Les petites attentions

29 janv. 2018

Comme bon nombre d'entre vous (je suppose), j'adore recevoir des cadeaux. C'est bête à dire mais, d'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours adoré les surprises, les paquets à déballer, l'attente qui précède la révélation ("Mon dieu, qu'est-ce que c'est ? Mais qu'est ce que c'est ?!") et la satisfaction que provoque irrémédiablement un présent bien choisi. Cela s'explique sans doute par cette tendance que j'ai à mettre beaucoup d'affect dans les choses que l'on m'offre (et ce, depuis toute petite). Au-delà du fait que je suis toujours absolument ravie de recevoir un cadeau, j'aime me dire que derrière cette attention, il y a toute une démarche, une intention (pourquoi veut-t-on me faire plaisir ? ; que représente ce cadeau pour cette personne ?), un petit quelque-chose qui en dit parfois bien plus long qu'il n'y paraît. Je ne suis d'ailleurs pas très difficile. Que l'on m'offre un stylo bille ou un rouge à lèvres de luxe ; que l'on m'invite au McDo ou dans un resto branché, ma joie sera toujours à peu près la même. Parce que l'intention - celle de me faire plaisir - est là, d'une façon ou d'une autre.


Du coup - et je ne sais pas si on peut appeler ça du "matérialisme" (voire même du "fétichisme") - il n'est pas rare que j'expose très longtemps dans mon salon l'un de ces cadeaux reçus avant de le ranger bien soigneusement à la place à laquelle il devrait être en théorie (dans un placard, une boîte à bijoux, une armoire, sur une étagère ou que sais-je encore). Parce que j'ai besoin de regarder, de toucher. J'ai besoin de me rappeler. J'aime repenser au témoignage d'amour qui se cache derrière ce geste, ce don, parce que ça me fait du bien. Oui je l'avoue, je suis de ces mamans qui sont émues aux larmes quand elles reçoivent des mains de leur enfant un gribouillis plus ou moins joli, un gribouillis sans queue ni tête qui a été réalisé tout spécialement pour nous. Ce n'est pas tant le dessin en lui-même qui nous touche alors. Au fond, et quand on y réfléchit bien, c'est plutôt cet élan d'affection (celui qui a provoqué chez notre petit l'envie de nous procurer une joie intense) qui nous attendrit, qui nous met du baume au coeur et qui nous pousse à exposer son "oeuvre d'art" sur le frigo.

Auburn ! Ma nouvelle couleur avec Préférence Infinia de L'Oréal

26 janv. 2018

Il ne m'aura pas fallu bien longtemps pour que je craque après avoir décidé que ma "bonne résolution" n°1 de 2018 serait de changer de couleur de cheveux. Pour tout vous dire, j'avais même déjà sauté le pas avant la publication du billet en question (celui-là). Il n'y avait pas d'urgence mais cette envie était tellement présente depuis longtemps que quand je me suis enfin décidée à sauter le pas, je n'ai volontairement pas tergiversé 36 plombes par peur de changer d'avis avant de me lancer. C'est donc avec l'aval de Monsieur BG (mon coloriste en chef ;), que je me suis rendue dans ma grande surface préférée pour aller jeter un oeil aux 50000 boîtes de coloration. J'avais la grippe mais pas question de me planter. Car oui, vous lisez bien, j'ai voulu faire ça toute seule (ou presque) à la maison parce que j'avais la flemme de prendre rendez-vous chez le coiffeur et que le budget n'est absolument pas le même chez Dessange (mon salon de coiffure habituel).


J'avais, au préalable, regardé je ne sais combien de vidéos sur Youtube et épluché la page "Couleur" de l'e-shop de L'Oréal (je ne sais pas pourquoi mais question couleur, ça a toujours été L'Oréal pour moi) pour faire mon choix. Je suis finalement tombée sur cette vidéo de Georgia Cinnamon et j'ai flashé (non pas sur son tee-shirt de KoRn, quoique... ;) mais sur la couleur de sa longue chevelure : un bel auburn, ni trop clair ni trop foncé et surtout pas trop orangé. La jeune femme ayant à peu près la même carnation et la même couleur de sourcils que moi, j'ai foncé et ai fini par me diriger vers la nuance 6.45 de la gamme Préférence Infinia (la même que Georgia avait pour habitude d'utiliser quand bien même ce n'est pas celle-ci qu'elle présente dans sa vidéo) à savoir Brooklyn - un "auburn cuivré intense" selon L'Oréal.

Calendrier de l' Avent Dior : entre euphorie et déception

23 janv. 2018

Vous me l'avez réclamé, le voici enfin : mon avis sur le Calendrier de l'Avent Dior. Ahhhh le Calendrier de l'Avent Dior... Par où commencer ? Comme bon nombre d'entre vous le savent, j'ai eu l'immense privilège de recevoir, fin novembre 2017, le fameux Calendrier de l'Avent de Dior - maison de luxe que j'aime plus que tout (ce n'est pas une nouveauté ;). Je ne vous raconte pas mon état quand j'ai déballé mon colis et ai découvert la chose à l'intérieur : j'étais totalement hystérique (et quelque-peu flattée de faire partie des blogueuses choyées par Dior en cette fin d'année 2017). Pour la petite histoire, il s'agissait là du tout premier calendrier de l'Avent signé Dior. La maison n'en avait jamais sorti jusque-là (du moins pas de calendrier de l'Avent beauté). Il a donc fallu attendre 2017 pour que Dior en imagine un et le mette en vente sur son e-shop au prix de 320 euros. Disponible en quantités limitées, le Calendrier de l'Avent Dior s'est alors vendu comme des petits pains et le stock s'est très rapidement retrouvé épuisé.


Je sais que vous avez été nombreuses à en rêver de ce calendrier de l'Avent mais le prix a été fatalement dissuasif pour bon nombre d'entre vous (et je ne peux que le comprendre). Personnellement, je n'aurais jamais dépensé autant d'argent dans un calendrier de l'Avent, même si là on parle de Dior, de luxe, de produits qui font rêver. J'étais donc hyper ravie de l'avoir reçu en cadeau de la part de la maison (quelle reconnaissance !). Et donc voilà. J'ai attendu le 1er décembre avec grande impatience pour pouvoir découvrir, jour après jour, le contenu de ce calendrier. J'ai joué le jeu, à chaque jour sa petite fenêtre. Mais, et parce que je ne veux rien vous cacher, je dois reconnaître que mon excitation des premières semaines ("Hannn mais c'est géniaaal !") a peu à peu laissé place à la déception pour, finalement et au bout de 24 jours, se muer en incompréhension totale.

1 semaine / 5 nouveautés [#41]

21 janv. 2018

Bien que l'hiver et le mois de janvier représentent pour moi le moment de lose ultime de l'année, je dois reconnaître que j'aime beaucoup cette période côté cosmétiques. Le changement d'année est en général plein de promesses et je suis particulièrement à l'affût des nouveautés et autres grandes annonces de lancements de produits quand le printemps se profile à l'horizon (mais siii, on y croit !!). Ce qui est moins enthousiasmant c'est l'effet "je suis fauchée" post-fêtes et post-soldes. Ça calme tout de suite mes ardeurs alors que j'ai actuellement cette fichue tendance à hyperventiler pour n'importe-quoi quand j'actualise les pages "Nouveautés Maquillage" de mes e-shops préférées.


Alors le remplissage de wishlists beauté reprend de plus belle. Après avoir remis les compteurs à zéro suite à la déferlante "Holiday Collection", voilà que les post-its se remplissent à nouveau de références à surveiller de près, de nouveautés ultra-désirables qui me tapent dans les mirettes, des bidules qui vont tout bientôt sortir ou qui le sont déjà (sortis) et que tout le monde risque de s'arracher. On dit souvent que la mode est un éternel recommencement mais l'univers des cosmétiques, c'est un peu (beaucoup) pareil ! Chaque année, au même moment, je m'enthousiasme comme une petite dinde sur les nouvelles créations printanières, sur les nouveaux rouges à lèvres de telle ou telle marque et sur cette énième palette de fards à paupières qu'"il me faut absolument" mais pour laquelle je ne craquerai finalement (peut-être) jamais. Parce qu'on ne change pas les bonnes vieilles habitudes, voici les 5 nouveautés du moment qui m'ont tapé dans l'oeil cette semaine.

Ces rouges à lèvres qu'il fallait tester en 2017 | Swap avec Sophie & Bigoudis

19 janv. 2018

Bloguer ça rapproche. Et causer rouges à lèvres encore plus ! Aujourd'hui, j'ai la sensation que toutes les filles (et toutes les blogueuses beauté tout court a fortiori) aiment porter du rouge à lèvres. Je me souviens pourtant d'une époque, lorsque j'ai commencé à bloguer, où porter un rouge à lèvres rose fuchsia ou une laque rouge écarlate ne semblait pas à la portée de toutes les bouches. Oui, clairement, j'ai le sentiment qu'aujourd'hui il y a un "décomplexage" en matière de maquillage des lèvres et je trouve ça absolument génial ! J'ai bien conscience qu'il est à présent plutôt banal de se dire (et de s'avouer) "lipstick addict" car qui ne l'est pas devenu, au fond ? Mais je reconnais que, dans mon cas personnel, on frôle l'hérésie totale (ma collection actuelle avoisine les 350 tubes). Le pire dans tout ça c'est que je ne me lasse pas.


Alors quand l'adorable Sophie du blog Sophie & Bigoudis m'a proposé d'organiser un genre de "swap rouges à lèvres" entre nous, je n'ai pas pu dire non. Le principe ? Que l'on sélectionne l'une pour l'autre 5 références de rouges à lèvres qui nous plaisent et qui, selon nous, méritaient d'être découvertes et testées par l'autre avant la fin de l'année 2017. Autant vous dire que j'ai été hyper inspirée par la chose - je vous invite d'ailleurs à découvrir ma sélection de rouges à lèvres dans l'article de Sophie - et que Sophie l'a manifestement été aussi. C'est à dire que quand j'ai déballé mon petit colis, j'ai non seulement été conquise par les choix de Sophie, mais j'ai aussi (et surtout) été soufflée par son choix de nuances. Elle ne pouvait pas viser plus juste avec ces jolis pourpres et autres bois de rose ! Bref, voici les 5 rouges à lèvres qu'il fallait à tout prix que je teste en 2017 selon la Miss.

C'est décidé, en 2018, je ...

16 janv. 2018

Il y a presque 1 an jour pour jour, je vous faisais part de mes "bonnes résolutions" pour l'année 2017. C'était ici. Et si je fais un peu le bilan de tout ça, je me rends compte que je ne m'en sors pas si mal. Laisser pousser mes cheveux ? Check ! Je n'ai fait que ça de les laisser pousser en 2017. Lire l'intégrale d'Harry Potter ? Check ! Bon, il me manque Harry Potter et l'Enfant Maudit mais pour le reste, c'est ok. Prendre soin de mon contour de l'oeil ? Euh... Ça avait pourtant bien commencé mais j'avoue avoir été une très mauvaise élève au final. Continuer d'agrandir ma collection de Vice Lipstick Urban Decay ? Check ! J'en possède aujourd'hui 14 et je les aime toujours autant. S'affirmer ? Mouais... J'ai été un peu plus "incisive" en 2017 mais je crois que cela ne m'a pas forcément réussi. Prendre soin de la peau de mon corps ? Bof... Je ne suis toujours pas une adepte du crémage de guiboles, faut bien l'avouer.


Soutenir les blogs des copines ? Check ! Je n'ai pas forcément laissé une tonne de commentaires en 2017 mais j'aime toujours autant aller lire les blogs des copines. Et j'en ai découvert de nouveaux que j'aime beaucoup. S'acheter plus de rouges à lèvres et moins de fringues ? Check ! Enfin, disons que j'ai acheté beaucoup de rouges à lèvres et beaucoup de fringues (ça compte ou pas du coup ? ;). Publier plus régulièrement sur Instagram ? Check ! J'ai réussi à trouver ma place sur ce réseau social et j'arrive à me détacher du nombre d'abonnés (qui s'étiole pourtant au fur et à mesure de mes publications - tant pis !) Porter plus de vernis qu'en 2016 ? Check ! J'en ai d'ailleurs tellement porté (sans base coat) fin 2017 que mes ongles sont présentement dans un état déplorable... Voilà donc pour le bilan de l'an passé. Mais maintenant, que faire de 2018 ? Qui dit nouvelle année dit nouvelles envies, nouvelles lubies et nouveaux objectifs en ce qui me concerne. Non, je n'ai pas envie de tout envoyer valser, je suis bien trop attachée à ma zone de confort. Mais pour 2018, j'ai quand-même bien envie de chambouler quelques-unes de mes petites habitudes. Ça promet...

Sur ma wishlist de Noël



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.