Hello les Gibberishettes !

Un petit mot pour vous dire que je suis de retour très bientôt.
J'ai décidé de faire une petite pause "bloguesque" non préméditée ce mois de juillet.
Pas mal de rendez-vous médicaux (pour ne pas changer !) et nous sommes à nouveau dans les travaux à la maison (ce qui me change les idées pour le coup ;) !

Je reviens début août si tout se passe bien.
Je vous retrouverai alors avec la suite et fin de notre #ViceLipstickProject et plein d'autres chouettes choses.
En attendant, je vous donnerai des nouvelles sur les réseaux sociaux (Twitter et Instagram principalement) au cas où vous seriez en manque de mes âneries habituelles.
Enfin, en cas d'urgence, je reste en "sous-marin" sur le blog. Le traitement des mails et des commentaires sera un peu plus long que d'habitude mais je serai là en cas d'urgence.

À très vite (vous me manquez déjà) !

6 févr. 2017

Low Shampoo Yves Rocher : oui mais non, mais si, mais pfff...

Ah ça, j'en ai loupé des choses en 2015 à cause de ma "tornade bébé" ! Des choses futiles, pour la plupart, mais des choses qui - pour certaines - ont beaucoup fait parler d'elles au point de déchaîner les passions sur la blogosphère beauté. Le Low Shampoo d'Yves Rocher fait partie de "ces choses". Vous pensiez jusqu'alors qu'il n'était pas possible de se prendre le chou pour un shampoing ? Eh bien détrompez-vous ! Le Low Shampoo Yves Rocher a, semble-t-il (car moi, j'ai encore une fois 36 trains de retard ;), créé un bazar monumental. D'un côté : les nanas 100% conquises par la version du low poo signée Tonton Yves. De l'autre : celles qui crient à l'esbroufe, au "greenwashing", à la daube monumentale.


Et moi dans tout ça ? Eh bien moi, comme dit plus haut, j'arrive comme une fleur 3 ans après la guerre. C'est fin novembre 2016 que j'ai découvert l'existence de ce Low Shampoo Yves Rocher. Je me renseignais alors sur la tendance du "low poo" - celle qui consiste à se laver les cheveux avec des crèmes lavantes non moussantes aux formules plus douces (sur le papier) car contenant moins d'agents décapants - et celle du "no poo" - celle qui consiste à ne plus se laver les cheveux du tout pendant un certain temps. C'est ce billet de Kleo Beauté qui m'a donné envie de tester ces formules "low poo", ne sachant plus trop quoi faire pour ma tignasse regraissant à vitesse grand V.

J'avais d'ailleurs le Cleansing Conditionner Cheveux fins de Biolage dans le viseur mais comme je ne savais pas si j'allais aimer me laver les cheveux avec un truc qui ne mousse pas du tout et qui ressemble en tout point à un soin après-shampoing, je n'ai pas eu envie d'investir plus de 22 euros là-dedans. La peur de l'inconnu, du gaspillage, tout ça...

Alors imaginez ma joie quand j'ai découvert que Tonton Yves avait sorti son Low Shampoo ("Shampoing non moussant") à moins de 5 euros - 3,50 euros pour être précise ! Facile à trouver dans mon trou paumé et ne coûtant pas un rein, il ne m'en a pas fallu davantage pour que je me laisse tenter par cette méthode alternative de nettoyage de tignasse.


Yves Rocher présente le Low Shampoo comme une "crème lavante délicate" à la "formule inédite qui ne mousse pas". Véritable "soin enrichi en agents lavants", ce Low Shampoo "protège l'intégralité de la fibre capillaire même en usage quotidien". Destinée (soi-disant) à "tous les types de cheveux", la formule de cette crème lavante à base d'Aubépine, sans sulfate ni silicone, sans colorant ni parabène, promet de rendre nos cheveux "soyeux et légers, visiblement plus beaux".

Plus que l'efficacité de la chose, c'est finalement la formule du Low Shampoo qui a été décriée. Personnellement, je commence à me faire une raison à ce niveau là. Quelle que soit la formule adoptée (verte, bio, sans SLS, sans silicone, etc...), mes cheveux graissent à n'en plus pouvoir à partir du moment où ils s'habituent à une seule et même formule, aussi "clean" soit-elle.


Parmi les ingrédients qui font tiquer dans la liste INCI du Low Shampoo Yves Rocher : le Behentrimonim Chloride (5ème position) et le Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride (13ème position) qui sont des Quats - des agents filmogènes (ils rendent les cheveux doux) qui remplacent les silicones mais qui agissent de la même façon en restant sur le cheveu après le rinçage. Ils sont potentiellement irritants (surtout pour les yeux) et pas du tout écolos car polluants (aussi bien pour leur fabrication que sur le plan de la biodégradabilité). Tous les autres ingrédients de la compo sont, en revanche, tout à fait acceptables (du moins selon ma Bible en matière de décryptage de liste INCI : Rita Stiens).

En pratique, les choses sont plutôt bien parties entre ce Low Shampoo et moi. Ma principale crainte était de ne pas apprécier le fait de me laver les cheveux avec une crème qui ne mousse pas. C'est finalement ce que j'ai le plus aimé avec ce produit. Il faut se faire à ce nouveau rituel mais j'ai trouvé hyper agréable le massage du cuir chevelu que ce produit induit. On "sent" où on met la crème et j'ai trouvé qu'il ne fallait pas en utiliser énormément à chaque shampoing (contrairement à ce que j'ai pu lire ici et là). Donc non, ça ne mousse pas, mais j'ai trouvé ça très plaisant et, surtout, ça lave vraiment (et c'est assez surprenant lors de la première utilisation).


C'est finalement côté rinçage que les choses se gâtent. Texture dense et crémeuse oblige, il faut prendre son mal en patience pour rincer parfaitement la totalité de sa tignasse sans laisser de produit au niveau des racines (sortir de la douche et réaliser que les racines sont encore poisseuses à l'arrière du crâne = mon cauchemar absolu). Le calvaire est moindre quand on n'utilise pas trop de shampoing mais le rinçage reste quand même longuet (tout comme l'est celui d'un après-shampoing ou d'un masque) et on ne sait pas trop quand il faut l'arrêter (car la formule, même rincée, reste très "enrobante" sur le cheveu).

La bonne surprise a été de découvrir que ce shampoing (qui n'en est pas tout à fait un) s'auto-suffit et ne nécessite vraiment pas l'application d'un soin démêlant après son utilisation. En effet, après le shampoing, les longueurs se démêlent hyper facilement (grâce aux Quats) et c'est très appréciable - surtout pour les flemmardes comme moi. Une fois les cheveux secs, je me retrouve avec des cheveux d'une douceur de folie et plutôt légers (ce qui peut paraître contradictoire), un truc que j'ai rarement réussi à obtenir avec des shampoings conventionnels utilisés seuls.


C'est donc pour ces raisons et pour le côté "nouveauté sensorielle" que j'ai, dans un premier temps, été totalement emballée par ce Low Shampoo Yves Rocher. Je ne comprenais d'ailleurs pas les critiques émises à son sujet. C'est finalement après 4-5 utilisations (soit ~ 2 semaines) que j'ai commencé à déchanter. Mes cheveux se sont rapidement mis à sur-graisser. Le lendemain de mes shampoings, mes cheveux étaient déjà très très gras aux racines, comme englués dans une sorte patouille infâme que je sentais rien qu'en passant les doigts dans ma tignasse (la faute aux Quats - le retour). Fini le côté cheveux propres, doux et légers (mis à part les quelques heures suivant le shampoing). L'angoisse...

Au final, j'ai décidé de prendre peu à peu mes distances avec ce Low Shampoo. Je pense qu'il est juste catastrophique en usage quotidien (contrairement à ce que nous dit Tonton Yves) et je ne l'utilise plus qu'en "one-shot" sur ma tignasse quand j'ai envie de mes cheveux m'imposent de changer de formule. Ce produit m'a vraiment déstabilisée. Impossible pour moi de vous dire que le Low Shampoo Yves Rocher est carrément naze (le plaisir d'utilisation est indéniable et l'effet immédiat sur les cheveux est waouh !) mais je ne peux pas non plus vous dire qu'il est absolument génial au vu de mon expérience personnelle "cracra-poisseuse" sur le long terme. Perdue et indécise je suis, donc.


Produit mentionné dans cet article

Low Shampoo Crème Lavante Délicate d'Yves Rocher

23 commentaires

  1. L'idée du lowpoo au départ, c'est de se laver les cheveux avec un après-shampoing (et non un shampoing classique). du coup, toutes les marques qui sortent des lowpoo, je regarde de travers. Pour moi, les Lowpoo comme ça, c'est le retour des shampoings 2-en-1 des années 1990
    Personnellement, je suis adepte du shampoing classique (sans SLS qui me démangent jusqu'au sang) et d'un bon masque un lavage sur deux (soit une fois par semaine)
    Le jour où je suis passée à des compos plus clean (surtout l'arrêt des SLS) est le jour où je suis passée de 3 shampoings (nécessaires) par semaine à deux (car une semaine sans rien, c'est un peu trop : mais je n'ai le cuir chevelu gras qu'au bout de 4 jours, sans utilisation de shampoing sec)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, quel shampooing utilises-tu? Parce que moi j'ai un mal fou à trouver un shampooing sans SLS qui ne coûte pas un bras!

      Supprimer
    2. Merci beaucoup d'avoir partagé ton avis avec nous Marlène ! :) J'avais oublié l'existence du terme "shampoing 2-en-1" et c'est vrai qu'au fond on s'en rapproche un peu sur le papier. Pour ma part, l'arrêt des SLS n'a rien changé... :S

      Supprimer
  2. Ahhh, le fameux cas du Low Poo ! Pour ma part, j'ai voulu tester à sa sortie, et j'en fais un usage limité, mais j'y trouve mon compte :)
    J'ai les cheveux très longs, fins, qui s'emmêlent beaucoup, et bien sur, qui regraissent rapidement aux racines. J'avais donc un peu peur du coté "gras", mais était séduite et curieuse par sa douceur, et l'effet non agressif en cas de shampoings très rapprochés.
    Du coup, je l'utilise quand je sais que je vais me relaver les cheveux 2 jours après, pour limiter les dégâts, en de la même manière, je l'évite quand j'ai "laissé trainer" le précédent shampoing jusqu'au 3ème jour et que j'ai besoin d'un coté beaucoup plus purifiant. C'est un bon compromis, à l'usage un peu fastidieux (ne pas hésiter à bieeeen l'émulsionner avec de l'eau pour faciliter l'application et son pouvoir lavant). Je suis fan de l'odeur, et je l'utilise parfois sans après-shampoing, ce qui est assez agréable. Coté résultats, je trouve qu'il adoucit bien les longueurs, et il donne paradoxalement un coté assez aérien aux racines.
    Merci pour le point compo sur les remplaçants des silicones, j'avais besoin d'un petit rappel de ce coté-là. Ah ils sont malins les coquinous ! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis ma jolie ! :) Moi aussi j'en fais un usage limité du coup et, comme toi, je l'utilise ces fois où je sais que je vais devoir me relaver les cheveux rapidement. Son effet sur les longueurs est tellement génial ! Dommage que je ne puisse pas l'utiliser à chaque shampoing... ;)

      Supprimer
  3. J'adore yves rocher mais je ne connaissais pas ce produits. Moi j'utilise leur gamme de shampoing normal. Je testerais pour le faire une idee. Merci

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    moi aussi j'ai été très déçue par ce shampooing : d'une part j'ai été déstabilisée par l'absence de mousse, l'impression de me laver la tête avec de l'après-shampooing trop riche et l'absence de sensation de propre. D'autre part, je trouve que les cheveux n'étaient pas légers, au contraire, plus ternes et plus "plombés". J'ai des cheveux fins et raides, méchés, donc secs sur les pointes, et un peu gras aux racines.
    Je n'ai pas terminé le tube, ma fille s'en sert pour laver ses barbies !!!
    Comme je me lave souvent les cheveux, j'alterne le Ducray extra doux et le Klorane au lait d'avoine et j'en susi ravie. Ce ne sont pas des shampooings chers et on les trouve facilement en para.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! J'ai eu cet effet de "cheveux plombés" en utilisant ce Low Shampoo plusieurs fois d'affilée. Mes cheveux n'aiment définitivement que je les habitue à la même formule... :S Je n'ai pas été hyper emballée par le Ducray et le Klorane au lait d'Avoine m'a lui aussi bien plombé mes longueurs... C'est compliqué tout ça... ;)

      Supprimer
  5. Hello Lucie,

    C'est la première fois que je commente sur ton blog, il me semble, mais je te suis depuis plusieurs années maintenant.
    Je tenais à apporter une précision terminologique : d'après ce que j'ai compris, le fait de ne plus du tout se laver les cheveux pendant un certain temps, je crois que c'est plutôt une "cure de sébum". Il existe, entre cette pratique que je trouve assez extrême et le "no-poo", le "water only", qui consisterait comme son nom l'indique à ne se laver les cheveux qu'à l'eau. Le "no-poo" serait plutôt le lavage avec les poudres lavantes telles que l'amla, le shikakai, le reetha ou le rhassoul.
    Ayant les cheveux très fins, très fragiles et surtout ayant tendance à les perdre à vitesse grand V, j'ai commencé il y a quelques temps à m'intéresser au no-poo et j'ai finalement sauté le pas des poudres lavantes (pour ma part, shikakai et reetha). mais j'ai aussi acheté un super shampoing à l'amla et à la rose et qui contient aussi beaucoup d'HE d'Ylang. Je dois dire que je suis très satisfaite du résultat. Rien de miraculeux au niveau de ma texture de cheveux ou sur la chute, mais niveau proprété, rien à dire. les cheveux sont très propres, et à la première utilisation, j'ai même eu peur de ne pas pouvoir les démêler, mais tout s'est très bien passé, même sans démêlant ! Ils sont par contre d'une douceur et d'une brillance de folie. Bon, maintenant que la présence de perturbateurs endocriniens dans l'eau du robinet a été officiellement prouvée, on ne peut plus se réjouir qu'à moitié mais c'est déjà ça de pris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci pour ta précision Gabrielle ! Oui, je crois que j'aurais dû écrire plutôt "ne plus du tout se laver les cheveux avec du shampoing conventionnel pendant un certain temps." ;) Merci aussi pour ton témoignage au sujet du "no poo". Je n'ai jamais testé les poudres lavantes et ça m'intrigue plutôt pas mal. Tu les achètes chez Aroma Zone ?
      Je ne savais pas pour les perturbateurs endocriniens de l'eau du robinet ! Quelle horreur !! :S

      Supprimer
  6. Bonjour,

    J'aime beaucoup les photos :).
    J'ai l'impression que la "solution" pour les cheveux c'est de mettre moins de shampoing et les laver moins souvent.

    Trouver un shampoing "normal mais pas trop bizarre/compliqué/nocif dans la formule" ou ne pas se poser de questions sur la formule peut peut-être aider je pense.
    (Avant j'avais les cheveux gras maintenant ça c'est calme je mets moins de shampoing et en utilise un "normal" ).

    Merci pour ce billet très intéressant :).

    Bonne fin de journée !

    Julia J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense effectivement que se laver moins souvent les cheveux et opter pour des formules "simples" et pas forcément dédiées aux cheveux gras sont des bonnes pistes. :)

      Supprimer
  7. Bonjour ! As tu déjà essayé le shampoing solide? Je ne te parle pas des Lush qui sont très irritants, mais ceux de la marque lamazuna que tu peux trouver en magasin bio. Ils sont vraiment super pour les cheveux qui régressent trop vite. Et là, niveau compo, il n' a rien à y redire! Perso, je suis conquise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non jamais ! Vous êtes nombreuses à me les avoir conseillés d'ailleurs. Il faut que je teste ça. ;)

      Supprimer
  8. Je ne sais pas quoi penser de ce Low Shampoo, il faudra que je teste pour m'en faire mon propre avis.
    Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense que c'est la meilleure solution car j'ai bien conscience que mon billet n'aide pas beaucoup pour se faire une idée... Moi même je suis perdue. :)

      Supprimer
  9. Coucou Lucie! Je pense que même si le shampooing Yves Rocher est indiqué pour tous les types de cheveux, il doit être trop enrichi pour les tiens. Il te faudrait peut-être quelque chose de plus léger pour éviter cet effet cracra sur le long terme comme tu dis. Surtout si tu fais plus d'un shampooing par semaine. Je trouve ça compliqué moi aussi de trouve un bon shampooing qui ne coûte pas un bras et qui ne soit pas nocif pour mes cheveux! Pourtant on est en 2017... En tout cas, je suis bien contente de voir que tu décryptes les ingrédients INCI derrière tes produits! Peu de personnes le font et pourtant on devrait tous, juste histoire de savoir ce qu'on met sur notre corps ^^ Parfois, certaines personnes sont étonnés quand je leur dit que le principal ingrédient des crèmes La Mer est le pétrolatum et donc qu'elle a à peu près la même qualité qu'une crème de marque de distributeur. Comme quoi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Chris ! :) Oui, je pense qu'il est trop "plombant" pour mes cheveux fins. C'est la mention "Tous types de cheveux" qui m'a foutue dedans... :S Oui, je continue de décrypter certaines compositions. Pas toutes parce que je ne veux pas virer paranoïaque (surtout en matière de soins du visage - je préfère ne plus savoir et me fier à ce que ma peau tolère le mieux). ;)

      Supprimer
  10. Je ne le connaissais pas celui là, en même temps je ne mets JAMAIS un pied dans un YR ... =/
    Du coup je suis plutôt sceptique sur la texture "crème". Je me demande si ça s'étale bien dans toute la chevelure ?

    Je teste en alternance une base de shampoing neutre sans sulfates, qui ne mousse quasi pas et qui donc est légèrement plus difficile à répartir, mais mes cheveux sont propres et ça me va (je ne suis pas trop difficile tu l'auras compris depuis le temps ^^) et le shampoing Bio de Nuxe à la Coco et Verveine, odeur très légère, il mousse plutôt bien la faute au SLS ... Rrr.

    Drey_

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien c'est assez surprenant ! C'est comme si tu appliquais un après-shampoing sur l'ensemble de ta chevelure. Pas simple d'en mettre partout mais le nettoyage est étonnamment impec' après le rinçage. ;)

      Supprimer
  11. Tortilla de Patatas18 février 2017 à 01:32

    Hello Lucie! je ne commente pas souvent (on pourrait dire jamais, hein. ah non une fois, je crois, precedemment), et je reagis à ton billet, pour te donner un petit truc --> je ne sais pas si tu sais, mais les après -shampoings (classiques, pourvu qu'ils n'aient pas de silicones - vi, ça c'est important), contiennent TOUS des tensio-actifs (=les elements qui lavent), mais en moindre quantité, d'oú le peu ou pas de mousse qu'ils produisent.
    la presence des tensio-actifs est clé pour le lavage (si y'a pas c'est juste "gras") et ... pour le rinçage --> si on avait pas un minimum de tensio-actifs ds les après-shampoings ce serait l'enfer à rincer (le retour du "gras", précemment cité ;-)).
    j'ai le cheveu très fin, sec, mais si je laisse parler mon cuir chevelu c'est une autre histoire (hyper sensible, notamment). les shampoings classiques -entre sulfates hyper decapants et silicones regraissants (aucun intérèt d'en avoir ds un nettoyant, mais je suis open sur un soin - et oui- notamment pour l'effet coiffant / doux / brillant / volumen qu'ils donnent. oui, c'est le mal, mais je suis revenue de ma periode anti-silicone, notamment parce que mon cheveu est une fibre = morte, et moi ce que je veux c'est qu'il soit decent ds sa mort, vois tu ? ;-) mai je m'egare, ds les AS pour lavage/low pow faut PAS de silicones, justement) m'ont toujours fait regraisser les cheveux et à J+2 du lavage c'etait relavage, no other way. grattage et cheveu relou filassou, merci bien.
    l'après shampoing fut la solution.
    autre petit truc que te permet l'après shampoing = le lavage (peau) des peaux hyper sensibles. j'ai 2 petites belettes à peau over atopique (hyper blanche, yeux clairs, protection max et combi anti UV de rigueur sur la plage ;-)), j'ai tout essayé : les huiles, les lavants sans sulfates, les savons surgras ou sans savon justement, para, bio, GMS. tout. rien à faire, eczema oui ou oui ou encore oui quoique soit le lavant. et l'eau n'etait pas en cause (on a la chance d'avoir une eau hyper douce, ici). le lavage avec de l'après champoing fut la solution.
    tu verras d'ailleurs ds l'eau du bain un peu de mousse = CQFD, les tensio-actifs ;-)
    ça a tout changé.
    mes prefèrès ? le fructis (verifier selon la gamme, y'a ou pas de silicones, c'est mieux si t'en a pas, ça se rince mieux), le petit marseillais au miel et karité. bon après, je parle des formules "espagnoles" (vi, je vis de l'autre côté des pyrénnées), et elles ne sont pas identiques aux francaises (ici, les gens s'en foutent des silicones ou pas, et casi TOUS les shampoings en ont, sans parler de SLS. impossible de trouver du "sans" en grandes surfaces), donc faut retourner les flacons.
    bref, ça lave bien, tout en douceur, ça hydrate ss le graisser le cuir cheveleu (pas de demangeaisons), ni alourdir la fibre. joie, graal, tout ça qui sent bon (seule limite d'ailleurs du fructif pour peaux sensibles, un poil trop parfumé, mais bon). try it ;-)
    et voilou, ma contribution pour les 10 prochaines années! la biz du côté de chez toi, Dame Lucie.

    RépondreSupprimer
  12. Tortilla de Patatas18 février 2017 à 01:34

    oh shit, je m'aperçois que j'ai ecrit une demi-vie... sorry... CQFD, ce sera ma contribution pour les 10 prochaines années - bis!

    RépondreSupprimer