18 juil. 2014

Mon Tie & Dye de l'été avec la Gelée Éclaircissante de Garnier

Mes cheveux et moi, une grande histoire d'amour... Ou pas ! Je crois faire partie des rares nanas à ne jamais savoir quoi faire de leur tignasse. Je tâtonne toujours, ne sachant pas trop ce qui me va (vraiment), ce dont j'ai envie et ce dont je ne veux pas/plus. Je n'ai pas MA coupe de cheveux "totem", genre c'est ma coupe de cheveux à moi et je la garde ad vitam aeternam. Je suis fascinée par ces filles qui ont toujours la même coupe, la même couleur. Quelle chance ! Ça veut dire qu'elles savent quoi faire de leur moumoute, qu'elles sont en paix avec elle et, surtout, qu'elles ne tergiversent pas pendant des jours en se demandant : "Frange ou pas frange ?", "Carré ou long ?", "Couleur naturelle ou tie and dye ?". Tu l'auras compris, je suis de celles qui se posent constamment ces questions (et tellement d'autres encore).

Du coup, en ce moment pour ma part, c'est un peu au jour le jour niveau coiffure. Cela fait depuis le mois de novembre 2013 (!) et mon dernier carré long que je n'ai pas remis les pieds chez le coiffeur (pas biiiiien !!) et je n'ai pas osé retoucher à ma frange (qui pousse, qui pousse) depuis la dernière catastrophe. Ne sachant pas quoi en faire, mes cheveux font leur petite vie sans que je n'intervienne. Malgré tout, je sais d'ores et déjà qu'il va falloir que je coupe mes longueurs dans les prochains mois. D'une, parce que les cheveux longs, ça me saoule (ça tient chaud, c'est beaucoup d'entretien, c'est chiant à coiffer, c'est long à sécher) et je n'en fais rien. De deux, parce que j'en perds énormément, des cheveux, et que mes pointes sont indiscutablement au bout du rouleau. De trois, parce que j'ai quand-même besoin d'avoir ma dose annuelle de changement.


En attendant ce fameux jour où je dirai bye bye à mes précieuses longueurs, j'ai décidé de m'amuser un peu avec elles cet été. Eh oui, j'ai moi aussi cédé à la tentation du tie and dye homemade. Ahhh le tie and dye... Je me rappelle d'une époque (il y a 4 ans déjà) où j'avais demandé ça à une coiffeuse. Elle ne savait pas de quoi je parlais ("Ombré quoi ???") et elle avait fini par me cramer le bout des cheveux en les décolorant. Gnéééé... Cette fois-ci, j'ai donc décidé de faire ça moi-même (même si je ne doute pas que les coiffeurs sont désormais au point sur la technique) avec la très en vogue Gelée Éclaircissante 100% Ultra Blond de Garnier.

16 juil. 2014

Coup de blue | Le vernis Bleu N°3 de Manucurist

On ne va pas se mentir, ces dernières semaines, on se serait plus crus à la Toussaint qu'en été (mais ouf, ça s'arrange - tant mieux pour mon "quartier" de lune de miel à Disneyland Paris de cette fin de semaine - hi ha, j'ai hâte !!). Même que je n'ai pas pu m'empêcher de m'enrouler dans mon plaid en regardant mon Breaking Bad du soir (Yo ! Jesse Pinkman bitch !) l'autre jour. Oui, je sais. J'ai une fâcheuse propension à te causer météo par ici. Mais comme tu le sais (car tu commences à me connaître - au bout de 3 ans de blog, c'est bien normal ! ;), je ne peux m'empêcher de choisir la couleur de mon vernis à ongles en fonction des caprices du soleil (et aussi de mon humeur - ce qui est un peu lié quelque part).

Mais rassure-toi, je ne suis pas un cas totalement désespéré. Même qu'il existe une couleur (une vraie hein ! Pas un nude, un rose poudré ou un beige grisé) que je peux porter été comme hiver sans criser, sans me transformer en maniaque hystérique du nail polish ("Ôte-moi ce vernis ma vieille ! Viiiiiiiiiite !"), c'est le bleu. Aaaaaahhhhhh, le bleu... Je pourrais t'en écrire des romans au sujet de cette nuance. Même que j'appellerais ça "50 shades of Blue", que j'en ferais 3 tomes et autant de films au ciné (et que je finirais en taule pour plagiat). Je m'habille trop très souvent en bleu, parfois en total look, si bien que je pourrais être la doublure de Force Bleue dans Bioman.


Ben oui, le bleu c'est beau (* phrase de l'année). Le bleu c'est la perfection (* 2nde phrase de l'année). Idéal en hiver avec la lumière froide et ma peau de Blanche Neige. Parfait en été, totalement raccord avec l'océan, les vagues, les coquillages, les fonds marins, la Petite Sirène, toussa toussa (note que j'ai tellement hâte d'aller à Disney que mon inconscient s'y croit déjà). J'ai donc été la plus heureuse de la Terre quand j'ai reçu le siouperrrbe (avé l'accent) Vernis Bleu N°3 de Manucurist que je me suis empressée d'appliquer sur mes ongles restés vierges de toute laque depuis bien trop longtemps (la déprime, toussa...).

14 juil. 2014

Juicy lips ! Les Rouge Voile Brillance Yves Rocher

Un, deux, un, deux... A Z E R T Y U I O P. Contrôle du clavier, check ! Coup de Swiffer sur l'écran d'ordinareur, check ! Échauffement des articulations des doigts, done ! Bon, ben je crois que c'est bon, les choses sérieuses peuvent reprendre par ici. Non mais oh ! Ça fait une éternité que je n'ai pas publié (pour les raisons que tu sais... M'enfin, que tu ne connais pas vraiment mais j'avais des raisons et ça tu le savais... Ouh c'est compliqué tout ça !) et je suis juste un peu rouillée de la blogo (d'ailleurs, tant que j'y suis, merci merci merci beaucoup pour tous ces messages, commentaires et tweets de soutien <3 !).

Pour reprendre les choses en douceur, rien de tel qu'une bonne dose de rouge à lèvres (tu vois, je reprends vite mes marques ici hi hi !). Faut dire que j'ai bien cru ne jamais pouvoir publier ce billet. Cela fait un bout de temps que je te parle de mon amour pour les Rouge Voile Brillance d'Yves Rocher sur le blog. Il y a plusieurs semaines de cela, je me suis enfin décidée à faire des photos et tout et tout pour te montrer ces merveilles. Et puis voilà que l'autre jour, je découvre que ces rouges à lèvres n'existent plus dans la boutique en ligne de Tonton Yves. Ouate ze feuque ? Les boules, les glandes, les crottes de nez qui pendent. Croyant que ces merveilles étaient discontinuées pour de bon, j'ai tout balancé dans la corbeille de mon ordi, le moral dans les tongs.


Et puis l'autre jour, j'ai quand-même fini par mettre les pieds dans une vraie boutique Yves Rocher, histoire de voir si les nouveaux machins qui brillent en sont au moins de dignes successeurs (ce qui aurait pu me consoler à la limite). Et devine quoi ? Je suis tombée nez à nez avec les petits Rouge Voile Brillance, bien rangés dans leur rack, attendant sagement qu'on les achète. Bref, je ne sais pas ce qu'il en est véritablement du sort définitif des Rouge Voile Brillance. Toujours est-il qu'on peut encore les trouver en magasin (Pour combien de temps ? Reviendront-ils sur le site ? Sont-ils voués à disparaître ? Que de mystères...) et que je me suis fait un plaisir d'exhumer mes photos de la corbeille Windows afin de t'expliquer enfin le pourquoi de mon coup de cœur pour cette gamme de rouges à lèvres (que je ne me voyais pas te présenter en te disant que, ben non, tu peux plus les trouver - suis pas sadique à ce point quand-même, niark niark !).

19 mai 2014

De l'eau !! Gingembre Rouge de Roger&Gallet (concours inside)

Causer parfum est sans doute l'une des choses les plus frustrantes qu'il ait été donné de faire pour une blogueuse beauté. Non, parce que parler d'un nouveau vernis à ongles ou d'un beau rouge à lèvres avec jolies photos à l'appui, c'est une évidence. Les lectrices (comme toi ma chère Gibberishette) peuvent juger en connaissance de cause et dire "Oh oui, quelle jolie couleur !" ou "Non, ça ne me plaît pas vraiment...". Tandis que quand je m'en viens te parler de parfum, tu ne peux que te fier à mes mots pour t'imaginer les choses, l'écran d'ordinateur n'ayant pas encore le pouvoir - à ce jour - de transmettre les odeurs... Et de l'imagination, il va t'en falloir aujourd'hui, parce que les descriptions de fragrances et moi, ça fait genre trente-douze mille (au moins) !


C'est d'autant plus frustrant quand il s'agit de partager un coup de cœur olfactif. Quand j'ai un coup de cœur, je suis du genre à en faire des caisses, à mettre la dose de superlatifs dans mes articles ("trop bien", "trop beau", "trop bon", "trop top") en espérant que mes photos soient assez parlantes pour que le coup de cœur soit, au minimum compris, au maximum partagé. Là, en l'occurrence, je sens que je vais m'emballer toute seule comme une débile dans mon billet du jour. Toi, tu vas être là, devant ton écran, à te dire : "Mouais... Mmmmhhh... Okaaaayyy... Si elle le dit... J'irai sentir... à l'occasion... Ou pas." Qu'à cela ne tienne, je ne pouvais pas ne pas te parler de la nouvelle eau fraîche que je ne quitte plus : Gingembre Rouge de Roger&Gallet.

18 mai 2014

Mes petits chouchous de la semaine #11

Ouh la la ! Les semaines défilent à toute allure par ici ma parole ! J'ai l'impression que je ne fais que ça de te parler de mes chouchous hebdomadaires sur le blog... Tu as de la chance, j'ai le coup de cœur facile et j'ai cette capacité à m'extasier en permanence sur les produits qui trônent fièrement dans ma salle de bain, petits nouveaux ou grands classiques auxquels je suis fidèle depuis des mois (voire même des années).

On commence en beauté avec un produit que je teste depuis plusieurs semaines déjà et auquel je suis devenue accro. Il s'agit du Soin contour des yeux Eye Love de Oolution (marque dont je t'ai déjà parlé vite fait dans ce billet). J'ai des cernes creux depuis toujours (c'est génétique) et ça m'a longtemps chagrinée. Jusqu'au jour où j'ai compris qu'aucun soin au monde ne pouvait changer ça (mis à part des piquouzes d'acide hyaluronique - mais jamais de la vie !). Du coup, je fais souvent l'impasse sur les soins contour des yeux qui promettent monts et merveilles (= du flan) en général. Ce n'est pas bien parce que cette zone fragile de mon visage manque cruellement d'hydratation et je me traîne aujourd'hui pas mal de ridules bien installées. Je me rattrape en appliquant Eye Love tous les jours. Sa formule naturelle et bio est hyper hydratante et apaisante. Elle pénètre rapidement et laisse le contour de l’œil tout frais. Son principal atout à mes yeux : il constitue une excellente base de maquillage et c'est le seul qui empêche mon anti-cernes NARS de migrer.
Soin contour des yeux Eye Love de Oolution : 35 euros les 15 mL (j'ai reçu le format voyage de 5 mL pour test) chez Oolution.


Je ne pouvais pas ne pas intégrer le Dior Vernis 575 Wonderland de Dior dans mes petits chouchous de la semaine ! Non ! Parce que non seulement sa couleur et son fini ultra lisse/ultra brillant sont à tomber (comme je te l'ai rabâché dans cet article), mais en plus - et avec le recul que j'ai aujourd'hui - je peux confirmer que sa tenue est excellente. Voilà maintenant 1 semaine qu'il est sur mes ongles et il n'a pas bougé d'un pouce. C'est donc la mort dans l'âme que je vais devoir le retirer alors qu'il est encore tout beau... Bravo !
Dior Vernis 575 Wonderland de Dior : 23,50 euros les 10 mL chez Sephora.

Cette semaine, j'ai particulièrement aimé ressortir ma Palette 5 Couleurs 754 Rosy Tan de Dior (décidément, beaucoup de coups de cœur Dior ces 7 derniers jours !). Pour être honnête, je n'y avais pas retouché depuis que je l'avais utilisée pour me maquiller le jour de mon mariage. A tort ! Les nuances neutres et rosées de cette palette représentent tout ce que j'aime et sont portables en toutes occasions. Certes, la pigmentation de certains des fards n'est pas des plus folles mais ce n'est pas une chose après laquelle je cours forcément, préférant les nuances subtiles qui se laissent parfois deviner. Elle me donne envie de lâcher mon éternel eyeliner et de me remettre à travailler des ombres sur mes paupières.
Palette 5 Couleurs 754 Rosy Tan de Dior : 52 euros chez Feelunique.

Et puis je termine avec une grande nouveauté qui a intégré ma salle de bain cette semaine. Il s'agit de la Brosse Nettoyante S.O.S Pureté de Mon Corner B que j'ai eu le plaisir de recevoir pour test. Je t'avoue qu'en matière de nettoyage de mon visage, moins j'en fais et mieux ma peau se porte. J'ai déjà adopté l’Éponge Konjac (vue ici) que j'utilise 1 fois par semaine grand max (pour ne pas agacer Rosa). J'adore également cette brosse nettoyante aux poils synthétiques extrêmement doux et denses, préconisée pour purifier la peau et éliminer les points noirs tout en diminuant la taille des pores à long terme. Là encore, je ne l'utilise qu'en "one shot" (1 fois par semaine - comme conseillé ici) lors du grand nettoyage de mon visage mais l'effet est assez impressionnant sur mon grain de peau tout de suite après utilisation. Seul hic : je passe vraiment doucement sur mes joues très sensibles car la brosse peut être irritante malgré sa douceur extrême. Je t'en reparle bientôt, ça c'est certain !
Brosse Nettoyante S.O.S Pureté de Mon Corner B : 21,90 euros chez Mon Corner B.


15 mai 2014

Souvenirs, souvenirs... Mon maquillage de mariée

Et si nous montions toutes les 2 dans la machine à remonter le temps ma petite Gibberishette ? Direction 2013, il y a 1 an tout pile. Il y a 1 an tout pile, j'étais loin de faire ma maline si tu te souviens bien. Il y a 1 an tout pile, j'avais fichtrement les chocottes. Il y a 1 an tout pile, j'étais en plein dans mes préparatifs de mariage et je ne savais plus où donner de la tête. J'avais des questions plein le cervelet et je faisais cauchemars sur cauchemars (arrivée à l'église en pyjama, arrivée à la Mairie en pantoufles, coiffeuse qui me fait une choucroute d'enfer et robe de mariée très mal retouchée - un beau florilège n'est-ce pas ?). Il y a 1 an tout pile je me disais : "Plus que 4 mois avant le jour J ! Au secours !!". Il y a 1 an tout pile, je ne savais toujours pas ce que j'allais faire niveau maquillage.

Car oui, je suis passée par différentes phases durant les préparatifs de mon mariage. Il y a eu la phase : "Le maquillage ? Tu penses ! Je vais le faire moi-même". Puis la phase : "Euh... Je suis plus très sûre là. Non mais tu comprends, avec le stress, je suis pas certaine que je vais réussir à faire mon trait de liner". Pour terminer avec la phase : "Je n'ai vraiment pas que ça à penser, le maquillage, on verra plus tard. On met quoi Doudou comme musique pour l'entrée dans l'église ?" Au final, le maquillage, j'ai fini par décider que j'allais le faire moi-même (à mes risques et périls).


Car je suis de celles qui pensent qu'on n'est jamais mieux servie que par soi-même et confier ma tête à la coiffeuse pour avoir un joli chignon était déjà une grande preuve de confiance de ma part. Comme il ne faut pas trop m'en demander, j'ai décidé de me charger du reste (m'évitant ainsi la peur de me retrouver avec le teint orange carotte, de l'eyeliner noir jusqu'aux oreilles et des faux-cils façon 'je vais tourner un film à Bollywood aujourd'hui'). En contrepartie, j'ai eu une pression de dingue le jour J. Tout ne s'est pas exactement passé comme prévu (séance de rattrapage) mais j'ai eu ce que je voulais au final. Un maquillage qui me ressemble, simple et naturel, le plus important pour moi étant de ne pas me sentir déguisée.

14 mai 2014

Ma cure AcnEase : bilan & interrogations

Après des mois et des mois de paix relative (une fois mon mariage passé en fait), ma peau a recommencé à péter son câble après les vacances de février. Je savais que la rosacée était une maladie de peau incurable qui se manifestait par "crises". Mais j'avais bon espoir en voyant que les symptômes se faisaient objectivement de plus en plus rares après avoir dit "oui" à Monsieur BG. Finalement, tout est reparti en live, en février donc. Une bonne dose de stress associée à une exposition de mon visage aux rayons du soleil et au vent froid de l'hiver pendant mon petit voyage de quelques jours et j'ai du tout recommencer à zéro. Moral dans les chaussettes, antibiotique à tartiner et tronche de homard pustuleux ébouillanté. Youpiii !!

Et puis j'ai repensé à la vidéo de Coline dans laquelle la miss nous parle de sa cure AcnEase qu'elle a suivie pour réparer les dégâts de son petit dérèglement hormonal. A l'époque, j'avais jeté un bref coup d’œil à ces compléments alimentaires sans trop m'attarder, ne me sentant pas spécialement concernée par les problématiques liées à l'acné pure et dure (à tort !). Fin février, totalement désespérée par le retour en force de Rosa, je suis retournée sur le site américain d'AcnEase et j'ai alors découvert qu'il existait un traitement spécial rosacée pour contrôler les symptômes de la maladie ou, du moins, qu'AcnEase était tout autant indiqué pour maîtriser le bazar (car, si j'ai bien compris, il n'y a pas de différence de formule entre le traitement pour l'acné sévère - à titre d'exemple - et celui pour la rosacée).


J'avoue, plusieurs choses m'ont dissuadée de commander. D'une : le site, pas très clair, qui ne préconise jamais la même posologie et la même durée de traitement pour la rosacée. De deux : le prix ! Mon dieu, dépenser 125 euros pour une cure d'1 mois et des brouettes, ça fait fichtrement mal aux fesses. De trois : la peur, tout simplement, d'être prise pour un pigeon et que ces machins soient totalement inefficaces. Finalement, Monsieur BG - ne supportant plus de m'entendre geindre à cause de l'état de ma peau (et je le comprends), m'a poussée à tenter la cure AcnEase, histoire de voir. C'est donc avec une bonne dose de culpabilité (non mais 125 euros quoi !) mais aussi de soulagement (l'espoir que ce truc a fait naître en moi m'a redonné le moral) que j'ai passé commande début mars.

13 mai 2014

Lucie in Wonderland (le nouveau Dior Vernis)

Bonne nouvelle ma petite Gibberishette, je sors enfin les vernis colorés du placard ! Terminé les faux noirs, les rouges foncés, les bordeaux, les marrons, les bleus pétrole et autres nuances sourdes et nude comme le beige et le gris (et là, tu as le droit de t'écrier "Enfin !!!"). Psychologiquement, je me sens enfin prête à porter de la couleur sur mes ongles, même si le temps reste assez moche en ce moment. Car oui, comme tu le sais, j'ai cette fâcheuse tendance à choisir les vernis à ongles que je porte en fonction des saisons. Et moi, tant qu'il ne fait pas beau ou que le printemps n'est pas officiellement là, je fais un blocage sur pas mal de nuances "verniesques". Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai vainement tenté de porter du mint ou du corail en hiver... A chaque fois, ça s'est soldé par un joli passage par la case dissolvant, au bout de quelques heures seulement...


Je prends donc aujourd'hui ma revanche sur tant de semaines d'abstinence. Et pour ouvrir le bal en beauté, j'ai jeté mon dévolu sur l'un des tout nouveaux tout beaux Dior Vernis de... Dior (évidemment). En effet, il faut vivre dans une grotte (ou avoir autre chose à penser - ce qui n'est pas inconcevable) pour ne pas savoir que Dior a retravaillé et reformulé toute sa gamme de vernis à ongles. Ils sont tous à se damner et pas mal de nouvelles nuances de ce printemps m'ont tentée. Lors d'une énième visite en parfumerie, j'étais partie pour m'offrir le beau 338 Mirage. Et puis, alors que je ne m'y attendais pas, j'ai littéralement flashé sur le 575 Wonderland. Ni une ni deux, je l'ai embarqué, enfin ravie de pouvoir tester ce que ces Dior Vernis 2.0 ont dans le ventre.

11 mai 2014

Mes petits chouchous de la semaine #10

C'est reparti pour "le billet du dimanche" consacré à mes produits préférés de la semaine qui s'achève (après un petit hiatus de 15 jours - oui oui, je sais que ça t'avait manqué, ha ha ;). Cette semaine, j'ai fait de bien jolies découvertes et ces coups de cœur ont leur place toute trouvée dans mon article d'aujourd'hui.

Pour commencer en beauté, il faut à tout prix que je te parle de l'Huile Souplesse Amande de L'Occitane que j'ai eu le plaisir de recevoir il y a plusieurs semaines déjà, mais que je viens tout juste de découvrir. Tu le sais, je ne suis pas une aficionada des soins pour le corps en général. Malgré tout, je m'améliore et je prends de plus en plus de plaisir à me tartiner la peau après la douche. Cette huile L'Occitane est une merveille. Non seulement elle sent bon (un genre d'amande vanillée) mais en plus elle pénètre rapidement. La peau n'est pas collante, juste toute douce, tellement plus confortable, et pour longtemps (c'est bien la 1ère fois que je ressens encore les bénéfices d'un soin pour le corps le lendemain de l'application) ! Pour le côté raffermissant, je ne peux pas me prononcer puisque je m'y mets tout juste (et ce n'est clairement pas ce que je recherche dans ce genre de produits à la base). Seul bémol : le flacon en verre est de toute beauté mais j'ai vraiment eu peur de l'échapper avec mes mains pleines d'huile. Pour le reste, je suis conquise.
Huile Souplesse Amande de L'Occitane : 34 euros les 100 mL chez L'Occitane.


Question routine capillaire, je tourne un peu en rond en ce moment entre mes produits Cristalliste de Kérastase et ma gamme à la camomille de chez Klorane. J'avais besoin de nouveauté et j'ai jeté mon dévolu sur le Masque Kératine de Coslys que j'ai reçu dans Ma Boîte à Beauté de janvier. Quelle jolie découverte une fois encore ! J'en avais lu du bien et je ne suis pas déçue. J'adore sa texture crème assez dense qui enrobe les cheveux et son odeur délicate (de fruits ? de fleurs ? de bonbon ? je ne sais pas comment la décrire). Je le laisse poser sur mes longueurs pendant 10 minutes et le rinçage se fait facilement. Il rend mes cheveux doux, lisses et brillants comme j'aime. Certifié bio, sa formule n'est sans doute pas exempte de tout reproche mais il doit y avoir franchement pire aussi. Maintenant, j'ai très envie de découvrir leurs shampoings.
Masque Kératine Cheveux fragilisés & indisciplinés de Coslys : 14,95 euros les 150 mL chez MondeBio | Découvrir chez Coslys.

Encore une belle découverte cette semaine (je t'avais prévenue), j'ai eu le plaisir de recevoir la nouvelle Eau fraîche de Roger&Gallet portant le nom mystérieux de Gingembre Rouge. Avec les beaux jours, j'ai tendance à privilégier les eaux de ce genre plutôt que mes eaux de toilette traditionnelles. Gingembre Rouge me plaît beaucoup de par sa fraîcheur et sa fragrance "punchy" que l'on doit au gingembre de Zanzibar, mêlant notes fleuries et sucrées à la fois. Je ne pouvais pas ne pas craquer, moi la fan de fleur d'oranger, puisqu'on retrouve celle-ci en compagnie de la mandarine parmi les notes de tête, tandis que le gingembre, le litchi et la grenade constituent les notes de cœur. Enfin, bois de cèdre et muscs blancs s'accordent en notes de fond. Je trouve la tenue plutôt bonne pour une eau fraîche par ailleurs. Enfin... Je préfère ne pas tout te dire maintenant car je te reparlerai de Gingembre Rouge très bientôt. Quelque chose me dit qu'un petit concours se profile à l'horizon... Hi hi !
Gingembre Rouge de Roger&Gallet : 36,90 euros les 100 mL en pharmacies et parapharmacies | Découvrir chez Roger&Gallet.

Et puis, une fois encore, on retrouve le Rouge Voile Brillance d'Yves Rocher parmi mes petits chouchous de la semaine (comme ce fut le cas dans mes chouchous #9). Cette fois-ci, j'ai eu le coup de cœur pour la nuance N°02 Gelée Cassis, une sorte de rose-rouge un poil froid qui, à mes yeux, se rapproche finalement du fuchsia (soft, le fuchsia). Tout comme le N°01, il contient une myriade de micro-paillettes. La pigmentation est toujours aussi bonne et le fini brillant est très réussi. Son odeur fruitée est une nouvelle fois à se damner et, niveau confort, je ne trouve rien à lui redire. Je suis donc à nouveau charmée par cette gamme de rouges à lèvres Yves Rocher (et il faut vraiment que je lui dédie un article complet pour te montrer tout ça en action).
Rouge Voile Brillance N°02 Gelée Cassis d'Yves Rocher : 14,70 euros chez Yves Rocher.


10 mai 2014

Ce que nous réserve l'été 2014 : aperçu des collections maquillage

Moi je dis qu'on tient définitivement le bon bout ma petite Gibberishette ! Certes, on a un printemps un peu schizophrène (genre un jour on peut sortir en tee-shirt et le lendemain on ressort le gros pull et les bottes pour ne pas se mouiller les pieds - il ne sait pas ce qu'il veut le gars) mais dans 1 mois et des brouettes, ce sera l'été. Enfin !! "Enfin"... quoique... Je suis assez effrayée de voir à quelle vitesse le temps défile. Quand j'étais plus jeune (ou moins vieille disons), les années scolaires semblaient durer une éternité. Là, j'ai bien du mal à me dire qu'il y a 1 an déjà, j'étais dans mes derniers préparatifs de mariage. D'où viennent cette impression et cette sensation que le temps passe beaucoup plus vite aujourd'hui que quand j'étais plus petite ?


J'ai trouvé une jolie théorie qui pourrait expliquer ce phénomène en dévorant le dernier livre de Jeffrey Eugenides ("Le Roman du Mariage" - livre qui m'a un peu chamboulée d'ailleurs). Dans ce bouquin, un des personnages se fait la même réflexion que moi et un autre lui confie sa théorie mathématique sur la question. Selon lui, quand on est jeune, 1 année représente une grande part de notre existence (1/17ème pour une personne de 17 ans par exemple). Quand on est plus âgé, 1 année représente une plus petite part de notre existence (1/30ème pour une personne de 30 ans par exemple). Par conséquent, plus on est jeune, plus 1 année nous paraît longue en comparaison de la durée de notre vie qui n'en est alors qu'à ses prémices. Et plus on vieilli, plus 1 année paraît riquiqui, se noyant parmi les décennies de notre (déjà) bien longue vie. Logique n'est-ce pas ?

Bref, tout ça pour dire que l'été approche et que les marques balancent déjà (ou ne vont pas tarder à balancer) leurs jolies collections de maquillage estivales dans nos parfumeries et boutiques préférées. Voici un petit aperçu de certaines d'entre elles histoire de nous mettre l'eau à la bouche (ou plutôt des étoiles dans les yeux).

9 mai 2014

Pinceaux tout doux & voyage à Bollywood avec Filoso♀fille (concours inside)

Force m'est de constater que je sais parfois être raisonnable. Oui m'dame ! Tu vois, s'il y a bien un domaine dans lequel je ne m'illustre pas comme une grande collectionneuse ou comme une acheteuse compulsive qui amasse plus que de raison, c'est celui des pinceaux de maquillage. Je m'étonne moi-même en constatant que je me suffis de peu en la matière. Depuis que j'ai trouvé mon pinceau à fond de teint que j'aime d'amour - le Foundation Buffing Brush de New CID Cosmetics, et mon kit de pinceaux Too Faced pour le maquillage des yeux, je ne cours plus vraiment après les nouveautés en la matière. Finalement, ce sont le pinceau à blush et le pinceau à poudre qui me donnent le plus de fil à retordre. J'en possède quelques-uns (de chez Kiko, Elf et Sephora) qui font assez bien leur job, mais rien de bien dingue non plus. Malgré tout, je n'ai jamais cherché à trouver mieux parce que je sais m'en contenter.


Je ne peux donc m'empêcher d'être admirative quand je vois toutes ces passionnées de make up qui ont des pots de pinceaux aux 4 coins de leur coiffeuse et qui en connaissent chaque référence par cœur. Ah ça, du 217 de MAC, j'en ai entendu parler ! A côté, moi, j'ai un peu la lose je le reconnais. Heureusement, Filoso♀fille - la marque d'accessoires beauté que je ne te présente plus puisque je t'en ai déjà parlé ici et ici (entre autres) sur le blog - est venue à ma rescousse pour sauver ma réputation de beautysta. En effet, Filoso♀fille vient de lancer, parallèlement à la sortie de sa nouvelle collection d'accessoires 100% Bollywood, sa gamme de pinceaux de maquillage (à découvrir ici). J'ai eu le privilège de pouvoir découvrir 3 d'entre eux : le Pinceau Poudre, le Pinceau Blush et le Pinceau Fond de Teint et je dois dire que je suis très agréablement surprise.

7 mai 2014

Remise en question où l'histoire d'une paranoïa grandissante

Voilà maintenant presque 5 ans que je baigne constamment dans le monde des cosmétiques. Je veux dire par là que cela fait 5 bonnes années que je m'intéresse vraiment à tout ça. Ça a commencé avec la lecture des blogs beauté, par-ci par-là, de temps en temps, puis de plus en plus souvent. Et puis j'ai créé les miens (car oui, avant celui-ci, il y a eu un autre blog). Bien sûr, j'ai toujours pris soin de moi (en tout cas depuis mon adolescence). Mais, depuis que je suis blogueuse, et avec tout ce que j'ai été amenée à lire, à découvrir, à tester, à détester, à endurer (surtout) ces dernières années, j'ai engrangé pas mal d'informations (et de connaissances aussi - si si !) sur le sujet. Sauf que voilà, à l'heure actuelle, j'en arrive à un point où je me sens totalement paumée.

Paumée dans la jungle (terrible jungle) des produits de beauté. Paumée parmi tous les discours contradictoires des laboratoires, des chimistes, des chercheurs, des dermatologues, des médecins, des pharmaciens, des naturopathes, des pro-bio, des anti-bio, des journalistes, des blogueuses, des youtubeuses, etc... Paumée à cause de ma satanée peau à rosacée qui m'en fait voir de toutes les couleurs (enfin surtout du rouge, ha ha !). Paumée en lisant constamment des avis discordants au sujet de l’innocuité (ou non) de telle ou telle formule, de tel ou tel ingrédient, ou, a contrario, du bénéfice de telle ou telle molécule, synergie, huile, formule brevetée à la mords-moi-le-nœud. Bref, paumée parce que dans l'histoire, mon but c'est juste de prendre soin de ma peau pour mieux la supporter au quotidien et, qu'au final, j'ai juste le sentiment de me faire "couillonner" (pardonne-moi l'expression ma petite Gibberishette).


Tu t'en doutes (si tu suis fidèlement mon blog), le point de départ de cette grosse remise en question a été le fameux documentaire sur les gels douche diffusé sur France 5. Déjà avant ça, à cause de Rosa, je me suis mise à loucher de plus en plus sur la composition de mes soins, chose que je ne faisais jamais avant. Et puis je dois avouer que le fait de tenir un blog beauté m'a aussi pas mal poussée à me pencher sur la question (en retranscrivant quasi-systématiquement la liste INCI des ingrédients des produits que je présente dans mes articles, notamment). Et puis la rédaction de mon article sur le choix des baumes à lèvres a provoqué un vrai déclic en moi. Globalement, ces dernière semaines, j'en suis venue à me poser les questions suivantes : les produits de beauté issus de la chimie cosmétique traditionnelle sont-ils si mauvais pour ma peau ? Et si oui, en quoi, pourquoi, comment ? Ne devrais-je finalement pas me tourner pour de bon vers les cosmétiques naturels et biologiques (dont on me chante si souvent les louanges) - pour ma survie, mais également pour celle de la planète ? (ha oui, j'en suis arrivée au stade des questions existentielles là !).

5 mai 2014

Mes Secrets de Beauté avec Intermarché

Les supermarchés et moi, c'est une grande histoire d'amour. Non mais vraiment ! Je n'ai pas honte de le dire, j'ai beau être une blogueuse beauté qui se laisse facilement tenter par les produits de parfumerie, je fais partie de celles qui passent toujours 10 minutes à reluquer les nouveautés dans le rayon produits de beauté de ma grande surface préférée (au grand dam de Monsieur BG qui se tape toutes les courses à faire pendant ce temps-là). Et même que parfois, quand je me rends compte que je suis bloquée depuis un quart d'heure devant 3 vernis à ongles et 2 rouges à lèvres, à farfouiller dans le bazar au cas où les gens qui rangent dans le rayon n'auraient pas caché une autre couleur derrière celles du devant, j'ai peur que le magasin envoie la sécurité pour surveiller cette personne étrange que je dois sembler être quand on regarde les caméras de surveillance.

Je pense que cette "pathologie" remonte à ma tendre enfance. Pendant que mes parents faisaient les courses, ma sœur et moi passions tout notre temps dans le rayon des produits de beauté (alors que nous avions 3 francs 6 sous dans notre porte-monnaie Waikiki). Je me rappelle de ce jour où nous avions enfin mis la main sur le mascara pour cheveux CréaMèches de chez L'Oréal. Et aussi de celui où nous avions acheté un rouge à lèvres rouge de chez rouge (alors que nous avions respectivement 13 et 10 ans). Hum... Alors quand j'ai été contactée pour devenir une des 4 blogueuses beauté ambassadrices pour Intermarché, je n'ai pas hésité un instant.


Comme mon amour pour les produits de grande distribution n'est plus à prouver (en témoignent cet article et cet article - entre autres), j'ai tout de suite dit oui à ce joli projet. Intitulé Mes Secrets de Beauté, le but était pour moi - et pour les 3 autres copines blogueuses sélectionnées : Anaïs, Fiona et Marine - de tester et de découvrir (ou redécouvrir) une belle ribambelle de produits de beauté vendus chez Intermarché et d'élire parmi ceux-ci mes coups de cœur, tout en dévoilant quelques conseils et astuces que je mets en application dans ma salle de bain.

20 avr. 2014

Mes petits chouchous de la semaine #9

Comme pas mal d'entre nous, j'ai regardé le fameux documentaire "Gel douche : peaux sensibles s'abstenir" diffusé la semaine dernière sur France 5. Certaines choses m'ont laissée dubitative (le montage avec le produit Topicrem dans la grande surface ; le moment gênant "bien choisi" dans le magasin Lush) et d'autres ont provoqué en moi une sorte de déclic (la dermato mise devant le fait accompli ; les parabens chez Lush - justement). Je dois t'avouer qu'après ça, j'ai regardé mon armoire de salle de bain d'une façon bien différente (comprendre : j'avais envie de tout foutre à la poubelle). En attendant de virer 100% naturel et bio (à ce tarif là, ça ne devrait pas tarder), j'utilise avec grand plaisir le Gel Douche Agrumes en Fleurs d'Yves Rocher que j'ai découvert cette semaine. Moi qui suis fan de l'eau de toilette du même nom, je craque totalement pour ce gel douche qui sent merveilleusement bon la fleur d'oranger et les agrumes (citron, orange). Il laisse la peau vraiment douce et sa compo n'est pas trop mauvaise (par rapport à ce que j'ai pu voir dans le documentaire en tout cas). Il entre dans le top 3 de mes gels douche préférés.
Gel Douche Agrumes en Fleurs d'Yves Rocher : 5,90 euros (actuellement 3 euros) les 200 mL chez Yves Rocher.


Illustration de mon déclic "anti soupe chimique", j'ai ressorti mon Huile de Jojoba Bio Melvita du placard pour remplacer en partie mon soin hydratant quotidien (la crème Créaline AR de Bioderma). En effet, j'ai pour habitude d'appliquer ma crème 2 fois par jour : 1 fois après la toilette du matin et 1 fois après la toilette du soir (avant de me coucher). Comme j'ai toujours besoin de soigner mes rougeurs, je couple encore la Créaline AR à mon antibiotique prescrit pour traiter Rosa le matin. Le soir, en revanche, je fais l'impasse sur ma crème (mais pas l'antibio malheureusement) et je préfère appliquer mon huile de jojoba qui, certes, me laisse un joli film gras, mais fait parfaitement son job (hydrate et répare ma peau lésée) sans une once de substances chimiques. Je compte bien investir également dans l'huile de chanvre, réputée pour calmer les symptômes de la couperose et de la rosacée.
Huile de Jojoba certifiée Bio de Melvita : 12,50 euros les 50 mL chez Melvita.

Je suis définitivement dans ma période Yves Rocher en ce moment puisque j'ai également craqué mon slip sur plusieurs rouges à lèvres de chez eux. Cela faisait des années que je n'avais pas acheté de maquillage Yves Rocher et j'ai été agréablement surprise en testant les Rouge Voile Brillance de la marque qui se classent dans la même catégorie que les Shine Edition de Bourjois (couleur intense et fini brillant) à mon sens. J'ai totalement craqué pour le N°01 Gelée Groseille, un rose vif et chaud contenant une myriade de micro-paillettes. La couleur est trop jolie, la texture est hyper confortable, la pigmentation est top et le fini sur les lèvres est de toute beauté. La tenue n'est pas ridicule du tout et j'adore son odeur, vanillée et fruitée à la fois. Une belle découverte !
Rouge Voile Brillance N°01 Gelée Groseille d'Yves Rocher : 14,70 euros (actuellement 7,35 euros) chez Yves Rocher.

Et puis cette semaine, j'ai été particulièrement accro à mon Diorskin Nude Tan Paradise Duo 001 Pink Glow de Dior. Je l'ai laissé de côté tout l'hiver mais j'y reviens avec plaisir depuis que le printemps est là (bon évidemment, là, maintenant tout de suite, il fait plus un temps de Toussaint, hum...) et que la lumière naturelle est plus chaude. Je l'aime toujours autant pour son blush corail rosé et je pioche volontiers dans le côté bronzer (pas orange carotte du tout) pour faire un semblant de contouring (mais vraiment très léger hein, parce que le contouring n'est vraiment pas mon truc à la base). J'aime la texture de la poudre qui se fond parfaitement à la peau et l'illumine bien comme il faut. Je me dis que j'ai vraiment bien fait d'investir dans cette jolie édition limitée sortie l'été dernier.
Diorskin Nude Tan Paradise Duo 001 Pink Glow de Dior : 52 euros chez Feelunique.


18 avr. 2014

Ma Boîte à Beauté : la box qui les met toutes KO ?

On ne va pas se mentir. Depuis que je suis l'heureuse propriétaire de ce blog (mon dieu, presque 3 ans que l'aventure a commencé !!), je suis souvent contactée par des marques qui me proposent de tester leur Beauty Box (ou boîte beauté en français dans le texte). En la matière, je t'avoue que je suis totalement dépassée et, désormais, l'annonce de la création d'un nouveau coffret me laisse généralement de marbre. Oui, je suis un peu blasée par le concept... Je me rappelle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître où il n'y avait que 3 coffrets différents en France (Mon Coffret Beauté - R.I.P, Glossy Box et Jolie Box - devenue Birch Box). A l'époque, c'était facile de choisir. Aujourd'hui, non seulement une partie d'entre nous en est revenue de ces coffrets (pour des raisons plus ou moins justifiées), mais en plus, il est devenu tout à fait impossible de séparer le bon grain de l’ivraie parmi la profusion de boîtes sur le marché.


Alors quand on m'a proposé de recevoir gracieusement Ma Boîte à Beauté, je n'ai pas sauté de joie mais j'ai quand-même été flattée que l'on pense à moi pour découvrir cette énième beauty box. Et puis j'ai été très intriguée aussi. Intriguée parce que Ma Boîte à Beauté se place différemment sur le marché des coffrets beauté. Cela tombe bien, je fais partie de celles qui pensent que les meilleures boîtes sont celles qui n'imposent pas d'abonnement (donc pas de couteau sous la gorge en cas de déception) et celles dans lesquelles on ne trouve que des produits full size (au format vente) - quitte à devoir y mettre un peu plus d'argent. Ma Boîte à Beauté c'est donc à peu près ça, et un peu plus encore...

17 avr. 2014

Graphic Nail Tattoos : les tatouages d'ongles de Bourjois

Mon programme TV préféré du moment (mis à part les rediff' d'Hartley Cœurs à Vif sur AB1 bien sûr) ? Ink Master : le Meilleur Tatoueur sur la chaîne Numéro 23 (oui oui, cette chaîne existe bel et bien !). Le principe : une ribambelle de tatoueurs s'affrontent et c'est celui qui fera le plus beau tatouage - en adéquation avec le thème imposé - qui l'emportera. Non mais vraiment, j'adore ce show de téléréalité américaine présenté par ce très cher Dave Navarro (ex Red Hot, entre autres). Non pas que je sois une fana du tatouage (non, je n'en ai pas un seul d'ailleurs) mais j'admire le travail de ces artistes qui dessinent à la perfection (je ne te parle pas du tatouage Johnny avec les loups hein, mais du vrai beau tatouage) sans trembler et sans perdre leur sang froid, des heures durant. Et puis eux, ils n'ont clairement pas le droit à l'erreur !

Je suis totalement admirative parce que je sais que je serais totalement infoutue de faire ce qu'ils font, moi qui ai une patience de poulpe (je ne sais pas si le poulpe est patient mais on va partir du postulat qu'il ne l'est pas) et qui m'agace fort dès que j'ai le malheur de me barbouiller les cuticules avec mon pinceau de vernis à ongles. Je ne te parle pas du nail art qui, pour moi, relève du domaine de la grosse prise de tête (celle qui me fait devenir toute rouge comme une tomate tellement je stresse à l'idée d'avoir la tremblote et de tout foirer en 2 secondes) parce que j'y passe toujours des heures et que le résultat n'est jamais aussi joli que celui escompté (dans mes rêves).


Fort heureusement, Bourjois a pensé aux filles comme moi - celles qui veulent elles aussi "pimper" leurs manucures sans pour autant devoir sortir les plaques de stamping et tout l'attirail de la nail artist chevronnée. En effet, la marque va très prochainement sortir une jolie nouveauté : les Tattoos d'Ongles. Reprenant le principe des tatouages éphémères (sortis l'année dernière et présentés ici), Bourjois a créé 2 kits de tatouages spécialement destinés pour embellir nos manucures : le kit Calligraphic Nail Tattoos et le kit Graphic Nail Tattoos. J'ai eu le plaisir de pouvoir les découvrir, mais aussi les tester, en avant-première. Aller hop, je partage cela avec toi.

15 avr. 2014

Dior Addict Fluid Stick : le chic électrique !

Quand j'ai créé mon blog, j'étais loin de m'imaginer l'ampleur que celui-ci prendrait dans ma vie. Dans ma vie, et dans celle de ma mère... Oui, oui, de ma mère ! Je crois que c'est elle ma 1ère fan et, quand il m'arrive de ne pas publier sur le blog 3 jours d'affilée, elle n'hésite pas à me remonter les bretelles en me disant : "Mais tu fous plus rien mimie !". Euh, okay maman, on se détend... En attendant, et à côté de ça, ma mère, elle est devenue hyper calée en maquillage. Toujours à l'affût des nouveautés, toujours à 2 doigts de rouspéter auprès des vendeuses de chez Nocibé quand elles lui disent que non, elles n'ont pas encore reçu les nouvelles collections. Comme si c'était devenu vital pour elle. Non pas qu'elle s'achète plein de maquillage, non, pas vraiment. Par contre, elle m'en achète plein à moi, alors que je ne demande rien.


En témoigne la récente sortie des Dior Addict Fluid Stick de Dior. Quand j'ai rédigé ce billet, je ne pensais pas trouver ces nouveaux rouges à lèvres en parfumeries avant le mois de mai. Et puis, un samedi après-midi, alors que j'étais vautrée dans le canapé, voilà que mon téléphone sonne et que ma mère m'annonce, toute excitée : "Je suis chez Nocibé et il y a les nouveaux trucs de chez Dior !" (sous-entendu : "Tu veux que je te prenne lesquels ?"). Inutile de te dire que mon sang n'a fait qu'un tour, que j'ai tout de suite lâché ma rediff' de Glee pour regarder les couleurs sur l'ordi. C'est ainsi que j'ai jeté mon dévolu sur 3 de ces petits bijoux : le 389 Kiss Me, le 479 Magique et le 872 Mona Lisette.

13 avr. 2014

Mes petits chouchous de la semaine #8

Et c'est reparti pour le billet hebdomadaire sur mes petits chouchous de la semaine. Semaine pleine de découvertes en matière de maquillage puisque j'ai pas mal craqué mon slip ces derniers jours (en fait, je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou pas, hum...). On commence avec mon coup de cœur olfactif de ce printemps : l'Eau de Toilette Cerisier en Fleurs de chez Yves Rocher. Il s'agit là d'une nouveauté de la marque. Moi qui était déjà accro à la version Agrumes en Fleurs (présentée ici), je succombe totalement à cette nouvelle fragrance fraîche et délicate, certes légère (puisqu'elle disparaît rapidement de la peau, ou du moins, mon nez s'y habitue très vite), mais qui sent bon la cerise (j'adore la cerise !) et les fleurs. Je sens que je ne vais porter que ce jus - fruité et floral à la fois - ces prochains mois...
Eau de Toilette Cerisier en Fleurs d'Yves Rocher : 24 euros les 100 mL chez Yves Rocher.


Les fonds de teint et Lucie, chapitre 265. Comme tu le sais, je suis toujours à la recherche du fond de teint à la nuance et à la tonalité parfaites depuis que j'ai remarqué que mon tant aimé Accord Parfait Ivoire Rosé de L'Oréal ne me convenait plus totalement à cause de Rosa. Suite aux conseils de certaines lectrices, j'ai récemment jeté mon dévolu sur le Fond de teint Match Perfection 010 Light Porcelain de Rimmel, n'en en attendant pas grand-chose vu son prix tout petit. Eh bien j'ai été agréablement surprise (même si ce n'est certainement pas le meilleur fond de teint de la Terre à mes yeux). La nuance Light Porcelain est assez rosée (pas top quand on a déjà les joues rouges, tant pis !) mais c'est la plus claire que j'ai pu trouver à ce jour. Du coup, elle est totalement raccord avec la couleur de la peau de mon cou (très pâle) et la couleur de mon correcteur Bobbi Brown (très pâle aussi). Surtout, elle s'adapte véritablement à ma carnation au fil des heures (une question d'oxydation et de transparence je suppose). Car la couvrance est, à mon sens, plutôt légère (il ne cache presque rien de mes boutons) mais la texture (un genre de "gel") est fraîche et agréable à étirer au pinceau. Le fini, quant à lui, est lumineux et plutôt naturel. Dommage que ce fond de teint soit parfumé. C'est le détail qui me chagrine le plus...
Fond de teint Match Perfection - 010 Light Porcelain de Rimmel : 9,82 les 30 mL chez Asos et en grande distribution.

En revanche, depuis que j'ai acheté l'Anti-cernes Éclat de chez NARS l'année dernière, je suis tranquille. Je n'en parle pas très souvent sur le blog et c'est bien dommage (mon article à son sujet). Je profite donc de ce billet pour le remettre sur le devant de la scène. Je ne sais pas ce que je ferais sans lui. Il est hyper couvrant, si bien que je n'ai même plus besoin de mettre de correcteur au préalable sur les zones bleutées de mon contour de l’œil. Je l'applique aussi bien au doigt qu'au pinceau et, bien qu'il ait tendance à migrer dans mes ridules (c'est le seul reproche que j'ai à lui faire) il fait un travail d'enfer. J'ai la nuance Vanilla et elle me convient parfaitement (même si maintenant elle paraît un poil jaune par rapport à mon Match Perfection). Un basique de ma routine teint depuis des lustres maintenant.
Anti-cernes Eclat - Vanilla de NARS : 27 euros les 6 mL chez Sephora.

Et puis - parce qu'il ne pouvait en être autrement, dans mes petits chouchous il y a bien sûr l'un des 3 Dior Addict Fluid Stick de Dior que j'ai accueillis les bras grand ouverts dans ma collection de bidules à lèvres. Parmi ceux-ci, j'ai adoré le 479 Magique (qui est une édition limitée apparemment) que j'ai beaucoup porté cette semaine. Il s'agit d'une espèce de rose orangé (ou d'orange rosé, au choix) hyper vitaminé. J'ai été séduite par la présentation (quel bel objet !), la facilité d'application, la couleur pleine de peps et la texture qui se travaille hyper bien. Seul point négatif à mes yeux : il a tendance à devenir collant au fil des heures tandis que le fini glossy disparaît progressivement. Enfin, pas de panique ! Je t'en dis plus et je te montre tout cela en action très bientôt sur le blog. Ouh yeah !
Dior Addict Fluid Stick de Dior - 479 Magique : 32 euros chez Sephora.

Codes promo Sephora :
FRBE20 : 20% de réduction pour 3 produits achetés (jusqu'au 22/04)
FRBE15 : 15% de réduction pour 2 produits achetés (jusqu'au 22/04)
Code promo Asos :
GIMME15: 15% de réduction supplémentaire sur les promos en cours (jusqu'au 14/04)

12 avr. 2014

Wanted : Ces nouveautés printanières très très désirables (#2)

Bon ben là c'est sûr, le printemps, on est en plein dedans. Et je daigne enfin sortir de ma tanière pour profiter des beaux jours, me balader afin de m'emplir les poumons d'air printanier qui sent bon les fleurs et l'herbe fraîche (vive la campagne !) et de prendre en photo plein de jolies choses (pour les poster ensuite sur mon compte Instagram - car oui, n'étant sur ce truc que depuis 3 mois à peine, c'est la 1ère année que je prends un malin plaisir à immortaliser l'éveil de la nature - bon sang que cette appli est devenue addictive ! - au grand désarroi de mes abonnés). Et des jolies choses, il y en a aussi à regarder en parfumeries en ce moment (si tant est que l'on est de celles qui s'extasient pendant 5 minutes devant la finesse de la gravure d'une poudre ou devant la délicatesse d'une couleur de rouge à lèvres - j'en suis !).


Si tu me suis sur Instagram (justement), alors tu sais que pas mal de ces jolies choses sont entrées dans mon bazar ma collection ces derniers jours. En effet, je me suis offert quelques nouveautés printanières auxquelles je ne pouvais définitivement pas résister (et on m'en a offert aussi pas mal - merci maman) (ça va m'en faire des articles à rédiger !). J'ai bien sûr craqué sur quelques Dior Addict Fluid Stick (dont je t'ai déjà parlé ici), mais également sur 2-3 produits issus de la collection de printemps signée Yves Saint Laurent (je suis définitivement fan du maquillage de cette maison). Mais je me rends compte que c'est sans fin cette histoire ! Ma wishlist reste désespérément longue comme mon bras. Il faut dire que le maquillage de printemps (et donc les produits qui vont avec) est celui que je préfère. Alors voilà, mes envies se multiplient inlassablement au fil des semaines. Voici donc un aperçu de celles-ci : des produits pour lesquels j'ai d'ores et déjà craqué, d'autres qui me font terriblement de l’œil et certains (une grande majorité en fait... enfin je l'espère pour mon compte bancaire) qui garderont probablement à jamais leur statut d'objets de désir... Plaisir des yeux, quand tu nous tiens !

11 avr. 2014

Du choix de son baume à lèvres

Des articles sur les baumes à lèvres, je t'en ai déjà pondu (oui oui, les fêtes de Pâques m'inspirent, que veux-tu !) au moins une dizaine sur le blog. Parce que des baumes à lèvres, ça s’achète facilement (en tout cas plus facilement qu'un rouge à lèvres) et je ne connais pas une nana qui n'en trimbale pas 2 ou 3 dans son sac à main (hé ho ! Ne casse pas mon truc toi, là, qui dis que non, t'en n'as pas dans ta besace). Pour ma part, j'ai toujours eu tendance à les accumuler. Et c'est encore pire depuis que je porte du rouge à lèvres (car oui M'dame, il fut une époque où je n'en portais jamais - dingue !) et depuis que je blogue (aussi) parce que les cessions photos en mode maquillage/démaquillage de bouche multiplié par un certain nombre de rouges à lèvres à présenter, ça fait toujours des dégâts.

A chaque fois qu'il m'est arrivé de parler baumes à lèvres ici-même, j'ai constaté que nous n'étions jamais toutes d'accord quant à l'efficacité de tel ou tel produit. Certaines peuvent trouver qu'un baume est génial, puis (et c'est très souvent le cas) d'autres arrivent pour dire que le baume en question, c'est du caca en stick (mon dieu, j'ai honte de cette phrase). De quoi devenir gogole quand on cherche le baume qui fait simplement ce qu'on lui demande (hydrater, nourrir et réparer nos lèvres - en général). Car c'est bien là le problème. Des références de baumes, il doit y en avoir des milliers, des plus abordables (type Labello) aux plus chères (type marques de niche qui croient vendre de l'or en tube). Mais des vraiment efficaces sur le long terme, c'est tout de suite plus difficile à trouver...


Car oui, je ne sais pas si ça te le fait à toi aussi, mais, la plupart du temps, les baumes à lèvres que je teste font tout le contraire de ce que je leur demande (c'est ce que j'appelle "le second effet Kiss Cool"). Oui, sur le moment ils font des lèvres douces, jolies à regarder et visiblement hydratées. Mais il n'est pas rare que le lendemain, je me retrouve avec les lèvres encore plus sèches (et l'envie de me tartiner à nouveau - et encore plus fort - pointe obligatoirement le bout de son nez). C'est le début d'un cercle vicieux : lèvres sèches > tartinage de baume > lèvres encore plus sèches > encore plus de baume, plus souvent. Et ainsi de suite... J'en viens donc à ne plus appliquer de baume du tout et, finalement, mes lèvres ne s'en portent pas plus mal. Alors j'ai envie de crier : POURQUOI ? Ouate ze fuque ? Eh bien la réponse est évidente : le problème vient de la compo ! 

7 avr. 2014

Compote de pommes et tartinage de guibolles

Si tu es une fidèle de ce blog, alors tu sais que je ne suis pas la nana la plus fana des soins pour le corps sur Terre (si si, tu le sais, je te l'ai même rabâché hier... alors pas d'excuse ma chère ! ;). En fait, je me concentre déjà tellement sur la peau de mon visage et sur l'état de mes cheveux (attention, ouverture de parenthèses : (à ce sujet, je me retiens d'aller chez le coiffeur en ce moment, histoire de couper tout le bazar car je sature déjà de mes longueurs - ok, je m'égare là...) fermeture de parenthèses... j'aime les parenthèses comme tu as pu le remarquer) que la peau de mon corps passe largement au second plan. A tort parce que j'ai clairement l'impression de vivre dans la ville où la flotte est la plus calcaire du Monde (mais je sais que nous sommes très nombreuses à nous faire cette remarque alors j'imagine que j'exagère, une fois encore). Je ne te raconte pas les ravages que cela fait sur ma peau relativement sensible. Ça grattouille, ça tire, ça picote...


Alors je ne sais pas ce que j'attends pour avoir le déclic de me crémer les guibolles après chaque douche. Sans doute le déluge (ou l'arrivée de Jon Snow à la maison... donc, grosso modo, un jour qui ne viendra jamais - la lose !). Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir en ma possession de chouettes produits à cet effet. Car oui, autant pour mon visage j'ai fait une croix sur les choses rigolotes, sucrées et girly à souhait. Autant pour le corps, j'ai besoin de gourmandise et de fantaisie pour m'encourager et me motiver à consacrer 5 bonnes minutes à tout ce rituel des soins corporels. En ce moment, mon meilleur coach en la matière c'est Terre de Cocagne, une jolie marque qui a eu la gentillesse de me faire parvenir 3 produits issus de son Rituel Fermeté intitulé Balade Acidulée dans le Verger. Yummy !

6 avr. 2014

Mes petits chouchous de la semaine #7

C'est dingue comme les semaines défilent à toute vitesse en ce moment ! Je me rappelle de ces journées qui me paraissaient interminables quand j'étais au lycée (oui, d'accord, c'était il y a plus de 10 ans) et de ces semaines à n'en plus finir... Ben maintenant c'est tout le contraire (vieillerie grandissante, quand tu nous tiens). C'est à peine si j'ai le temps de boucler mon article du dimanche... qu'il faut que je songe au prochain (article du dimanche j'entends). Bref, trêve de balivernes (cette expression me rajoute 20 ans dans la tronche, paf) ! Cette semaine j'ai eu quelques jolis coups de cœur dans ma salle de bain, des découvertes mais aussi de chouettes redécouvertes. Les voici les voilà.


Il fut un temps où je ne comprenais pas l'intérêt du shampoing sec (illustration - qui date d'une autre époque, je préfère prévenir). Dans mon esprit d'avant, s'il m'arrivait d'avoir la racine grasse, il me semblait plus logique de recourir au shampoing (le vrai) plutôt que de "cacher la misère" avec du shampoing sec. Bref, je n'avais rien compris à la choucroute. Depuis, j'avale (c'est une image) les flacons de shampoing sec par litres. Après avoir essayé l'Ultra Doux au citron et le Klorane (que j'aime beaucoup), j'ai voulu tester le fameux Shampoing Sec Batiste. J'ai opté pour la version (printanière) Blush qui dégage un parfum floral assez doux et tout à fait de saison. Il me transforme en Karl Lagerfeld (comprendre : il rend les cheveux tout blancs) mais une fois la tignasse brossée (après un petit temps de pose), ce shampoing sec absorbe parfaitement le sébum de mes racines et me permet de repousser mon shampoing (le vrai) d'une journée supplémentaire. Bref, je ne peux plus me passer de ce genre de bidules.
Shampoing Sec Blush de Batiste : 5 euros les 200 mL en grande distribution. Découvrir chez Batiste.

Il fut un temps où les huiles démaquillantes me laissaient pantoise (+5 ans dans ma tronche, paf !). Et puis ma toute première en la matière a été l'Huile Démaquillante Lactée d'Edenens, testée pour la 1ère fois en 2012 (illustration - qui date d'une autre époque, je préfère prévenir). Quel n'a pas été mon bonheur de découvrir que la marque avait reconditionné cette super huile. Flacon transparent et pompe sont désormais de la partie (l'ancien flacon était une plaie). Du coup, je n'ai pas pu m'empêcher de m'y remettre cette semaine pour me démaquiller. Sa formule douce et soft n'agresse pas ma peau fragile et démaquille parfaitement. Elle a simplement tendance à assécher un peu mes joues (là où sont mes rougeurs) mais beaucoup moins que celle de L'Oréal par exemple (que je n'aime pas et qui a une formule beaucoup moins jolie d'ailleurs), mais pour le reste, elle a tout bon.
Huile Démaquillante Lactée d'Edenens : 13,20 euros les 125 mL chez Edenens (actuellement offerte à partir de 30 euros d'achats dans la boutique Edenens avec le code HUILELACTEE14).

Il fut un temps où les BB Crèmes et les CC Crèmes étaient le cadet de mes soucis (attention, les DD Crèmes débarquent !). Et puis Bourjois a lancé la 1.2.3 Perfect CC Cream et ça m'a fait... ni chaud ni froid. Enfin ça, c'était jusqu'à ce que je la teste en parfumerie. J'étais alors en mode zombie (sans maquillage) et je partais à la recherche d'un nouveau fond de teint (que je cherche toujours d'ailleurs). J'ai donc attrapé le tube de CC Crème Bourjois dans la nuance 31 Ivoire, j'en ai appliqué sur mes rougeurs et là, j'ai été scotchée. La texture est étonnamment couvrante pour ce genre de produit et la correction couleur me paraît plutôt efficace. La nuance Ivoire est un poil jaune mais elle s'adapte assez bien à ma carnation claire. C'est bien la 1ère fois que j'approuve une crème de ce type et que j'en viens même à l'appliquer à la place de mon fond de teint habituel pour sortir. Je t'en reparle bientôt sur le blog.
1.2.3 Perfect CC Cream de Bourjois : 10,95 euros les 30 mL chez Bourjois.

Il fut un temps où les soins pour le corps étaient à ranger dans la catégorie "cosmétiques qui ne m'intéressent pas le moins du monde". Et puis plus ça va, plus je m'y mets. Doucement mais sûrement. Il y a quelques semaines, j'ai eu le plaisir de recevoir le Crumble du Verger de Terre de Cocagne. Sous ce nom délicieusement gourmand (Cyril Lignac, sors de ce corps !) se cache un gommage pour le corps à l'Extrait de Pomme et Cristaux de sucre qui sent bon la Granny Smith. Je suis fan de la texture dense et douce à la fois qui fait penser à une compote maison dans son petit pot de verre. J'ai pris un malin plaisir à me gommer de partout sous la douche avec cette gourmandise sucrée. De ça aussi je t'en reparle bientôt sur le blog. Slurp !
Crumble du Verger - Gommage Tonique de Terre de Cocagne : 6,60 euros les 50 mL chez Terre de Cocagne.


4 avr. 2014

Une dernière fois (promis) ! Scandal de Kure Bazaar

Après le billet de mardi qui a déclenché un véritable raz de marée sur le blog (et je te remercie, ô toi fidèle lectrice - ou lectrice de passage d'ailleurs - d'avoir pris le temps de me laisser de si jolis mots en réaction à celui-ci, j'ai été hyper touchée), on reprend le cours normal des choses avec le retour des futilités (parce qu'après tant d'émotions, un peu de légèreté ne fait pas de mal). Cela faisait un bail que je n'avais pas causé vernis à ongles sur le blog (une 15aine de jours, ce qui me paraît énooooorme) et ce pour une raison bien particulière. Outre le fait qu'en voulant faire ma tarte aux citrons maison (merci Top Chef pour cette idée lumineuse) je me suis zesté la peau des doigts en plus de celle des citrons (rendant donc mes mains peu présentables), j'ai eu un véritable problème technique avec mon bazar de vernis, me dégoûtant pour 10 jours de tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à la manucure.

Le problème ? Les bulles. Des bulles partout, tout le temps, avec n'importe quel vernis sur chacune de mes manucures. Des bulles faisaient leur apparition sur mes ongles, une fois le vernis bien posé et bien sec. J'ai dû me peinturlurer les doigts je ne sais combien de fois pour, au final, en venir à tout ôter car mes vernis se mettaient à chaque fois à buller. Après avoir identifié le potentiel fauteur de trouble (un top coat Bourjois), j'ai repris goût à la vie à la manucure quand j'ai eu le plaisir de recevoir mon 1er vernis Kure Bazaar de la part de la boutique de cosmétiques bio Bazar Bio.


Le titre de mon article a dû te sembler bien étrange au 1er abord. Tu vas tout de suite le comprendre en découvrant la couleur du vernis en question. Un "faux noiiiiiir" évidemment ! Si tu ne me suis pas depuis longtemps, alors tu ne sais sans doute pas que je suis une fan des vernis rouges foncés, bordeaux foncés, violets foncés qui flirtent dangereusement avec le noir. Sauf que j'avais dit que je fichais la paix à tout le monde avec cette addiction vu le retour des beaux jours (le "faux noir", c'est typiquement la couleur de vernis que je ne porte qu'en automne/hiver). C'était sans compter l'arrivée du joli Scandal de Kure Bazaar - vernis qui fait partie des 20 produits à tester au moins 1 fois dans sa vie selon le magazine ELLE (oui, rien que ça).

1 avr. 2014

No Makeup

En 3 ans et des brouettes de "blogging" (parce que oui, c'est comme ça qu'on dit il paraît), je peux affirmer haut et fort que mon rapport au maquillage a bien changé... En témoigne cet article qui date de septembre 2012 dans lequel je te confiais que, même pour aller au sport (sport que j'ai vite abandonné finalement... hum hum !), il fallait que je me mette quelque-chose sur le visage histoire d'être un minimum présentable. Non, je ne te parle pas de mettre un casque sur ma tête tel un Daft Punk en perdition, mais bien évidemment de maquillage, et plus précisément de fond de teint (ou d'un bidule similaire qui fait office de cache-misère).

En fait, c'est à partir de mes 16/17 ans que j'ai commencé à me maquiller le teint. Avant ça, il ne m'était jamais venu à l'esprit d'en utiliser, ma peau ne me posant aucun souci particulier quand je me regardais dans le miroir (mis à part le fait qu'elle soit pâle - d'où mon addiction aux fards à joues dès mes 12 ans). Et puis un jour, j'ai mis les pieds dans le monde fabuleux des fonds de teint (au grand désarroi de ma mère... Qu'est-ce que j'ai pu l'entendre ce "Tu ne vas pas mettre ça sur ton visage ?! T'en as pas besoin !"), histoire de voir si ça changeait vraiment quelque chose (note qu'à l'époque je n'étais pas encore une passionnée des cosmétiques et que je n'y connaissais donc pas grand-chose). Depuis ce jour, je n'ai plus pu faire sans. Depuis ce jour, et pour je ne sais quelle raison bizarroïde, il m'est devenu inconcevable de sortir sans me maquiller le visage.


Non, je n'avais rien à cacher. Sûrement quelques boutons sur le menton et quelques cicatrices (car ma peau claire marquait - et marque toujours - très vite) mais j'ai eu cette chance de ne pas avoir d'acné durant mon adolescence (et les années qui ont suivi). Simplement, je me trouvais plus jolie avec mon teint unifié (ce qui est une évidence, je ne vais pas dire le contraire aujourd'hui). Ou plutôt devrais-je dire "ma peau camouflée", car à l'époque (ben oui, c'était il y a plus de 10 ans), j'étais loin de la notion "maquillage pour le plaisir". C'était fond de teint obligatoire (même pour ne sortir que 15 minutes dans la journée) parce que dans ma tête, je ne pouvais pas me montrer sans. Gros blocage,  fixation et manque de confiance en soi. Tout ça tout ça...

31 mars 2014

Jolie mélodie ! Laque à Lèvres Color Riche Extraordinaire de L'Oréal

C'est officiel, ma bonne résolution 2014 qui était de ne plus acheter des rouges à lèvres par milliers (bon, par dizaines en vrai) est passée aux oubliettes, définitivement enterrée dans les profondeurs abyssales de mon cervelet. Honnêtement, je dois t'avouer que je n'y croyais pas trop à la base... Foutue pour foutue (avec un E, parce que c'est moi qui suis foutue pour le coup), je ne calcule même plus le nombre de petits nouveaux qui sont venus élargir les rangs de ma collection de lipsticks ces derniers mois (en fait, je n'ai jamais osé compter, comme si mettre un chiffre là-dessus allait déterminer mon degré de folie).

Mais quelque-part, j'ai envie de te dire que ce n'est pas de ma faute si toutes les marques se mettent à sortir des trucs qui font plus envie les uns que les autres en ce moment. Je sais pas moi... Ils n'ont qu'à arrêter d'innover avec leurs hybrides bizarroïdes. Entre les laques à lèvres, les encres à lèvres, les vernis à lèvres, les baumes-jumbos hydratants, les rouges à lèvres crémeux qui deviennent mats, les feutres qui colorent sans effet matière, les gloss non collants hyper pigmentés, les machins, les bidules (au secours !)... je deviens cinglée (mayday ! mayday !).


Dernier achat en date (ah non, on me dit dans l'oreillette que depuis, j'ai dû acheter 5 petits nouveaux... damn it !), la Laque à Lèvres Color Riche Extraordinaire signée L'Oréal. Comme d'hab', j'avais repéré la nouveauté (à croire que j'ai un détecteur ou un radar pour ça) il y a quelques temps sur des blogs étrangers (chez Beautezine notamment) et je ne m'attendais pas à la trouver si tôt (ha ha ! c'est de l'ironie bien sûr) dans mon Leclerc tout paumé. Peu de couleurs disponibles par chez moi (4 pour être plus précise), j'ai donc jeté mon dévolu sur le premier rose venu : le 101 Rose Melody. Merveille !

30 mars 2014

Mes petits chouchous de la semaine #6

Peu de coups de cœur cette semaine. Et encore moins de découvertes. Ces temps-ci, je sors de plus en plus sans maquillage. Non pas parce que je juge ma peau nue présentable, non. C'est plutôt par flemme je pense. Enfin, de tout ça, je t'en reparlerai dans un prochain billet... Toujours est-il que cette semaine, j'ai eu le plaisir de recevoir de la part d'Edenens ma 1ère Éponge Konjac. Cela faisait un bout de temps que cette petite chose fabriquée à base de racines de konjac (une plante vivace) m'intriguait (je l'ai découverte pour la 1ère fois chez Charlène et son article explique très bien le concept de la chose). Pour ma part, je l'utilise avec parcimonie pour le moment, histoire de ne pas agacer Rosa, et ce simplement à l'eau avant de passer à mon traditionnel nettoyage à l'eau micellaire. J'adore la sensation que procure le passage de l'éponge sur ma peau, je trouve ça très doux. Pour le moment je n'ai pas constaté d'effets positifs ou négatifs (cela ne fait que 4 jours que je l'utilise). A voir ce que cela donne sur le long terme...
Éponge Konjac d'Edenens : 5,90 euros chez Edenens.


Il y a plusieurs semaines maintenant, j'ai été prise d'une frénésie "achetage" de jumbos à lèvres. Oui, tu sais, ces gros crayons-rouges à lèvres comme les Color Boost de Bourjois. Ben là, j'en ai acheté plein, de plein de marques différentes (dont les fameux Revlon). Mais c'est un Rimmel qui fait chavirer mon cœur en ce moment. Il s'agit du Colour Rush - Baume à lèvres longue tenue dans la nuance Give me a Cuddle. Une merveille ! J'adore sa couleur rose claire et blanchie et sa pigmentation de dingue. Il tient sur les lèvres pendant des heures (il les tache même) alors qu'il a un joli fini brillant. J'en reparle très bientôt sur le blog car il mérite largement son petit article.
Colour Rush - Baume à lèvres longue tenue Give me a Cuddle de Rimmel : 5,62 euros chez Asos.

La semaine dernière, je te confiais déjà mon craquage complet pour le Liner Feutre de Bourjois dans la nuance Noir Violine. Cette semaine j'ai testé son copain, le 14 Noir Moka et mon coup de cœur pour ces feutres liners se confirme. A vrai dire, je crois que ce sont les meilleurs eyeliners que j'aie testés à ce jour. Oui, rien que ça ! L’application est d'une facilité déconcertante, la pointe feutre est très précise et parfaitement imbibée, la nuance du Noir Moka est une totale réussite (un marron foncé que je viens à préférer à un bête noir - plus subtil pour une "blonde" à peau claire) et la tenue est dingue. Un peu moins difficile à démaquiller que le Noir Violine, il tache lui aussi légèrement la paupière. Mais c'est bien là le seul défaut que je lui trouve.
Liner Feutre 14 Noir Moka de Bourjois : 12,60 euros chez Bourjois, dans les boutiques Bourjois, en parfumeries et grande distribution.

Ces derniers jours, j'ai eu les lèvres totalement en vrac (il faut dire que le maquillage/démaquillage x8 en 3 heures pour les besoins de mon article sur les Rouge Edition Velvet ne leur a pas été hyper bénéfique). Et puis j'avoue, j'avais arrêté d'appliquer mon baume à lèvres Hévéa (que j'adore toujours autant) de façon consciencieuse tous les soirs. Pas bien ! Du coup, pour réparer les dégâts, je me suis enfin tournée vers le nouveau Cicaplast Lèvres de La Roche Posay que j'avais acheté il y a un sacré bout de temps maintenant. Et bien ce truc est vraiment pas mal. Je ne le trouve pas pratique à utiliser et une fois sur les lèvres, le produit dégage une odeur pas forcément agréable (sûrement à cause du Panthénol), mais je trouve la formule relativement efficace sur les lèvres abîmées. Je lui préfère encore mon baume Hévéa mais celui-ci reste un bon baume à lèvres de pharmacie qui fait parfaitement le job.
Cicaplast Lèvres - Baume Barrière Réparateur de La Roche Posay : 6 euros environ en pharmacies et parapharmacies. Découvrir chez La Roche Posay.