Hello les Gibberishettes !

Un petit mot pour vous dire que je suis de retour très bientôt.
J'ai décidé de faire une petite pause "bloguesque" non préméditée ce mois de juillet.
Pas mal de rendez-vous médicaux (pour ne pas changer !) et nous sommes à nouveau dans les travaux à la maison (ce qui me change les idées pour le coup ;) !

Je reviens début août si tout se passe bien.
Je vous retrouverai alors avec la suite et fin de notre #ViceLipstickProject et plein d'autres chouettes choses.
En attendant, je vous donnerai des nouvelles sur les réseaux sociaux (Twitter et Instagram principalement) au cas où vous seriez en manque de mes âneries habituelles.
Enfin, en cas d'urgence, je reste en "sous-marin" sur le blog. Le traitement des mails et des commentaires sera un peu plus long que d'habitude mais je serai là en cas d'urgence.

À très vite (vous me manquez déjà) !

31 mars 2012

Base de maquillage nacrée Bonbon de Paul & Joe : une envie de sucreries

Paul & Joe Beauté est une marque de cosmétiques que j'apprécie tout particulièrement. Non pas que j'aie pu tester beaucoup de choses de la marque (je ne possède qu'une poudre et un vernis Paul & Joe), mais je suis toujours émerveillée devant la beauté de leurs produits et de leurs collections de maquillage. La toute dernière, dédiée aux chats (que je t'ai présentée ici), a d'ailleurs fait chavirer bien des coeurs.

Mais aujourd'hui, j'ai envie de te parler d'une de leurs très jolies nouveautés printanières, disponible en édition limitée. Il s'agit de la Base de maquillage nacrée Bonbon (ou Pearl Foundation Primer Bonbon pour les anglophones).


Clairement, je fonds devant ce flacon de 30 mL qui renferme une multitude de petites perles colorées qui me font penser à des sucreries. Mais qu'est-ce que c'est exactement ?

Comme son nom l'indique, la Base de maquillage nacrée Bonbon de Paul & Joe est une base illuminatrice nacrée qui s'applique avant le fond de teint pour donner à la peau un éclat parfait et radieux. La nuance, universelle, convient à toutes les carnations. 


Le produit est donc composé de micro-perles blanches, jaunes, bleues, roses et violettes plongées dans une formule aqueuse, intitulée "Secret d'Or", à base de fleur d'oranger, de lis blanc, d'extrait d'huile de jojoba et d'extrait d'abricot. Lorsque l'on appuie sur la pompe du flacon, les perles sont alors pressées et mélangées à la formule. S'extrait alors le primer irisé à appliquer sur la peau avant de passer par la case fond de teint.
A la clé : un glow incomparable avec un teint lumineux zéro défaut combiné à un soin visage.

Cette Base de maquillage Bonbon n'est pas sans rappeler la Base Perfectrice Anti-Terne Météorites Perles de Guerlain à ce détail près que la version signée Paul & Joe coûte beaucoup moins cher : 28,30 euros (contre environ 50 euros pour la Guerlain), la contenance étant équivalente.

Une bien jolie nouveauté qui me fait de l'oeil, mais attention, il n'y en aura pas pour tout le monde, édition limitée oblige. Tentée ou pas ?


Lien utile : Paul & Joe Beauté. Pour le shopping : Paul & Joe Beauté chez Beauty Bay.
Source 2nde image : Rouge Deluxe.


30 mars 2012

Mascara L'Effet Faux Cils de Gemey Maybelline : parce-que c'est lui et pas un autre

J'ai pourtant voulu m'en détacher de ce mascara, en allant voir ailleurs au cas où l'herbe y serait plus verte, mais c'était pour mieux lui revenir. Parce-que cela doit faire 2 ou 3 ans que je ne vois plus que par le Mascara L'Effet Faux Cils de Gemey Maybelline (en fait, depuis sa sortie) et que je viens de m'acheter mon 4ème ou 5ème tube.


Il faut dire qu'en fait, je n'ai pas réussi à trouver mieux jusqu'à présent. Pourtant, j'ai cherché de-ci de-là, sans grande conviction il faut bien l'avouer, pour lui trouver un successeur. Et puis à chaque fois, j'ai été déçue ou pas aussi comblée qu'avec L'Effet Faux Cils. Bon, de toute façon, aucun mascara ne me fera oublier la disparition de mon False Lash Effect de Max Factor, acheté un été en Espagne, et pour lequel j'avais eu le coup de foudre ("C'est un amour de vacances, une histoire sans lendemain, mais à laquelle on repense, les yeux pleins de chagrin...", Christophe Rippert, sors de ce corps).

Bref, pour en revenir à L'Effet Faux-Cils, il est donc de retour dans ma salle de bain. Mais vu qu'il n'y avait plus la version classique en rayon (j'en ai encore un qui commence à se faire vieux mais je n'arrive pas à le jeter à la poubelle, snif !), je me suis jetée sur la version Black Drama qui ne m'emballait pas plus que cela de prime abord. Et finalement, j'en suis encore plus in love. Explications.


La présentation :

Bon, je ne vais pas m'attarder sur le packaging de la chose. Il y a les pour et les contre. Moi je le trouve plutôt fun avec sa couleur violette et son petit dessin façon dentelle noire mais c'est sûr que nous sommes loin de la classe des mascaras de parfumeries. Mais à la limite, on s'en fout non ?
Pour le reste, j'avoue être totalement fan de la brosse. Au début, il faut se faire au côté arrondi de la chose mais je trouve qu'elle permet vraiment de chopper tous les cils. Elle dépose la quantité qu'il faut de matière sans laisser de paquet, grand bien lui fasse car ce n'est pas le cas de tous les mascaras volumateurs. Celle du Black Drama est encore plus particulière car sa tige est souple et peut donc se tordre pour faciliter l'application.
Le point fort de ce mascara selon moi, c'est sa texture. Elle ne pâte pas, elle s'étire parfaitement de la racine à la pointe des cils. Elle est extrêmement noire (de ce côté-ci, le Black Drama porte bien son nom) et donne indéniablement du volume sans cartonner, sans donner l'effet "pattes d'araignée", sans faire de paquet (déjà dit). L'effet cils déployés et frange densifiée est bluffant sur moi.
Les seuls petits défauts que j'ai trouvés sont la difficulté à maquiller les cils du bas sans mettre trop de produit (pas évident à doser) et le fait qu'il ne tienne pas la courbure des cils après avoir utilisé un recourbe-cils.
Pour le reste, rien à signaler. J'ai les yeux plutôt sensibles et il ne m'irrite pas ou ne brûle pas sur moi (contrairement à ceux de chez L'Oréal). De même, il se démaquille facilement à coups de Cils Demasq


Le crash test :

Il s'agit ici de comparer L'effet Faux Cils de Gemey à 3 mascaras (parmi tant d'autres) que j'ai en ma possession. Pour chaque, je vais expliquer en quoi je préfère L'Effet Faux Cils.
Le cas du Volume Glamour de Bourjois : j'avoue ne pas l'avoir beaucoup utilisé, tout simplement parce-que je trouve qu'il ne créé pas assez de volume sur mes cils. A ce niveau là, L'Effet Faux Cils fait beaucoup mieux. Dommage parce-que sinon la brosse et la texture étaient tops.
Le cas du Volumizer Ultra Black de Bourjois : celui-ci, je m'en suis pas mal servi mais je trouve qu'il n'est pas simple d'utilisation. Il fait très vite des paquets et colle mes cils avec sa texture pâteuse, ce que L'Effet Faux Cils ne fait pas.
Le cas du Volume Millions de Cils de L'Oréal :  sur le papier il est vraiment top mais en pratique je ne suis pas emballée. Je n'obtiens pas un super volume, à moins de multiplier les couches, et le plus gros problème réside dans le fait que je supporte mal sa formule qui a tendance à me brûler les yeux, va savoir pourquoi. Je n'ai pas ce problème avec L'Effet Faux Cils.

Le maquillage :


Tout d'abord, il faut savoir qu'en matière de cils je n'ai pas vraiment été gâtée. Ils sont claire, fins, courts et peu recourbés. J'ai donc commencé par recourber mes cils avec le recourbe-cils Shu Uemura (même si le mascara ne tient pas du tout la courbure, tant pis) puis j'ai appliqué 1 couche de mascara sur les cils. Une fois la 1ère couche sèche, j'ai appliqué une seconde couche pour plus de volume.


Bon, et puis quitte à avoir une coupe de cheveux horrible, autant l'accessoiriser un peu. Je ne résiste donc pas à l'envie de te montrer mon nouveau serre-tête made in Auchan à 2,50 euros (la ruine !). Comment ça c'est hors sujet ?



Le bilan :

Au final, le Mascara L'Effet Faux Cils reste l'un de mes incontournables de ma trousse de maquillage. C'est celui qui, je trouve, met le plus en valeur ma frange de cils sans faire de paquets, sans coller ou cartonner. C'est également celui que j'arrive à poser le mieux sans mettre des plombes. Dans sa version Black Drama, il est encore mieux que l'original : beaucoup plus noir et texture plus convaincante. Je suis fan.

Mascara L'Effet Faux Cils Black Drama de Gemey Maybelline : 12,05 euros.
Formule Kera + Fibres Ultra Black.
Disponible en grande distribution.


Lien utile : Gemey Maybelline. Pour le shopping Gemey Maybelline chez BrandAlley.


29 mars 2012

Blush Full Bloom Cheek & Lip Crème Color de Too Faced : et pan ! Dans ma face !

Je n'ai pas pu résister bien longtemps à l'appel du blush crème de chez Too Faced. Je t'en avais déjà parlé dans ce billet et j'ai donc finalement craqué pour le blush Full Bloom Cheek and Lip Crème Color de la marque. Il s'agit là de mon 1er produit de maquillage de la marque dont je fais l'acquisition (j'ai également le kit de pinceaux mais ça ne compte pas). Alors c'était un peu l'inconnu pour moi, au niveau qualitatif de la chose.


Le blush Full Bloom de Too Faced existe en 2 versions : une version poudre qui s'intitule Full Bloom Ultra Flush Blush (19 euros) et une version crème portant le nom - donc - de Full Bloom Cheek and Lip Crème Color (21 euros). J'ai tout bonnement opté pour la seconde version puisque j'avais très envie de tester le blush crème (jusqu'à présent, j'ai toujours été fidèle à la poudre). Je l'ai choisi dans la nuance Prim & Poppy et voici donc mon avis sur la chose.


La présentation :

Comme d'habitude chez Too Faced, la présentation du produit est hyper soignée et vraiment canon. Même la boîte en carton, avec la petite notice explicative, est un petit bijou que je n'ai pas envie de jeter à la poubelle. Car oui, ce que j'aime bien chez Too Faced, c'est qu'ils prennent le temps de donner quelques tips pour bien utiliser le produit en question.
Le blush en lui-même se présente dans un joli boîtier rond en plastique avec un couvercle noir ciselé (qui me fait penser à un Oréo mais chut !) et à l'intérieur on y découvre un miroir plutôt sympa. Je trouve que la contenance est raisonnable (4,5 grammes).
Pour ce qui est de la formule, il faut noter qu'elle ne contient pas de parabène ce qui est un bon point. Pour le reste, elle contient de l'huile d'avocat, des extraits de fleurs, de la vitamine A et F (et d'autres trucs un peu beurk).
Pour ce qui est de la texture, elle paraît assez compacte au 1er abord mais elle fond immédiatement au contact du doigt et sur la peau. L'application du produit est donc super simple et l'estompe pas très compliquée. La matière se travaille bien sur les pommettes et le rendu 0 matière est top. Sur les lèvres (parce-qu'on peut aussi en mettre dessus), j'ai l'impression d'appliquer un baume confortable.
J'avoue avoir eu peur sur 2 points : la pigmentation et la tenue de ce blush crème. Et j'ai été rassurée. La formule est bien pigmentée et on peut facilement moduler le rendu selon que l'on veut un résultat diffus ou plus marqué, en rajoutant de la matière (sinon, la marque conseille de combiner ce blush avec la version poudre pour une couleur plus intense). Pour la tenue, j'ai eu peur que le produit soit absorbé par ma peau en quelques heures. Et puis finalement, le blush tient bien, même si au fil du temps il perd un peu de sa vivacité. Mais je m'attendais à bien pire.


Le swatch :

Le Full Bloom Cheek and Lip Crème Color de Too Faced existe en 3 nuances différentes : Sweet Pea (un rose baie pur), Tea Rose (un vieux rose) et Prim & Poppy, celui que je possède, qui est un corail chaud rose orangé.
Je trouve cette nuance vraiment top pour les carnations claires comme la mienne qui en ont ras le bol du rose classique qui fait trop joues de poupée. Le Prim & Poppy donne bonne mine sans tomber dans le orange carotte. Je suis de plus en plus fan du corail en général de toute façon. Sur les lèvres il n'est pas mal non plus d'ailleurs. La couleur n'est pas intense, il s'apparente davantage à un baume teinté selon moi.
A gauche : le blush avant d'être estompé.
A droite : le blush une fois estompé, à la lumière du jour (haut) et au soleil (bas).


Le maquillage :


Pour appliquer le Blush Full Bloom Cheek & Lip Crème Color de Too Faced, j'ai appliqué celui-ci par petites touches, au doigt, sur la pommette en remontant légèrement vers la tempe.


J'ai ensuite estompé celui-ci au doigt en étirant la matière de la pommette vers la tempe (et inversement) pour chauffer le blush et permettre un meilleur fondu pour éviter les démarcations.


Le résultat est vraiment naturel (en tout cas je trouve) et l'effet bonne mine est bien présent, sans effet matière. Bon, en vrai la couleur est plus flagrante mais l'appareil photo et la lumière électrique, ça ne fait pas bon ménage, à mon grand désarroi.


Pour le reste du maquillage, j'ai utilisé les produits suivants :
- Fond de teint fluide Accord Parfait de L'Oréal nuance Ivoire Rosé
- Mascara L'Effet Faux Cils Black Drama de Gemey Maybelline
- Crayon Khôl & Contour de Bourjois nuance Ultra Black
- Rouge à lèvres Dior Addict Extreme de Dior nuance Lucky (bon, là, ça faisait juste 4 heures que je l'avais posé donc il fait la tronche).


Le bilan :


Too Faced m'a mis une grande claque dans la tronche et me comble avec ce blush crème Full Bloom. La qualité est vraiment top et heureusement à ce prix-là. Je pense que je vais quelque peu délaisser mon classique fard à joues de chez Bourjois pour celui-ci. Ce qui me plaît le plus, hormis sa couleur vraiment top, c'est le rendu 0 matière qui donne vraiment l'illusion d'une bonne mine naturelle. Par contre, je me demande bien quelle sera sa durée de vie au final. Wait and see comme on dit.


Blush Full Bloom Cheek & Lip Crème Color de Too Faced : 21 euros (4,5 grammes).
Formule Paraben Free. Existe en 3 nuances : Sweet Pea, Prim & Poppy et Tea Rose.


Lien utile : Too Faced. Pour le shopping : Too Faced chez Sephora.


28 mars 2012

Le Dissolvant Miraculeux 1 Seconde de Bourjois : 5 raisons de l'adopter

Il y a des produits comme ça, qui déboulent dans notre salle de bain, et dont on sait déjà qu'ils vont devenir des incontournables à racheter jusqu'à ce que mort s'en suive. Et bien le Dissolvant Miraculeux 1 Seconde de Bourjois fait partie de ces produits là.


Impossible d'y échapper, à peu près tous les blogs de la terre en ont parlé. Et pourtant, j'ai très envie d'apporter ma pierre à l'édifice parce-que, vraiment, c'est mon gros coup de coeur du moment tant il révolutionne un truc super relou dans ma vie de nana : le démaquillage des ongles. Clairement, le coton et le dissolvant c'est le truc le plus chiant de la terre (après l'épilation). Ça pue, ça prend des heures et ça ravage les doigts. Et puis un beau jour, Bourjois a sorti sa version du bain dissolvant. La marque a eu la gentillesse de me la faire parvenir et, vraiment, je m'incline.


La présentation :
Bon, clairement, ce produit n'est pas révolutionnaire en soi puisque ce genre de dissolvant existe depuis belle lurette maintenant, notamment chez Sephora avec le pas très fameux Bain Dissolvant Express de la marque. Ce produit a été grandement critiqué de par ses effets désastreux sur les ongles à long terme. Je ne peux pas me prononcer à ce sujet puisque du coup je ne l'ai jamais acheté. Beauty Success commercialise également sa version avec son Dissolvant Mousse Express qui fonctionne selon le même principe.
Pour en revenir à celui de Bourjois, le Dissolvant Miraculeux 1 Seconde envoie du lourd sur le papier et je m'attendais donc à un truc de dingue : démaquillage de l'ongle en 1 seconde chrono, propriétés nourrissantes de la formule, parfum fruits rouges et vanille et packaging au top. Tout cela pour 8,55 euros les 75 mL.
Que ce soit clair, pour moi, Bourjois tient toutes ses promesses (ou presque si on chipote un peu). Démonstration en 5 points.

5 raisons de l'adopter :

1 - Démaquillage express, je dis oui ! Finie la corvée du dissolvant et du coton sur lequel on s'acharne. Là c'est radical : on plonge son doigt dans la mousse, on le tourne de droite à gauche et quand on le ressort, plus une trace de vernis. C'est aussi simple que ça. Bon, par contre, ils sont gentils chez Bourjois, mais ce sera plutôt 5 secondes qu'il faudra par ongles. Toujours est-il que c'est efficace et que ça va vite. Une corvée de moins.
2 - Bénéfice soin, je dis oui ! J'avoue que ce que je redoutais le plus avec ce genre de produit, c'était de plonger mon doigt dans la solution. J'avais aussi peur que mes ongles prennent cher (à cause de ce que j'ai pu lire sur le Bain de Sepho). Et en fait, c'est tout le contraire, un truc de dingue. J'avoue ne pas prendre soin de mes doigts, cuticules et tout ce qui va avec. Depuis que j'utilise ce dissolvant, le contour de mes ongles est visiblement nourri par l'huile d'amande douce incluse dans la formule. Je n'ai plus de petites peaux sèches et plus du tout la peau cartonnée comme c'était le cas avec mon dissolvant classique. La formule, sans paraben et sans acétone, est vraiment respectueuse de nos petits doigts et de nos ongles.
3 - Adieu odeur désagréable, je dis oui ! Mon 1er réflex a été de mettre mon nez au dessus du flacon pour sentir son parfum fruits rouges et vanille. Et là, j'ai crié au scandale parce-que non, ça sentait le dissolvant. Par contre, une fois qu'on sort son doigt du flacon, il sent terriblement bon. Y a pas de doute, le parfum aux fruits rouges et vanille est présent et je me surprends à sniffer mes doigts tellement ils sentent bon. Rien à voir avec l'odeur désagréable et chimique du dissolvant classique. Une tuerie !
4 - Packaging très "Bourjois", je dis oui ! Comment ne pas craquer devant ce joli flacon rose parsemé de petits poids verts ? Ok, ce n'est qu'un détail. Toujours est-il qu'il est beaucoup plus charmant et beaucoup moins agressif (dans tous les sens du terme) que la version de Sephora, toute de rouge vêtue. Un petit bémol néanmoins sur la mousse à l'intérieur qui a tendance à pivoter en même temps que je fais tourner mon doigt. Pour le reste, il est vraiment canon.
5 - Miraculeux, je dis oui ! Parce-qu'au final, ce dissolvant transforme ce moment totalement désagréable qu'est le démaquillage des ongles en une pause plaisir qui m'incite à me peinturlurer davantage avec mes vernis préférés. Rien que pour ça, je dis bravo.

La démo :

Pour la démonstration de la chose, j'ai appliqué 2 couches du Tenue&Strong Pro de Gemey Maybelline (nuance Tribepink).


J'ai ensuite plongé mon doigt dans le Dissolvant Miraculeux 1 Seconde de Bourjois. J'ai frotté celui-ci à l'intérieur du flacon contre la mousse imbibée, et ce pendant 5 secondes.


Et oh miracle, il est ressorti complètement débarrassé de tout vernis à ongles.



Le bilan :

C'est carton plein pour le Dissolvant Miraculeux 1 Seconde de Bourjois, en tout cas pour moi. Il a tout bon et je ne lui vois aucun défaut. Malgré tout, je garde à l'esprit que ce type de dissolvant a ses limites dans la pratique. Selon moi, il faut quand-même avoir sous la main un flacon de dissolvant classique (à moins d'avoir un feutre dissolvant), ne serait-ce que pour faire les retouches au coton-tige. A côté de cela, le Dissolvant Miraculeux est une tuerie et je le conseille les yeux fermés à qui me lit. Et oui, rien que ça !


Dissolvant Miraculeux 1 Seconde de Bourjois : 8,55 euros les 75 mL.

Formule à l'amande douce, sans acétone, sans paraben, testée sous contrôle dermatologique.
Disponible dans les parfumeries, grands magasins, GMS.

Lien utile : Bourjois. Pour le shopping : Bourjois chez Nocibé.


27 mars 2012

Parce-que les séries, ce n'est pas la vraie vie...

La flemme aidant, je me suis mise à regarder tout et n'importe-quoi (surtout n'importe-quoi) à la télé ces derniers temps. Même des trucs que je m'étais jurée ne jamais regarder (genre Les Frères Scott). Du coup, je me goinfre de séries, j'enchaîne les épisodes - que dis-je, les saisons - plus vite que mon ombre : Desperate Housewives, Gossip Girl, Vampire Diaries, Glee, Grey's Anatomy (eh ouais, que des trucs de filles, pauvre Monsieur BG) mais aussi Dexter (saison terminée), True Blood (j'attends cet été avec impatience), How I Met Your Mother (je regarde même les rediff' en VF sur NT1). Et donc, Les Frères Scott... enfin One Tree Hill si je me la pète (dans la mesure du possible, hum).

Et figure-toi que c'est cette série qui m'a inspiré ce billet. Parce-que ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Nonobstant le fait que dans nos séries télé préférées, les nanas sont loin d'être des laiderons, elles font des trucs bizarres - au delà du réel - avec leurs produits de beauté, des trucs que nous on ne pourrait pas faire dans la vraie vie. 

Zoom sur 10 détails qui prouvent que les séries, ce n'est pas la vraie vie.


Détail n°1 : Tu ne dors pas pendant 24 heures ? No souci.

C'est sûrement du à mon passif d'insomniaque mais je ne peux m'empêcher de remarquer ce genre de détail. Moi, quand je dors seulement 3 heures, je me lève avec la tronche en vrac, les yeux gonflés, injectés de sang avec valises grand volume et humeur à égorger le chat. Mais non, dans les séries, la nana est une warrior. Elle ne dort pas de la nuit ? Pas grave ! Il faut partir sauver Micheline des griffes de Robert à 4 heures du mat' ? Fingers in the nose. La nana des séries a l'air aussi reposé que quand nous on pionce pendant 10 heures (bon, dans un souci de réalisme, elles ont une queue de cheval à la place de leur brushing habituel, certes). Pour le reste, le temps qui passe n'a plus aucun impact sur son physique. C'est pas juste !
Vu notamment dans Grey's Anatomy.

Détail n°2 : Le démaquillage ? Connais pas. 

Nous, les filles de la vraie vie, on nous bassine qu'il n'y a pas pire tragédie cosmétique et dermatologique que de se coucher sans s'être démaquillée, et plutôt 2 fois qu'une (même si il est tard et qu'on a très envie de se jeter au lit plutôt que se battre avec Cil Demasq). Dans les séries en revanche, la nana se couche avec la totale : fond de teint, mascara, fard à paupières, faux-cils aussi. Et ça choque personne. Je ne réponds plus de rien.
Vu dans à peu près toutes les séries mais surtout dans Vampire Diaries.

Détail n°3 :  Le réveil sonne, tu te lèves, t'es déjà coiffée et maquillée. Magique.

Suite logique du détail n°2, la fille des séries, quand elle dort elle ne doit pas bouger d'un iota. Quand nous on se réveille, on a le pyjama tout froissé ou la nuisette remontée jusqu'aux seins, les cheveux ressemblant à la coiffure de Swiffy le cochon d'inde et la marque de l'oreiller imprimée sur la joue. Bref, ce n'est pas beau à voir et il nous faut au moins 20 minutes de ravalement de façade pour nous montrer au commun des mortels. A côté de ça, la nana des séries se lève avec les cheveux déjà brushés, le visage déjà maquillé (puisqu'elle ne se démaquille pas)... et l'haleine apparemment fraîche, pour couronner le tout (je n'ai jamais vu un mec se plaindre de l'haleine de phoque de sa copine lors d'un ébat matinal). Dingue !
Vu dans Les Frères Scott, Vampire Diaries et Gossip Girl.

Détail n°4 : Tu pleures ? T'inquiètes, ça ne se voit pas.

En tant que grande chouineuse, je suis bien placée pour dire qu'il n'y a rien de pire que de pleurer quand on est maquillée comme un camion volé. Non seulement le mascara nous fait des yeux de panda, mais l'eyeliner qui coule ça nous défonce les yeux. Et je ne parle pas des larmes qui ravagent le fond de teint. Par contre, la nana des séries, quand elle pleure c'est toujours beau. Nous on a le nez qui fait des bulles de morve. Elle, elle a les larmes qui coulent lentement sur sa joue. Le mascara tient le coup, le fond de teint aussi. Un coup de Kleenex et le visage de la nana des séries est redevenu normal, comme si de rien n'était. Alors que nous, ben nous on ressemble inévitablement à une grenouille au bout du rouleau une fois la crise passée.
Vu dans les séries à fort potentiel lacrymal : Grey's Anatomy, Desperate Housewives et Les Frères Scott.

Détail n°5 : Tes cheveux sèchent plus vite que ton ombre.

Alors ça, ça me laisse pantoise à chaque fois. Personnellement, quand je sors de la douche, y a plutôt intérêt à ce que je mette ma tignasse dans une serviette et que je l'essore pendant 3 siècles si je ne veux pas participer à un concours de tee-shirts mouillés. Sans compter le temps que je mets à sécher le tout avec le sèche-cheveux. Mais non, la nana des séries elle a des cheveux bioniques. 3 minutes après avoir piqué une tête dans la piscine, ses cheveux sont déjà presque secs. Elle sort de la douche ? Aucune mèche qui dégouline de partout et c'est limite si son brushing ne se fait pas automatiquement. Pourquoi ?
Vu dans toutes les séries où il y a une piscine et une douche : Les Frères Scott, Vampire Diaries, Desperate Housewives, Gossip Girl, True Blood... Ouais, en fait toutes.

Détail n°6 : Les faux-cils, c'est la vie !

La nana des séries, c'est bien connu, elle en fait des tonnes avec ses yeux. En fait, la nana des séries elle vit avec des faux-cils greffés à ses paupières 24 heures sur 24 heures (et elle dort avec puisqu'elle ne se démaquille pas, faut-il le rappeler ?). D'ailleurs, elle fait tout un tas d'activités avec ses faux-cils : chasser des vampires, cuisiner des bons p'tits plats, tomber amoureuse du prince de Monaco, s'enfuir des griffes d'un tueur en série ou chanter des chansons avec Monsieur Schuster. Nous, les faux-cils, on met 3 heures à les poser et on les supporte 15 minutes à peine (si ils ne se sont pas décollés avant).
Vu dans Glee, True Blood, Vampire Diaries et Gossip Girl.

Détail n°7 : T'en as marre de ta couleur ? Pas de problème.

Parce-que la vie est vraiment trop injuste, nous on n'a pas le droit, du jour au lendemain, de vouloir changer de couleur de cheveux comme de chemise. Si t'es châtain (ou pire, brune) et que tu veux passer au blond, on te dit que ce n'est pas possible, qu'il faut que tu fasses des balayages pendant 3 siècles (et en attendant, ben c'est moche). Alors que la nana des séries, elle peut changer de couleur tous les 3-4 matins et personne ne lui dit rien. Quand elle commence la saison elle est brune. A l'épisode 12 elle est blonde. Pour le final elle est rousse. Je veux le même coiffeur nom d'un chien !
Vu dans Les Frères Scott et Grey's Anatomy.

Détail n°8 : Tu n'as pas de système pileux.

Non parce-que c'est bien connu, le poil est le 1er ennemi de la femme. Alors on est obligées de subir pas mal de trucs atroces pour s'en débarrasser : cire, épilateur, rasoir, pince à épiler, crème dépilatoire ou décolorante. Des gestes pas très glamours et qui prennent des plombes dans la salle de bain. La nana des séries, elle, n'a pas ce problème. La nana des séries n'a pas de poils. C'est vrai, on ne la voit jamais s'épiler ou se raser sous la douche et pourtant, quand il s'agit de se mettre en maillot alors qu'on ne l'avait pas prévenue, ben elle est nickelle de la tête aux pieds. Jamais on ne lui reproche une épilation approximative. Et que celle qui a déjà vu la nana des séries avec du Blondépil' sur la moustache me jette la 1ère pierre.
Vu dans toutes les séries, même celles qu'on ne regarde pas.

Détail n°9 : Tu as les cheveux qui poussent plus vite que ton ombre.

On l'avait quittée avec une coupe au bol, on la retrouve avec une tignasse à faire pâlir un Petit Poney. La nana des séries doit passer sa vie à bouffer des cachetons de levure de bière ou je ne m'y connais pas. Ses cheveux prennent 10 centimètres tous les mois alors que les nôtres luttent pour en gagner 1. D'ailleurs, la nana des séries nous nargue. Elle a un beau carré plongeant de la mort qui tue ? Ben nous on fait le même. Sauf que pendant qu'on sera toujours occupées à pleurer nos longueurs, les siennes seront déjà réapparues. Faut-il d'ailleurs aborder le sujet de la frange, qui apparaît et disparaît comme par magie entre 2 épisodes ? Y a pas de justice en ce bas monde.
Vu dans Dexter, Grey's Anatomy, Glee et Les Frères Scott. 


Détail n°10 : Tu es belle, même quand tu es censée être moche.

Et c'est là le plus grand drame des séries télé, il n'y a pas de fille moche même si on essaye de nous faire croire que c'en est une. La nana des séries qui n'est pas populaire dans son lycée et qui bave en secret sur son p'tit camarade footballeur ? Ben en fait elle est encore plus canon que la fille la plus canon de notre lycée à nous. La nana des séries qui est maman au foyer et qui n'est pas censée être à son avantage entre 3 couches et 2 biberons ? Ben en fait elle en jette, même dans son vieux jogging et son tee-shirt 3 fois trop grand. La nana des séries qui fait une dépression et qui ne sort plus de chez elle ? C'est nous au quotidien. Enfin, la nana qui se fait massacrer par un tueur en série de dingue et qui se retrouve décapitée, et bien même là elle arrive à être canon. Y a pas à dire, les séries, ce n'est pas la vraie vie.
Vu dans Glee, Desperate Housewives, Grey's Anatomy, True Blood et Dexter.


 

26 mars 2012

Tart Deco de Essie : un corail pas tarte, je dis oui !

Avec le soleil qui daigne enfin darder ses premiers vrais rayons de soleil ces derniers jours (ceux qui réchauffent l'atmosphère et qui nous donnent des envies de roulades dans l'herbe), j'ai de plus en plus envie de dégainer la couleur - la vraie - sur mes ongles. Après le très joli Bleu Water de Bourjois que je t'ai présenté dans ce billet la semaine dernière, place au désormais mythique #74 Tart Deco signé Essie.


Cela faisait déjà quelques temps que j'avais flashé sur lui mais avec toutes ces jolies couleurs qu'on voit sur tous les blogs, j'avais commencé à l'oublier. C'était sans compter sur la grande soeur qui a remis Tart Deco sur le tapis. Ni une, ni deux, nous avons chacune acheté notre flacon. Et le moins que je puisse dire c'est que je ne regrette pas cet achat (ok, je dis ça à chaque fois).


La présentation :

Pour l'occasion, nous avons donc passé une commande sur internet. Du coup, je me retrouve avec un vernis Essie 1ère génération et donc différent de la version française qui possède un gros pinceau et une formule remaniée. Je peux donc, par la même occasion, faire une petite comparaison. En tout cas, pour ce qui est du flacon, rien ne diffère : contenance de 15 mL et même présentation.
Là où ça change, c'est pour le pinceau qui est effectivement beaucoup plus fin que celui de la version française. Pour autant, l'application n'a pas été super compliquée (je trouve le travail plus précis avec les pinceaux fins en général).
La texture est assez liquide donc il faut bien doser la quantité à appliquer. Par contre, j'ai trouvé que le vernis était peu couvrant et j'ai été à 2 doigts d'appliquer une 3ème couche pour une plus grande opacité.
Je suis fan du rendu. Au delà de la couleur du Tart Deco (je vais y venir ci-après), je suis fan de l'effet laqué qui lisse parfaitement l'ongle (on ne discerne presque plus les stries).
Enfin, concernant le séchage et la tenue, je ne trouve rien à redire. Le séchage se fait très vite et la tenue est honorable si l'on pose une couche de base coat et de top coat.

Le maquillage :

Pour être tout à fait honnête, je ne m'attendais pas à ce que la couleur du Tart Deco soit aussi flashy. En fait, elle est plutôt paradoxale puisque le Tart Deco est un corail (donc assez doux par définition), mais sa couleur pastel est à la limite du fluo, très vive, selon la luminosité. A la lumière du jour il tire sur le rose/saumon. A la lumière électrique, il penche davantage vers l'oranger.
Et puis en fait, c'est ce côté pêchu qui fait de ce Tart Deco ce qu'il est : un corail qui sort du lot et qui ne ressemble à aucun autre.
Alors oui, le Tart Deco ne passe pas inaperçu. Il est loin d'être fade comme peut l'être un vernis corail ou un vernis rosé. Dans tous les cas, il ne laisse pas indifférent et moi je suis totalement conquise (je ne cesse de regarder mes ongles depuis que je l'ai posé). 


Le bilan :


Ok, je dis ça à chaque fois que je présente un vernis sur le blog mais là, je crois que Tart Deco entre directement dans mon top 10 de mes vernis chouchous pour le printemps (et pour l'été). Déjà l'année dernière, j'étais tombée dans ma fièvre acheteuse de fringues couleur corail. Je persiste et signe avec ce vernis Essie que toute nana devrait avoir dans sa vernithèque.

Vernis à ongles #74 Tart Deco de Essie : 11,90 euros les 15 mL. Disponible chez Monoprix.




24 mars 2012

Les collections maquillage printemps 2012 (#11) : Yves Saint Laurent

Et bien voilà, nous y sommes enfin. L'hiver a cédé sa place au printemps (pour notre plus grand soulagement ?). Cela fait maintenant plusieurs semaines que je te présente les collections maquillage de la belle saison et figure-toi que je viens de réaliser que je n'avais pas encore présenté la collection signée Yves Saint Laurent. J'ai tilté en visitant mon Beauty Success où j'ai longuement louché sur quelques-unes de leurs jolies nouveautés. Pour ce printemps 2012, Yves Saint Laurent propose de jouer la carte de la gourmandise avec Candy Face.


Candy Face est une collection qui se veut douce et sucrée, fortement colorée, provoquant un plaisir qui n'est pas sans rappeler celui que nous ressentons face à de jolies friandises. Teintes translucides et multicolores se mêlent au vinyle et au pastel pour un rendu pop hautement désirable.


  • Ombre 5 Lumières

Yves Saint Laurent agrémente sa collection de palettes Ombre 5 Lumières avec une nouvelle harmonie de fards aux couleurs plus pops : un rose, un turquoise, un vert d'eau, un violet et un jaune. 4 nuances mates, satinées ou irisées ainsi qu'un enlumineur permettent de créer un look acidulé grâce à la palette n°13. Son prix : 50,90 euros.


  •  Vinyl Candy Palette

Il s'agit là d'un des produits phares de la collection. Cette palette est composée de 4 fards aux couleurs irrésistibles : violet, rose, cassis et groseille. Une jolie harmonie de nuances inspirées des sucres candy. Son prix : 47,90 euros.


  • Voile de Blush

Voici une jolie nouveauté signée Yves Saint Laurent. La grande maison créé à l'occasion un blush à la texture étonnante puisqu'il s'agit d'un gel d'eau teinté à la texture "jelly" pour un rendu bonne mine immédiat sans effet matière. Il est disponible en 3 nuances : 01 Voile de Rose, 02 Voile Parme, 03 Voile Corail. Leur prix : 31 euros.


  • Rouge Volupté Perle

Yves Saint Laurent agrémente sa gamme Rouge Volupté Perle de 4 nouvelles nuances pour des lèvres sensuelles et satinées grâce à des micro-nacres "or rose" : 113 Amarante Moirée, 114 Fuchsia Scintillant, 115 Corail Étincelant, 116 Rose Lacté.  Leur prix : 29,90 euros.


  • Volupté Sheer Candy

Yves Saint Laurent agrémente également sa gamme Volupté Sheer Candy de 4 nouvelles nuances pour un effet lèvres mordues. Véritable concentré de soin, ces rouges confèrent aux lèvres brillance et légèreté. 07 Figue Gourmande, 08 Prune Frappée, 09 Goyave Sorbet, 10 Mandarine Acidulée. Leur prix : 29,90 euros.


  • Golden Gloss

2 nouvelles nuances délicieusement gourmandes s'ajoutent à la collection de Golden Gloss de la marque pour des lèvres brillantes et éclatantes grâce à une texture constellée de nacres dorées. 49 Golden Violette, 50 Golden Pêche. Leur prix : 24,50 euros.


  • Manucure Couture Duo
Enfin, pour parfaire cette jolie collection printanière, Yves Saint Laurent propose 2 duos de vernis à ongles pour créer des manucures coutures et graphiques. Duo 07 avec un marron et un vert menthe, Duo 08 avec un orange et un rose. Leur prix : 30,50 euros.


J'avoue qu'après la déferlante de pastel à laquelle nous avons eu droit au travers de pas mal de collections de ce printemps, Candy Face de Yves Saint Laurent a l'audace de réveiller un peu tout ça grâce à ses couleurs douces mais pepsy à la fois. J'avoue craquer tout particulièrement pour les nouveaux Rouge Volupté Perle et les nouveaux Volupté Sheer Candy. Comme d'habitude, les Golden Gloss ont le don de m'attirer (ne cherche pas, je suis dans ma période maquillage des lèvres). Quant aux duos de vernis à ongles, je trouve leurs couleurs très attirantes. Je suis moins emballée par les palettes de fards à paupières (pour une fois).

Encore une bien jolie collection malgré tout.


Lien utile : Yves Saint Laurent. Pour le shopping : Yves Saint Laurent chez Sephora.

Relire :
- Les collections maquillage printemps 2012 (#1) : Essie

- Les collections maquillage printemps 2012 (#2) : Opi
- Les collections maquillage printemps 2012 (#3) : Chanel
- Les collections maquillage printemps 2012 (#4) : Paul & Joe
- Les collections maquillage printemps 2012 (#5) : Lancôme
- Les collections maquillage printemps 2012 (#6) : Guerlain
- Les collections maquillage printemps 2012 (#7) : Dior
- Les collections maquillage printemps 2012 (#8) : Guerlain
- Les collections maquillage printemps 2012 (#9) : Bourjois
- Les collections maquillage printemps 2012 (#10) : Kiko