Deux jours à Liverpool

11 oct. 2018

Mardi 8 mai 2018, 13h15. Aéroport Roissy Charles de Gaules. Monsieur BG et moi sommes en salle d'embarquement. Lui, un sac à dos sur les épaules ; moi, cramponnée à la lanière de mon riquiqui sac à main. C'est qu'on a décidé de voyager léger. Et le peu de bagages nous accompagnant pour ce bref voyage d'à peine 2 jours à Liverpool est, à ce moment là, le cadet de mes soucis.

2ème fois de ma vie que je mets les pieds dans un aéroport et 1ère fois que je m'apprête à monter dans un avion. Je suis totalement flippée. J'ai à peine touché à ma salade avant de passer les portiques de sécurité et me reviennent en tête les dizaines de cauchemars que j'ai pu faire les semaines précédant ce fameux voyage. Prendre l'avion était encore quelque chose de totalement impensable pour moi. Et puis vient le moment d'emprunter la passerelle d'embarquement qui mène à l'intérieur de l'avion. J'ai les jambes en coton et je me cramponne à la main de Monsieur BG. Je n'arrive pas à réaliser que je suis en train de le faire. Oui, ça peut paraître ridicule pour ceux qui prennent l'avion comme ils montent dans une voiture mais pour moi, c'est quelque chose d'énorme et la notion de dépassement de soi prend soudainement tout son sens dans mon esprit un chouïa paniqué.


Nous trouvons rapidement nos places dans le petit Easyjet et je me demande vraiment ce que je fous là. J'essaye de faire bonne figure en regardant les autres passagers s'installer mais l'ambiance confinée de l'avion et le tout petit hublot avec vue sur le tarmac me donnent envie de chialer. Le processus dure une éternité et je me mets inconsciemment en mode survie. À savoir : regard dans le vide et oreilles imperméables à toutes les consignes de sécurité ô combien anxiogènes. Et puis l'avion se met en branle. Impossible pour moi de regarder dehors. Je suis envahie par un sentiment de mort imminente comme dans mes cauchemars. Monsieur BG, à côté de moi, me rassure. Moi, je me focalise sur les images diffusées sur la tablette d'une passagère assise devant moi qui, elle, n'a strictement rien à faire de tout ce branle-bas de combat. Je me mets à pleurer en silence tout en mâchouillant mon chewing-gum comme une tarée (mes mâchoires s'en sont souvenues). Je ferme les yeux. L'avion se met à rouler sur le tarmac et ça dure une éternité. Mon coeur bat à 1000 à l'heure et j'espère secrètement ne pas me rendre compte du décollage, rouvrir les yeux et voir que nous sommes dans le ciel et que tout va bien dans le meilleur des mondes. Oui, c'est débile et c'est long, très long. Le temps que l'avion se mette sur la bonne piste de décollage, ce sont bien 5 bonnes minutes qui s'écoulent. Je finis donc par rouvrir les yeux et vient le moment où le pilote mets les gaz.

Et là, le déclic. Un sentiment indescriptible. Une sensation de liberté incroyable. Je nous vois quitter le sol et prendre notre envol et je suis... surexcitée. Prendre l'avion pour la 1ère fois de sa vie c'est tout aussi flippant que magique et j'ai la tronche collée au hublot durant toute l'heure que dure le trajet. Nous traversons la Manche et découvrons les premières côtes anglaises avec émerveillement. Et puis nous avons à peine le temps de souffler que l'avion amorce déjà sa descente sur Liverpool. L'atterrissage se fait en douceur (c'est étonnamment quelque chose qui ne me faisait pas du tout peur) et les premières gouttes de pluie s'abattent sur nos têtes lorsque nous faisons notre premier pas sur le sol britannique (so cliché !).


Ce voyage de 2 jours à Liverpool était prévu de longue date (je vous en avais déjà parlé ici). Nous avions prévu d'aller voir Tears For Fears en concert à l'Echo Arena ce fameux 8 mai 2018. Malheureusement, entre temps, le concert a été annulé mais Monsieur BG a quand même tenu à ce que nous fassions le voyage parce que cela faisait 4 ans que nous n'étions pas partis quelque part tous les 2. Et donc nous y étions enfin. Notre 1ère fois en Angleterre à tous les 2.

Nous sortons de l'aéroport John Lennon et attendons le bus qui mène au centre de Liverpool. Nous avions réservé une nuit dans un chouette appart' hôtel situé en plein centre ville. Et je me souviens tout particulièrement de ce 1er trajet dans le bus à impériale. Il pleuvait des cordes, l'accent anglais nous cernant de toute part. Honnêtement, nous ne comprenions absolument rien. Moi qui pensais être plutôt calée en anglais, l'accent de Liverpool (le "scouse") m'a finalement donné bien du fil à retordre durant tout le séjour. Je fais la vraie touriste, je filme tout le trajet avec mon APN. Monsieur BG et moi sommes en pâmoison devant l'architecture anglaise, ses maisons toutes collées les unes aux autres avec leurs bow-windows, l'absence de volets, les pelouses extra-vertes, les écoliers en uniformes, la conduite à gauche. Le dépaysement est total mais on se sent tout de suite étonnamment bien.


Monsieur BG n'aurait pas pu mieux choisir l'emplacement de notre hébergement. Plus au centre de Liverpool, ce n'était pas possible ! Le Caro Short Stay Parker Street (notre appart' hôtel) est situé au coeur des rues piétonnes de Liverpool, juste au-dessus d'un Superdrug (imaginez mon état d'hystérie totale quand j'ai découvert ça), à 3 pas de Primark, Top Shop, Urban Decay (oui, il y avait une boutique Urban Decay !!) et de tous les magasins possibles et inimaginables. Vous la voyez la tronche de la nana trop heureuse de la vie sur la photo ci-dessus ?

Nous avons passé notre premier après-midi à flâner dans les boutiques du centre ville. On s'est perdus dans l'immense John Lewis (équivalent anglais des Galeries Lafayette selon moi) pour faire du change (initialement). J'ai bavé sur toutes les marques de cosmétiques introuvables en France et j'ai été étonnée par les prix, parfois bien moins élevés qu'en France après conversion en euros. Comme nous n'étions partis qu'avec un sac à dos pour 2, nous savions que nous ne pourrions pas ramener grand-chose avec nous. J'ai donc été on ne peut plus raisonnable côté shopping et n'ai finalement ramené avec moi que des petits souvenirs pour ma fille et mes proches.


Après une petite sieste bien méritée dans notre appartement (nous étions claqués car nous avions quitté la maison tôt le matin), nous avons continué de flâner dans les rues de Liverpool, nous imprégnant de l'atmosphère anglaise si différente de la nôtre. Les gens nous ont paru plus cool qu'en France, plus ouverts (et beaucoup moins frileux !). Nous avons eu un vrai coup de coeur pour l'architecture industrielle de la ville, ses grands bâtiments mêlant vieilles pierres, briques rouges et ouvrages en métal, le tout savamment mélangé aux styles néo-classique et victorien.

Le soir, nous avons dîné sur Hanover Street au Red's True Barbecue, un genre de steakhouse à l'ambiance résolument rock que je vous recommande les yeux fermés. Outre la très bonne musique et le décor garage/industriel savamment étudié, nous nous y sommes régalés. Je crois n'avoir jamais mangé un aussi bon burger que là bas. Le personnel était d'ailleurs très agréable et nous y sommes restés au moins 2 bonnes heures à nous goinfrer, à profiter et à regarder la nuit tomber sur la rue traversée par les fameux taxis noirs anglais.


Une fois le ventre bien (trop) rempli, et malgré le vent marin plutôt (très) frais, Monsieur BG et moi avons décidé de nous faire un petit Liverpool by night à pied. L'avantage de cette ville, c'est que tout le centre est à taille humaine. Nous y avons d'ailleurs très rapidement pris nos marques malgré la nuit, nous repérant grâce à la fameuse et immense Radio City Tower.

Nous nous sommes alors dirigés vers l'endroit de Liverpool que j'ai préféré : les docks. J'ai trouvé cet endroit absolument magique. Baigné par les eaux de la Mersey (fleuve se jetant dans la Mer d'Irlande), l'atmosphère y est totalement unique. L'Albert Dock est d'ailleurs considéré comme une oeuvre d'art en matière d'architecture portuaire et est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Il y avait de la féérie dans l'air, entre les arbres illuminés par des myriades de guirlandes électriques, les imposants bâtiments maritimes, le Mermaid House ("maison de la sirène" en français dans le texte) et les immenses bateaux d'époque restés à quai. L'air était chargé d'embruns et il y avait cette étrange sensation de bout de monde que Monsieur BG et moi avons trouvée très romantique.


Après une bonne nuit de sommeil, nous avons profité de notre second et dernier jour à Liverpool pour davantage nous promener dans le centre historique. Nous étions pour ainsi dire obligés de nous arrêter du côté du Cavern Club sur Matthew Street, là où les Beatles ont joué pour la toute première fois devant un public. L'empreinte des Beatles est logiquement présente un peu partout dans la ville (statues, bars, hôtels). Nous sommes aussi tombés sur Probe Records, le mythique disquaire de la ville.


Monsieur BG tenant à ce que nous prenions un vrai bon gros petit déjeuner à l'anglaise, nous avons été bruncher au Moose Coffee. Nous nous sommes là encore régalés. Les recettes étaient finalement plus américaines/canadiennes qu'anglaises mais l'ambiance british, elle, était bel et bien présente question décor. Une fois encore, le personnel était au top malgré la salle archi-bondée. Je me souviens avoir avalé une énorme assiette composée de deux tortillas recouvertes d'haricots rouges et d'oeufs frits, le tout accompagné de sour cream et de cheddar fondu. Un délice ! J'y ai aussi bu un jus de cranberry à se damner.


La navette nous emmenant à l'aéroport étant prévue pour 16 heures, il ne nous restait ensuite plus énormément de temps devant nous pour flâner. Nous avons quand même eu la chance de traverser le très vert et apaisant Saint John's Garden caché derrière le Saint George's Hall (immense bâtiment de style néo-classique renfermant des salles de spectacle et un tribunal) et de contempler ses magnifiques statues mémorielles avant de retourner une dernière fois sur les docks, incontestablement notre endroit préféré de la ville, sous un ciel de plus en plus menaçant.


Retour à l'aéroport John Lennon. Alors que la pluie nous a fichu une paix royale durant tout notre (bref) séjour, voilà que les fenêtres du bus se retrouvent une nouvelle fois noyées sous les gouttes. Le sac à dos de Monsieur BG est au bord de l'implosion, témoin de nos multiples passages chez Primark ainsi que dans les boutiques de souvenir les plus kitchs de la ville (je n'ai pas pu résister à la tasse à thé à l'effigie de Meghan Markle et du Prince Harry dont le mariage s'est déroulé 10 jours plus tard), et nous sommes déjà nostalgiques de notre voyage éclair.


J'appréhende beaucoup moins le vol retour et je filme d'ailleurs le décollage (au lieu de fermer les yeux comme une débile). Le trajet se déroule dans une ambiance paisible et nous assistons à un spectacle saisissant lorsque nous volons au-dessus des nuages tandis que le soleil commence à se coucher, tout doucement. Une poignée de minutes plus tard nous apercevons déjà les lumières de Roissy qui scintillent et l'avion entame alors sa lente descente vers le sol français.


Il nous faut un petit moment pour atterrir, au sens propre comme au sens figuré. L'agitation parisienne nous assomme un peu (les Liverpuldiens ne connaissent apparemment ni moto ni klaxon et on s'y habitue vite !) mais nous sommes heureux d'être de retour. Notre fille nous manque. Dexter aussi. Et nous avons hâte de déballer tous nos souvenirs et de regarder nos photos, comme pour se dire que non, nous n'avons pas rêvé.

Nos adresses :

Hébergement | Caro Short Stay Parker Street - 11-17, Parker Street, Liverpool.
Brunch | Moose Coffee - 6, Dale Street, Liverpool.
Dîner | Red's True Barbecue -  51, Hanover Street, Liverpool.

30 commentaires

  1. Un très joli article, illustré par de belles photos (comme d'habitude). C'est vrai que c'est la première fois que je lis un article comme ça sur ton blog, si tu as l'occasion d'en faire d'autres surtout ne te prive pas ! =)
    Merci de nous avoir emmené de l'autre côté de la Manche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Delphine ! Merci à toi pour ton commentaire. :) Je suis ravie que ce petit article voyage t'ait plu. Je suis toujours un peu frileuse face à la nouveauté sur le blog mais je suis heureuse de l'accueil qu'a reçu mon article. ;)

      Supprimer
  2. Super article .Moi qui adore l'Angleterre ( j'y suis déjà allée quelques fois ) , ton post m'a permis de voyager une nouvelle fois grâce à ton récit ( captivant ) et tes photos . Je ne connaissais pas Liverpool et j'avoue que ça donne envie de s'y rendre . Par contre en ce qui me concerne , pas d'appréhension pour prendre l'avion , car j'avais pris le bateau ( belle expérience également ) . Merci à toi d'avoir partagé avec nous ces beaux souvenirs d'Angleterre .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir ! :) Nous avons eu un vrai coup de coeur pour l'Angleterre et je rêverais d'aller à Londres (même si je crains beaucoup les grandes villes en général) ainsi que dans la campagne anglaise. Aussi, nous espérons pouvoir un jour aller en Écosse avec Monsieur BG. J'ai un gros coup de coeur pour ce pays depuis que je regarde Outlander. ;)

      Supprimer
  3. Too cute, too funny, too well written this article, merci Lucie pour ce délicieux moment de lecture et bravo pour avoir dépassé si glorieusement tes craintes, à très vite de te lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you very much Moune !! :))) Et oui, j'ai surmonté l'une de mes plus grandes peurs. Ouf !! ;)

      Supprimer
  4. Hello !
    Super ton post voyage/découverte, courte escapade mais intense en sensations et dépaysement à te lire.
    Tes jolies images reflètent bien ce qu'a pu être cette ville en d'autres temps, j'aime beaucoup, l'atmosphère et la couleur du temps, en GB en général !
    De jolis souvenirs Mrs and Mr BG !
    C'est pas génial de voler dixit celle qui n'a jamais pris l'avion mais qui rêve de voler et voir ce que çà fait et comment c'est vu d'en haut ! ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Billie ! Je suis ravie que mon article t'ait plu. :) Moi aussi j'ai tout de suite accroché avec le style anglais et l'atmosphère qui se dégage de façon générale de la ville de Liverpool. Nous nous y sommes sentis tout de suite très bien. ;) Oh oui, je crois qu'il faut prendre l'avion au moins une fois dans sa vie. La sensation est indescriptible !!

      Supprimer
  5. Lucie,

    A chaque fois que je te lis, je ne peu m empêcher de penser que lire un romans écris par ta plume, ça doit être drôlement bien ! J aime tellement ta façon de raconter ! J ai littéralement voyagé avec toi :)

    Encore un très bel article, quel plaisir de te lire à nouveau. Continu ainsi !

    Bisous, Hélène.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Hélène pour ton adorable commentaire qui me touche énormément. :) Si tu as réussi à voyager avec moi au travers de mon récit, alors c'est mission accomplie en ce qui me concerne. ;)

      Supprimer
  6. Coucou Lucie !
    Merci pour ton article, je compte justement offrir à mon chéri un week-end à Liverpool (il est fan de leur club de foot) et tu m'as convaincue que c'était une bonne idée ^^
    Le calme, les promenades dans la ville à pied, les docks, la bonne nourriture... Ça a l'air super ^^
    Bisous !
    Morgane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Morgane ! Oh oui, je ne peux que te conseiller ce voyage si ton chéri est un fervent supporter des Reds de Liverpool. :) La ville est vraiment à fond derrière son club (ça se voit dans les boutiques et les pubs). Et puis côté promenades au calme (mais avec beaucoup de boutiques à faire quand même), Liverpool est juste géniale. ;)

      Supprimer
  7. Coucou Lucie

    Tes photos et ton récit donne envie de faire ses bagages et de partir en vadrouille (oui expression de grand-mère bonjour). Je n'aime pas particulièrement prendre l'avion même si ça va un peu mieux maintenant. Je n'ai jamais eu la chance d'aller en Grande-Bretagne même si j'adorerai aller à Londres mais c'est plutôt chéri qui n'est pas chaud. Des magasins partout le rêve pour moi (mais mon banquier aimerait nettement moins lui). Je ne suis pas trop à plaindre car je trouve que dans l'ensemble on est quand même bien servit niveau boutiques à Valencia. Je confirme Primark c'est la ruine, depuis qu'il ont ouvert un magasin au centre ville (on en avait un avant mais dans un centre commercial à l'extérieur) j y suis toutes les semaines même si je n'ai rien de spécial a acheté (je pense que je devrais songer à me faire soigner). En tout cas Liverpool à l'air vraiment très jolie et c'est assez différent de l'image que je m'en faisait. Je ne sais pas pas trop l'image que j'avais mais ce n'était pas ça (moi une difficile bizarre mais non voyons), bref sur ces belles paroles je te laisse.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, "partir en vadrouille" n'est pas une expression de grand-mère voyons !! Je l'écris/le dis tout le temps moi !! :D Moi aussi j'aimerais beaucoup aller à Londres même si, de façon générale, je crains les grandes villes et l'affluence. Ça me rebute beaucoup pour les promenades et faire du shopping. Pour ça, Liverpool était géniale ! ;) Pour ce qui est de Primark, je me suis rendu compte il y a quelques jours seulement qu'il y en avait un à 1 heure et des broutilles de route de chez moi ! On va aller s'y promener pendant les vacances. Gniiii !!! À moi les pyjamas Disney et compagnie !! :D

      Supprimer
  8. Coucou Lucie !
    Tu nous racontes aussi bien les voyages que les futilités cosmétiques :)
    Merci pour la petite visite de Liverpool et les photos (les burgers font terriblement envie ^^).
    J'espère que vous aurez une autre occasion de voir Tears for Fears en concert ! J'aime beaucoup leurs chansons (merci Maman d'avoir écouté leurs albums en boucle quand j'étais petite ^^).
    Bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup pour le compliment, ça fait plaisir !! :)
      Oui, nous irons finalement les voir à l'Accor Hôtel Arena en février 2019 et je n'en peux plus d'attendre !! (je vois que nous avons eu les mêmes parents hihi ! ;)

      Supprimer
  9. Joli article, je ne connais que Londres pour le moment,je suis amoureuse de la ville, j'espère bien découvrir l'Angleterre au travers d'autres villes, tu m'as donné envie de partir en week-end à Liverpool !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !! :) Je ne connais pas Londres donc je ne peux pas vraiment dire s'il y a des similitudes avec Liverpool. Personnellement, j'ai beaucoup aimé le côté "marin" et industriel de cette ville, pas si énorme que ça, mais pourtant très riche sur le plan culturel et architectural. Et puis quel calme !! :)

      Supprimer
  10. Premier article que je lis depuis ton retour, très bien rédigé, il donne envie de partir découvrir cette ville!
    Je te souhaite encore plein de beaux voyages, à 3 peut-être 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sandrine ! :) Oui, nous aimerions partir tous les 3 en Écosse mais ce ne sera pas pour maintenant malheureusement... En attendant, on va aller rendre une petite visite à Mickey pour les fêtes de fin d'année et ce sera déjà très bien. ;)

      Supprimer
  11. Bonjour

    Je trouve le récit de votre séjour à tous les deux très intéressant :).

    Bonne soirée.

    Julia J.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Julia ! Belle soirée ! :)

      Supprimer
  12. Coucou Lucie !

    Tout d'abord je ravie que tu sois de retour. Te lire m'avait manqué !

    Je suis tellement contente que tu aies pu braver ta peur de l'avion ! J'ai déjà pris l'avion 7 fois en 2018 (vis ma vie d'expat') mais je comprends à quel point ça peut être effrayant (et je ne fais pas la fière quand les membres de l'équipage indiquent qu'une zone de turbulence est en vue ^^). En tout cas tes photos et ton récit m'ont vraiment donné envie de visiter Liverpool. En plus depuis Dublin c'est pas très cher ET le vol est ridiculement court donc je n'ai pas vraiment d'excuse pour ne pas y aller :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Anne-Charlotte ! :) Je t'avoue que l'avion était quelque chose qui me paraissait totalement insurmontable et je ne garde pas forcément un très bon souvenir du moment des consignes de sécurité (j'étais en panique totale)... ;) Mais j'ai vraiment adoré, le vol retour encore plus parce qu'il y avait un magnifique coucher de soleil et j'étais beaucoup plus détendue. Le vol était court et nous n'avons eu aucune turbulence. Je n'ose pas imaginer ma tête si cela avait été le cas... :D Oui, si tu en as la possibilité et que tu recherches une petite ville maritime authentique (avec quand même de quoi faire du shopping), je te conseille ! ;)

      Supprimer
  13. Je ne suis absolument pas fan de l'Angleterre mais j'avoue que ton récit donne envie d'aller se promener dans les rues de Liverpool. Mon tendre et cher veut m'emmener à Brighthon. Malheureusement, je crois que désormais ça ne sera pas avant l'année prochaine pour avoir une météo plutôt convenable.
    Grâce à ton récit, je comprends encore plus la phobie de mon homme pour l'avion. Il se rend malade quand il sait qu'il doit prendre l'avion, même pour une heure de vol. Alors, imagine moi qui rêve d'aller au Japon. (lol) Bon je ne sais pas ce que ça fait, vu que je ne suis jamais montée dans un avion mais ça ne serais tarder, vu que maintenant ma meilleure amie vie en Corse. (et y aller en pédalo, c'est moyen ^^)
    Bref, je raconte ma life mais cet article est vraiment sympa et tes photos sont belles et authentiques. Tu peux refaire des récits de ce genre, j'adore!

    Pour finir, très beau design pour ton blog, simple et épuré, il te représente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh c'est bien la première fois que je lis cela ! Je ne te jette pas du tout la pierre mais en général, tout le monde dit adorer l'Angleterre. Pourquoi n'aimes-tu pas ? Brighton a l'air d'être une ville magnifique en tout cas. ;)
      Soutien total pour ton chéri parce que vraiment, quand on a peur de l'avion et qu'on se retrouve dedans, la sensation est juste... oppressante à mourir !! Et oui, le pédalo pour aller en Corse, ça risque d'être un peu longuet, haha !! XD

      Supprimer
  14. Coucou ! J'ai adoré ton récit . J'ai vraiment eu l'impression de me balader au coeur de Liverpool , la ville des Beatles . Voilà bien une expérience à faire et c'est vrai quand on y pense , ce n'est vraiment pas loin l'Angleterre .Et dépaysement garanti .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Je suis heureuse de lire que mon article t'a plu ! :) Et non, l'Angleterre est tout à côté et le dépaysement est effectivement bel et bien là. Nous avons adoré. ;)

      Supprimer
  15. Coucou Lucie,

    J'ai beaucoup aimé cet article qui change un peu de ceux qu'on a l'habitude de lire sur ton blog!! Pour ma part, j'aimerais bien aller à Londres, mais Liverpool me tente aussi (car c'est la ville d'origine des Beatles <3 )

    Bravo à toi d'avoir surmonté ta peur de l'avion! Tu vas pouvoir faire d'autres voyages avec moins d'appréhension du coup ;)
    Et merci pour le partage d'adresses, c'est toujours très utile :)

    RépondreSupprimer
  16. Tellement longtemps que je n'ai pas été en Angleterre ! Enfin l'Irlande il y a 2 ans ça compte ? ^^
    Tu m'as bien fais rire avec le récit de ta peur panique, même si je te comprends tellement et qu'au moment même on se marre pas des masse :p
    Même après plus de 12 vols je flippe encore parfois ... Les longs courrier surtout et dès que le petit logo "ceinture" d'allume en plein vol avec la sonnerie qui va avec et qui annonce les turbulences :o ...

    Mais je me dis toujours une phrase que j'aime beaucoup, c'est qu' "il fait toujours beau au dessus des nuages" :)

    Drey_

    RépondreSupprimer

Mes favoris make up



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.