7 mai 2014

Remise en question où l'histoire d'une paranoïa grandissante

Voilà maintenant presque 5 ans que je baigne constamment dans le monde des cosmétiques. Je veux dire par là que cela fait 5 bonnes années que je m'intéresse vraiment à tout ça. Ça a commencé avec la lecture des blogs beauté, par-ci par-là, de temps en temps, puis de plus en plus souvent. Et puis j'ai créé les miens (car oui, avant celui-ci, il y a eu un autre blog). Bien sûr, j'ai toujours pris soin de moi (en tout cas depuis mon adolescence). Mais, depuis que je suis blogueuse, et avec tout ce que j'ai été amenée à lire, à découvrir, à tester, à détester, à endurer (surtout) ces dernières années, j'ai engrangé pas mal d'informations (et de connaissances aussi - si si !) sur le sujet. Sauf que voilà, à l'heure actuelle, j'en arrive à un point où je me sens totalement paumée.

Paumée dans la jungle (terrible jungle) des produits de beauté. Paumée parmi tous les discours contradictoires des laboratoires, des chimistes, des chercheurs, des dermatologues, des médecins, des pharmaciens, des naturopathes, des pro-bio, des anti-bio, des journalistes, des blogueuses, des youtubeuses, etc... Paumée à cause de ma satanée peau à rosacée qui m'en fait voir de toutes les couleurs (enfin surtout du rouge, ha ha !). Paumée en lisant constamment des avis discordants au sujet de l’innocuité (ou non) de telle ou telle formule, de tel ou tel ingrédient, ou, a contrario, du bénéfice de telle ou telle molécule, synergie, huile, formule brevetée à la mords-moi-le-nœud. Bref, paumée parce que dans l'histoire, mon but c'est juste de prendre soin de ma peau pour mieux la supporter au quotidien et, qu'au final, j'ai juste le sentiment de me faire "couillonner" (pardonne-moi l'expression ma petite Gibberishette).


Tu t'en doutes (si tu suis fidèlement mon blog), le point de départ de cette grosse remise en question a été le fameux documentaire sur les gels douche diffusé sur France 5. Déjà avant ça, à cause de Rosa, je me suis mise à loucher de plus en plus sur la composition de mes soins, chose que je ne faisais jamais avant. Et puis je dois avouer que le fait de tenir un blog beauté m'a aussi pas mal poussée à me pencher sur la question (en retranscrivant quasi-systématiquement la liste INCI des ingrédients des produits que je présente dans mes articles, notamment). Et puis la rédaction de mon article sur le choix des baumes à lèvres a provoqué un vrai déclic en moi. Globalement, ces dernière semaines, j'en suis venue à me poser les questions suivantes : les produits de beauté issus de la chimie cosmétique traditionnelle sont-ils si mauvais pour ma peau ? Et si oui, en quoi, pourquoi, comment ? Ne devrais-je finalement pas me tourner pour de bon vers les cosmétiques naturels et biologiques (dont on me chante si souvent les louanges) - pour ma survie, mais également pour celle de la planète ? (ha oui, j'en suis arrivée au stade des questions existentielles là !).


Alors autant te le dire tout de suite, je n'ai - pour le moment en tout cas - aucune réponse concrète à ces questions qui pullulent actuellement dans mon petit cervelet (c'est que ça travaille dur là-haut !). D'ailleurs, je pense qu'il n'y a pas de réponse toute faite et que les cosmétiques conventionnels ne sont pas tous bons à être brûlés sur le bûcher. Je crois que ce que je recherche aujourd'hui, c'est ce sentiment de ne pas être trompée (par les marques, leurs produits et par le marketing en général). Avec les problèmes de peau que je me trimbale, j'aime me sentir en confiance et je suis de plus en plus en quête de transparence. J'aime savoir ce que j'achète et ce que je me tartine pour de vrai sur le visage. Chimique ou pas, peu m'importe pour le moment. J'ai tout simplement besoin d'avoir un éclairage objectif sur toutes ces questions.


C'est ainsi que j'en suis venue à acheter et à dévorer le livre La Vérité sur les Cosmétiques de Rita Stiens dont j'avais entendu le plus grand bien. Le genre de bouquin qui ne m'aurait pas intéressée le moins du monde il y a 2 ans... Loin d'être pro-quelque-chose et anti-tout, je le trouve (pour le moment) assez objectif et j'ai enfin des réponses à de multiples questions techniques que je me posais (classification des cosmétiques, évaluations chimiques, labels des cosmétiques bio et naturels, leurs bénéfices, la question des parabènes, ingrédients potentiellement nocifs et dangereux, etc...). Du lourd quoi ! Et puis, en fin de bouquin, il y a en annexe une liste de 2500 composants décryptés et notés (bons, moyennent bons ou mauvais pour la peau/pour l'environnement) ce qui me facilite grandement le déchiffrage de composition des soins que j'utilise au quotidien.


Car oui, j'en suis arrivée là. Je déchiffre tout (ou presque). C'est devenu systématique. Bon, pour le moment je me focalise quasi-exclusivement sur les soins du visage (car c'est bien cette partie là de mon corps qui me fait souffrir) et ça me suffit amplement pour avoir ma dose quotidienne de paranoïa. J'ai quand-même parfois de bonnes surprises car - fort heureusement, tout ce qui est chimique n'est pas forcément nocif pour la peau. Ce qui est fort dangereux finalement, c'est de la confronter à une quantité astronomique de substances différentes par jour, c'est le fait de cumuler les formules à outrance. Quand on sait qu'une peau saine est une peau qui n'a, à l'état naturel, pas besoin de crème pour être parfaitement hydratée et nourrie, ça fait peur. Qui parmi nous pourrait encore s'en passer (oui maman, je sais que c'est ton cas - chanceuse va !) ?

Alors bien sûr, à chaque fois qu'il m'arrive de me plaindre de ma peau par ici, on me conseille très fréquemment de me tourner vers les cosmétiques naturels et bio, souvent jugés comme "moins agressifs" que les produits issus de la chimie cosmétique traditionnelle.


Voilà pourquoi, depuis plusieurs semaines maintenant, je favorise de plus en plus l'usage de produits naturels (et bio dans l'idéal). Au jour d'aujourd'hui, je suis bien incapable de te dire que oui, passer aux produits verts, ça me change la vie. Ah ça non ! D'ailleurs, en ce moment je suis en pleine crise de rosacée et je suis obligée de revenir à ma crème de parapharmacie pour avoir la sensation (et j'insiste sur le terme "sensation") d'être soulagée. Néanmoins, j'ai vraiment envie de faire l'effort d'utiliser des formules vertes et écologiques. J'aimerais tellement que ça marche sur moi ces trucs là ! Oui, c'est idiot à dire comme ça, mais j'ai meilleure conscience quand je me tartine les joues d'huile de chanvre bio que quand j'ai recours à ma crème antibiotique Rozex (dont j'ai d'ailleurs du arrêter l'usage - fin du traitement de 2 mois oblige).


En matière de produits naturels et bio, force m'est de constater que, tout compte fait, je suis une vraie bleue et je n'y connais rien. Mais j'apprends et j'ai soif de connaissance (mon dieu, elle est d'une ringardise cette expression !). Malheureusement, et comme dans tous les domaines, il y a aussi matière à se faire avoir. Tous les labels de certification bio ne se valent pas et un soin certifié bio ne l'est finalement peut-être pas tant que ça (bio je veux dire)... Enfin, je n'en suis pas encore à ce chapitre là dans mon livre donc je ne vais pas m'étaler sur le sujet. De cette question, j'en ai beaucoup parlé avec la créatrice de la marque Oolution. J'ai eu la chance de recevoir 2 produits en format voyage de cette jolie marque pour pouvoir les tester sur ma peau compliquée : le soin visage Whole Again pour peau très sèche et fragile et le soin contour des yeux Eye Love.


Nous avons pas mal échangé sur la question de la composition des cosmétiques et un simple coup d’œil à la liste d'ingrédients des produits Oolution m'a donné envie de me lancer dans l'aventure puisque la marque est en totale adéquation avec ma lubie du moment. Longue comme mon bras certes, mais contenant 65 actifs naturels et bio (pour ce qui est de Whole Again) afin de couvrir tous les besoins de la peau et ainsi éviter de multiplier l'utilisation de produits divers et variés sur son visage. Je me suis demandée pourquoi la marque n'avait pas de certification bio et la clé du problème réside dans le fait que l'eau, ingrédient majeur dans la formule, ne rentre pas dans le calcul du taux en bio. Bref, tout cela pour dire que la certification bio ou l'absence de certification bio n'est pas toujours un baromètre fiable en matière de cosmétiques de catégorie verte. Ça aussi je viens de l'apprendre (je suis novice, je te l'avais dit !). Pour ce qui est des produits Oolution (et de la marque en elle-même), je t'en reparlerai dans un prochain article, une fois que j'aurai suffisamment de recul sur ceux-ci (et que ma peau se sera calmée aussi).

Voilà donc où j'en suis aujourd'hui. Toujours un peu dans le brouillard à jongler entre mes produits de parapharmacie et mes produits naturels et bio. Mais je peux au moins me targuer du fait que j'ai enfin eu le déclic de me pencher pour de vrai et pour de bon sur la question, histoire de ne plus avoir cette vilaine impression d'être prise pour un pigeon. Sur le papier, j'ai donc déjà trouvé pas mal de réponses à mes nombreuses interrogations. Sur ma peau, c'est encore une autre histoire (à mon grand désarroi). Affaire à suivre...


114 commentaires

  1. Cela fait plus de deux ans que je lis systématiquement la composition des produits que j'achète, et j'ignore encore beaucoup de choses, j'ai souvent besoin de vérifier tel ou tel truc sur internet... mais je me sens tellement mieux depuis que je sais exactement de quoi je me tartine. D'autant plus que la cosmétique "naturelle" a beaucoup évolué ces derniers temps, on trouve de super produits, hyper agréables et abordables !
    Les gens me demandent parfois pourquoi je fais ça alors que certains produits de cosmétique conventionnelle 'fonctionnent' aussi... pour moi, c'est exactement comme pour l'alimentation : les magasins sont remplis de produits raffinés, transformés à en perdre toute valeur nutritive, et on nous vend ça pour de la bouffe. Oui, ça coupe la faim de manger un produit à réchauffer, oui on sent son estomac se remplir avec une boîte de raviolis en conserve... mais aucun de ces produits ne NOURRIT. Alors oui, parfois j'achète encore un paquet de cookies parce que c'est drôlement bon, mais ce n'est pas une norme pour moi. Les cosmétiques, c'est pareil ! Le but, pour moi, c'est vraiment de baser ses choix sur ce qu'on sait de produit, pas l'image qu'on veut nous en donner.
    Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir :) Pour ma part, je ne suis pas encore prête à passer au 100% naturel ou bio (et encore moins à me restreindre au niveau de mon alimentation, je sais que je ne pourrais jamais tenir). Comme tu le soulignes, c'est déjà bien de savoir ce qu'on se met vraiment sur le visage. Après, il y a des formules issues de la chimie qui ne sont pas forcément nocives. :)

      Supprimer
  2. Moi cela fait 5 ans que je scrute la composition des cosmétiques du fait de nombreuses allergies à certaines substances et des expériences dramatiques du à certains produits même ceux qui ce revendiquent hypoallergénique ou pour les peaux sensibles. J'ai récemment découvert une marque
    bio et efficace qui s'appelle B comme Bio que l'on trouve en parapharmacie ou sur internet.
    Merci pour cet article et j'adore ton blog :)
    bsx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah ça confirme le fait que le terme "hypoallergénique" ne veut clairement rien dire et n'a finalement aucune valeur. C'est aussi écrit dans mon bouquin. J'ai la chance de ne pas faire d'allergie (pour le moment). J'ai subi une batterie de tests à l'hôpital et tout a été négatif. Courage ! :)

      Supprimer
  3. Je fais comme toi, j'épluche la compo de tous les produits de soin que j'achète, avec ma petite liste noire à côté de moi et parfois j'en tiens compte et parfois...pas! En tout cas, je viens de trouver ma routine de jour idéale et je ne suis pas encore prête à l'abandonner pour du bio. Et pour le make)up, je n'y arrive pas non plus.
    Mais tu as raison, c'est usant de tout déchiffrer et de se demander en permanence où est le piège.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est usant parce que maintenant je flippe à chaque fois que je change de produit. Je suis comme toi, j'ai une routine de soins qui va plutôt bien (quand Rosa n'est pas trop chiante) mais j'ai voulu essayer le naturel pour voir. Coïncidence ou pas, en ce moment ma peau c'est la cata ! J'ose espérer que ce sont les hormones. :) Pour le maquillage, je ne me vois pas du tout passer au 100% naturel et bio non plus. ;)

      Supprimer
  4. Ouiiiiiiiiii! Je suis tellement TELLEMENT ravie de lire cet article! =) Je suis ton blog depuis très longtemps mais ne commente presque jamais car les produits que tu utilises ne me correspondent pas la plupart du temps.

    Il faut savoir que je suis une parano de l'étiquette (preuve en est ma routine capillaire que je viens de présenter sur le blog). Je traque le moindre ingrédient nocif que ce soit dans mes soins du visage, dans mes soins capillaires ou encore dans mon maquillage.

    Il m'aura fallu du temps mais après de longs mois à éplucher livres et sites internet sur la question, je pense être suffisamment "au fait de la chose" pour ne plus jamais me faire prendre pour un jambon. Les marques conventionnelles se mettent de plus en plus à faire des pseudo produits naturels et le greenwashing est légion... C'est franchement dommage car les consommatrices sont encore bien trop nombreuses à faire confiance aux mentions "sans paraben" ou "sans silicone" sans prendre le temps de lire plus en détail les étiquettes.

    Bref, tout cela pour dire que je te soutiens à 100 000%! Je pense qu'on n'a vraiment pas besoin de se tartiner des trucs immondes sur le visage remplis d'ingrédients issus de la pétrochimie pour avoir des résultats. Plus c'est naturel, mieux c'est et mieux notre peau se portera (et Rosa aussi) ;-)

    De plus, les VRAIES marques naturelles sont de plus en plus nombreuses et proposent des produits de plus en plus évolués et intéressants, on aurait franchement tort de s'en priver! =)

    A très bientôt Lucie!

    Julie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Julie ! Je suis ravie d'avoir provoqué un tel enthousiasme en toi avec mon article. :) Par contre, je ne veux pas gâcher ta joie (loin de moi cette envie hi hi), mais je ne suis pas encore prête pour passer au 100% naturel et bio. D'ailleurs, je ne suis pas sûre d'être tout à fait d'accord avec toi quand tu dis que "Plus c'est naturel, mieux c'est et mieux notre peau se portera" car il y a malheureusement des peaux à problèmes qui réagissent très mal aux compositions naturelles... Preuve en est que je suis actuellement obligée de revenir à mon soin Bioderma... Dommage ! :S

      Supprimer
    2. Je me reconnais dans la réaction de Julie, tu es le seul blog que j sauvegarde et que ja parcours car j'ai ta façon d'écrire, j'aime son esthétique, mais je ne commente pas car je ne m'y retrouve pas : je suis aussi passé de l'autre côté de la force ^^
      J'ai commencé ma transition il y a 1 an 1/2 et je me considère encore en phase de transition, je ne me force pas, ne me presse pas, je change une chose, petit à petit, quand l'envie de me prend, pas forcément selon un ordre mais parce que je fais une découverte au hasard, et les champs sont larges : produits d'hygiène personnelle, produits ménagers, nourriture quand je peux/veux (comme toi je ne me sens pas prête à changer mon alimentation, mais je change quand je réussis à trouver des substituts qui font de bon "dupes"), et plus récemment, les cosmétiques.
      Par contre l'amélioration de ma peau, mes cheveux, mes ongles, ma santé est indéniable. Pas toujours en ligne droite c'est clair, mais c'est indéniable. Par exemple, première fois de ma vie que je n'a eu aucun rhume, même pas pu manquer une journée de travail cet hiver :( depuis le printemps dernier! Par exemple encore, je suis passé d'un acné cystique sévère à 2 petits boutons rouges superficiels juste au moment des règles.... Ou encore passée d'une lourde chute de cheveux a tout un duvet qui hérissone partout sur le crâne!

      Une chose à savoir, la société de consommation nous rend très impatient face aux résulats : si on ne voit pas d'amélioration en2 jours c'est que le produit est nul non? Eh bien non, la médecine conventionnelle, et la cosmétique conventionnelles mettent ds agents anti-inflammatoires et cie qui camoufles les symptômes immédiatement pour nous donner l'impression que l'effet est immédiat, endant qu'ils agissent plus ou moins bien sur le fond. Alors que le principe de la naturopathie c'est de faire remonter à la surface pour expulser la cause. Donc il faut réapprendre à se soigner, accepter que le résultat ne sera pas immédiat mais que souvent le signe même qu'il fonctionne c'est qu'on a justement un effet "purge" et que donc ça va aller pire avant d'aller mieux.

      Enfin, oui, le pire lors de cette transition c'est qu'on devient parano car on découvre qu'il y a beaucoup de faux naturel, faux bio, des marques sans scrupules qui surfent sur une mode et nous mentent. Ou encore, plus simplement, que c'est pas parce que c'et naturel que ça va nous réussir! Notre peau réagit différemment elle ne va pas tout apprécier, donc au dlà de la différence de marques qui peuvent être de + ou - bonnes qualité il y a auss celles que notre peau va aimer ou pas tout simplement.... Après tout, jusque ici on ne demandait pas à TOUTES les marques conventionnelles de nous réussir, alors pourquoi on se montre si impatiente et exigente avec les marques naturelles?

      Je te souhaite un fructueux cheminement, où tu trouveras tes réponses :)

      Supprimer
  5. J'ai acheté et lu ce livre il y a plusieurs années !
    Au début, je scrutais tout et parfois, je dois reconnaître que j'ai un peu la flemme !
    Petit à petit, j'inclus de plus en plus de produits bios dans mes différentes routines.
    Là où je fais le plus attention, c'est à la présence de silicones dans les soins capillaires, j'essaye de les éviter au maximum...
    En tout cas, tu me donnes envie de reprendre mes bonnes vieilles habitudes et ma loupe pour tout rescruter ! ;)
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si tout scruter à la loupe est une bonne idée. Je pense que le principal c'est d'être informée, de savoir et de faire la part des choses ensuite. Moi aussi j'inclus de plus en plus de produits naturels et bio mais je sais que, pour le moment, je ne pourrais pas me passer de ma bonne vieille crème chimique de Bioderma à cause de ma peau très chiante. :)

      Supprimer
  6. et bien, nous partageons les mêmes "dilemmes" ! Moi aussi ça me travaille douloureusement toutes ces histoires "le bio c'est bien" versus "le chimique c'est caca beurk"....pour le moment j'en suis à une routine "trans" on va dire car j'essaie d'éliminer au fur et à mesure ce qui n'est pas bon pour moi :
    - pour le visage = lavage au savon d'alep 40 % de laurier (c'est dingue : aucune sensation de tiraillement, alors que le gel nettoyant Avène pour peaux grasses m'asséchait fatalement les ailes du nez...il va finir sa vie en savon mains) et crèmes Avène (pour le jour matifiante, pour la nuit avec AHA...mais pas tous les soirs, c'est quand j'y pense...)...le mercredi je fais un gommage barbara gould + le dimanche 1 masque à l'argile verte cattier (ma peau supporte mieux comme ça, plutôt que gommage suivi du masque dans la foulée)
    pour le démaquillage : j'utilise en alternance de l'huile d'amande douce et du cold cream (ça ne pique absolument pas les yeux, ça enlève absolument tout !)
    - pour les cheveux = shampoing bio + AS non bio en alternance avec un rinçage au vinaigre de cidre (comme toi j'ai les cheveux longs...et surprise ! le rinçage au vinaigre suffit à les déméler !!!!!!!) mais gros dilemme après mes séances de piscine !!!!!!!!! si je ne laisse pas poser de masque "chimique", je ne peux pas les démêler c'est carrément mission impossible !!!!! (je ne sais pas si c'est le jet de la douche qui est trop fort, ou si c'est l'eau qui est parfois bouillante dans les douches...;alors qu'on se les gèle dans le bassin.....l'alternance eau froide-eau bouillante ne doit pas être non plus adaptée pour les cheveux ?!?!)
    - pour le corps je termine les flacons de gels douche Yves Rocher,and co avant de passer au savon d'alep (ma peau supporte, donc c'est tout bénef pour mon porte-monnaie)
    - pour le maquillage, et bien disons que j'en ai à terminer avant d'envisager de me tourner vers du bio (je n'ose même pas imaginer un reportage sur la fabrication des vernis à ongles et rouge à lèvres ........)
    après dans le dissolvant, on a soi-disant remplacé l'acétone par quelque chose de pire.....donc j'essaie de ne pas mettre de vernis trop souvent.....
    je- nous - sommes paumées, mais je- nous faisons ce que nous pouvons, n'Est-ce pas ?
    encore merci pour ton blog que je lis assidûment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait ! On fait ce qu'on peut et c'est bien si nous pouvons modifier quelques unes de nos habitudes. Pour ma part, je réduis au maximum le nombre de produits que j'utilise, que ce soit sur mon visage, sur mes cheveux ou sur mon corps. Après, j'essaye d'inclure plus de naturel et de bio mais je ne suis pas certaine de pouvoir me passer de produits de catégorie rouge... Je prends en note ta suggestion concernant le savon d'Alep 40% laurier qui a l'air prometteur. :)

      Supprimer
    2. oui, ça a été une grande et belle découverte : je ne m'en prive plus :-)
      même si le savon n'a pas l'aspect "propret" de ceux qu'on trouve habituellement dans le commerce (couleur vert foncé et aspect un peu brillant ) et l'odeur est assez surprenante (mais je m'y suis faite très vite !)

      Supprimer
  7. Je regarde de plus en plus les compos aussi pour les soins visage surtout. Je suis encore une quiche en décryptage mais du coup, je pense me laisser tenter par le livre dont tu parles ! Ça m'aidera sûrement à y voir plus clair parce que voir tout ces noms à rallonge sur mes tubes me donnent mal à la tête 😁
    J'ai par contre beaucoup de mal à passer au naturel pour le make up !

    J'utilise sinon le gel d'aloe vera et je le trouve top top top ! C'est devenu un indispensable désormais tellement il est multi fonction !

    Belle journée 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le gel d'aloe vera est un véritable couteau suisse dans une salle de bain. Je m'en sers pour plein de choses et pas seulement pour le soin de mon visage (pour les brûlures, les piqûres, etc...). C'est vrai qu'il y a plus facile à comprendre qu'une liste d'ingrédients INCI ! ;)

      Supprimer
  8. Ca fait depuis un moment que je déchiffre toutes les compositions cosmétiques et alimentaires =$ Mainenant même si je suis tentée par un produit, il m'est inconceble de l'acheter si je sais la merde que ça contient en réalité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la la, vaudrait mieux pas que je regarde les ingrédients de ce que je mange moi ! ;)

      Supprimer
  9. Maintenant je suis incapable d'acheter des produits contenant des cochonneries. J'ai beau ne pas avoir une belle peau sans imperfections, j'suis certaine que des composants chimiques ne sont pas une solution, je me suis donc transformée en madame bio et naturel!
    Le souci, c'est que quand tu commences à y réfléchir, c'est difficile de faire machine arrière ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison ! Une fois qu'on a conscience de certaines choses, on ne peut plus revenir en arrière et fermer les yeux. Malgré tout, je suis persuadée que certains produits issus de la chimie cosmétique ne sont pas plus nocifs que certaines formules 100% d'origine naturelle qui peuvent parfois être agressives et irritantes. ;)

      Supprimer
  10. Ouiiiii !! Je suis ton blog depuis presque deux ans, et je suis très contente de voir que tu commences à t'intéresser à la compo des produits =D
    Depuis quelques mois j'essaie également d'y faire attention, c'est pas toujours facile mais petit à petit je passe à du maquillage et des crèmes naturels/bio. Et puis il existe de plus en plus de jolies marques qui proposent du bio à petit prix, alors pourquoi se priver ? ;)
    Continue sur ta "lancée verte", c'est bon pour nous ET c'est bon pour la planète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes encouragements ! :) Pour ce qui est du maquillage, je ne pense pas pouvoir me passer de mes classiques issus de la pétrochimie malheureusement. Mais pour le reste, je suis prête à faire des efforts. ;)

      Supprimer
    2. Oh je comprend, je ne suis pas sûre de pouvoir me passer un jour de ma palette Naked basics ou de mon maquillage Bourjois, mais rien que le fait de commencer à s'intéresser aux compos et acheter des produits naturels/bio c'est déjà un grand pas :)

      Supprimer
  11. Moi je dis qu'il faut quand même faire attention avec le bio parce que ça ne convient pas à toutes les peaux malheureusement :( Tout comme une routine 100% sans silicone ne réussie pas à certaines chevelures ;-)
    C'est vrai que c'est important de limiter les produits chimiques dans le domaine de la cosmétique (mais alors on utilise plus de maquillage, de vernis, de parfum ??) mais dans ce cas il faut aussi faire attention à ce que l'on mange, boit, utilise pour nettoyer sa maison etc. A moins de vivre d'amour et d'eau fraîche dans une cabane au fond de la forêt, on ne pourra jamais vivre dans du 100% naturel :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charlène, il existe touuuut plein de marques de maquillage, de vernis, de parfum naturelles, bio et sans produits chimiques :) Crois-moi, cela fait pas mal d'années que je me maquille minéral, eh ben je vois la différence : une pigmentation au top qui ne bouge pas de la journée, pour quelques euros :}

      Supprimer
    2. Et si tu devais choisir entre une crème 100% naturelle mais qui te fais une peau de mer** et une crème avec des ingrédients chimiques qui te fait une super belle peau, laquelle tu choisirais ?

      Supprimer
    3. Hum, c'est une question que je ne me suis jamais posée, je n'ai jamais eu une peau de merde et je n'ai jamais utilisé de chimique ^^' Je peux quand même y répondre, étant donné que l'environnement passe avant ma petite personne : je mettrais ma peau à la diète, vu que les silicones font une belle peau mais ne soignent rien, et surtout ils sont extrêmement polluants :)

      Supprimer
    4. Je te rejoins à 100% Charlène ! D'ailleurs, ta question "Et si tu devais choisir entre une crème 100% naturelle mais qui te fais une peau de mer** et une crème avec des ingrédients chimiques qui te fait une super belle peau, laquelle tu choisirais ?" est celle que je me pose actuellement puisque j'ai du revenir à ma crème Bioderma bien chimique qui apaise bien plus ma rosacée que certains trucs naturels que j'ai voulu tester. ;) Et pour le maquillage, impossible pour moi de me passer des formules issues de la pétrochimie. Tu as raison, il faut trouver un juste milieu et ne pas tomber dans l'excès, surtout quand on a une peau avec une problématique particulière. :)

      Supprimer
  12. Salut Lucie,
    Je lis ton blog depuis tes débuts, et je me suis beaucoup reconnue dans tes déboires rosacéens, puisque j'ai moi meme été atteinte de rosacée ... Les crises aigues sont franchement traumatisantes, on se trouve défigurée, je ne voulais plus me regarder dans un miroir a la lumière du jour ... Mais après beaucoup de recherches, et ayant une maman biologiste, j'ai compris pour ma part que le moins j'en mettais sur ma peau, le mieux elle se portait : comme tu le soulignes si bien, une peau saine est une peau qui reste hydratée sans crème. De plus ma peau ne supportait plus rien sans réagir ... J'ai donc décidé d'arreter le fond de teint, de ne me laver le visage que le soir au savon d'Alep, de ne plus mettre de creme et de laisser ma peau faire un break. Au début ca a été tendu, ma peau était très seche juste après le lavage et grasse le lendemain matin, puis en environ deux semaines, elle s'est régulée, en environ 6 mois, mes rougeurs ont disparues et maintenant ma peau n'a plus de problèmes ... Ce processus m'a quand meme pris deux ans, et j'ai également changé d'alimentation en supprimant au maximum le gluten et les produits laitiers. Et pourtant j'ai lu des paragraphes et des paragraphes sur le caractère incurable et dégénératif de la rosacée ... Donc si pouvais te donner un seul conseil, en toute humilité, ce serait de mettre ta peau à la diète ^^ je pense que c'est le mieux à faire des fois. En tout cas, bon courage et félicitations pour le succès de ton blog, avec son design léché et la rigueur dont tu fais preuve dans la rédaction de tes articles, il mérite largement sa notoriété !
    bisous !
    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Ariane pour tes compliments au sujet de mon blog et pour tes conseils avisés ! Je me reconnais totalement dans ce que tu dis et depuis que ma rosacée est apparue, j'ai dû considérablement modifier mes habitudes. Je me nettoie le visage 1 fois par jour en général (quand je ne sors pas) et j'ai réduis ma routine de soins au strict minimum. L'année dernière, j'ai voulu tenter de me passer de crème (parce que je n'en trouvais pas une qui ne me faisait pas réagir) mais ça a été vraiment douloureux et invivable... :( Pour ce qui est de la nourriture, j'ai essayé de me priver de gluten mais j'avais vraiment tout le temps faim. En tout cas merci pour ces conseils qui rejoignent tout à fait ce que j'ai déjà pu lire à ce sujet. :)

      Supprimer
    2. Ton témoignage m'intéresse car je suis dans la même situation que vous... Il me semble qu'au réveil, ma peau est "moins pire" qu'après les soins... Pour autant, inenvisageable pour moi de me passer de maquillage. Je vais au moins tenter de limiter les apports en tout genre! Comme me dit ma mère, "tu n'es pas récompensée pour le soin que tu apportes à ta peau", elle en a toujours fait bien moins que moi et sa peau à 67 ans à meilleur aspect que la mienne à 43 me semble t il !

      Supprimer
  13. Bonjour
    Je viens de lire ton article et les commentaires. Depuis que j'ai vu ce docu sur tes conseils je suis plus pointilleuse aussi. Sauf que dans ma tête jusqu'ici bio rimait avec inefficacité je ne sais pas pourquoi. Je me suis ravivée récemment. J'ai une fille de 11 ans qui commence a avoir de l'acné et elle a une peau aussi casse pied que la mienne. Réactions allergiques a je ne sais quoi. Bref une pharmacienne m'a conseillé la gamme b comme bio en eau micellaire et soin visage. Je voulais du bio pour ma puce donc on a pris ca. Et comme j'aime testé des nouveautés, je lui ai piqué ses produits. Et bien je suis converti, la crème sent la nivea et elle est top pour une peau mixte, je te conseille de les tester. A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour ta suggestion produit ! Pour ce qui est des allergies, as-tu penser à te faire tester à l'hôpital ? C'est ce que j'ai fait et je me suis retrouvée avec 70 patchs collés dans le dos. C'est la seule solution pour savoir ce qui cloche. :)

      Supprimer
  14. Coucou :)

    Cet article m'interpelle car je suis passée par le même stade : je n'ai pas une peau à rosacée mais à eczéma, et j'ai régulièrement droit à des plaques rouges particulièrement sexy sur le visage. Mais ce qui m'a poussée à m'interroger sur ce que je mets sur ma peau, c'est que je faisais des allergies à répétition aux crèmes que me conseillaient médecins et dermatos : tout ce qui est Avène, La Roche Posay et compagnie.
    Du coup j'ai oublié tout ce qui est parapharmacie et je me suis tournée vers d'autres produits : d'abord coréens, et ça a fait des miracles sur ma peau... à court terme, hélas.
    Je suis maintenant des marques vegan/bio et je commence à voir le bout du tunnel, mais il faut s'accrocher car les résultats ne se font pas forcément sentir immédiatement.
    Aujourd'hui j'envisage de mettre ma peau à la diète, en me contentant de savon au lait d'ânesse (plus adapté à ma peau sensible que le célèbre savon d'Alep) et d'un petit gommage fait maison de temps en temps pour les peaux mortes dues à l'eczéma.

    Sinon je vois la photo du gel Aloe Vera de Pur Aloe sur ton article... l'as-tu utilisé ? J'en ai eu deux tubes et pour les deux, le gel est devenu marronnasse au bout de quelques jours d'utilisation, c'était dégueu ><

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Les soins de parapharmacie sont classés dans la catégorie rouge des cosmétiques puisqu'ils sont issus de la pétrochimie. Pour ma part, je ne peux à ce jour pas faire sans ma crème Bioderma qui n'est pas exempte de tout reproche (loin de là) mais qui est la seule à rendre ma rosacée supportable. :) Pour ce qui est du gel d'Aloe Vera, si ça peut te rassurer, le mien fait pareil malgré le fait que je le conserve au frigo. ;)

      Supprimer
    2. Kariana
      pourrais-tu nous donner ta recette de gommage fait maison ? Tu utilises du sucre ?

      Supprimer
  15. Bravo pour ton honnêteté, et merci :) J'ai toujours aimé ton blog parce qu'il n'est pas pro- ou anti- quoi que ce soit, tu ne cherches pas à nous vendre des produits à tout prix, tu écris ce que tu veux et ça sonne toujours juste :)
    Ces questions-là, je n'ai jamais eu à me les poser, j'ai été élevée à la campagne donc le naturel c'est... naturel chez moi =D Le bio aussi, tout comme les produits pour les cheveux, le corps... je n'ai jamais été au chimique, je ne sais pas si ça se voit ou non, mais ça fait du bien pour la planète et la santé ^^

    D'ailleurs, contre les rougeurs (et la rosacée, j'imagine, même si je ne suis pas concernée), il vaut mieux éviter tout ce qui est à base de rose (hydrolat, huile essentielle...), les huiles essentielles en général (à moins d'avoir un livre spécialisé qui indique exactement quoi et en quelles proportions utiliser) et l'alcool : je vois que c'est un ingrédient qui arrive haut dans la liste de la crème Oolution, méfiance : ça assèche et irrite les peaux sensibles. Trouver des produits sans alcool, c'est le plus difficile : le bio/pas cher/efficace/naturel, franchement, c'est pas compliqué, et ce dans tous les domaines. Par contre, le sans alcool... on n'est pas rendus ! ^^

    Bref, j'espère vraiment que ta peau (puis tes cheveux, sait-on jamais ! ^^) va apprécier le changement, petit à petit, sans forcer les choses :) Au plaisir de te lire, gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour tes conseils ! C'est vrai que l'alcool peut être une vraie plaie et ce que tu dis est plein de bon sens. Pour les huiles essentielles, il y a des recettes spéciales acné rosacée qui ont été conçues et publiées mais je t'avoue que ça me fait un peu peur car je garde en tête que HE = substance hyper concentrée et potentiellement irritante. A manier avec précaution donc. :) Je te remercie pour les compliments au sujet de mon blog, ça fait plaisir ! ;)

      Supprimer
  16. Cela fait plusieurs années que je lis ton blog, ton blog est peut-être même le seul blog beauté que je lis car j’aime la façon dont tu écris et présente les produits surtout qu’ils sont facile à retrouver et très souvent abordables. Parfois en lisant des blogs beauté –non bio-, j’ai l’impression que la beauté appartient à une élite qu’il faut acheter des produits onéreux et ne pas se poser de questions sur les substances.

    Je suis ravie que de plus en plus de personnes comment à s’interroger sur notre consommation. Depuis quelques années, j’ai une démarche bio. Je pense qu’il faut savoir trouver son équilibre –ce que tu sembles faire- . Acheter des produits de beauté c’est un besoin et aussi un plaisir, j’achète des produits bio mais aussi des produits bourgeois parce que j’ai une réduc, parce que la couleur du rouge à lèvres me fait envie. Je prends un peu de recul car le produit ne va pas me tuer immédiatement et il ne s’agit pas de l’appliquer à outrance.

    J’ai remarqué que cette démarché pouvait être économique car avant tout achat, je me pose la question « ai-je vraiment besoin de ce produit ? », « que contient-il ? » J’ai ainsi cessé d’acheter 25 crèmes hydratantes, je m’amuse à me faire des masques et des gommages en ouvrant mon placard de cuisine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! :) Le bio n'est pas forcément onéreux, puisqu'il peut s'inscrire dans une démarche comme la tienne - j'aime bien ton idée d'équilibre d'ailleurs ^^ Dans l'absolu, le questionnement du "besoin" devrait aller de soi, ne serait-ce que pour s'éviter l'hyperconsommation : avoir une crème d'avance dans le placard, oui, mais certaines (je ne leur jette pas la pierre, notez bien, tant qu'elles ne me forcent pas à agir de même ! ^^) accumulent les produits qu'elles n'utilisent parfois même pas. Acheter pour jeter ensuite, autant aller vider du pétrole dans les fleuves, ça reviendra au même ! ^^

      Supprimer
    2. Merci pour ton commentaire plein de bon sens Anne ! Tu as raison, il faut savoir trouver un certain équilibre et je ne veux surtout pas me priver sous prétexte que tel ou tel produit qui me fait envie n'est pas naturel ou bio. Je suis dans une phase où j'apprends et où je prends conscience des choses. Je ne sais pas ce que je vais retenir de tout cela mais rien que le fait de savoir les choses, ça me fait avancer dans mon questionnement. :)

      Supprimer
  17. Super article ! =)

    Moi aussi depuis... 1 an disons, je lis les étiquettes, j'étais complètement nulle, mais j'apprends et maintenant je sais lire une liste de composition (à peu de choses près, au pire je tape sur Google).
    Car oui, les industriels nous prennent clairement pour des pigeons, tant pis pour la santé des consommateurs, ils cherchent toujours à innover pour nous appâter avec leurs bouses...

    RépondreSupprimer
  18. J'aime beaucoup consulter ton blog pour le ton que tu emploie, les photos, les conseils, les tests, mais à la fois je suis rarement branchée par les produits parce que justement j'éradique les cosmétiques traditionnels au fur et à mesure.
    Je pousse loin en créant mes propres cosmétiques quand je peux. J'ai d'abord testé sur les cheveux et je fais tout moi-même depuis au moins un an. Le changement a été spectaculaire si bien que je me mets doucement à le faire pour ma peau. Les progrès sont là aussi, mais je tâtonne plus.
    Tout ça pour dire que tu es sur la bonne voie. Après encore une fois je ne suis pas branchée par les produits que tu as reçus : comme tu dis, compo longue comme le bras, certes clean.. mais autant d'ingrédients, ça veut dire chacun en quantité minuscule et ça veut dire que tu ne peut pas reconnaître quels sont ceux qui fonctionnent vraiment pour toi. De nombreux actifs ont les mêmes vertus mais ne fonctionnent pas aussi bien sur chacun. Il faut donc identifier ses problèmes, chercher des actifs qui aident, et les tester séparément pour voir lequel a le plus d'effet sur nous.
    Je voulais régler une poussée d'acné, j'ai vu que les AHA (acides de fruits) marchaient souvent bien, je les ai appliqués pur et ça a beaucoup aidé. Là, je suis tombée sur l'article en Une de Mamzelle Boom et c'est exactement ce que je cherchais : un site qui vende des actifs purs et donne des infos sur leur utilisation. Je vais tester mais je ne doute pas que ça soit pile ce qu'il me faut, comme à chaque fois que j'achète un ingrédient non transformé sur Aroma Zone pour faire une tambouille avec un nombre limité d'ingrédients pour mesurer leur effet. Il y a un actif pour la rosacée sur le site dont parle Mamzelle Boom, j'ai pensé à toi sur le coup, donc ton article tombe à pic. Le site a l'air sérieux et les gens satisfaits, ils font aussi des produits plus transformés sous forme de crème mais il y en a une qui ne fonctionne pas bien du tout, les clients ont pu le faire remarquer dans leurs notes sans problème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Etat Pur c'est génial ! :) Pour les Parisiennes, le magasin est génial et leur machine pour faire le bilan de notre peau est hyper fiable... le diagnostic dure 15mn et on papote avec la dame, c'est agréable ^^

      Supprimer
    2. Ah oui Etat Pur je connais pour avoir testé quelques produits quand ma peau n'était pas encore malade. J'avoue que depuis que j'ai Rosa, j'évite de trop tester et ça fait 1 an que je suis abonnée à mon soin 100% chimique Bioderma ! J'essaye d'insuffler plus de naturel à ma routine déjà bien riquiqui mais je préfère lire et apprendre à ce sujet plutôt que de partir avec des préjugés en tête (bio = le bien ; chimie = le mal) et faire n'importe-quoi. :)

      Supprimer
  19. Hm, je confirme qu'une peau normale et saine n'a pas "vraiment" besoin de crème hydratante. C'est mon cas et j'ai (déjà) trente ans. Je veux dire que je n'en ressens pas (toujours) le besoin. Chez moi, le week-end, ou lorsqu'il fait vraiment chaud, un pschitt d'hydrolat me suffit. Je ne mets une crème (mais super light en plus) que lorsque je travaille, vraiment, plus par habitude qu'autre chose.
    J'utilise savon d'alep, gel d'aloé, divers hydrolats, quelques huiles et quelques huiles essentielles. J'ai trouvé ma routine et j'ai surtout "retrouvé" ma peau, qui est en fin de compte, vraiment pas chiante. Du coup, j'économise argent et temps. J'imagine qu'en cas de rosacée, ça doit être coton pour satisfaire tous les impératifs que la chose fait automatiquement naitre.
    Tu as bien raison de t’intéresser aux compos. Quand je pense qu'ado, j'ai bousillé ma peau, l'étouffant sous des couches de silicone, d'alcools, et d'autres cochonneries en croyant que c'était une bonne idée que d'investir dans des produits chers ... Damned! Tu m'étonnes que ma peau me faisait chier vu ce que je lui faisais subir.
    Maintenant qu'on s'entend bien toutes les deux, c'est juste cool.
    Mais vraiment, moi, ce qui m'a changé ma vie, c'est le trio savon d'alep/gel d'aloé/ HE ciblée. En une semaine, j'ai vu le changement que j'attendais depuis des années!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie d'avoir partagé avec moi ton expérience personnelle. Tu n'es pas la première à me conseiller le savon d'alep mais, malheureusement, avec ma rosacée je dois me tenir écartée de tout ce qui est savon. Comme tu le dis, c'est une sacrée galère cette maladie de peau et jongler entre ça et une volonté de mieux "consommer", c'est l'enfer ! Pour le moment j'apprends, je tâtonne. Je verrai par la suite ce que je ferai ! Pour le moment, je ne peux pas me passer de ma crème Bioderma. Et je t'envie ! ;)

      Supprimer
  20. Wah, B&G et les cosmétiques bio, nouveau chapitre? ^^
    ça fait presque un an et demi que j'ai changé ma manière de consommer les cosmétiques et que j'ai changé pour des produits bio ou naturels. Je te conseille le blog L'essentiel de Julien, il est très bien. Le départ pour moi a été d'interminables recherches sur des solutions contre les problèmes de peau de mon copain, et le naturel a été une révolution! =)
    C'est aussi une question (comme tu le dis) de ne pas se faire "pigeonner", de savoir ce que l'on achète en toute conscience. Ne pas se laisser avoir par les brevets 10 ans de recherches et les molécules chelou au nom imprononçable qui en fait n'existent pas. Ma peau s'en porte beaucoup mieux. Je ne peux pas dire que le portefeuille aussi puisqu'il y a autant à faire en cosméto naturelle que conventionnelle XD
    Pour ce qui est des labels: 1) les labels allemands sont les plus exempts de cochonnerie (bdih, natrue) 2) ne pas se fier uniquement aux labels car la certification est chère, certaines marques ne peuvent pas se la payer, et les plantes de récolte sauvage ne sont pas certifiables (de même que l'eau, ce que tu indiques déjà dans ton article).
    Cette étape a été tellement importante pour moi que j'ai voulu faire partager mon expérience dans un blog (tout récent d'ailleurs), chose que je n'aurais jamais envisagée avant!
    En tout cas si tu veux t'engager sur cette voie, bonne route! Tu trouveras les bons produits avec le temps =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour ton enthousiasme et tes conseils ! Pour le moment, je dois dire que je suis encore bien perdue. J'en suis au stade où le naturel me rend ma peau invivable et où je suis obligée de revenir à mon soin Bioderma. Quelle déception ! Malgré tout, je ne baisse pas les bras et je continue d'apprendre en la matière pour éviter de faire n'importe-quoi et rester raisonnable aussi. ;)

      Supprimer
  21. Article très intéressant (comme d'hab) :)

    En tant que biochimiste, j'ai toujours prêté beaucoup d'attention aux compos des produits que j'achète, et ça fait pas mal de temps que comme toi, j'ai envie d'une transition vers le côté vert de la force :)

    Cependant, ma peau hyper chiante ne peut pas se passer (pour l'instant) de soins de pharmacie (ahhh Avène et La Roche Posay mes sauveurs) et je crains certaines formules naturelles, souvent bourrées d'alcool et/ou d'huiles essentielles.

    Je dis cependant, mais je ne pense pas du tout que les produits conventionnels soient nocifs (et certainement pas ceux des marques dermato) ou qu'on se fasse pigeonner, c'est juste que j'ai envie de soins plus "physiologiques", plus "en phase" avec la peau, un peu comme l'huile de jojoba (j'ai la même que toi: top!) vient simplement imiter le sébum.

    Je me contente donc pour l'instant d'alléger au maximum ma routine soins, en ne gardant que l'essentiel et en choisissant les compos les plus courtes possibles. Less is more!
    En tout cas ça m'intéresse de voir la suite de tes péripéties.

    Bisous :)

    Diana

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait sur la même longueur d'onde que toi Diana et j'en suis encore à utiliser mes soins de parapharmacie à cause de ma peau pourrie. J'ajoute néanmoins un peu de naturel là-dedans (huile de jojoba et chanvre). Je crois que je ne pourrai jamais me passer de mon soin Bioderma qui est le seul qui me rend ma rosacée supportable. Et moi aussi, je crains certaines formules naturelles parfois très irritantes. ;)

      Supprimer
  22. Le site http://www.laveritesurlescosmetiques.com/ existe aussi et il y a un outil pour déchiffrer les formules ;o)

    A+!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu ! :) Merci d'avoir partagé le lien ici. ;)

      Supprimer
  23. Merci pour cet article :)

    Je comprends tes interrogations, j'ai eu les mêmes il y a quelques années et j'avoue que tout n'est pas encore clair dans ma tête ; cependant, je te fais quand même mon petit retour d'expérience.

    En passant à la cosmétique bio, je n'ai pas constaté de résultats fous sur ma peau ; par contre, j'ai nettement vu la différence lorsque j'ai combiné bio et simplicité : j'utilisais en fait trop de produits aux formules trop complexes, ce qui ne permet pas d'identifier les composants qui font du bien et ceux qui nuisent.

    Aujourd'hui, je me contente pour le visage d'une huile végétale (je m'en sers pour me démaquiller avec les mains je m'aide si besoin de cotons lavables), d'une crème de douche à l'amande douche (les deux sur Aromazone) et de deux crèmes hydratantes (une matin, une soir) dont je change de temps en temps par pur attrait de la nouveauté car je continue à aimer la nouveauté.

    Une fois par semaine, j'ajoute à ça un super gommage de la marque Douces Angevines (c'est une poudre dont il faut mélanger une petite quantité à de l'eau avant de se gommer le visage avec. Ça sent l'argile, ce qui n'est pas forcément super, mais sérieusement, je n'ai jamais eu la peau aussi douce qu'avec ce produit là : je ne le changerai pour rien au monde) et un masque, soit maison quand le budget se resserre (argile jaune et huile essentielle que je trouve aussi chez Aromazone), soit de la même marque que le gommage.

    Tous les produits bio ne garantissent pas l'absence d'effet négatif sur la peau : on peut toujours mal supporter un actif, bio ou non. De plus, acheter un cosmétique bio ne veut pas forcément dire que l'impact sur l'environnement est minime : d'une parce que certains labels bio sont peu exigeants (même si c'est toujours mieux que pour les produits sans label), d'autre part parce que certaines marques de cosmétiques voyant le bio comme un simple filon à exploiter ont une politique d'emballage et de production au fort impact environnemental tout en vendant leurs produits bio à un prix extrêmement élevé (d'où l'intérêt d'acheter les produits les plus simples possibles pour l'usage quotidien, sans pour autant renoncer à tout jamais au plaisir de produits bio plus élaboré de temps en temps voir plus souvent lorsqu'on en a les moyens).

    Je ne pense pas qu'il faille absolument bannir tout ce qui n'est pas estampillé bio du moment que l'on prends le temps de se renseigner : choisir le bio permet d'être sur de ne pas choisir le pire, mais certaines marques de slow cosmetic non multi-labellisées peuvent être super engagées.

    Pour les lyonnaises, la boutique M&OZ à Lyon (près de la place Bellecour) vends uniquement des cosmétiques bio (soins visages, cheveux et corps, bébé, maquillage, parfum...). En plus, Cécile, qui tient le magasin la plupart du temps, est adorable est hyper pro (elle était à l'origine maquilleuse de cinéma). Je n'y travaille pas et n'ai pas d'actions là-bas, j'ai juste été conquise par cette boutique. :)

    RépondreSupprimer
  24. Et le plus important (j'ai dû faire 2 commentaires pour publier mon roman...^^) : il ne faut pas entrer dans une logique de culpabilisation qui voudrait que l'on s'inflige des coups de fouets en cas d'achat de "mauvaise" cosmétique. Le plus important et de bien s'informer et progressivement, les réflexes de consommations seront de plus en plus tournés vers des choses moins nocives au corps et à l'environnement. Mieux vaut y aller pas à pas plutôt que vouloir tout changer d'un coup, se ruiner et être dégoûté du bio : peut-être vaut-il mieux attendre de finir des produits puis, au moment de racheter le produit A, en essayer un plus éco-friendly, et ainsi de suite. Bref, il faut y aller tranquilou, dans un esprit positif, tout en étant consciente de la signification et des effets de ses choix (et ça vaut pour tout : le textile, l'alimentation...). Ce que l'on ne peut pas faire avec le sourire ne durera pas, alors à la cool, et encore une fois, la simplicité est notre ami. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de partager ton retour d'expérience avec moi Chloé ! Tu expliques très bien les choses et ce que tu dis rejoins parfaitement ce que j'ai pu lire dans mon livre (même si je suis loin de l'avoir terminé à ce jour). Tu as raison, il faut savoir limiter la quantité de produits différents que l'on utilise sur son visage. Pour ma part, de ce côté là, je suis plutôt bonne élève puisque depuis 1 an maintenant j'ai 1 crème et 2 nettoyants visage différents. J'ai ajouté à ça l'huile de chanvre récemment (ou de jojoba) mais rien de plus. De toute façon, les gommages me sont interdits vu l'état de ma peau. Donc voilà, j'en suis au stade où j'infuse du naturel et du bio dans ma routine mais je ne suis pas certaine de virer au vert à 100% à terme. Et comme tu le dis, il y a produits bio et produits bio. :)

      Supprimer
  25. J'ai eu cette réflexion la il y a 3 ans suite à une crise d'acné sévère .... Et c'est pas simple, faut juste se laisser le temps et surtout un peu de jugement propre et se détacher des discours commerciaux, mais c'est vraiment pas simple, je te l'accorde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà, il faut se détacher des discours qu'on entend un peu partout, qu'il s'agisse aussi bien de discours pro-chimie que de discours pro-naturel/bio. Dur dur de faire la part des choses pour moi en ce moment... ;)

      Supprimer
  26. Je suis dans le même cas que toi, depuis plusieurs mois j'ai comme une "lubie" des produits naturels, mais ils ne sont pas forcément toujours très efficaces et avec ma peau acnéique je suis obligée d'utiliser des produits de parapharmacie qui n'ont pas forcément des compositions chouettes mais qui fonctionnent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, je suis comme toi. Moi je n'ai pas d'acné mais de la rosacée et, pour le moment, je n'ai pas trouvé mieux que ma crème chimique Bioderma pour la supporter au quotidien. Le naturel et le bio n'est pas la solution ultime à tous nos problèmes, encore moins quand on a une maladie de peau (enfin c'est mon avis) ! :)

      Supprimer
  27. Visiblement, Google a décidé que je devais me taire, il veut pas que je commente. Je la refais...Ça fait quelques temps que je me dis que je devrais m'acheter ce bouquin mais bon, ça peut encore attendre vu la quantité de produits "chimiques" que j'ai collectionnés et que je veux terminer avant de passer au "clean". Mais je m'y mets tout doucement et, en tout cas, pour mes cheveux très longs ça a déjà fait ses preuves, dès que j'utilise autre chose que mon shampooing à composition plutôt "clean", mes cheveux font la gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben moi je ne suis pas encore passé aux compos cleans pour mes cheveux. Je ne sais pas par quel bout commencer et je ne sais même pas si j'ai envie de me priver de mon Kérastase bien chimique... Tu utilises quoi toi ? ;)

      Supprimer
    2. J'utilise les shampooings Yes To, je crois pas qu'ils soient parfaits niveau compo mais pour autant que je sache, ils sont plutôt pas mal sur l'échelle du clean, on va dire. Je les prends sur Asos en 500 mL, je suis tranquille pour un moment, j'ai même commandé un après-shampooing la dernière fois pour tester mais je l'ai pas encore ouvert.

      Supprimer
    3. Ah oui je connais la marque de nom mais je n'ai jamais testé. Cette semaine j'ai testé un masque de chez Coslys qui est très chouette aussi. Il faut que j'en parle sur le blog. Je te remercie pour ta réponse, je vais aller regarder cela de plus près. ;)

      Supprimer
  28. je vois que ce reportage a eu un gros impact et je suis dans la même situation que toi actuellement !!! c'est à un point où j'ai presque envie de flinguer à la poubelle... mais bon, je me renseigne assidûment sur des alternatives, le bio entre autre (mais encore faut-il trouver le "bon" bio) et les cosmétiques qu'on réaliser soi-même selon ses besoins avec aroma-zone. à voir sur le long terme, pour l'instant, ma peau ne crie pas trop au scandale mais il faut dire que je ne peux pas tout lui enlever d'un coup non plus :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ta peau ne crie pas au scandale, j'ai envie de te dire ne change rien ou presque. J'ai cette sensation (et cette expérience avec ma peau pourrie) qu'à trop vouloir bien faire on finit par faire n'importe-quoi et obtenir l'effet inverse de ce que l'on souhaite avoir. ;)

      Supprimer
  29. Merci pour cet article Lucie !

    Ce reportage, je l'ai aussi regardé et j'ai ensuite filé dans ma salle de bain pour décrypter les compos de mon gel douche et des shampooings.
    Mais je ne suis pas aller fourrer mon nez dans mes autres produits. Donc je trouve cela encore plus intéressant que tu nous fasses partager tes réflexions sur le sujet !!

    Continue comme ça, tu es au top et c'est un réel plaisir de te lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Maëlle ! Moi aussi j'ai tout de suite filé dans ma salle de bain pour décrypter mes compos... Et puis j'ai lâché l'affaire parce que je sais pertinemment que ce genre de discours (celui du documentaire) est vraiment très orienté. Il faut aussi prendre du recul et ne pas tomber totalement dans la paranoïa. Du moins, c'est ce que je m'efforce de faire en m'informant vraiment pour ne pas tomber dans les clichés bio = bien et chimique = pourri et ne pas faire de raccourcis ! ;)

      Supprimer
  30. c'est vrai qu'il faut savoir faire un tri... Certains produits ne sont pas forcément naturels ni bios mais sont réellement qualitatifs et efficaces. Et a contrario tous les produits naturels ne sont pas des panacées.... Quand je vois la liste des ingrédients du dernier produit que tu présentes, je suis effrayée, surtout sachant qu'au delà de 5 principes actifs on a du mal à contrôler et prévoir les interactions et les possibles effets secondaires... J'ai du mal à croire que cette crème soit conseillée aux peaux sensibles et surtout RÉACTIVES ! Même si elle est composée principalement d'huiles, ces huiles naturelles contiennent elles-mêmes des tonnes de principes actifs....

    Je pense qu'en cosmétique, comme ailleurs, il faut savoir raison garder et se poser les bonnes questions. Il suffit d'apporter au corps ce dont il a besoin sans en faire trop et vouloir TOUT absorber. Dans certains cas, le mieux est l'ennemi du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu résumes tout à fait ma pensée quand tu dis que les produits naturels ne sont pas forcément meilleurs que des produits non naturels ni bio qui eux, peuvent être réellement efficaces. Je pense que les raccourcis sont vite faits et pour démêler le vrai du faux je lis beaucoup et c'est pourquoi j'ai acheté ce livre dont je parle dans mon article. :)

      Supprimer
  31. J'adore quand tu m'appelles "ma petite gibberishette" (oui, parce que tu ne t'adresses qu'à moi, n'est-ce pas ? ;o)).

    Ma chère Lucie, je comprends ton désarroi et salue ton courage. Tu as beau être très mignonne sur les photos, tu nous fais bien comprendre que vivre avec ta peau n'est pas tous les jours une sinécure. Je te souhaite du fond du coeur de régler ce problème et d'en venir à une routine naturelle non seulement pour préserver ta peau mais aussi notre environnement. Cette frénésie de consommation me fait, parfois, terriblement peur et c'est bien que des personnes influentes comme toi (si si) se rendent compte que cette course à l'échalotte est vaine et inutile. N'oublions pas que derrière tous ces jolis produits, tous ces packagings élaborés, se cachent des actionnaires qui n'ont qu'une idée : créer un besoin pour faire fonctionner la pompe à fric. Et quand je dis créer un besoin, j'ose même dire jouer sur nos complexes et notre sentiment de culpabilité face à cette perfection inatteignable que nous vend la pub (et je ne vise pas que les produits chimiques ici : les bios ne sont pas irréprochables !).

    Venons-en à mon cas personnel, si tu veux bien. J'ai 44 ans et je souffre d'acné hormonale depuis ... toujours. Ce n'est que depuis 2 ans que ma peau s'est enfin calmée et je ne dois ce petit miracle ni aux dermatos, ni aux pharmaciens, ni aux crèmes et traitements divers et variés que j'ai pu essayer. Eh non. Je dois ce petit miracle à une routine tellement basique et naturelle que je n'y croyais pas avant d'en voir les effets. La voici : lavage du visage à l'eau, passage d'un coton imbibé d'hydrolat (en ce moment j'alterne entre lavande et ciste ladanifère) puis massage du visage avec 1 petit pschitt d'aloé, 2 gouttes d'HV de jojoba et 1 goutte d'extrait glycériné de fleur de mauve. Et c'est tout. J'ai enfin une peau nette (sans compter qu'on me donne facile 5 ans de moins, ce qui est toujours bon à prendre ... ;o)).

    Bonne quête Lucie ! Et qu'elle aboutisse. :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Tania ! Je te remercie pour ton commentaire si compréhensif. Oui, j'avoue, de ma peau je m'en plains assez (trop ?) souvent par ici mais c'est vraiment une "souffrance" car même si les dégâts ne sont pas toujours visibles (contrairement à l'acné justement), les sensations sont très douloureuses et usantes au quotidien.
      J'aimerais tellement en venir à une routine aussi naturelle ET efficace que la tienne mais je sais que cela ne se trouve pas du jour au lendemain. J'imagine que tu as du tâtonner pour trouver les produits qui te conviennent, non ? Pour ma part, l'eau du robinet est presque totalement bannie de ma routine (je dis "presque" parce que pour le démaquillage, je suis obligée d'y passer), ma peau ne la supportant pas du tout. :S Alors pour le moment, je continue d'utiliser mes quelques produits chimiques agrémentés d'une dose de naturelle. Le changement brutal que j'ai infligé à ma peau ces 2 dernières semaines ne lui a pas réussi et je suis obligée de faire machine arrière. Mais je ne suis pas découragée dans ma quête pour autant. ;)

      Supprimer
    2. Non, tu ne te plains pas "trop" de ta peau. Tu t'en plains, tu expliques, tu fais part de tes retours d'expérience et si certaines lectrices trouvent que c'est trop, elles n'ont qu'à arrêter de lire et attendre le billet suivant. C'est ton blog après tout : tu écris ce que tu veux. Et je suis certaine qu'il en a aidé plus d'une, si pas pour la rosacée, au moins pour le reste. ;o)

      Oui, j'ai tâtonné mais, paradoxalement, quand je me suis mise au naturel, ma peau a apprécié tout de suite. "Less is more" n'a jamais été aussi vrai en ce qui me concerne.

      Supprimer
  32. Coucou Lucie,

    Hé bien, effectivement, ça turbine et pas qu'un peu là-dedans ! Moi je n'en suis pas encore arrivée au stade où je zieute tout ce que j'utilise - je manque un poil de temps, faut dire - mais j'ai depuis quelques semaine adopté ma routine soin du visage avec l'huile Bio et raffinée de Coco. Je suis pour le moment époustouflée par la véritable hydratation que ça m'apporte, même si au moment où je masse mon visage avec, c'est gras, en 10min grand max ma peau a tout absorbé et est toute douce. Perso, je me bats contre une tenace et vilaine acné qui me laisse de grosses cicatrices - pour le coup, je préférerais ta rosacée je crois - et j'ai tout essayé aussi, aussi bien côté cosmétiques que pharmaceutique, en passant par les antibios et le Roaccutane. Je suis un peu désespérée par moment, il m'arrive souvent de me dire que je ne m'en débarrasserai jamais, mais j'ai remarqué que vraiment hydrater ma peau (surtout le soir) avec l'huile de coco en a diminué la sensibilité. Bref, pour le moment je suis moi aussi en phase de tests, mais c'est vrai que bannir le chimique de nos frimousses ne serait sans doute pas du luxe...

    Bonne quête dans tes tergiversions de beauty-addict !
    Bises,
    Mel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie d'avoir partagé avec moi ton expérience et les produits que tu utilises. Je prends en note ! ;) Par contre, quand tu dis que tu prendrais bien ma rosacée à la place de ton acné, ça me fait un pincement au coeur car je pense que tu n'as pas conscience de ce qu'est une rosacée. Certes, esthétiquement, une rosacée peut être moins invasive que l'acné. Mais la rosacée est une maladie qui ne se guérit pas. C'est pour la vie pour ma part et je n'ai même pas d'espoir de guérison. Et puis la rosacée, c'est douloureux même si ça ne se voit pas. Ça fait gonfler la peau, ça brûle tout le temps, ça chauffe, ça pique et ça peut attaquer les yeux et même la vue à long terme. Alors non, je ne te souhaite pas d'avoir la rosacée ma jolie. ;)

      Supprimer
    2. Je constates que tu as mal pris ma remarque, je te demande pardon, ce n'était certainement pas mon intention, tu sais ! Je ne doute pas une seconde que la rosacée est un vrai problème de santé, et je sais, en lectrice avertie de ton blog (même que j'suis une gibberishette, ouaip ^^), à quel point elle te pourrit la vie. Je conçois également qu'elle te fasse mal au sens propre comme au figuré.

      Je n'ai pas envie d'étaler ma vie à ce sujet, mais l'acné dont je souffre (à 24 ans bientôt) est là depuis mes 6 ans, et malgré une liste longue comme le bras de traitements - dont l'isotrétinoïne, qui est purement et simplement du poison, appelons les choses par leur nom, je n'ai à ce jour pas réussi une seule fois à la maîtriser. C'est sûr, ce n'est pas douloureux, en revanche c'est plutôt traumatisant d'avoir à longueur de temps des cicatrices - celles du genre cratère - qui apparaissent (et restent, pour de bon) de partout : visage, cou, dos, poitrine, j'en ai eu, j'en ai, et j'en aurai encore. Je ne souffre pas d'une acné "classique", c'est une acné tenace, d'adulte, qui a fait baisser les bras à pas mal de dermatos et qui continue de me pourrir la vie. Merci le makeup, grâce à ça et à ma petite expérience du camouflage j'arrive à m'en sortir pour que tout le monde ne le remarque pas, mais bon sang, ça me bouffe la vie à moi aussi de ne jamais pouvoir sortir sans maquillage. "Gueule de varicelle" qu'on m'appelait, gamine. Ce sont des choses qui marquent, tu sais...

      Donc, mine de rien, quand je t'ai vue dans ton billet "no makeup", je te l'avoue, oui, je t'ai enviée, je me suis dit que je troquerai bien ma méchante acné contre ta rosacée... mais je ne parlais là que de mes propres sentiments, et je ne voulais en aucun cas te heurter, sois-en bien certaine, ma belle ;-) Mais au choix, bien sûr, je préférerai ne rien avoir du tout ;-)

      Bon courage miss, et merci encore pour tes réponses =)
      A bientôt (si toutefois tu ne m'en veux pas !),
      Mel

      Supprimer
    3. Oh ma jolie mais non, tu ne m'as pas du tout heurtée ou quoi que ce soit et je ne remets pas non plus en cause ta souffrance, loin de là ! Je comprends aussi cette réaction que tu as car esthétiquement ma rosacée à moi est beaucoup moins invasive que l'acné tenace que tu dois supporter depuis 6 ans maintenant. Alors non, je n'étais pas en colère du tout. Simplement, je pense qu'on ne peut pas comparer ces maladies de peau qui sont bien différentes et je pense qu'il n'y en a pas une meilleure ou pire que l'autre. Le mieux serait que nous ne soyons pas malades du tout ma belle ! Je te prie de m'excuser à mon tour si ma réponse t'a semblé brutale, ce n'était pas du tout mon intention. :)

      Supprimer
  33. Je vous suis depuis plusieurs mois et j'aime beaucoup vos articles, jusqu'à ce que ... je me remette dernièrement aussi en question (à 45 ans, c'est le moment lol) . Donc, le livre de Rita Stiens est devenue ma bible ;-)). Je fais mes petits essais de produits bio, sans trucs et autres machins pas très bons pour la peau et le corps ... Mais juste une chose, attention, certaines huiles sont comédogènes (germe de blé (très comédogène) , bourrache, coton, lin, coco, noyeau de pêche, rose musquée, cacao) et certaines pas du tout (jojoba, argan, avocat, babassu, baoba, camélia, chanvre, noisette, son de riz, tournesol) . Ce n'est vraiment pas facile de trouver LE bon produit pour le visage ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ces précisions concernant les huiles végétale Janique. Et vous pouvez me tutoyer ! ;)

      Supprimer
  34. Bon, je vais y aller de mon petit commentaire et de mon expérience personnelle ;-) en essayant de faire court.

    J’ai longtemps utilisé le savon d’Alep et des crèmes bio et/ou naturelles pour le visage. Je n’ai pas une peau facile (acnéique, grasse, couperosée et réactive).

    Et comme beaucoup j’en ai eu marre de cette peau pourrie, de cette routine à rallonge, du lavage à l’eau du robinet et qui contenait les réactions de ma peau mais ne la soignait pas sur le long terme.

    J’ai changé pour l’eau micellaire Bioderma et la crème Tolériane peau mixte La Roche Posay. 2 à 5 minutes montre en main matin et soir, et plus de poussées inflammatoires, plus de microkystes du tout et beaucoup moins de rougeurs. Je n’ai pas changé depuis 2 ans. Un exploit.

    Tout ça pour dire que ce qui marche pour l'une pourra être une vraie catastrophe pour l'autre...

    Le discours actuel sur le bio et les produits naturels à tendance à me crisper légèrement.
    Ces marques ont des services marketing également très efficaces, et qui ne se base pas uniquement sur leur composition pour vendre.

    Je trouve très bien que tu ne diabolise aucunes des deux voies. Il faut que tu trouves ta routine de soin, celle qui va à ta peau et à ton mental, le tout sans culpabilité. Car prendre plaisir à prendre soin de soi ou se maquiller n’est pas mal, ça renforce notre moral et outre la nourriture et les cosmétiques, le moral a un impact sur la qualité de notre peau.

    C'est toujours un plaisir de te lire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la, mais quel plaisir de lire ce genre de commentaire !!! Non mais vraiment ! Parce que je commençais sérieusement à me culpabiliser en voyant que j'étais obligée de revenir à ma routine Bioderma, ma peau n'ayant pas trop aimé le naturel que je lui ai infligé ces derniers jours. Tu as tout à fait compris ma démarche en tout cas. Je ne diabolise rien et je sais que le marketing est très fort, que ce soit du côté des cosmétiques conventionnels ou des cosmétiques verts. Tu as raison, quand on a une bonne routine qui nous convient, autant s'y tenir même si celle-ci n'est pas naturelle ou biologique. :)

      Supprimer
  35. Coucou Lucie!
    J'ai trouvé cet article très intéressant! Perso j'ai vécu cette transition il y a un an.
    Pour en revenir au commencement, je suis progressivement devenue beauty addict il y a 3 ans. J'ai découvert des chaines youtube, des blogs (dont le tien, c'est vraiment toujours un plaisir de lire tes articles très bien écrits!) et j'ai aussi beaucoup appris. Mais il y a maintenant un peu plus d'un an j'ai eu des poussées d'acné (j'avais 23 ans et je n'en avais vraiment eu à l'adolescence alors imagine mon désespoir...) je suis allée chez le médecin, pris des antibiotiques (en suivant scrupuleusement les consignes...) mais rien n'y a changé...
    Et j'ai découvert des chaînes de cosmétiques bio/naturel sur youtube et je me suis penchée sérieusement sur le sujet, j'ai lu des livres (je ne peux te conseiller celui sur la SlowCosmétique de Julien Kaibeck, il a sauvé ma peau puisque finalement c'est grâce à sa recette de sérum toute simple: huile de jojoba, HE de tea tree, HE de niaouli et HE de lavande que j'ai pu enrayer la crise d'acnée).
    Je me suis donc définitivement tournée vers le bio/naturel. Même pour les gels douche (label Nature et progrès, c'est ce qu'il y a de plus propre), les shampooings, les masques pour les cheveux (je fais uniquement des mélanges d'huiles (l'huile de noix de coco est magique!!!!) et de poudres genre shikakai), pour le visage mon masque favori est à base d'argile verte et de lait parfait pour faire disparaitre les points noirs, les gommages (savon noir avec un gant de hammam). Et je peux te garantir que sur moi ça marche et que je ne regrette pas, je n'ai jamais eu les cheveux aussi doux (et sans la moindre fourche!) et je n'ai plus d'acnée ni la peau grasse!
    Après, niveau alimentation, je me suis un peu tournée vers le bio mais pas complètement, c'est plus difficile.et je me suis aussi mise au sport à ce moment là (euh, bon, j'avoue que depuis que j'ai mon nouvel emploi je n'ai plus trop le temps d'en faire... mais ça me manque alors qu'avant je détestais ça...)
    Donc franchement je ne peux que te soutenir dans ta démarche et les questions que tu te poses!
    Après, paradoxalement, je continue à lire et à regarder mes beauty addict préférées (dont toi ^^) même si maintenant je ne suis plus forcément tentée par les produits que vous présentez j'ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire/voir. (et j'avoue, il m'arrive quand même de craquer pour des RAL et vernis à ongles pas bio... ^^)
    Voili voilou mon témoignage (un peu long, désolée!)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sophie ! Merci beaucoup d'avoir partagé ton expérience personnelle avec moi sur ce sujet. Le livre de Julien Kaibeck a l'air très intéressant et je pense que je pourrais apprendre plein de choses. Parle-t-il de la couperose/acné rosacée dedans ? Pour ce qui est du grand changement, je pense que pour le moment je vais devoir attendre. Ma peau n'a pas aimé ma routine 100% naturelle de ces dernières semaines. J'y suis allée un peu fort à mon avis. Du coup, je suis revenue à Bioderma et je continue d'appliquer mon huile de chanvre. ;)

      Supprimer
    2. Coucou Lucie!
      concernant le livre de Julien Kaibeck, effectivement, il est vraiment très intéressant, on y apprend plein de choses (même si contrairement à l'ouvrage que tu as lu, ici c'est plutôt un procès à la cosmétique conventionnelle je trouve) et oui il y a une recette de sérum antirougeurs adaptée pour les peaux sensibles et couperosées. C'est vraiment très simple à réaliser, le plus contraignant, c'est d'acheter les différentes hulies végétales et essentielles (mais le site AROMAZONE est vraiment parfait, d'ailleurs tu peux y trouver pas mal de recettes). Dis moi si tu veux que je te donne la recette si tu veux tenter l'expérience mais comme d'autres te l'ont dit, l'important c'est que tu trouves des soins qui te conviennent, peu importe qu'ils soient bio ou pas. Si Bioderma te convient alors parfait!
      Bonne fin de journée!
      Bises

      Supprimer
    3. Oh oui Sophie, cela m'intéresse énormément donc si tu as le temps de partager la recette, je la prends avec plaisir. Effectivement, j'ai cru comprendre que ce livre était plutôt "orienté" mais c'est toujours intéressant de se pencher sur des points de vue différents. Pour Aromazone, je connais bien entendu mais je n'y ai jamais commandé. J'apprends beaucoup de choses sur ce site grâce à leurs fiches. :)

      Supprimer
    4. Coucou Lucie!
      Je m'excuse pour le retard, j'étais un peu overbookée cette semaine mais ça y est c'est le week ennnnnd et donc je viens sur tn blog ^^. Alors voilà la recette:
      * 1 cs d'huile de calophylle
      * 1 cs d'huile de jojoba
      * 1 cs d'huile de calendula
      * 6 gouttes d'HE d'hélichryse italienne
      * 4 gouttes d'HE de cyprès
      * 6 gouttes d'HE de tanaisie ou de camomille noble ou allemande (matricaire).
      3 gouttes à appliquer sur les zones sensibles matin et soir. D'après le livre la couleur est un peu verdâtre et tant mieux car ça cache les rougeurs.
      Voili voilou, j'espère que ça fonctionnera aussi bien pour toi que le sérum peau mixte à tendance acnéïque pour moi!
      Bises
      Bon we! Il me tarde de lire ton article du dimanche!

      Supprimer
    5. Ah super ! Merci Sophie ! J'avais déjà lu que l'HE d'hélichryse italienne (en fait c'est de l'immortelle non ?) était top pour la rosacée. A voir si je me lance dans tous ces achats. ;)

      Supprimer
    6. De rien ;)
      Oui oui l'hélichryse italienne c'est bien de l'immortelle. Et tu as raison c'est vrai que c'est investissement (surtout l'immortelle, ce n'est vraiment pas donné...), donc tu as raison, continue à réfléchir ;).
      Moi perso je suis passée au bio pour tout car je ne voulais pas que des ingrédients chimiques de mon gel douche ou mon nettoyant visage parasitent les résultats de mon sérum bio (c'était peut-être idiot comme réflexion, mais je voulais vraiment mettre toutes les chances de mon côté ^^ et ça a marché, je ne reviendrai absolument pas en arrière).
      J'espère que si tu tentes l'expérience elle te réussira!
      Bises

      Supprimer
  36. Je partage ton avis, je suis également dans le brouillard et je ne suis pas sûre qu'on puisse vraiment en sortir.
    Les marques nous prennent pour du jambon, l'indication bio ne veut pas dire que le produit ait une super composition pour autant, la mention non-comédogène n'est pas la plus claire non plus, etc., on ne sait plus quoi faire à part décortiquer la composition des produits... et encore il faut s'y connaitre.
    Personnellement, j'alterne produits bio et de pharmacie pour le corps, les cheveux et les soins du visage. Pour le fond de teint, j'essaie de choisir du non-comédogène, même si ça n'est pas une indication magique. Pour le reste du maquillage, je ne regarde pas les compositions par contre... C'est déjà assez compliqué pour le reste comme ça.
    D'ailleurs, j'ai lu ton article, juste après avoir trouvé un très bon article sur ce que signifie vraiment la mention non-comédogène. Et à ce moment précis je me demande si toutes ces histoires de compositions de produits ne tournent pas à l'obsession?
    Bises.
    Gaëlle www.missgworld.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça, je crois que c'est non seulement une obsession mais à force de nous culpabiliser avec des discours "le naturel c'est la vie", "le chimique tue la peau", on devient totalement parano. Je ne veux pas tomber totalement là-dedans et, actuellement, je fais comme toi. Je carbure toujours à mes soins de pharmacie mais je rajoute des touches de naturel (huile de chanvre). Je regarde un peu plus les compos de mes soins corporels mais, clairement, je ne ferai jamais l'impasse sur mon maquillage habituel. Les mentions du type "hypoallergénique" ou "non comédogène" c'est quand-même parfois du flan à mon avis. ;)

      Supprimer
  37. Coucou, aucun rapport avec ton article, mais je crois avoir vu une photo de toi sur ce blog: http://www.hellocoton.fr/to/QlVe#http://miradreams.blogspot.com/2014/05/question-des-fans-comment-bien.html
    Ce n'est pour balancer mais bon, ça me dérange l'utilisation de photos sans autorisation ou lien sur la provenance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour le signalement ! Effectivement il s'agit d'une photo qui a été volée. J'ai contacté la blogueuse et il me semble qu'elle a été supprimée. Merci beaucoup ! :)

      Supprimer
  38. Salut Lucie,

    Je suis contente de voir que tu commences à remettre en question l'utilisation de cosmétiques conventionnels. Je suis passée au naturel / bio depuis l'année dernière, mais je continue à suivre ton blog car j'aime bien te lire.
    J'ai eu une prise de conscience face à l'emploi de substances potentiellement nocives pour la peau ou la santé et face à l'inefficacité de ces cosmétiques par rapport à mes problèmes de peau ! (Ce qui arrange bien certains fabricants puisqu'on continue à acheter leurs produits censés éradiquer nos problèmes). Je te conseille moi aussi vivement le livre de Julien Kaibeck, Adoptez la slow cosmétique.
    Je ne connais pas la problématique de la rosacée, mais je pense qu'utiliser des produits naturels bruts (sans liste INCI à plusieurs lignes ;-) ) et avec peu d'huiles essentielles pourrait être une solution pour toi. Après il faut voir les choses sur le long terme, par exemple dans mon cas, je suis passée par une phase de poussée de boutons d'acné, mais j'ai persévéré avec mes soins naturels et maintenant ma peau se porte bien. C'est sûr qu'il faut tâtonner pour trouver la routine adaptée, mais c'était déjà le cas avec les cosmétiques conventionnels.
    Je me méfie également des dermatologues qui ne connaissent pas autre chose que les produits des laboratoires pharmaceutiques adeptes de la pétrochimie (rapport à un souci d'eczéma pour ma part, qui n'est pas revenu depuis que j'utilise des soins naturels).

    Bon courage à toi et au plaisir de lire la suite de tes aventures !

    RépondreSupprimer
  39. coucou lucie,

    excellent article !!

    Cela fait 2 ans 1/2 que je suis passé à la cosméto bio pour ma peau et presque 1 an pour mes cheveux. J'ai changé mon alimentation (indispensable pour une belle peau, c'est même la clé) suite à la découverte d'une intolérance au gluten, et dans le même temps, j'ai eu cette fameuse prise de conscience quant aux cosmétiques que tu traverses actuellement.

    Mais je t'avoue que même à l'heure actuelle, je continue d'utiliser des produits de parapharmacie. J'ai la peau tellement sensible et réactive comme toi que je préfère me tourner vers des produits de para du type avène ou la roche posay dont je suis sûre qu'ils sont non comedogènes, parce que côté bio, c'est plus compliqué, surtout pour les fonds de teint qui contiennent quasiment tous des cires ou des huiles végétales qui peuvent être occlusives et néfastes pour ma peau acnéique. Mais je ne désespère pas de trouver la perle rare !!

    J'ai aussi les produits Oolution en stock qu'il faut que je teste très prochainement !

    Viens faire un petit tour sur mon blog consacré à la beauté bio à l'occaz'.

    Des bizoux green,

    Lyly, du blog "Bio & the Beauty"
    http://bioandthebeauty.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,

      En ce qui concerne le maquillage, aurais-tu essayé le maquillage minéral lily lolo ? Ce n'est pas bio, mais d'après ce que j'ai compris, c'est 100% naturel et cruelty-free... Si jamais t'as essayé, j'aimerais avoir ton avis ! J'en ai entendu beaucoup de bien et hésite à sauter le pas dès que j'aurais fini mes produits "conventionnels" :)

      Supprimer
    2. Coucou ! Non je n'ai jamais testé le maquillage Lily Lolo. On me l'avait conseillé quand j'étais passé à bareMinerals car on m'avait dit que les formules étaient plus douces. Mais depuis que j'ai appris que le minéral pouvait être irritant pour les peaux à rosacée, j'ai abandonné l'idée... ;)

      Supprimer
    3. ah mince ! c'est bête...Merci pour la réponse ! et bon courage pour la suite dans le monde du naturel et bio ; je m'y mets aussi, et ça prends un temps fou de se renseigner sur les différents actifs et extraits naturels, ou même reconnaître les ingrédients polémiques dans les cosmétiques traditionnels (voire dans les cosmétiques certifiés bio, la composition de certains, selon le label, n'est pas toujours clean...) T_T"

      Supprimer
    4. Bonjour,

      Je viens de me convertir au maquillage Lilly Lolo, j'étais au minéral depuis des années déjà, le plus souvent Bare Minerals que j'utilise depuis 2007.
      Mais c'était la démarche de trouver une compo pure sans aucun additif, et J'ad-ooore. Je n'arrête pas d'en parler autour de moi tellement je suis bluffée.
      C'est doux, c'est modulable, ce qui permet d'avoir un maquillage en transparence et d'ajouter quelques couches si un jour il y en a besoin. J'ai tellement aimé que c'est la première fois de ma vie que j'investis autant dans une marque dès le début : j'ai pris le correcteur, le FDT, le blush, le bronzeur, la poudre de finition brillante pour les touches lumière, et la matte! Il faut connaître le maquillage minéral qui se chauffe sur le pinceau et le visage, c'est vrai que c'est une couvrance plutôt légère à moyenne que forte, moi perso je préfère même si mes imperfections ne sont pas toujours parfaitement masquées, elles sont bien floutées et au moins les gens croient que j'ai arrêté de porter du maquilage tellement le rendu est naturel : pas d'effet masque ce que je déteste par dessus tout!
      En plus ils ont sorti une éponge spéciale pour une couvrance plus haute qu'au pinceau, je vais la commander pour tester.
      Leur blush c'est pareil, première fois de ma vie que je commence à en mettre tellement j'aime le résultat:

      C'est du pur zinc, ce qui est très apaisant pour la peau, ça traite tous les problèmes, j'ai lu plusieurs fois que certaines mettent le fdt LL même quand elles ne se maquillent pas, pour le soin du zinc en fait!
      En fait le label bio n'existe pas pour les composants minéraux, c'est pour ça que la marque n'a pas le label, mais c'est la marque qui s'y conforme le plus dans le reste de sa démarche elle m'a été conseillée non par une blogueuse ou une cosméteuse, mais par une dermato naturopathe :) (J'ai la peau grasse et acnéique, mais très réactive rouge inflammée, plaques d'eczema ou d'allergies, c'est très difficile de me trouver soin ou cosmétique qui ne me donne pas de réaction)

      La seule chose quand je finis le maquillage, je fais un tout petit pshit de brume thermale ce qui fixe bien toute la poudre pour la journée :)

      Supprimer
    5. wouah, ton témoignage donne vraiment envie :) Je pense que dès que j'en aurais l'occasion, j'irais tester !

      Supprimer
    6. C'est vrai que je me suis emportée :-D
      Mais oui c'est vraiment MA découverte cosmétique de ces dernier temps.
      Après il faut aimer le maquillage minéral qui est différent du FDT traditionnel, ça se chauffe et se travaille plus, il faut prendre le coup de main et ça peut être plus long parfois à appliquer.
      J'ai lu des commentaires négatifs en général c'est parce que la personne estime que ça ne couvre pas assez, et c'est vrai que ça se fait en transparence, mais moi je fais 2 couches légère de correcteur et 2 couches légère de FDT et c'est niquel. Et je cherche l'éponge de la marque apparemment adaptée à une couvrance plus haute.
      Le point chiant: je ne trouve que sur le net, et c'est pourquoi j'ai mis plus de 6 mois avant de me lancer j'ai besoin de tester le maquillage. Le point fort : par rapport aux autres marques du net ils vendent en format échantillon donc c'est avec ça que je me suis laissée tenter.

      Supprimer
  40. Moi aussi je fais attention à la composition des produits. Sûrement depuis peu mais au moins je le fais. La plupart des produits je les achète en pharmacie car même non bio leurs compo me parait plus naturelle. Même si parfois il m'arrive de tomber sur quelques trucs pas très bon pour la peau.

    Bisous de remainreverie.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  41. Coucou !

    Depuis quelques temps je fais beaucoup plus attention à la composition des produits cosmétiques que j'utilise, je me tourne d'avantage vers ceux qui sont bio !

    Bisous

    RépondreSupprimer
  42. Alors j'ai eu moi aussi me période green et paranoïaque, j'ai d'ailleurs lu ce bouquin et je l'ai bien aimé mais au final a part me rendre parano la méthode n'a pas trop convenu à ma peau très difficile.
    J'ai une peau reactive avec couperose et ds donc je peux quasiment rien mettre dessus.

    J'ai voulu passer au naturel mais même avec des produits très doux ma peau debloque. Il n'y a que les hydrolat que je supporte.
    Donc voilà le naturel c'est bien mais si vous avez une peau reactive ca peu ne pas convenir.
    Ma peau se porte mieux depuis que je lui fiche la paix. Plus de fond de teint, pas de crème, ce qui etait inimaginable pour moi avant.
    Je lave mon visage avec un pain de toilette type dove ou avene, un coup d'hydrolat et c'est tout.

    RépondreSupprimer
  43. Hello :)

    Ton article m'a bien plu, je te trouve assez honnête et lucide sur ce que tu penses et sur ce que tu fais du "bio".

    Je me suis lancée dans l'aventure il y a environ un an, progressivement: j'ai d'abord éliminé de mes soins visages et corps certains éléments (parabens et compagnie, conservateurs agressifs), puis des produits lavants (parabens et compagnie là-encore, puis quats et sulfates notamment). Je ne dirais pas aujourd'hui que je suis passée au "tout bio" (ce qui ne veut rien dire, soit dit en passant), mais je regarde systématiquement ce que je m'apprête à me passer sur le visage/le corps/les cheveux (histoire de savoir clairement si c'est plutôt clean ou pourri) et ce que je mets dans mon assiette. Les deux sont clairement liés.

    Aujourd'hui, je n'ai plus beaucoup de soins visage et corps issus de la "grande distribution": j'ai surtout des huiles végétales et beurres divers (HV de jojoba, de chanvre, de coton, de sésame [sûrement la meilleure] et j'en passe et beurre de karité essentiellement) que je marie à des huiles essentielles selon les besoins. C'est un vrai miracle sur la peau, mais ça s'utilise avec précaution: si ça t'intéresse, demande toujours bien conseil à un aromathérapeute ou munie-toi d'un bon bouquin. En tout cas, moi qui était une acheteuse compulsive de produits en tous genres, je trouve mon bonheur là-dedans car les combinaisons sont multiples, selon les besoins et envies.

    Ravie que tu t'intéresses à ça désormais, en espérant voir de nouveaux articles de ce genre bientôt!

    Bises,

    Marion

    RépondreSupprimer
  44. Bon j'arrive encore 3 ans après la guerre, j'ai tout raté cette semaine bouh :(
    Cet article est hyper intéressant et demain je vais filer acheter ce livre La Vérité sur les Cosmétiques ! Car même étant dans le métier j'ai toujours "une soif d'apprendre" ;) également ! Et je trouve le sujet des compositions passionnant même si plutôt compliqué parfois ! Peut être qu'un jour je me reconvertirai, toujours dans ma branche mais plus du côté cosmétologie ... :D
    En attendant je n'ai toujours pas réussit à mettre la main sur un replay de l'émission de France 5 !

    RépondreSupprimer
  45. Moi aussi j'ai eu un petit déclic en regardant le documentaire sur les gels douche, mais j'essaye de garder mes distance vis à vis des compositions ! Car si on se met à regarder toutes la galerie de documentaires qui nous est proposée, on ne mange plus rien, et on fini par bannir micro-onde et téléphone portable ! Pour ma part, je pense que rien n'est réelllement mauvais tant qu'on n'en abuse pas ! Cependant, le problème se pose sur les soins, car si on peut manger varié tous les jours, il est bien plus difficile de changer de soins chaque matin ! Je n'utilise principalement que des shampooings naturels (je m'autorise une petite entorse de temps en temps), et pour le corps, je suis passée au savon de Marseille depuis le reportage. Mais pour les soins du visage, il n'est pas question pour moi de changer pour le moment, j'ai mes petits produits chouchou qui me conviennent pour le moment, et j'ai peur de chambouler ma peau qui rougit facilement. Je n'ai pas envie de virer folle à lire toutes les étiquettes sur les produits que j'achète, mais j'y viendrais sûrement avec le temps ;)

    RépondreSupprimer
  46. Moi aussi, j'ai très envie de me mettre au bio et au naturel, voir même aux produits Slow Cosmétiques. Je crois que le beau temps m'aide pas mal à me motiver, mais il me reste tellement de produits conventionnels à finir et je déteste gâcher et puis même certains m'ont l'air quand même sympas donc je vais faire une étape à la fois, progressivement, comme quand on arrête la cigarette quoi !

    RépondreSupprimer
  47. moi aussi j'ai trouve ''mon huile'', c'est celui de rosa mosqueta. j'utilise le mixer et je fais 1/2 beurre de karite 1/2 huile de rosa mosqueta et je l'applique la nuit. quand je me reveille, j'ai la peau tellement fine et j'ai vu une amelioration pendant la journee en concernant la mattite, ma peau ne brille plus si fort. Au debut, je l'utilisais chaque nuit, mais j'ai eu la sensation que je ne laisais pas ma peau respirer, meme si au niveau de la peau tout allait bien. Et j'en mixe le beurre de karite avec huile de coco, mais je ne suis pas folle pour l'odeur. Puis, l'eau de rose, je l'utilise parce que j'aime le parfum, je ne sais pas quoi dire pour l'effet, il me semble que l'eau thermale de la roche posay est plus efficace.

    Mais pendant la journee je ne sais pas si adopter le bio, maintenant j'utilise la creme teintee de bioderma pour la protection solaire et le fond de teint poudre skin illusion de clarins. Est-ce que tu as testee quelque fond de teint bio ou poudre qui ait un effet embellisseur? je ne sais pas si je suis prete a tester, ou racheter le skin illusion quand celui ci finit. J'ai ete fidele au toleriane de la roche posay pendant mon adolescence, mais maintenant je le trouve trop couvrant et avec un rendu trop brillant. Et puis, j'ai le probleme avec le deodorant, plus ou moins tous le revues que j'ai lu n'etaient pas favorables pour les deos bio et je n'ai pas envie de mettre bicarbonate de soude et huiles essentielles sur ma peau ni faire la hippie.

    Tres joli blog et j'espere que tu vas tester plus produits bio!

    RépondreSupprimer
  48. Etant originaire de Besançon je ne peux que te conseiller la marque Ylaé, je n'ai testé qu'un seul produit (une crème hydratante pour la visage), et puis Lush n'est pas mal non plus pour prendre soin de sa peau mais c'est une marque un peu controversée tout de même car il semblerait que tous les produits ne soient pas vraiment "bio" ...
    En tout cas moi je suis revenue au bon vieux savon "solide" et j'ai dit au revoir au gel douche dans ma salle de bain !

    PS : J'adore ton blog ! ;)

    RépondreSupprimer
  49. Hello Lucie!

    Je ne sais pas où tu en es de ton acné rosacée 2 ans après mais voici des conseils et la recette naturelle que j'ai trouvé dans mon grand guide de l'aromathérapie (je suis au naturel depuis un peu plus d'un an) : entrer très peu en contact avec l'eau, pour le démaquillage utiliser les huiles de jojobz, noyau d'abricot ou calendula et pour "rincer" les hydrolats de rose de damas, camomille romaine ou lavande vraie. Je te conseille la camomille qui est super apaisante!

    Pour la recette :
    10 gouttes d'huile essentielle lentisque pistachier
    10 gouttes d'huile essentielle cypèrs toujours vert
    10 gouttes d'huile essentielle d'hélicryse italienne de corse
    20 gouttes d'huile essentielle de camomille allemande
    10 gouttes d'huile essentielle de baume de copahu
    10ml d'huile végétale de calophylle inophyle
    5ml de macerat huileux de calendula
    23ml d'huile végétale de carthame

    Tu pourras trouver tous ces ingrédients chez Aroma-Zone. Si vraiment tu ne veux pas utiliser d'huiles essentielles, tu peux utiliser seulement les huiles végétales et le macerat. Mais même si elles sont très concentrées, ici comme elles ne sont pas à appliquer pures, il ne devrait y avoir aucun souci, tu peux toujours essayer sur le pli du coude 48h avant d'appliquer sur une partie de ton visage pour être sure que tu ne fais pas de réaction :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Je te remercie mille fois d'avoir partagé ici cette super recette. ;) Je t'avoue que depuis que je suis un nouveau traitement, ma peau va bien mieux mais cette recette naturelle m'a vraiment l'air chouette. Merci aussi pour tes conseils avisés que j'approuve à 1000%. :)

      Supprimer
    2. Je suis Sabrina, l'huile de cannabis est vraiment merveilleux et efficace parce que je l'ai utilisé sur mon fils qui souffrait de cancer du cerveau depuis près de cinq ans. Je n'ai jamais réelle cru en elle jusqu'à ce que j'ai regardé un documentaire et de lire quelques témoignages de patients qui ont donné crédit à l'huile après l'avoir utilisé et en particulier à Rick Simpson qui leur a fourni l'huile. Je suis un témoignage vivant de l'huile de cannabis d'une source authentique, si par hasard vous avez besoin de cette huile de cannabis en question, contactez Rick Simpson avec son adresse de courriel: Ricksimpsonmedicaloil@outlook.com

      Cordialement,
      Sabrina Fredrick

      Supprimer