19 juin 2012

"Pourquoi j'ai fait ça ?" où l'instant où tout a basculé

Il y a des moments où j'ai envie de me donner des claques. Il faut dire que je ne suis pas à l'abri de ratages (comme en témoigne ce billet). Quand je me maquille, par exemple, je dois faire preuve d'une très grande concentration sinon c'est vite la catastrophe. En fait, mon grand problème, c'est que je ne suis pas patiente du tout et il faut que ça aille vite. Alors si je couple ça au fait que je suis du genre perfectionniste, je ne te raconte pas l'état de mon cervelet de schyzo qui ne sait plus sur quel neurone danser.

Du coup, au bout d'un moment d'application intense, ça fume là haut. Et au final, si les choses ne vont pas assez vite, je me mets en mode auto-sabordage et tout part en live. Et puis des fois, sous la pression et dans la précipitation, il arrive que je ne contrôle plus mon corps et/ou ce qui me sert de cervelle. L'accident est alors inéluctable. La catastrophe que je regrette 10 secondes après le passage à l'acte arrive avec ses gros sabots.
Voici 10 moments où tout a basculé et où je me demande, inévitablement, "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°1 - Il est sec mon vernis ? Hein ? Hein ? Il est sec ?

L'impatiente que je suis aime se faire les ongles, même si ça met son petit cerveau en ébullition. Il faut dire que poser son vernis dans les règles de l'art demande son lot de concentration. Il me faut donc au moins 20 bonnes minutes d'application. Mais au final, je suis fière de moi. Ma manucure est tip-top et je ne cesse d'admirer mes ongles. Sauf qu'au bout d'1 minute (et encore), me vient toujours à l'esprit la même question : "Il est sec ou pas le vernis ?". Ben oui, c'est important de le savoir. Et là, arrive le moment où tout bascule : je dégaine mon index droit et vais tâter le vernis sur mon pouce gauche. C'est gluant. Il y a maintenant mon empreinte digitale imprimée sur le vernis. Non, ce n'était pas sec. C'est moche et je me maudis intérieurement : "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°2 - Le rouge à lèvres de dernière minute

Comme d'habitude, je suis à la bourre. Monsieur BG est à deux doigts de m'engueuler parce-que ça fait 45 minutes que je lui dis que je n'en ai plus que pour 5 minutes (heureusement qu'il a Angry Birds sur son Iphone). Avec une pression pareille, j'ai laissé l'eyeliner pour un jour meilleur. Sur les yeux, ce sera mascara et basta. J'apporte la dernière touche avec mon blush et je crie, toute fière avec ma voix de crécelle : "C'est bon, j'suis prêêêêête !". Sauf que, à bien y regarder (ma face dans le miroir j'entends), il manque quelque-chose. Tiens, si je mettais un coup de rouge à lèvres ? Je sors la bête, pose délicatement le raisin sur ma bouche. Et là, à cause d'un excès de confiance, c'est le drame. Je déborde de partout et le rouge tâche. Monsieur BG est déjà dans la Clio. Panique. J'efface le bord de mes lèvres avec un coton-tige. On dirait que j'ai mangé des pâtes bolognaises. Au secours. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°3 - Le syndrome de la moustache rouquemoute

Les temps de pose, ça me gonfle. Alors, quand on me dit qu'il faut que j'attende 15 minutes pour que le "décolore moustache" agisse, ça m'angoisse. C'est débile, parce-qu'en 15 minutes on peut faire plein de trucs (changer la litière du chat, vider le lave-vaisselle, regarder un épisode de How I Met Your Mother presque en entier). Sauf que non, quand on me dit qu'il faut que j'attende 15 minutes, j'ai le cerveau paralysé et j'attends niaisement, en ne faisant rien, comme si ça allait passer plus vite. Sauf que 15 minutes assise sur le rebord de la baignoire c'est lourd (et ça fait mal au cul). Je craque généralement autour de la 7ème minute (comme quand je faisais de l'endurance au lycée) et me rue sur le robinet pour rincer le tintouin. Je suis soulagée... jusqu'à ce que je me regarde dans le miroir. La décoloration n'a pas eu le temps d'agir. J'ai la moustache rousse comme Obélix. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°4 - La chasse aux comédons

A chaque fois, je me promets de ne plus y toucher à ces fichus points noirs qui ornent si joliment mon nez. Parce-que je sais que ça ne sert à rien de les ôter, puisque les pores vont se reboucher 3 jours après. Oui mais voilà, ce soir là je dois être inconsciemment en stress car j'ai besoin de me défouler. Alors quand je me pointe devant le miroir et que je reluque un point noir, j'ai très envie de lui faire sa fête. Oh oui ! Et puis, un comédon en amenant un autre, je m'acharne sur mon pif comme une gogole, le triturant dans tous les sens. Une fois le carnage terminé, je me regarde, pour de vrai. Mon nez a triplé de volume et sa couleur se situe entre le rouge et le violet. C'est moche, y a pas de doute. On croirait presque que je suis complètement beurrée. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°5 - Trop de confiance tue la confiance

La dernière fois que je me suis épilée à la cire, ça remonte à l'an 40. Et je me rappelle avoir chouiné ma race tellement j'avais eu mal. Sauf que voilà, à l'époque j'étais jeune (et bête). Maintenant je ne suis plus une gamine, non mais oh ! C'est en fouillant dans mes placards que je retombe nez à nez avec mes bandes de cire froide. Mon regard oscille entre les bandes et mes jambes de yéti. Mon cerveau m'envoie des signaux d'alarme ("Rappelle-toi comme t'as souffert la dernière fois, niark, niark !"). Je les ignore. Ni une ni deux, je chauffe la bande entre mes mains, je décolle le film plastique et paf, je la colle sur mon jambonneau sans réfléchir. Et là, un ange passe. Je réalise. Montée d'adrénaline, transpiration intense. Ça fait 5 minutes que la bande est collée mais je reste bloquée. Ouais, je crois que je flippe en fait. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°6 - Le méga-craquage de slip où le décès du compte bancaire

Je ne sais pas si ça te le fait, mais moi quand je prévois une journée shopping avec un budget attitré, et bien comme par hasard ce jour-là, je n'ai envie de rien. Par contre, quand je vais vite fait faire un tour en ville, c'est une autre histoire. Alors quand par le plus grand des hasards je passe devant Sephora et que je dis à Monsieur BG  "Tu m'attends dehors, je passe vite fait à Sepho, j'en ai pour 2 minutes", il est peu probable que j'achète un truc (en théorie). Sauf que voilà, je tombe sur la dernière collection Opi. Puis sur les nouveaux rouges à lèvres Dior. Tiens, le rayon Erborian. Ah au fait, il sent quoi le dernier Lolita Lempicka ? Dans la précipitation, j'embarque tout sur mon passage. En 2 minutes, c'est bouclé. J'ai claqué 150 euros et Monsieur BG est dépité. Et encore, il ne sait pas que je n'ai pas passé ma réduc' à -20% qui m'attend sagement à la maison. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°7 - Le tartinage d'auto-bronzant

Il m'arrive parfois de rêver que non, je ne suis pas blanche comme Casper. Que non, on ne dirait pas que je vis dans une grotte et que oui, il m'arrive de sortir et de partir en vacances. Même qu'il y a du soleil des fois. Excédée par la 57ème remarque sur ma couleur de peau façon Cullen, je décide d'employer les grands moyens. J'achète le nouveau lait auto-bronzant de la mort qui tue, qu'ils disent même qu'il est adapté aux peaux claires. J'en mets donc sur mes guibolles et je me tartine généreusement avec les mains (en même temps, je ne vais pas le faire avec les pieds). Une fois totalement engluée des gambettes, vient le moment de me laver les mains. Mais boudiou, c'est moi où j'ai les doigts orange carotte ? Je regarde mes mains, je regarde mes jambes. A nouveau mes mains. Puis mes jambes. Je déglutis. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°8 - Les aléas de la condition humaine

Je suis trop heureuse de la life. J'ai enfin entre les mains le tout dernier mascara qui me promet un volume X20. Et comme une débile, j'y crois à mort. Je trépigne d'impatience avant de l'utiliser pour la 1ère fois. Je me maquille le teint, les lèvres puis le regard. La dernière touche sera d'appliquer le petit nouveau, je garde le meilleur pour la fin. Je dévisse le truc et découvre la brosse qui déchire. J'applique alors généreusement mon mascara. Une couche. Puis deux. Tiens, je vais en remettre une 3ème parce-que le volume X20, c'est pas vraiment ça. Et là, me vient une envie irrésistible d'éternuer. Impossible de me retenir. "Atchoooouuuuuuuuuuum". Dans l'action, j'ai fermé les yeux comme une godiche. Le mascara n'était pas sec. J'ai maintenant des yeux de panda. Y a tout à refaire. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°9 - La décharge électrique

Je pense que mon arme favorite reste la pince à épiler. Et quand je la dégaine, mes poils n'ont pas intérêt à faire les malins. Toute heureuse de débroussailler mes sourcils, je n'y vais pas de main morte. Mais évidemment, il y a un petit malin que je n'arrive pas à attraper. J'ai beau tortiller ma pince dans tous les sens, cette saleté de poil me résiste. Loin de me laisser embêter par un truc de 3 millimètres de longueur, je ne lâche pas l'affaire quitte à loucher comme une dingo face au miroir. Ah, ça y est, je sens que je le tiens enfin dans ma pince ce petit salopiot. Ni une, ni deux, j'arrache le récalcitrant comme une forcenée. Et là, c'est la décharge électrique dans tout mon corps, le genre de truc qui fait effet acupuncture, qui fait mal jusqu'aux doigts de pieds et qui fait pleurer mes yeux. "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


Pourquoiiiii n°10 - La petite faiblesse qui me perdra

Au fond, je suis une personne gentille. Et même si j'ai la fâcheuse tendance à être radine, il m'arrive d'avoir des élans de bonté et de générosité. Surtout quand je suis dans la salle de bain avec Monsieur BG et que je le vois se débattre avec son gel nettoyant (que je lui ai donné, soit dit en passant). Le problème, c'est que Monsieur BG, il récure sa peau comme un malade et ne pense pas à l'hydrater. Vive la peau qui pèle et sa tronche de carotte râpée après. Alors non, je n'ai pas pitié, mais j'ai quand-même envie de l'aider. Je lui dis alors : "Tu peux utiliser ma crème hydratante si tu veux." Il me demande : "C'est laquelle ?". Je lui tends alors ma crème chérie (oui, j'en ai 300 mais je suis fidèle à 1 seule crème). Et là, je te fais la scène en slow motion : je vois son index se diriger sur le flacon pompe. Et avec sa finesse légendaire, il appuie comme un bourrin dessus. 3 litres de crème sortent (1/3 du flacon, 10 euros de produit). Il me regarde. Je le regarde. Et dans ma tête j'entends qui résonne ce si familier : "Pourquoiiiii j'ai fait ça ?".


50 commentaires

  1. Je me reconnais dans beaucoup de boulettes, comme celle du vernis (un grand classique j'ai envie de dire), le shopping prévu ou l'on ne trouve rien a choper justement, le shopping imprévu que l'on regrette quelques heures, si ce n'est quelques minutes après (encore que...), le temps de pause pour la décoloration moustacheuse (on aurait meme le temps de faire quelques courses, si on pouvait se présenter ainsi a la population), le fameux poil éléctrisant etc... , sans parler des colorations de cheveux qui ne ressortent jamais comme sur la boite, quand le résultat est encore pire que ce que l'on pouvait imaginer, c'est un "Pourquoiii j'ai fait ça??" hurlé dans un déluge de larmes, et j'en passe! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ahah! J'ai bien rigolé comme souvent avec toi. =) Je me reconnais tout particulièrement dans le coup du vernis pas sec... C'est tellement désespérant.

    RépondreSupprimer
  3. Génial cet article ! (je commente rarement même si je lis tout, mais là il le fallait !)

    Dans la famille du ratage de dernière minute il y a aussi le coup du "tiens je vais ajouter cette couleur en touche finale sur les paupières" qui te ruine toute l'harmonie du maquillage x)

    RépondreSupprimer
  4. Excellent billet ! J'adore ce genre d'article qui me fait mourir de rire puisque quelque part on s'y reconnait toute un peu dedans !

    Bisous !

    RépondreSupprimer
  5. hahah ! Excellent cet article :) Je me reconnais dans plusieurs points ça c'est sur ! Continue en tout cas ! bisous

    www.thebendandsnap.com

    RépondreSupprimer
  6. Ahah super artcile !! Je me retrouve dans beaucoup de ces points ! (je vais conseiller à l'Homme le téléchargement d'angry bird)

    RépondreSupprimer
  7. Un article complètement excellent et où je me retrouve complètement ^^

    RépondreSupprimer
  8. Rhaaaa, comme je me reconnais dans ton article !!!!

    RépondreSupprimer
  9. Ahah, c'est très bon, un vrai régal à lire, avec le sourire au lèvres tout le long :D

    A tester également : Allez, je me passe d'après shampoing, mes cheveux seront plus légers. Tiens, un noeud. Tien, un autre. Aïe. Au secours.

    Ou la grande idée de s'épiler vite fait entre les sourcils avant de partir, et d'avoir un joli espace rouge...

    ... Ou mettre ces si jolies chaussures à talons aiguille en se disant que ça ira, le métro n'est pas si loin.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne commente pas souvent mais là fallait que je le dise : j'ai bien rigolé, j'adore comment tu as décrit tout ça et je me retrouve dans quelques points (surtout le vernis)!

    RépondreSupprimer
  11. Cette article est super drôle. J'ai ri du début à la fin et bien sur je me suis reconnue à toutes les étapes :)
    J'ai fort l'impression que nous sommes toutes comme ça quand il s'agit de cosmétique, on veut un résultat d'enfer mais surtout pas attendre! Je me pensais Kinder (brune à l'extérieur mais BLONDE à l'intérieur!!)et cela me rassure, il n'y a pas que moi...
    Je me reconnais totalement dans la pause de vernis et je visualise très bien l'empreinte genre reconnaissance biométrique --' mais ma spécialité est la pose de vernis à 23 heures alors que je me dirige vers mon lit!

    RépondreSupprimer
  12. Ce que j'aime dans tes billets c'est que je me sens moins seule. Attendre sur le bord de la baignoire, triturer mes points noirs, éternuer quand je mets mon mascara...

    RépondreSupprimer
  13. Super article comme d'habitude^^ On se reconnait dans pleins de points c'est fou tu as du talent, tu pourrais écrire des sketchs je crois ;)
    Mention spéciale au dernier point parce que moi aussi je fais la radine quand mon copain prend ma crème hydratante , ça me hérisse le poil de le voir faire (surtout qu'il en a une!)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  14. Excellent, je me suis bien marrée !!!

    RépondreSupprimer
  15. très bien vu ! je me suis reconnue sur le coup de la bande de cire froide, faut être macho pour s'infliger ça soi-même !

    RépondreSupprimer
  16. Lire cet article était la plus chouette chose de ma journée <3 J'adore ! J'adhère ! Et je me sens moins seule !

    RépondreSupprimer
  17. J'adore cet article!!!!! Tu as dû mettre du temps à le rédiger mais ça en valait la peine. Je dois dire que j'étais particulièrement morte de rire pour le "syndrome de la moustache rouquemoute" très très bien trouvé ce titre :-)

    RépondreSupprimer
  18. Tes articles sont toujours un vrai bonheur à lire après une journée de boulot ! Un bon moment de rigolade qui nous fait nous sentir moins seule !
    Mon dernier "pourquoi j'ai fait ça ?!?" c'était après un passage chez le coiffeur...glurp !

    RépondreSupprimer
  19. Ton article est super ! Je me reconnais particulièrement dans la pose du mascara et ce foutu éternuement ! Pourtant je me maquille rarement, mais j'y ai droit très souvent ! En tous cas bravo pour cet article, tu m'as beaucoup fait rire !

    RépondreSupprimer
  20. Ahhh quel talent d'écriture! criant de vérité cet article!

    RépondreSupprimer
  21. Oh quel article, j'ai bien ris ! Je me reconnais tout à fait dans le craquage chez Sephora, du coup je ne sort jamais sans mes réductions (qui, en général, arrivent dans ma boîte aux lettres le lendemain dudit craquage...)
    En quand on a envie d'éternuer en mettant du mascara, se chatouiller le palais avec la langue marche plutôt bien. Bon ok, on a le palais qui gratte après, mais on peut pas tout avoir.

    RépondreSupprimer
  22. Ah oui la chasse au comédon... Je pense qu'on est nombreuses pour ce n°4...

    RépondreSupprimer
  23. Ah ce atchoum. Je me demandais si c'était juste moi, mais non ! Ca me pourrit tout mon maquillage après, grrrrr

    RépondreSupprimer
  24. Génial !!!
    j'ai bien rigolé en lisant l'article, et ça nous ressemble tellement :)

    RépondreSupprimer
  25. J'ai un bon truc pour le vernis !! Il faut passer l'ongle sur la langue : si ça a le gout de vernis (c'est pas violet ni rien juste le gout) c'est que c'est pas sec, si pas de gout, ça l'est ! Et la langue ne fait pas de trace sur le vernis ! Jamais eu de problème comme ça !

    RépondreSupprimer
  26. J'adore ! C'est si vrai o^_^o Mon anecdote c'est de terminer un maquillage et d'avoir du temps devant moi.. là je tourne en rond, je me regarde dans le miroir : Et si je tentais telle couleur supplémentaire à rajouter au make up ? GROSSE ERREUR ! On passe d'un maquillage soft à un smokey en 2 sec @_@ Du coup, maintenant, quand le maquillage est terminé, j'évite de faire des expérimentations lol

    RépondreSupprimer
  27. Pour le verni je suis pareil ^^

    http://chroniquesdunebeautyaddict.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  28. Un grand bravo pour cet excellent article ! Je me reconnais dans au moins la moitié des situations ...

    RépondreSupprimer
  29. J'ai bien ri en lisant ce billet! On se reconnaît dans presque toutes ces catastrophes qui nous font bien regretter notre geste! Vraiment excellent!

    RépondreSupprimer
  30. Haha morte de rire :x
    Bon je me reconnais pas trop dans tout ça mais quand même ça pourrait m'arriver.
    Le vernis en particulier, je fais super gaffe, je bouge au ralentit pour pas me cogner et là c'est le drame, tu te cognes forcément :p

    RépondreSupprimer
  31. Super ton article!
    Tu me connais, je ne ris pas facilement, mais là, trop drôle(c'est pas bien de se moquer du malheur des autres), il est 5h15 du mat. et j'ai rigolé tout haut en te lisant :), sûrement parceque tes "pourquoi j'ai fait ca" je les ai aussi vécu ;) Mention spéciale pour le n°3 !!!
    Quel talent d'écriture, bravo!

    RépondreSupprimer
  32. J'adore J'adore J'adore !
    Aprés une bonne grosse journée de M**de, hier soir en rentrant je lis ton article, j'étais Morte de Rire ! Rah la la ça fait du bien de savoir qu'on est pas toute seule !! Hihi ! J'adore comment tu écris, c'est si naturel ! Allez bon courage ! Xoxo

    RépondreSupprimer
  33. J'ai ri, tellement je me suis retrouvée dans certains de tes passages. Le coup du "j'en ai encore pour 5min alors que ça fait 30min que je le lui dis", le Chéri en a un peu ras-le-bol (idem pour le coup du Sepho), mais c'est pour ça qu'ils nous aiment :)

    RépondreSupprimer
  34. Ton article est une pure merveille ! J'ai vraiment ri en le lisant ! Je pense qu'on se retrouve toutes dedans. J'adore la partie pour les pates à la bolognaise, ça me fait toujours plus ou moins cet effet là... Bref, merci <3

    RépondreSupprimer
  35. Excellent ! Super bien écrit et totalement vrai, j'ai bien rigolé, je te lirai plus souvent !

    RépondreSupprimer
  36. Ohlalala que tu m'as fait rire ^^ je me suis trop reconnue :) Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  37. J'adore ton article, le dernier en date "pourquoi j'ai fait ca ?!", et pas le moindre. L’épilateur électrique dans la main, je me suis dit " et pourquoi je ferai pas les aisselles avec ça plutôt qu'au rasoir ? ". Horreur et damnation, aisselles rouges fluo, peau arrachée. Impossible de mettre du déo, de bouger les bras, une dégaine de john rambo et des jolies petites croutes suintantes. Plusieurs semaines de calvaire !

    RépondreSupprimer
  38. J'ai bien rit. On s'est déjà toutes retrouvées dans ce genre de situation où on se dit que finalement, on aurait pas du faire ça...

    RépondreSupprimer
  39. AhAH le coup du vernis je le connais trop bien! C'est soit je met le doigt dessus soit quelque chose vient se "jeter" sur mon ongle. Genre mon chat ou chéri qui prend ma main ,j'ai du refaire 3 fois le même ongle l'autre jour!

    Le décolorant pour moustache aussi c'est bien mon style!

    Enfin plein d'autre trucs aussi!

    Ca fait du bien de voir qu'on est pas seules!

    RépondreSupprimer
  40. Mdrr trop fort super bien écrit ton article ça rassure tout le monde de savoir qu'on est pas toutes seules lol ^^ mais pouuuuurquoi ^^ ?????!!!!

    RépondreSupprimer
  41. J'ai l'impression que tu racontes ma vie là ! xD On est bien toutes pareilles !

    RépondreSupprimer
  42. Ok donc je ne suis pas la seule à éternuer presque systématiquement quand je mets du mascara. Je suis rassurée !!!

    Merci pour ton blog j'ai un million de commentaires à te laisser, sauf que là je suis au boulot. C'est moyen discret qd je lis tes articles et que je me mets à rigoler, mes collègues me regardent bizarrement... C'est difficile d'être crédible en disant que le dossier sur lequel tu bosses est hilarant ^^

    Je me lâcherais la prochaine fois !
    [En attendant, s'il y a des cavalières par ici : http://www.hippiquechic.com]

    Sophie

    RépondreSupprimer
  43. Le truc du vernis, je pense que c'est quand même très fréquent :p ! Sauf que, généralement, je mets le doigts sur ma lèvre pour vérifier si il est sec. Résultat, j'ai une merveilleuse tâche violette ou rose sur la bouche :'( Pourquoiiiiiiii moi

    RépondreSupprimer
  44. Pour le vernis, j'étais pareille que toi ! Mais une super esthéticienne m'a donné THE conseil de ma vie. Quand tu te demandes si le vernis de ton pouce gauche est sec, au lieu de mettre le doigt dessus et de tout gâcher, utilise l'ongle de ton pouce droit. Tu touches a peine ton ongle de gauche avec ton ongle de gauche. Si ça ne colle pas, c'est sec. Si tu sens que ça colle, attends encore quelques minutes ! L'ongle est lisse, pas de marque . & quand ce n'est pas sec, au lieu d'attendre comme une andouille, tu savoure ton ingénuosité en regardant ton ongle nickel !

    RépondreSupprimer
  45. Oh my god, je me reconnais tellement avec les points 1,6 et 10

    RépondreSupprimer
  46. Excellent article que j'ai partagé avec MR Lulu :D

    RépondreSupprimer
  47. Ahaha j'adore ! Je crois qu'on est toutes pareilles ^^

    RépondreSupprimer
  48. J'ai hurlé de rire pendant 1/2h, tes talents d'écrivaine ajoutés au fait que nous vivons visiblement toutes les mêmes situations, c'est bien sympa tout ça ! Grace à toi on peut en rire, ce qui n'est pas toujours le cas sur le moment.

    RépondreSupprimer
  49. Oh mon Dieu ! Je me reconnais dans la moitié des toutes ces histoires! (surtout le vernis à ongles et effectivement on se dit "mais pourquoi j'ai fait ça!!!" et tu veux te donner des baffes!)
    C'est pas facile d'etre une fille quand même...
    En tout cas merci beacoup pour ce post j'ai rigolé comme une folle!

    RépondreSupprimer