16 janv. 2017

Grand Rouge Mauve Subtil d'Yves Rocher

Je suis fâchée avec Tonton Yves et ce n'est pas la première fois que ça arrive, qu'on se le dise ! Rappelez-vous, le 14 juillet 2014, je vous présentais les Rouge Voile Brillance d'Yves Rocher - mes rouges à lèvres coups de coeur de cet été là. Je les adorais et je voulais partager cela avec vous, comme à mon habitude. Sauf que voilà, pile au moment où je me décide enfin à publier mon billet à leur sujet, Tonton Yves prend la décision de discontinuer ces lipsticks, me donnant ainsi la terrible impression "bloguesque" de prêcher dans le désert (en vous vantant les mérites de rouges à lèvres qui... n'existent alors plus). Eh bien rebelote avec les Grand Rouge ! Ok, ok... Cela faisait une éternité que je devais écrire cet article sur le Mauve Subtil - ma nuance coup de coeur issue de la gamme Grand Rouge découverte cet automne... Mais j'avais tellement de choses à vous montrer avant !

Ce rouge à lèvres, vous l'avez vu un peu partout sur mes lèvres au fil de mes publications sur le blog et sur Instagram. Et pour cause, je l'adore et je le porte tout le temps. Il était donc grand temps pour moi de vous en parler pour de bon par ici. Oui !


Mais alors que je me rends sur l'e-shop Yves Rocher pour y glaner quelques informations sur les Grand Rouge afin d'étoffer mon billet, je me rends compte avec stupéfaction que la référence Mauve Subtil est tout bonnement discontinuée. Malheur ! Pire encore, Yves Rocher assume carrément en répondant aux cris d'alarme des clientes, annonçant que la marque s'apprête à lancer une nouvelle gamme de rouges à lèvres proposant une référence similaire (en mars), ceci expliquant cela. Comment vous dire... J'ai vraiment la grosse loose !! J'avais donc le choix : balancer mes photos dans la corbeille de mon ordi et m'apitoyer sur mon triste sort ("Pourquoiii ça n'arrive qu'à moiiiiii ?!!!") ou publier tout de même cet article avec l'espoir qu'il reste encore quelques tubes de Grand Rouge Mauve Subtil dans les boutiques Yves Rocher ayant pignon sur rue (pour celles qui ont un coup de coeur). Bon, vous l'aurez compris, j'ai choisi la deuxième option.

14 janv. 2017

Make up : ce que nous promet 2017... (2ème partie)

Ça y est ! Les soldes ont débuté et, contrairement à l'année dernière, je suis clairement au taquet cette fois-ci. Je n'ai pas fait de folies pour le moment (juste une "petite" commande chez Feelunique où je trouve les soldes plus intéressants que sur l'e-shop de Sephora) mais je n'ai pas dit mon dernier mot. J'attends les prochaines démarques car j'ai repéré plein de jolies petites choses dans mon Beauty Success du coin (où le make up de luxe n'a pas l'air d'intéresser grand monde vu les stocks disponibles). Il y avait - notamment - plein de produits Dior et Yves Saint Laurent. Mais seulement à -20% pour le moment (ce qui ne vaut pas vraiment le coup)...


En attendant, les collections maquillage de printemps continuent d'affluer. Pas encore très présentes dans nos parfumeries (du moins dans les miennes, j'imagine qu'à Paris et dans les autres grandes villes, c'est une autre histoire ;). Je suis définitivement charmée par les nouvelles créations des grandes marques, de luxe ou non. Les collections de printemps étant mes préférées, je m'attends toujours à être séduite, année après année. La semaine dernière, je vous avais présenté dans ce billet une douzaine de nouveautés à venir (ou déjà disponibles) pour la nouvelle saison. Place à la suite avec, une fois encore, douze jolies choses qui nous attendent pour ce début d'année 2017.

12 janv. 2017

Calendrier de l' Avent Ultimate The Body Shop : mon bilan

Si vous me suivez sur Instagram (sous-entendu : c'est cool de me suivre sur Instagram, oui m'dames, alors venez par pitié ! @beautyandgibberish), vous savez donc que pour mon anniversaire le 5 décembre dernier j'ai été très très gâtée. Mes premiers fans (= mon mari et ma famille - si si, je vous assure, ils adorent lire mes articles de blog... et même que mon papa il vote chaque mois pour le Vice Lipstick Project, ha ha ! ;) ont eu la bonne idée de m'offrir le Calendrier de l'Avent Ultimate de The Body Shop. Je vous en avais d'ailleurs parlé dans cet article. Pour la première fois de ma vie de beauty addict, en cette fin d'année 2016, j'ai été tentée par les calendriers de l'Avent beauté et tout particulièrement par ceux de The Body Shop. Bon, faut dire que les voir partout sur les blogs et sur Youtube, ça créé des besoins qui n'existaient pas 15 minutes plus tôt.


The Body Shop et moi c'est donc tout nouveau. Ce n'était pas faute de baver sur pas mal de leurs produits depuis bien des années. Mais n'ayant aucune boutique de la marque à côté de chez moi (ce qui n'est pas franchement une surprise...) et n'ayant jamais eu le déclic de passer commande sur leur e-shop (parce que j'avais toujours d'autres trucs à acheter en priorité - comme mes 324ème et 325ème rouges à lèvres), il aura fallu que j'attende que l'on m'offre ce big calendrier de l'Avent pour que nous fassions connaissance. Alors oui, j'ai bien conscience que c'est un peu idiot de parler calendrier de l'Avent après les fêtes. Mais comment aurais-je pu faire autrement ? J'ai effectivement joué le jeu en ouvrant consciencieusement chaque "case" de mon calendrier chaque jour du mois de décembre, jusqu'au 25. Je pense malgré tout qu'un billet récapitulatif vous présentant l'intégralité du contenu de la chose peut être intéressant pour se faire une idée (en prévision de Noël 2017, qui sait !?).

10 janv. 2017

Mon nouvel ombré hair

Mardi 20 décembre. Affalée dans mon canapé, enrubannée dans mon plaid et les yeux rivés sur le 375ème téléfilm de Noël du mois de décembre de TF1, j'essaye tant bien que mal de lutter contre une gastro dévastatrice qui, malgré mes 12 sachets de Smecta, mes 36 gélules d'Ultra-Levure et mes 37 Doliprane quotidiens, ne passe définitivement pas. Je suis une loque et j'ai la loose. Je jette un oeil à mon sapin de Noël, la mort dans l'âme, me disant que les fêtes de cette fin d'année 2016 (que j'attendais tant !) risquent fort d'être gâchées. Je regarde ce fichu téléfilm de Noël et je me mets à chouiner quand le Prince de je-ne-sais-quel château de je-ne-sais-quel patelin du grand Nord demande en mariage cette nana : une nana lambda sur le script, mais une nana qui a toujours un brushing, des ongles et des faux cils impeccables. Pas de doute, je suis faible.


14h53, c'est la pub. Je suis alors prise d'une envie aussi soudaine qu'irrépressible (non, pas celle à laquelle vous pensez... #laissezmagastrotranquille !) : prendre un rendez-vous chez le coiffeur !! Ça m'arrive à peu près 25 fois dans l'année et il y a 99% de chances pour que ma nouvelle lubie n'aboutisse à rien et que je ne décroche jamais ce foutu téléphone pour prendre rendez-vous. Mais là, c'était trop ! Magie de Noël ou effets secondaires de ma gastro, j'ai composé le fameux numéro de téléphone qui me fiche la frousse : celui de mon salon de coiffure. Une place le 24 décembre ? Ok, soyons fous ! Inutile de vous dire que la barbierophobe qui sommeille en moi n'en menait pas large le 23 au soir, et encore moins le 24 à 13h58, heure à laquelle j'ai poussé la porte du salon.