock et rebelle qui se dégage généralement de leurs créations maquillage, créations souvent novatrices et que ne me déçoivent que très rarement.

6. Si j'étais... un mascara


Je serais bien évidemment un mascara bien noir et bien waterproof. Rien de nouveau là-dedans si vous me suivez depuis quelque temps. Depuis que j'ai découvert le combo recourbe-cils/mascara waterproof, je revis de la frange de cils. Oui oui ! En plus de cela, il faut qu'il créé un joli volume mais sans paquets (j'ai horreur de ça), qu'il définisse parfaitement les cils (sans les coller) et qu'il les allonge un tantinet. Non non, je ne suis pas difficile...

7. Si j'étais... un soin incontournable


Je serais incontestablement l'eau micellaire Créaline H2O AR (anti-rougeurs) de Bioderma. Je la rachète perpétuellement depuis maintenant 6 ans et je ne cherche même pas mieux ailleurs. C'est l'eau micellaire à la compo safe et sans parfum (donc douce pour ma peau) par excellence.

8. Si j'étais... une marque de grande distribution

Je serais Bourjois, pour le côté "jeune fille fraîche bien sous tous rapports" que dégage bien souvent la communication de la marque. Bourjois est peut-être même un peu trop sage à mes yeux mais au fond, elle me ressemble pas mal. Derrière sa "mignonnitude" et son apparente naïveté se cache un léger souffle de rébellion et d'avant-gardisme (les premiers vrais beaux liquides mats, ce sont les Velvet de Bourjois, rappelons-le !) que j'aime beaucoup.

9. Si j'étais... une couleur de rouge à lèvres


Je serais ce fameux "rose parfait" dont je vous rebats les oreilles depuis les débuts de ce blog. Non, ce rouge à lèvres n'est pas un mythe, il existe vraiment, même si ma conception de cette couleur varie sensiblement au fil du temps. Le "rose parfait" c'est pour moi le joli rose doux, légèrement poudré, ni trop chaud ni trop froid, qui se porte en toutes circonstances et qui va avec tout.

10. Si j'étais... une devise beauté

Je serais sans doute "less is more". Parce que question soins, moins j'en fais, mieux ma peau se porte (et tant pis pour les sacro-saintes injonctions "il faut rincer son eau micellaire", "il faut laver sa peau matin et soir", etc etc...) Parce que côté make up, je n'ai généralement pas la main lourde et préfère porter des maquillages naturels et subtils (pour embellir "l'existant") que des maquillages ultra-chargés (pour modifier/camoufler "l'existant") quitte à ce qu'on me taxe de blogueuse ennuyeuse sur ce point là. Je n'aime pas cette sensation de déguisement que l'on peut parfois avoir quand on arbore un maquillage qui ne nous ressemble pas et je reste convaincue qu'un teint joliment travaillé, une bonne dose de mascara et un rouge à lèvres qui claque (ou pas d'ailleurs) font tout à fait l'affaire dans la "vraie vie".

Et vous ? Je serais curieuse de connaître vos réponses à toutes ces questions. N'hésitez pas à m'en faire part dans les commentaires. J'ai hâte de vous lire ! ;)

1 semaine / 5 nouveautés [#47]

25 nov. 2018

Vous l'avez vue, la date ? Hein, vous l'avez vue ? Oui, on est le 25. Le 25 novembre. Vous voyez où je veux en venir n'est-ce pas ? Dans 1 mois tout pile c'est... Noëëëëëël !! Hourraaaaa, youpiiii, tralalalalèreuhhh !!! Bon, ok, je me calme (je sais que je vous exaspère au moins autant que moi je m'exaspère, ne faites pas semblant ;). Tout ça pour dire que ça y est, le compte à rebours est vraiment lancé (et il le sera encore plus lorsque nous serons le 1er décembre) et que ça va vraiment devenir du sérieux tout ça. Je suis joie !


Mais vous me croyez si je vous dis que je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais bien pouvoir demander au Père Noël (et encore moins pour mon anniversaire) cette année ? Oui, j'ai bien sûr une liste longue comme mon bras de cosmétiques, de fringues, de bougies, de livres et autres trucs qui me feraient plaisir... Mais au final, je crois que tout et rien ne me fait envie à la fois et c'est assez bizarre. Je crois m'être assez fait plaisir ces dernières semaines (entre la palette Hourglass et la palette Huda Beauty) et cela fait des années que j'ai allègrement dépassé le stade du "j'ai besoin de ceci, j'ai besoin de cela". Non, cette année avec Monsieur BG, on a "juste" envie d'emmener notre belette au pays de Mickey. Ce sera notre cadeau commun et on a vraiment hâte d'y être. Et on a comme qui dirait besoin de changer notre lave-vaisselle qui a décidé de nous lâcher le jour du Black Friday (coïncidence ? Je ne crois pas !).

Bon, aller, oui je l'avoue... Il y a bien quelques nouvelles petites "bricoles" qui m'ont encore fait de l'oeil cette semaine (on ne se refait pas, que voulez-vous !). Je vous montre ça ? Ok, c'est parti (#lafillequisinventedesdialoguestouteseuledanssatête) !


On commence avec THE coup de foudre de la semaine. Je suis tombée sur cette beauté par hasard et, je le reconnais, je me la ferais bien offrir pour mon anniversaire celle-ci. Il s'agit de la Bougie de Noël Winter Délice de Guerlain. Je ne savais pas que Guerlain proposait des bougies parfumées et celle-ci me paraît tout à fait magnifique. Il semblerait que Winter Délice soit déjà sortie l'année dernière mais avec un verre décoré différemment. Là, je suis totalement charmée par le motif Abeille Guerlain doré que je trouve de toute beauté. Côté senteur, Guerlain nous parle d'une "parenthèse chaleureuse au coin du feu", de "souvenirs nostalgiques de l'odeur gourmande de pain d'épices et de fruits confits", le tout "revigoré par les notes vertes d'aiguilles de pin". Est-il possible de faire plus "noëlique" ? Cette bougie me fait encore plus rêver que la Diptyque de la semaine dernière, c'est dire...

On continue avec le truc qui figure sur ma liste de cadeaux depuis le tout départ (oui, bon d'accord, tout compte fait, il semblerait que j'aie quand-même une liste ;) : le Coffret Eau de Toilette Bella de Nina Ricci. J'ai eu un vrai coup de coeur pour Bella dès sa sortie. Sa fragrance représente littéralement tout ce que j'aime (aux antipodes des parfums "ultra-femme" donc) puisque frais et gourmand à la fois. Présenté comme un "floral fruité acidulé", Bella propose dans sa pyramide olfactive de la Rhubarbe, de la Mandarine, de la Rose, du Freesia et une touche de Vanille. Le plus dans ce coffret, c'est la présence d'un rouge à lèvres (oui, un rouge à lèvres !!) : le Jumbo Lipstick Matte dans la nuance Radiant Red. Bref, ce truc est fait pour moi !

Vous le savez peut-être déjà (ou pas) mais Lucie = insomnies. Je dors très mal (et très peu) depuis maintenant près de 15 ans et, croyez-moi, j'ai un peu tout testé pour arranger les choses. Aujourd'hui, je me suis fait une raison et je sais d'ores et déjà que le Deep Sleep Pillow Spray de This Works n'aura pas d'effet miraculeux sur moi. Il n'empêche que l'édition de Noël de ce spray relaxant — best seller de la marque — à la formule composée à 100% d'huiles essentielles (Lavande, Vétiver et Camomille) me fait bien envie à force d'en entendre parler. Rien que pour la fragrance et son côté apaisant en fait.

Cela fait une éternité que je ne me suis pas offert de nouveau vernis à ongles et encore moins de vernis à ongles de luxe. Je carbure aux Essie Treat Love & Color et aux Tenue & Strong Pro Maybelline quand j'ai du temps à consacrer à ma manucure et c'est finalement assez rare. Il n'empêche que je n'ai pas pu m'empêcher de flasher sur la Laque Couture 109 Prune Metal Yves Saint Laurent qui est une édition limitée issue de la collection de Noël Gold Attraction de la maison. J'adore ces vernis et celui-ci a vraiment l'air magnifique avec sa couleur prune constellée de micro-paillettes. PS : oui, ils se sont plantés de visuel sur l'e-shop Sephora, ne vous y fiez donc pas.

Et puis on termine avec un rouge à lèvres, forcément. Là encore, il s'agit d'une édition limitée de Noël et, là encore, elle est de toute beauté : il s'agit du Rouge Givenchy n°306 Carmin Escarpin. J'adore la formule de ces rouges à lèvres semi-mats depuis toujours et je suis littéralement tombée amoureuse de cette version festive qui, pour l'occasion, se pare d'un "fourreau en or rose craquelé" (comme ils disent). Le tout associé au beau rouge intense du raisin, c'est d'un chic absolu, vous ne trouvez pas ?

Pour en savoir plus :

Winter Délice Bougie de Noël 2018 de Guerlain | 68 euros chez Guerlain.
Édition limitée.

Coffret Eau de Toilette Bella de Nina Ricci | 65 euros 45,50 euros chez Sephora (offre Black Friday).
Édition limitée.

Deep Sleep Pillow Spray de This Works édition Noël 2018 | 22 euros 15,40 euros chez Sephora (offre Black Friday).
Édition limitée.

Laque Couture 109 Prune Metal Yves Saint Laurent | 26,50 euros chez Sephora.
Édition limitée.

Le Rouge n°306 Carmin Escarpin de Givenchy | 36 euros chez Sephora.
Édition limitée.

-25% sur Yves Saint Laurent, Armani et Lancôme chez Sephora avec le code FRBLO25
Tous les bons plans Black Friday Sephora sont ici.
[Retrouvez tous les autres codes promo en vigueur dans la sidebar du blog, encart "Bons plans Sephora" ;)]

Que valent les rouges à lèvres Cien de Lidl à 1,99 euro ? (+ Concours)

23 nov. 2018

Vous savez quoi ? J'ai honte. J'ai honte parce que cet article, ça fait exactement 1 an et demi qu'il est dans les tuyaux (oui, il paraît qu'on dit comme ça, "dans les tuyaux" — personnellement, ça me fait penser à un niveau de Super Mario Bros quand je lis ça mais bon, hihi ! :) et que je vous le dois. 1 an et demi que ces rouges à lèvres végètent sur mon bureau, attendant bien sagement que je les teste et que je vous fasse part de mon avis sur leur cas personnel. 1 an et demi que je me dis : "Mais bon sang, j'ai pas encore publié ce fichu article ?! Comment ça se fait ?" (mauvaise foi puissance mille — Lucie, t'es une grosse feignasse !). Et puis le temps passe... Le temps passe... Le temps passe...


Le temps passe tellement que même la marque en a marre d'attendre (façon de parler — ces rouges à lèvres, je les ai achetés avec mes sous à moi) et qu'elle décide de me changer les packagings, comme pour me dire : "T'avais qu'à te bouger les fesses plus tôt ma vieille ! Ça t'apprendra.". Ben oui, hein, il a pas tort le Monsieur de chez Lidl. Car vous l'avez compris, c'est bien des fameux rouges à lèvres Cien de Lidl dont je vais (enfin !!) vous parler aujourd'hui.

À chaque fois que je fais mes courses, je passe devant ces petits, postés stratégiquement non loin des caisses. Alors imaginez ma tronche quand j'ai découvert que ces rouges à lèvres avaient été repackagés ! J'ai failli en lâcher mon pack de canettes Freeway et mes yaourts aux fruits Milbona ! Je me suis alors dit que j'étais fichue, qu'une revue sur les anciens tubes n'avait ni queue ni tête. Que si ça se trouve, les références et les couleurs avaient elles aussi changé. Que c'était la catastrophe intersidérale !! Et puis en fait non. Car fort heureusement, Lidl a eu la bonne idée de ne rien changer d'autre. Sauvée ! J'ai donc racheté les 3 mêmes rouges à lèvres que j'avais achetés en mai 2017 (oui, en mai 2017... chuuut...) et, cette fois-ci, je n'ai pas attendu 36 plombes avant de vous les présenter.


Pour rappel, Cien est la "sous-marque" dédiée aux cosmétiques chez Lidl. On en entend de plus en plus parler et c'est tout à fait compréhensible car le rapport qualité/prix est, pour certains produits, tout à fait imbattable. Côté make up, ce n'est pas non plus un corner Sephora auquel on a droit (en tout cas pas dans mon vieux Lidl à moi) mais il y a quand même quelques chouettes trucs à découvrir (dont mon crayon à sourcils adoré).

Et puis il y a les rouges à lèvres : les Lipstick Cien (fabriqués en Allemagne pour info). 5 nuances sont actuellement proposées et j'ai opté pour 3 d'entre elles : 10 Cosy Rose ; 11 Fuchsia Pink et 12 Berry Passion (dont voici les swatches ci-dessous). Ces rouges à lèvres Lidl se présentent désormais dans un joli tube en plastique noir mat épuré plutôt lourd orné d'une bague argentée. À mon goût, c'est globalement plus quali que ce à quoi on avait droit avant (à savoir un tube en plastique noir léger et brillant avec une bague transparente laissant deviner le raisin) et c'est franchement pas ridicule pour le prix qui, je le rappelle, est de 1,99 euro pour un rouge à lèvres de 4,6 grammes (par comparaison, un Vice Lipstick Urban Decay propose 3,4 grammes de produit pour 10 fois plus cher).


Mais venons-en au fait. Qu'ont-ils dans le ventre ces petits ? Pour être honnête avec vous, j'ai été assez étonnée par la texture lors de la première utilisation. Je l'ai trouvée sèche, archi-sèche même, et l'ensemble assez peu pigmenté. En fait, le raisin étant alors encore neuf, il était en quelque-sorte un peu "bridé". Et puis dès la 2ème utilisation, j'ai adoré ! La texture de ces Lipstick Cien est en fait très crémeuse et la pigmentation franchement chouette. La couleur n'est pas dingue de dingue et pas ultra-couvrante non plus au premier abord (quoique...) mais le résultat sur les lèvres est quand-même très réussi pour le prix. Ces rouges à lèvres sont de vrais crémeux donc leur fini est naturellement brillant. Ça me rappelle un peu les Vice Lipstick Cream d'Urban Decay d'ailleurs.

C'est finalement côté tenue que j'ai été un peu déçue. Ces rouges à lèvres sont agréables à porter (même si on a facilement tendance à en "avaler" je trouve) mais ils n'ont pas une super durée de vie sur les lèvres. Le fini naturellement brillant s'estompe au bout de 2 heures et la couleur en prend forcément un coup. Pour le reste, je n'ai rien à redire. Le confort est là, le raisin a une forme bien fichue et les couleurs sont globalement réussies.

Mention spéciale pour la référence 10 Cosy Rose qui est incontestablement ma préférée (d'ailleurs vous la voyez souvent sur le blog ces derniers temps). C'est mon "rose parfait" par excellence.


Il s'agit d'un rose moyen nude un poil chaud mais pas trop qui rehausse joliment la couleur des lèvres. Il ne marque pas les petits défauts des lèvres et sa texture crémeuse est bien enrobante. Son fini brillant naturel est très joli et il se porte facilement en toutes circonstances. Je l'adore (et je vais en faire un sacré stock) !


On passe ensuite à la référence 11 Fuchsia Pink qui est finalement celle que j'aime le moins parmi les 3 rouges à lèvres Lidl en ma possession.


Comme vous pouvez le voir, ce rouge à lèvres n'a rien d'un fuchsia puisqu'il s'agit en fait d'un baby pink chaud, ultra-clair et ultra-vif (ce qui n'est pas trop ma tasse de thé ces temps-ci). J'ai trouvé sa formule un poil plus sèche que celle des autres Lipstick Cien, sa pigmentation difficilement uniforme et il a une fâcheuse tendance à marquer les peaux sèches. Dispensable donc (ou à réessayer quand les beaux jours seront revenus et que mes lèvres seront elles aussi revenues... à la vie).


Et puis on termine avec l'autre belle surprise : le Lipstick Cien 12 Berry Passion. En général, les rouges à lèvres aux nuances foncées ont une formule assez "casse-gueule". Soit ça passe, soit ça casse. Je ne faisais pas grand cas de celui-ci et j'ai finalement été très agréablement surprise.


Berry Passion est un rouge à lèvres prune ni trop chaud ni trop froid, tirant à la fois sur le rouge et le bourgogne. J'avais peur côté pigmentation et je l'ai finalement trouvée excellente. La couleur est belle et intense, parfaitement uniforme sur les lèvres et son fini brillant/crémeux est à tomber. À mes yeux, il n'a pas à rougir de ses performances face à un Vice Lipstick comme le Venom ou le Moshpit dont les qualités esthétiques (je ne parle bien entendu pas de la formule) sont tout à fait similaires selon moi.


Voilà donc pour ce mini tour d'horizon des rouges à lèvres Cien de chez Lidl. Le bilan est plus que positif à mes yeux. Hormis le petit Fuchsia Pink dont j'aurais pu largement me passer, je raffole de la référence Cosy Rose qui est mon rouge à lèvres rose du moment et je suis absolument séduite par la qualité du magnifique Berry Passion, tout à fait de saison qui plus est. Maintenant, j'en veux plus (il existe 2 autres références dans la gamme : un rouge et un marronné que je n'ai pas osé acheter mais je n'ai pas dit mon dernier mot) !

Concours :

Et comme avec mes âneries je me retrouve avec ces rouges à lèvres en double, je vous propose de tenter de remporter les 3 références de Lipstick Cien (avec le nouveau packaging tout beau hein ! — pas les anciens que j'ai utilisés pour les swatches et les tests, évidemment ;) en me laissant un petit commentaire sous cet article en me confirmant votre participation au concours avec une adresse mail à laquelle je pourrai vous joindre si vous êtes tirée au sort. Je sais que ce n'est pas grand-chose (comparé aux grands concours des grandes blogueuses/youtubeuses) mais si je peux faire plaisir à une fidèle lectrice et éviter de faire du gâchis par la même occasion, c'est tout ce qui m'importe... ;) Fin du concours le dimanche 2 décembre à 23h59.

Pour en savoir plus :

Rouges à Lèvres Lipstick Cien de Lidl | 1,99 euro chez Lidl.
5 nuances disponibles.

[produits achetés par mes soins]

Mise en beauté :

Base de teint : Fluide Hydratant Matifiant Peaux Mixtes de Clarins
Fond de teint : Skin Foundation Stick de Bobbi Brown - nuance Porcelain
Anti-cernes : Shape Tape de Tarte - nuance Fair
Correcteur : Radiant Creamy Concealer de NARS - nuance Vanilla
Poudre libre : Hyaluronic Hydra-Powder de By Terry
Blush & highlighter : Palette Ambient Lighting Edit Volume 4 de Hourglass

Sourcils : Eyebrow Styler Cien de Lidl - nuance 10 Dark Blond
Mascara : Paradise Extatic Waterproof de L'Oréal
Crayon (muqueuse supérieure) : Glide-On Eye Pencil Waterproof d'Urban Decay - nuance Perversion

Ongles : Essie Treat Love & Color - nuance 100 A-Game

Coup de folie pour la New Nude Palette Huda Beauty

20 nov. 2018

Je crois que c'est la palette qui a fait le plus parler d'elle ces dernières semaines et je m'excuse d'ores et déjà si je viens en rajouter une (énième) couche par ici. Il faut dire que mon coup de coeur pour la New Nude Palette d'Huda Beauty était pour le moins inévitable (quoique pas totalement prémédité). Bien sûr, j'ai eu le coup de coeur pour cette palette de fards à paupières dès les premiers visuels dévoilés sur Instagram. Et j'en ai été la première étonnée car Huda Beauty et moi, ça ne matche que très rarement. Huda Beauty fait en effet partie de ces quelques marques de make up qui ne me parle pas des masses, tant au niveau de l'image que du catalogue produits (à tort, sans doute).


Du coup, craquer pour une palette Huda Beauty à 65 balles, c'est quelque chose qui me paraissait totalement inconcevable jusqu'alors. Oui mais voilà. Il y a eu ces rendez-vous manqués : avec la palette Backtalk d'Urban Decay (qui me faisait terriblement envie) d'une part ; avec la Natural Eyes de Too Faced (que je voulais absolument elle aussi) d'autre part. De là à dire que j'étais frustrée de la palette, il n'y a qu'un pas ! N'allez quand même pas croire que je me suis jetée sur la première palette venue. Non, j'ai bien étudié le dossier New Nude Palette et j'en suis vite venue à la conclusion que cette petite était la palette que j'attendais depuis des années.

Vous le savez, je ne suis pas une warrior de la couleur en matière de maquillage du regard et, n'en déplaise à certain(e)s, je reste une amoureuse du nude sur mes mirettes. Je peux défaillir devant une énième palette de neutres (neutres qui finissent par tous se ressembler) et rester de glace face à un truc archi-coloré, certes plus audacieux mais tellement moins... moi. La New Nude Palette Huda Beauty ne révolutionne pas le monde des palettes, on ne va pas se voiler la face. Mais ce que j'ai aimé chez elle, c'est ce petit plus que les autres n'ont pas (forcément) : la variété des textures et le côté inédit de certaines d'entre elles. J'avais vraiment très envie de m'amuser avec tout ça et, plus généralement, de mettre à l'épreuve les fards à paupières Huda Beauty.


Côté look, j'ai été agréablement surprise par la qualité de la palette. Je ne sais pas à quoi je m'attendais mais ma première réflexion à l'ouverture de la boîte a été de me dire : "Ok, je comprends mieux où sont passé mes 65 euros." La New Nude reprend les codes des palettes précédentes de la marque puisqu'elle se présente dans un boîtier en carton très épais et très quali d'un format plutôt généreux (les dimensions de la palette font grosso modo 10x17cm). Surtout, l'objet est très lourd. La "faute" — sans doute — à l'immense miroir que l'on découvre à l'intérieur. J'avoue ne pas spécialement raffoler du graphisme même si le détail holographique sur la typographie est sympa. Je préfère néanmoins les choses plus simples, sans effigie. À l'intérieur, on retrouve donc cet énorme miroir mais aussi un film plastique épais qui reprend le look du boîtier, plastique destiné à protéger les fards.


Côté fards, justement, on retrouve pas moins de 18 pans soit 17 fards à paupières et 1 base teintée — Concealed — destinée à être appliquée sous les fards pour les rendre plus intenses. Chaque fard est carré et propose 1,10 grammes de produit environ (par comparaison, les fards des Naked Urban Decay ont une contenance de 1,3 grammes). Parmi les 17 fards, on retrouve :

  • 10 mats crémeux : il s'agit des nuances Bare ; Play ; Love Bite ; Spanked ; Lace ; Tickle ; Secret ; Tease ; Raw et Teddy. J'ai trouvé ces fards hyper agréables à utiliser. Assez peu poudreux dans l'ensemble, ils sont vraiment très veloutés au toucher et ne font pas de taches (même appliqués sur la base Concealed). Ils se travaillent donc très bien sur la paupière et permettent de créer de jolis smokys mats. Petite déception pour Play qui est pour moi le fard le plus poudreux de la palette et Love Bite dont la pigmentation est la moins uniforme.

  • 4 fards multi-réfléchissants au fini perlé à iridescent — ce sont les fards qui sont les plus surprenants visuellement parlant (regardez-moi ces beautés !) : il s'agit des nuances Crave ; Fantasy ; Daydream et Charmed. Que ce soit dit, c'est à cause d'eux que j'ai craqué pour la New Nude. Ces fards ont une texture extrêmement douce et moelleuse, comme celle d'un fard crème (et ils me rappellent les fards Color Infaillible de L'Oréal que j'aimais tant). Ils s'appliquent au doigt pour un meilleur résultat. La pigmentation et les multiples reflets sont tops. Aucune chute à signaler et la matière ne bouge pas d'un pouce si appliquée sur la base Concealed.

  • 2 fards pailletés — ils en jettent aussi pas mal dans la palette : Excite et Infatuated. Finalement, ce sont les 2 fards qui m'ont le plus déçue parce que je ne vois pas vraiment comment les utiliser de par leur texture difficile à travailler. Il s'agit ni plus ni moins d'un amas de paillettes légèrement liées les unes aux autres mais tellement peu que les chutes sont extrêmement nombreuses et l'ensemble est atrocement volatile. J'imagine qu'on peut les utiliser en "toping" sur son make up mais j'avoue ne pas avoir encore osé.

  • 1 fard nacre satiné au fini velours : Kinky. Je regrette qu'il s'agisse du seul fard de cette texture dans la palette. 1 ou 2 de plus n'auraient pas été de trop. Kinky est absolument magnifique. Il est extrêmement pigmenté et crémeux au toucher. Ses multiples reflets métalliques sont scotchants. Aucune chute à signaler.


Côté couleurs, la New Nude Palette représente vraiment tout ce que j'aime. On retrouve un joli camaïeu de mauves rosés, de violine, de bourgogne, de bois de rose, de crèmes et de bruns. Le tout est globalement assez chaud mais sourd, comme désaturé, ce qui refroidit considérablement l'ensemble (et ça me convient tout à fait). Huda Beauty parle d'une nouvelle vision du "nude" avec cette harmonie de couleurs et je dois dire que j'accroche tout à fait avec sa conception actuelle de la fameuse palette de neutres.

Place aux swatches. Et on commence avec la première ligne de la palette qui comporte les fards suivants : Bare (un chair rosé très clair) ; Crave (un or métallique aux reflets roses et dorés froids) ; Play (un rose légèrement orangé chaud et clair) ; Fantasy (un bourgogne chaud métallique) ; Love Bite (un violine foncé froid) et Spanked (un prune chaud moyen).


Voici maintenant les 6 fards que comporte la 2ème ligne de la palette. On retrouve : Lace (un mauve clair froid) ; Daydream (un rose mauve clair et froid) ; Tickle (un bois de rose clair) ; Excite (un bourgogne riche et intense) ; Infatuated (un rose moyen aux accents bronze) et Kinky (un prune intense froid irisé).


Et on termine avec la dernière ligne de fards à paupières de la New Nude qui se compose de : Concealed (une base à paupière couleur chair très claire) ; Secret (un taupe rosé moyen) ; Tease (un taupe rosé foncé froid) ; Raw (un noisette rosé chaud) ; Charmed (un bronze moyen légèrement rosé) et Teddy (un brun cuivré chaud).


Les possibilités de maquillage sont tellement multiples avec la New Nude Palette que ça peut vite partir en cacahuète. Pour le maquillage du jour, je me suis donc focalisée sur un camaïeu de roses, mauve et bois de rose, typiquement le genre de couleurs que j'adore porter en général.

J'ai commencé par appliquer la base Concealed au pinceau puis au doigt sur l'ensemble de ma paupière (mobile et fixe). Je l'ai d'ailleurs trouvée très bien car très fine, pas collante et encore plus claire que ma carnation. J'ai ensuite utilisé Lace en fard de transition. Je l'ai largement fondu dans mon creux de paupières, du coin externe au coin interne. Pour intensifier le creux de paupière, j'ai ensuite appliqué Tickle tout en le déposant sur la paupière mobile en veillant à laisser le centre de la paupière nu. Pour définir davantage mon creux de paupière et mon coin externe, j'ai ensuite appliqué Tease avec un tout petit pinceau boule. J'ai veillé à chaque étape à bien fondre les fards ensemble. Sur la zone encore nue de ma paupière mobile (soit en son centre), j'ai appliqué au doigt le fard  Daydream qui a immédiatement illuminé l'ensemble du maquillage. Pour les finitions et l'estompe, j'ai utilisé Bare afin que les bords de mon make up soient encore plus floutés et moins nets.

Pour le ras de cils inférieur, j'ai estompé avec légèreté Tickle et Tease sur la moitié externe puis Crave sur la moitié interne pour apporter une petite touche de lumière. Un trait d'eyeliner bien noir mais pas trop épais, un crayon noir sur la muqueuse supérieure et une touche de mascara sur les cils supérieurs et inférieurs. Voilà, le tour est joué !


Au final, je ne regrette absolument pas mon investissement. J'attendais beaucoup des fards Huda Beauty vu le prix de la palette et je n'ai pas été déçue. Les fards mats sont hyper pigmentés et très faciles à travailler. Ils ne chutent que très peu et ne font pas de taches sur la paupière : le rêve ! Les fards à effets sont eux aussi de toute beauté et permettent vraiment de twister un maquillage en lui apportant une superbe touche de lumière. La présence d'une base à paupière est pour moi une très bonne idée (je sais que tout le monde n'est pas d'accord avec ça) car on a vraiment tout sous la main pour le coup. Mon seul regret : les fards pailletés Excite et Infatuated que je ne trouve pas faciles à utiliser et à caser dans un make up. Enfin, plus globalement, j'adore les couleurs proposées par Huda Beauty. On a vraiment de tout (du rosé, du violine, du marronné, du cuivré), tout en restant dans des tons neutres — ni trop chauds ni trop froids — faciles à porter au quotidien.

Bref, je suis totalement conquise !

Pour en savoir plus :



Mise en beauté :

Base de teint : Fluide Hydratant Matifiant Peaux Mixtes de Clarins
Fond de teint : Skin Foundation Stick de Bobbi Brown - nuance Porcelain
Anti-cernes : Shape Tape de Tarte - nuance Fair
Correcteur : Radiant Creamy Concealer de NARS - nuance Vanilla
Poudre libre : Hyaluronic Hydra-Powder de By Terry
Blush & highlighter : Palette Ambient Lighting Edit Volume 4 de Hourglass

Sourcils : Eyebrow Styler Cien de Lidl - nuance 10 Dark Blond
Mascara : Paradise Extatic Waterproof de L'Oréal
Crayon (muqueuse supérieure) : Glide-On Eye Pencil Waterproof d'Urban Decay - nuance Perversion

Lèvres : Rouge à Lèvres Cien de Lidl - nuance 10 Cosy Rose
Ongles : Essie Treat Love & Color - nuance 100 A-Game

1 semaine / 5 nouveautés [#46]

17 nov. 2018

Je suis la seule à décompter les jours qui nous séparent de Noël sur le calendrier de mon ordinateur où comment ça se passe ? Je sais. Oui, je sais. Je vous rabâche exactement la même chose à chaque mois de novembre que nous avons partagé ensemble sur le blog : je déteste ce fichu mois de novembre (!!). Je n'y peux rien, novembre est le mois le plus long et le plus inutile de l'année à mes yeux. Je le trouve interminable, triste et sans intérêt (mes plus plates excuses auprès de celles et ceux qui sont né(e)s en novembre toutefois ;). Le seul truc de bien que je trouve à ce 11ème mois de l'année c'est qu'on peut enfin se dire que décembre et son lot de festivités est tout proche. Et ça, vous le savez, j'adooooore !!


Bon dieu, je m'étais pourtant promis de ne pas vous refaire le coup de la dingo de Noël comme l'année dernière (je sais que je tape facilement sur les nerfs — en tout cas moi, je me tape toute seule sur les nerfs quand je suis surexcitée comme ça) ! J'ai donc tenu bon jusqu'à ce samedi 17 novembre (et c'est déjà pas mal, vous ne trouvez pas ?). Bon, en vrai de vrai, cela fait plusieurs semaines que les premiers achats de Noël ont été faits, que je lorgne sur les décos et que je fais brûler mes bougies de fin d'année. Côté cosmétiques, j'essaye de ne pas tout regarder de trop près. Les collections de Noël et autres éditions limitées, c'est bien souvent la ruine pour moi. Et je ne vous parle pas des 366 000 calendriers de l'Avent que les marques nous ont pondu cette année. Je passe mon tour cette fois-ci pour ma part.

Mais comme je peux difficilement fermer les yeux sur tout ce que je peux voir, il y a quand même de très jolies éditions limitées qui ont tout récemment atterri sur ma wishlist. Vous l'attendiez (oui, oui, je le sais... comment ça, "non, pas du tout" ?!), la voici la voilà, la 46ème édition de ma série de billets 1 semaine / 5 nouveautés.


On commence avec des rouges à lèvres (quelle originalité !) et pas des moindres puisqu'il s'agit des magnifiques Absolu Rouge Drama Matte de Lancôme. Oui, je pense qu'on en a toutes un peu marre des rouges à lèvres mats après l'overdose de ces dernières années mais il semblerait que les grandes maisons françaises en aient encore sous le capot (#expressionquitue) dans ce domaine. Après mon immense coup de coeur pour la formule des Rouge Pur Couture The Slim Yves Saint Laurent (sans doute le meilleur lipstick mat de ma collection question texture/confort/fini), j'ai très envie de tenter ma chance avec les derniers nés de chez Lancôme que je trouve absolument ravissants. La marque a vraiment su se renouveler ces dernières années et elle m'attire bien davantage aujourd'hui. Mention spéciale pour les Absolu Rouge Drama Matte édition collector de cette fin d'année dont le capot revêt la couleur du raisin qu'il renferme. C'est d'un chic !

Vous le savez, je suis en plein dans ma période By Terry et, là encore, je trouve que la marque se fait plus désirable ces derniers temps (grâce à une meilleure comm' il faut le reconnaître). Pour ce Noël 2018, By Terry a sorti l'une des plus belles poudres illuminatrices de l'année à mes yeux : la Gem Glow Trio Compact. La marque nous parle d'une poudre universelle s'inspirant de l'éclat des pierres précieuses qui s'applique aussi bien sur le teint, les yeux et les lèvres. Le plus dur sera d'y passer le premier coup de pinceau.

Je suis actuellement orpheline de bougie Diptyque. Il y a quelque temps maintenant, j'ai terminé ma précieuse Figuier et, depuis, je me tâte à m'offrir une petite nouvelle. Sauf que voilà, mettre 60 euros (ou même 32 pour le petit format) dans une bougie que l'on n'a jamais sentie, ça fait un peu beaucoup peur. Après avoir failli craquer pour la bougie Chêne puis la bougie Noisetier, c'est maintenant la belle édition limitée Sapin de Lumière — issue de la très inspirée collection des fêtes de fin d'année Légendes du Nord — qui me fait rêver. Diptyque nous parle du "parfum flamboyant des sapins, réchauffé par celui, délicat, des cèdres voisins". J'aimerais tellement la sentir pour de vrai... Ahhh...

Qui dit Noël, dit multitude de coffrets dans nos parfumeries préférées. J'aime toujours regarder ces petites choses, surtout concernant les marques pour lesquelles je craque finalement assez rarement. Ces coffrets sont parfaits pour découvrir plusieurs références sans (trop) se ruiner. Cette année encore, Too Faced nous dote d'une collection de Noël sans fin avec une multitude de nouveautés. Personnellement, c'est le coffret The Sweet Smell of Christmas qui m'a tapé dans l'oeil puisqu'on y retrouve 4 mini-formats de 3 mL absolument adorables de Melted Matte — ces rouges à lèvres liquides mats que j'adore (le Lady Balls fait partie de mes préférés) — aux tonalités gourmandes à souhait. Pumpkin Spice, Sugar Cookie, Cinnamon Bear, Hot Buttered Rum... Est-il possible de faire plus "noëlique" (regardez-moi ce packaging !) ?

Et puis on termine avec un classique de Noël en matière de vernis à ongles : j'ai nommé les Diorific Vernis Midnight Wish de Dior. Comme chaque année, Dior nous en met plein la vue avec sa collection de fêtes et, comme à chaque fois, je craque pour ces vernis à ongles "boule" que je trouve chics, festifs et généreux. Mention spéciale pour le Diorific Vernis 360 Lively — un beau rose clair irisé, et le Diorific Vernis 890 Audace — un bourgogne sombre qui me paraît être du plus bel effet.

Pour en savoir plus :

Absolu Rouge Drama Matte de Lancôme édition collector | 35,50 euros chez Sephora.
3 nuances disponibles en édition limitée.

Gem Glow Trio Compact de By Terry | 60,50 euros chez Sephora.
Édition limitée.

Bougie Parfumée Sapin de Lumière de Diptyque | à partir de 32 euros chez Diptyque.
2 formats en édition limitée.

The Sweet Smell of Christmas de Too Faced | 26 euros chez Sephora.
Édition limitée.

Diorific Vernis Midnight Wish de Dior | 26,50 euros chez Sephora.
4 nuances disponibles en édition limitée.

-25% sans minimum chez Sephora avec le code FRB1N25
[Retrouvez tous les autres codes promo en vigueur dans la sidebar du blog, encart "Bons plans Sephora" ;)]

La repousse de mes sourcils : mes conseils et le cas du "fameux" Revitabrow de Revitalash

15 nov. 2018

Si, comme moi, vous avez eu le bonheur et la chance de naître au beau milieu des années 80 et de traverser l'adolescence durant les 90's, alors il y a une forte probabilité que vous soyez passées par la case sourcils trop épilés. Il faut dire que la tendance de l'époque n'avait clairement rien à voir avec celle d'aujourd'hui. À l'aube des années 2000 (et même après), plus fins étaient les sourcils et mieux c'était. Alors on y allait gaiement et allègrement avec la pince à épiler, veillant à créer la ligne la plus nette et la moins fournie possible.

Je m'en suis moi-même donné à coeur joie et quand je regarde d'anciennes photos, ça me fait toujours tout drôle. Les notions de forme, de nature et d'implantation naturelle du sourcil m'étaient pour ainsi dire totalement étrangères, mon but étant seulement d'épiler le plus finement possible. D'ailleurs, quand j'ai commencé à bloguer, mes sourcils étaient encore loin d'être à leur top niveau. Comme je l'ai déjà raconté dans cet article, c'est finalement grâce au blog (mon mien) et aux blogs (celui des autres) que j'ai réalisé l'ampleur du désastre.


Par chance (ou pas, à vous de juger ;), je suis naturellement bien pourvue question pilosité et mes sourcils à l'état sauvage sont assez fournis (mais plutôt rebelles). Je n'ai donc jamais vraiment eu trop de difficultés à faire repousser mes sourcils jusque-là, quitte à passer de l'autre côté de la force en arborant des sourcils — pour le coup — trop épais. Ces dernières années, ma vie "sourcilière" s'est donc résumée à une sorte de yoyo entre "gros sourcils" et "hop, on va épiler tout ça... Et zut, j'ai encore trop épilé !". Aujourd'hui, les choses sont un peu plus compliquées que ça...

La remarque qui a véritablement mis le feu aux poudres est venue de la part d'une Sephorette à qui j'ai demandé conseil en matière de maquillage des sourcils fin décembre 2017. Elle m'a alors fait comprendre que mon épilation était on ne peut plus aléatoire (alors que moi, je la trouvais plutôt bien à l'époque — du moins quand mes sourcils étaient maquillés). J'ai donc eu envie, début 2018, de tout laisser pousser à nouveau dans l'optique de me faire épiler par un(e) pro cette fois-ci. Oui mais voilà, vivre avec les sourcils en jachère quand on se prend en photo au moins 1 fois par semaine, ce n'est pas forcément facile à gérer (question confiance en soi, tout ça ;). J'ai donc vite abandonné l'idée.

Et puis j'ai fait ma pause "bloguesque" (la dernière de cet été, là). Et là je me suis dit : "Ma vieille, c'est maintenant ou jamais !".


Dans l'indifférence générale, je n'ai donc plus (du tout !) épilé mes sourcils à partir du début du mois de mai et ce jusqu'à la fin du mois d'août dernier. Aujourd'hui, je n'y touche encore que très peu quitte à être en jachère totale. Mon objectif de base était de retrouver de l'épaisseur car j'avais trop épilé sous le sourcil, surtout au niveau de l'arc qui était (et qui reste) encore beaucoup trop creusé. Je voulais, de façon générale, "désarrondir" mon sourcil pour lui donner une forme plus douce et plus naturelle tout en renflouant le dessous de la tête et la queue du sourcil (elles aussi bien appauvries). Oui. Mais en vrai, la nature a ses limites.

Je ne détiens toujours pas la recette miracle qui permet de retrouver de beaux sourcils bien fournis en un rien de temps. D'ailleurs, même si mes sourcils d'aujourd'hui me conviennent davantage, ils sont toujours loin d'être parfaits (du moins pas comme je les aimerais) sans maquillage. Ils ont été bien trop longtemps "surépilés". J'ai, en revanche, quelques petits conseils à donner à celles qui veulent tout laisser (re)pousser avant qu'il ne soit trop tard.

1. Avant toute chose...

Il faut absolument se rentrer dans le crâne que nos 2 sourcils ne peuvent naturellement pas être symétriques. C'est physiquement impossible. Nos yeux ne sont pas identiques, notre nez n'est pas exactement au milieu de notre visage et comme la forme naturelle de nos sourcils dépend de ce genre de paramètres, vous comprendrez facilement pourquoi la nature ne nous a pas dotés de sourcils parfaitement similaires. Chez moi, le sourcil gauche est naturellement plus arqué que le sourcil droit par exemple. Vouloir à tout prix rendre ses sourcils parfaitement identiques nous fait parfois faire des bêtises et c'est bien souvent une quête vaine.

2. Avant toute chose (bis)...

Avant de se lancer dans une session repousse/épilation, il faut prendre son temps pour ne pas retomber dans ses travers. Il faut prendre son temps pour comprendre ce qui ne va pas dans la forme actuelle de ses sourcils. Il faut prendre son temps pour comprendre quelle est notre forme naturelle de sourcils (celle qui nous va le mieux). Et ça, selon moi, c'est ce qui est le plus compliqué dans l'histoire. D'ailleurs, si vous avez la possibilité de vous rendre chez une esthéticienne ou au Brow Bar de Benefit, foncez ! À force de nous regarder dans le miroir, on ne voit pas/plus ce qui cloche. Un regard extérieur nous permet en revanche de prendre véritablement conscience de ce qui ne va pas.

3. Avant toute chose (ter)...

Il faut être réaliste. Si on a naturellement le sourcil fin ou peu fourni, le laisser repousser ne fera pas réapparaître des poils qui n'ont jamais existé. Aussi, si on a "surépilé" (comme moi) son sourcil pendant près de 20 ans, il y aura forcément des zones qui resteront définitivement vierges de tout poil (#tristesse). Et là, à part tricher avec du maquillage (mon passe-temps favori), il n'y a plus grand chose à faire.

Mes sourcils actuels sans maquillage

4. Concernant la repousse...

Il faut prendre son mal en patience. Personnellement, il ne s'est presque rien passé pour moi pendant 2 mois si ce n'est une repousse anarchique sans queue ni tête qui faisait que j'avais le sourcil hirsute et totalement "déformé" parce que des poils apparaissaient n'importe-où, dans n'importe-quel sens, en plus grande quantité par-ci et en plus faible quantité par-là. J'ai remarqué que la tête du sourcil était la zone qui avait tendance à repousser le plus vite et le plus facilement. Pour l'arc et la queue de sourcil, ça a été une autre paire de manches.

5. Pendant les 2 premiers mois...

J'ai évité de toucher à mes sourcils (dans tous les sens du terme). Je n'ai appliqué aucun produit visant à stimuler leur pousse et je ne les ai plus du tout maquillés non plus. Je voulais que la nature fasse son travail d'elle-même pour me rendre compte de la capacité (ou non) de mes poils à réapparaître tout seuls comme des grands. Plus de maquillage non plus car qui dit maquillage dit démaquillage et quand je démaquille mes sourcils, je perds toujours une quantité folle de poils. En revanche, j'ai pris le temps de les brosser avec un goupillon matin et soir pour ôter les peaux mortes.

6. Une fois les 2 premiers mois passés...

Mes sourcils m'ont pour ainsi dire montré leur max niveau potentiel de repousse et ce n'était pas ouf. Quand j'ai constaté que malgré le temps, il commençait vraiment à ne plus se passer grand chose là-haut question pousse (alors que j'avais encore des trous au niveau de l'arc et de la queue de sourcil), j'ai déployé les grands moyens en m'offrant le RevitaBrow de la très décriée marque Revitalash (non, ne me jugez pas... on en reparle plus bas). Je l'ai appliqué tous les soirs sur mes sourcils tout en insistant sur les zones encore dépourvues de poils. Si vous voulez opter pour quelque chose de naturel, vous pouvez vous munir d'huile de ricin. Vous imbibez un goupillon que vous passez dans vos sourcils avant d'aller vous coucher et vous répétez l'opération tous les soirs. L'huile de ricin fortifie les poils existants et aide, paraît-il, à la repousse. J'ai testé mais je n'ai pas aimé le côté hyper collant de la chose. Je m'y remettrai peut-être...


7. Au bout de 2 mois de cure de RevitaBrow...

Mes sourcils se sont incontestablement épaissis. Je n'ai toutefois pas trouvé le RevitaBrow dingue de ouf. Je pense d'ailleurs que si je n'avais pas passé 2 mois à tout laisser pousser avant de l'utiliser, je n'aurais constaté aucun changement majeur. Le RevitaBrow a effectivement étoffé la tête de mes sourcils, repigmentant certains poils invisibles et donnant un coup de pouce aux poils plus petits. Idem au niveau de l'arc de mon sourcil — les poils quasi-invisibles à l'oeil nu qui avaient amorcé leur pousse bien avant ma cure de RevitaBrow se sont montrés plus visibles. Mais au final, le RevitaBrow n'a, pour moi, pas été miraculeux et je n'en vois aujourd'hui plus les effets (comme si tous ces nouveaux poils, cette nouvelle pigmentation, avaient déjà disparu — et vous allez comprendre pourquoi en lisant la suite ;). Je n'ai d'ailleurs pas souhaité prolonger l'expérience au vu de tout ce que j'ai pu lire sur Revitalash ces derniers mois.

En effet, le Revitabrow c'est le petit frère du Revitalash et il est aujourd'hui de "notoriété bloguesque" que la formule de ces produits soi-disant miraculeux destinés à favoriser la pousse des cils et des sourcils n'est pas sans conséquence, notamment pour la peau et pour l'iris qui subissent taches et dépigmentations. La faute à la présence d'Ethylcloprostenolamide dans leur compo (plus précisément Dechloro Dihydroxy Difluoro Ethylcloprostenolamide — dit DDDE) qui est un ingrédient similaire à la prostaglandine (je ne l'invente pas, c'est Revitalash qui le dit), une hormone dont les molécules jouent un rôle de médiateur dans l'activité des cellules. Or la prostaglandine et ses dérivés ont des effets secondaires avérés (et ça, Revitalash ne le dit pas).

Les dérivés de la prostaglandine sont par exemple présents dans les collyres bêtabloquants utilisés dans le traitement du glaucome et il est reconnu que ces collyres modifient "de façon définitive la couleur des yeux". Plus fort, on nous dit même que ces collyres à base de pseudo-prostaglandines "peuvent également augmenter la longueur des cils" (tiens donc !) mais que "celle-ci redevient normale après l'arrêt du traitement" (source). La blague ! Vous l'aurez compris, Revitalash et Revitabrow n'ont donc aucun effet sur la durée. C'est du temporaire. En revanche, les effets indésirables, eux, sont permanents.

Revitalash pousse le bouchon encore plus loin pour prouver l'innocuité de ses produits puisque la marque se dédouane en disant que contrairement aux prostaglandines ("naturellement présentes dans tous les tissus de notre corps", bla bla bla...), le Dechloro Dihydroxy Difluoro Ethylcloprostenolamide "n'est pas une hormone" et n'agit que "localement" (comprendre : n'agit que sur le contour de l'oeil ou dans les sourcils, là où on applique le Revitalash et/ou le Revitabrow ; mais certainement pas dans l'oeil). Mouais... Alors on en parle de toutes celles qui ont subi ces même effets secondaires irréversibles tels que taches brunes sur tout le ras de cils (supérieur et inférieur) et autres décolorations de l'iris suite à l'usage du Revitalash ? Un produit que l'on applique au ras des cils finira forcément dans l'oeil, d'une façon ou d'une autre, même s'il est appliqué consciencieusement comme conseillé. Arrêtez de vous voiler la face chez Revitalash !

Pour ma part, je n'ai fort heureusement rien subi de tel avec le Revitabrow appliqué dans mes sourcils (qui contient pourtant lui aussi le "fameux" DDDE) et je tiens à préciser que la tache dans mon oeil (celle qui m'a tenue éloignée du blog pendant des mois) n'avait strictement rien à voir avec ça puisqu'elle est apparue bien avant que j'utilise le Revitabrow. Mais je reconnais avoir joué avec le feu en ayant acheté ce Revitabrow, me disant que les sourcils, ce n'était pas les cils ; que c'était donc moins proche de l'iris et que c'était finalement moins dangereux. C'est débile. Comment faire confiance à une marque pareille au final ? Pourquoi lui donner des sous ? Parce que Revitalash reverse une partie de ses ventes aux "initiatives de recherche et prévention contre le cancer du sein" (véridique — on marche sur la tête !) ? On ne m'y reprendra plus, le jeu n'en vaut pas la chandelle. Fin de la parenthèse Revitabrow.

Mes sourcils actuels une fois maquillés

8. Bien évidemment...

Le plus dur pendant ces 4 mois de pousse a été de me tenir éloignée de ma pince à épiler. Parce que les poils ne poussent pas forcément là où on les attend et c'est à la fois frustrant et décourageant. On rêve d'une belle ligne de sourcil, on s'en donne les moyens tous les jours et au final, ça ressemble encore à pas grand-chose parce que ça reste l'anarchie totale.

9. Et puis vient le moment où...

On se dit qu'on a plus ou moins atteint son but (ou tout simplement qu'on ne peut pas avoir mieux). On se munit de la fameuse pince (ou on file chez l'esthéticienne/au Brow Bar si on n'est pas sûre de soi) et on y va mollo, poil par poil. Il vaut alors mieux épiler trop peu que trop. On pense aussi à se décoller du miroir. En se regardant de plus loin, on a une meilleure vue de l'ensemble du sourcil (et du visage) et ce qu'il faut épiler (et ne pas épiler) saute tout de suite plus facilement aux yeux.

10. Aujourd'hui...

J'essaye de ne plus du tout toucher aux quelques rares poils qui poussent sous l'arc de mon sourcil (sauf s'ils sont bien trop bas, près de mon creux de paupière). Certains qui avaient d'ailleurs réussi à réapparaître ont d'ores et déjà re-disparu et ne semblent pas vouloir repousser à nouveau. J'ai encore un trou à chaque sourcil à ce niveau là et je pense ne jamais les récupérer. Pour le reste, tout est une question de "cohérence". J'épile ma tête autant que faire se peut dans la continuité de la forme naturelle de mon sourcil et j'évite de faire des "cassures" pour que l'ensemble ne paraisse pas trop "géométrique" (comme cela a pu l'être auparavant). Comme je l'ai dit plus haut, mes sourcils sont loin d'être parfaits aujourd'hui encore et je suis toujours obligée de les maquiller pour obtenir la ligne tant espérée. Je n'écarte toutefois pas l'idée de me rendre dans un Brow Bar dans un futur proche parce qu'il y a des techniques que je ne maîtrise absolument pas et je préfère ne plus m'y risquer à ce jour.

Pour en savoir plus :

RevitaBrow Advanced de RevitaLash | à partir de 56,90 euros chez Feelunique, en pharmacies et parapharmacies (mais par pitié, gardez vos sous !).

[argent jeté par les fenêtres par mes soins]

Mise en beauté :

Base de teint : Fluide Hydratant Matifiant Peaux Mixtes de Clarins
Fond de teint : Skin Foundation Stick de Bobbi Brown - nuance Porcelain
Anti-cernes : Shape Tape de Tarte - nuance Fair
Correcteur : Radiant Creamy Concealer de NARS - nuance Vanilla
Poudre libre : Hyaluronic Hydra-Powder de By Terry
Blush & highlighter : Palette Ambient Lighting Edit Volume 4 de Hourglass

Sourcils : Eyebrow Styler Cien de Lidl - nuance 10 Dark Blond
Mascara : Paradise Extatic Waterproof de L'Oréal
Crayon (muqueuse supérieure) : Glide-On Eye Pencil Waterproof d'Urban Decay - nuance Perversion

Lèvres : Rouge à Lèvres Cien de Lidl - nuance 10 Cosy Rose
Ongles : Essie Treat Love & Color - nuance 100 A-Game

Ces produits soldés qui me font de l'oeil chez Sephora



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.