29 mai 2017

Problèmes de peau : la fin du calvaire ? (3ème partie)

Vous êtes super (super, super !) nombreuses (et nombreux) à me poser des questions sur ma peau, son état actuel, les soins que j'y apporte et, surtout, sur ce que devient ma rosacée (que ce soit par commentaires ou par mails pour les plus timides - j'ai d'ailleurs une tonne de mails à traiter à ce sujet alors je m'excuse pour mon délai de réponse assez long en ce moment ;)... Inutile de vous dire que je suis hyper ravie de voir que ce blog est devenu un endroit privilégier pour nos échanges autour de nos problèmes de peau respectifs. Bon, on ne va pas se voiler la face (c'est le cas de le dire), ici on parle surtout Rosa, rougeurs, échauffements, papules et pustules (oui, dit comme ça, ça envoie du rêve) mais aussi et plus généralement de peau sensible qui ne supporte rien (ou presque).


Alors voilà, comme il y a du changement de mon côté, je crois qu'il est temps que je partage avec vous ce qui se passe en ce moment pour moi. Non seulement je pense que cela va me faire du bien d'en parler, mais j'espère en plus que cela répondra à certaines de vos interrogations. Je ne vais pas vous faire tergiverser bien longtemps (et vous l'avez peut-être déjà lu dans certaines de mes dernières publications) : après 1 année de répit, ma rosacée me fait l'honneur d'être de retour (#bonheurabsolu) ...

Je ne vais pas vous refaire tout l'historique de mes problèmes de peau (non seulement ça prendrait une éternité mais, en plus, c'est un peu beaucoup chiant comme la mort de lire mes apitoiements perpétuels à ce sujet - oui, j'en suis bien consciente ;). Néanmoins, pour replacer les choses dans leur contexte, je pense qu'il est utile de vous rappeler certaines petites choses.

Il y a maintenant près d'1 an, j'ai commencé un nouveau traitement médicamenteux pour lutter contre ma rosacée : le Soolantra (je me permets de mentionner le nom de ce médicament, non pas pour faire de la pub - de toute façon, on ne l'obtient que sur prescription médicale - mais pour être totalement transparente et pour que vous sachiez vraiment de quoi je parle). Les débuts n'ont pas été faciles comme je vous l'ai raconté dans cet article mais, quelques semaines après la première application de cette crème formulée à base d'ivermectine (oui, oui, c'est la même chose que l'on donne aux animaux quand ils ont la gale #glamourleretour), j'ai commencé à voir le bout du tunnel. Disons qu'au bout d'1 mois de traitement, ma peau était (déjà) presque redevenue comme avant : plus de papules/pustules qui grattent, plus de sensations d'échauffement et de gonflements de la peau, plus de plaques sèches et retour d'un grain de peau régulier.


Honnêtement, je n'en attendais pas tant et je n'y croyais pas moi-même. Prescrit initialement sur 4 mois, j'y suis donc vite devenue accro et il m'était alors devenu impossible d'envisager de ne plus suivre ce traitement. Trop peur de m'en séparer, pas envie de tout arrêter et que mes problèmes de peau soient de retour. Finalement, au bout des 4 premiers mois, mon médecin traitant m'a fait une ordonnance renouvelable trois fois tout en me mettant en garde : "Il va falloir que tu fasses des pauses sinon ta peau va s'y habituer." (= Soolantra ne fera plus effet).

Alors je ne sais pas si c'est ce qui est arrivé ou si c'est simplement un concours de circonstances  (ajouté à l'accoutumance) car l'angoissée que je suis a traversé une période de stress assez intense mais, mi-avril, ma peau a décidé de péter les plombs à nouveau. Tout a commencé par l'arrivée d'une sébhorrée soudaine et expresse accompagnée d'une flopée de boutons blancs sur le front et d'un inconfort total impossible à soulager, même à grands renforts de crèmes hydratantes et d'eaux florales/thermales apaisantes. Le début des emmerdes comme on dit... 7 jours plus tard : retour des bouffées de chaleurs, des tiraillements, des yeux qui grattent, des gonflements insupportables et du masque de rougeur sur le visage (le front, le nez, les pommettes, le menton et - nouveauté 2017 - la mâchoire).


Moralement, ça a été très difficile car, honnêtement, j'avais oublié ce que c'était. Finalement, et étonnamment, ce n'est pas sur le plan esthétique que j'étais le plus gênée (même si une peau à rosacée est toujours plus chiante et moins agréable à maquiller qu'une peau sans souci particulier). C'est sur le plan des sensations, de la douleur, que ça a été compliqué pour moi. Car oui, la rosacée, ça fait mal à la peau (je sais, dit comme ça, c'est chelou :). Ça vous prend une partie du visage, ça gonfle, ça chauffe, ça tire, vous sentez le battement de votre coeur dans tous les vaisseaux sanguins qui jalonnent votre tronche. Bref, c'est un peu comme un gros coup de soleil perpétuel que vous avez pris en pleine face et qui ne vous fiche jamais la paix, sauf quand vous dormez.

J'avais aussi oublié à quel point on devient vite parano avec tout (= la bouffe, les boissons chaudes, les produits de beauté, le soleil) quand on a une rosacée. J'avais oublié le stress du matin, au réveil, à l'idée de se regarder dans le miroir ("À quoi est-ce que je ressemble ce matin ? Rougeurs, pas rougeurs ? Boutons, pas boutons, combien de boutons ? Suspense..."). Car je crois que c'est ça le pire chez Rosa : son instabilité. Comme je l'ai toujours dit : il y a "des jours avec et des jours sans", des jours où votre peau peut vous foutre une paix royale et d'autres où les sensations sont juste... insupportables.

Après plusieurs semaines assez pénibles, ma peau semble se calmer un peu (j'ai shooté les photos de ce billet sans make up). J'ai arrêté Soolantra il y a plus de 15 jours maintenant car quitte à avoir une peau pourrie, autant en profiter pour la faire cette fameuse pause. Les rougeurs viennent et partent et je commence déjà à retrouver mes vieux réflexes d'avant, à me faire une raison et, finalement, à assumer à nouveau ma peau telle qu'elle est. Depuis que j'ai admis ça, rosacée est plus cool, ce qui me fait penser qu'il y a vraiment une grosse part de psychologie dans cette maladie de peau. Plus on se focalise dessus, plus Rosa se manifeste. Il aura fallu que j'ai un autre souci de santé (un brin plus préoccupant pour le coup), pour que j'arrête de penser à ma rosacée H24 et pour que celle-ci la mette un peu en veilleuse. Comme quoi...

La suite au prochain numéro donc ;).

21 commentaires

  1. Bonjour Lucie !

    Pour avoir également une peau atopique (et infernale #toujourspasdesolution), je compatis pleinement à ton calvaire.

    Les moments où ça se calme sont tellement rares, que lorsque les galères repartent de plus belle, on devient effectivement un peu parano (inspection des nouveaux produits achetés - soin / maquillage / lessive etc. -, récap de tout ce qu'on a mangé dernièrement, lavage des mains et nettoyage même si t'es déjà ultra maniaque).

    Et c'est vrai que l'aspect psychologique nous joue des tours : se sentir mal à l'aise, souffrir avec la sensation de brûlure, les démangeaisons, le fait de se retenir pour ne pas y toucher (alors qu'on a envie de s'arracher la peau)... tout cela fait que ça agace, et ça amplifie le tout.

    Je me demande d'ailleurs si la météo actuelle n'en remet pas une couche (j'ai rien contre le beau temps mais j'aime bien pouvoir respirer et ne pas fondre de partout !).

    C'est vrai que c'est dommage, j'étais persuadée que Rosa avait définitivement déménagée :/
    Peut-être qu'une fois le stress retombé après le baptême de ta Choupette, plus les autres angoisses disparues, tout redeviendra normal.

    Je croise les doigts !!!

    Bonne journée :)

    Swena

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Swena ! Merci pour ton commentaire qui me rassure et qui me fait me sentir moins seule. Oui, la dimension psychologique dans cette affaire n'est pas à négliger. D'ailleurs, depuis que je me sens moins stressée (baptême passé et soucis de santé à peu près terminés), ma peau s'est un peu calmée. Je respire un peu ces derniers jours. ;)

      Supprimer
  2. Coucou Lucie !
    Tu es très courageuse de partager les caprices de ta peau avec nous, et tu es vraiment très belle au naturel, ces photos en sont la preuve :)
    J'espère sincèrement que ça va aller avec tes autres problèmes de santé, que tu puisses te soigner et te rétablir totalement !
    Bon courage Lucie !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup Melissa ! :) Oui, ça va mieux concernant mon autre pépin de santé donc je reprends du poil de la bête de ce côté là. ;)

      Supprimer
  3. Il y a certainement un lien entre l'état psychologique ( stress , angoisse ,etc ...) et cette foutue rosacée . Il est évident que le stress négatif ( car il y a heureusement le positif ) n'arrange rien et est souvent générateur de troubles de santé ! Alors je sais , c'est toujours facile à dire , mais le mieux est de prendre du recul et de relativiser au maximum par rapport aux soucis quotidiens . Bon courage à toi et profites au max.des bons moments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est certain ! Quand je suis extrêmement angoissée, ma peau me le fait ressentir. Et quand la pression retombe (un peu), ma rosacée la met en veilleuse. Merci à toi pour ton adorable commentaire. :)

      Supprimer
  4. Bonjour Lucie,
    J'ai comme l'impression que cet article fait écho à mes préoccupation du moment !
    Cette satanée rosa.....comme toi j'ai commencé le soolantra l'année dernière, et comme toi j'ai du mal à arrêter mais je pense aussi qu'à un moment il faut savoir lâcher prise. Alors je pense que je vais faire cette pause moi aussi et on verra bien.
    Depuis que j'ai commencé le Soolantra, j'ai eu de grosses périodes où ça allait nickel et puis aussi des périodes avec un ou 2 boutons sur ma zone sensible... Tant que ça se limite à ça, tant pis ça me va je le vis bien, par contre si je me retrouve avec toute une plaque de boutons sur la joue ça va être dur...
    tu as raison aussi sur l'aspect psychologique de la chose, ça me parle bien tout ça ;-)
    En tout cas tu es très jolie au naturel :-)
    J'espère que rosa va bien se calmer pour nous, j'espère surtout que tu te remette de tes soucis de santé !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment Mélanie ! :) Oui, je te conseille de ne pas faire la même erreur que moi avec le Soolantra. D'ailleurs, ma peau va un peu mieux depuis une semaine/10 jours et je n'ai pas de grosse rechute depuis que j'ai arrêté le traitement. Mon niveau de stress a aussi baissé d'un cran, ceci explique sans doute cela. ;) N'hésite pas à me donner des nouvelles de ta peau. Ça fait du bien d'en parler.

      Supprimer
  5. Merci à toi de partagé ton expérience car je pense que ça aide beaucoup de personnes. Je trouve dommage qu'on ne parle pas assez de la rosacée hors je pense qu’énormément de personne sont touché par ce problème. Cela doit être d'autant plus difficile à vivre à l'heure des réseaux sociaux et compagnie où les nanas sont toujours parfaite. Merci à toi d'en parler et de te montrer sans maquillage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je trouve aussi dommage qu'on parle si peu de cette maladie de peau qui est pourtant assez répandue. Elle est tellement méconnue ! On parle de couperose mais rarement de rosacée... :S Je fais en tout cas en sorte que les choses évoluent et si ce blog peut aider, alors j'en suis ravie. ;)

      Supprimer
  6. Coucou Lucie, je n'ai pas de problèmes de peau mais dans un sens je te comprends car j'ai des cernes très prononcées. Tu es magnifique garde le sourire. A bientôt. christine

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Coucou, Tu as une très belle peau sur les photos, j'espère que ta rosacée te laissera de plus en plus de répis :-). Juste pour partager ici ma petite expérience : depuis plusieurs années j'avais des problèmes de peau qui allaient et venaient : rougeurs, peau boursouflée et kystes très douloureux sur la zone T. Je craignais avoir de la rosacée car ma grand mère en avait. Je suis allée consulter plusieurs fois des dermatologues, qui étaient un peu perplexes devant ma peau. Les antimycosiques semblaient améliorer un peu le problème mais cela réapparaissait toujours :-(. Puis, il y a 2 mois, suite à un congé pendant lequel j'avais réduit fortement mon maquillage, ma peau allait beaucoup mieux. J'ai alors supprimé de ma routine tous les produits contenant du "dimethicone", dont ma crème de jour matifiante (!) et mon fond de teint. Et bien tout à disparu!!! Depuis j'utilise une crème et une poudre sans silicone et ma peau est toute lisse :-).
    Voici ma petite expérience, on cherche, et parfois la solution n'est pas loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le partage de ton expérience ! Comme tu le dis, on cherche toujours ce qui cloche et, parfois, la solution est sous notre nez. Le Dimethicone peut effectivement avoir des effets secondaires pas tip top et je suis ravie pour toi de lire que tu n'as finalement pas de rosacée comme tu le craignais. Ma peau va aussi beaucoup mieux depuis que je me maquille moins et que je ne multiplie plus les couches de soins matin et soir. ;)

      Supprimer
  9. Dans ce billet j'ai l'impression de me rendre plus compte à quel point cela peut réellement être douloureux au sens propre du terme, je ne sais pas pourquoi, peut être tes mots.
    On dit souvent que le psychologique joue pour beaucoup de chose, en attendant j'espère que ton autre problème de santé va s'arranger et que ce n'est pas si grave que ça <3
    Courage pour Rosa et pour le reste ... !

    Drey_

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mon autre souci de santé commence à me laisser en paix donc c'est tant mieux. En ce qui concerne Rosa, elle aussi elle me fiche la paix depuis plusieurs jours maintenant. Je me sens moins stressée, ceci explique sans doute cela. Mais oui, la rosacée est vraiment une maladie de peau difficile à vivre... :S

      Supprimer
  10. Les problèmes de peau c'est vraiment l'horreur surtout quand ils persistent. Moi aussi j'utilise Soolantra en ce moment pour ma peau sensible, grasse et acnéique (je n'ai pas été épargné!). J'essai aussi de pencher sur le côté psychologique mais c'est pas gagné. Bon courage à toi et prompt rétablissement pour ton autre problème de santé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Charlie ! J'espère que ton traitement sera efficace et que tu auras la paix avec ta peau. Courage ! :)

      Supprimer
  11. Coucou Lucie, c'est bien embêtant, moi qui te croyais quitte avec cette fichue rosa... As-tu essayé le chlorure de magnésium? Tu dissous un sachet dans une bouteille d'eau et tu l'appliques avec un coton comme un tonique. C'est efficace sur plein de problèmes cutanés (acné, eczéma, psoriasis...) ça marchera peut-être sur rosa. Je m'en sers dès que j'ai un bobo (comme un antiseptique) et ça cicatrise toujours vite et bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci pour ton commentaire. :) Non je n'ai jamais essayé le chlorure de magnésium. Je vais me renseigner là-dessus. Merci pour le conseil. ;)

      Supprimer